ARMENIE

Revue de la presse arménienne du 08 au 10 septembre 2018


La troisième rencontre entre le Président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian ainsi que l’annonce de la visite de Nikol Pachinian à Paris dominent les medias arméniens.

Troisième rencontre entre Nikol Pachinian et Vladimir Poutine /Les médias indiquent que le 8 septembre à Moscou a eu lieu la troisième rencontre entre le Président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian. Félicitant le Président russe à l’occasion de la Journée de Moscou, Nikol Pachinian a noté que la fréquence des réunions entre les deux chefs d’Etat témoigne des relations spéciales entre l’Arménie et la Russie. Le Premier ministre arménien a noté que malgré l’attitude pessimiste à l’égard des relations arméno-russes prévalant dans les médias des deux pays et sur les réseaux sociaux, la coopération bilatérale se développe « de manière dynamique et naturelle ». Nikol Pachinian a indiqué concernant les relations entre les deux pays « il n’y aurait pas de problèmes qu’on ne pourrait pas résoudre » et s’est déclaré convaincu que ces problèmes seraient résolus en tenant compte « des intérêts des partenaires, du respect de la souveraineté de chacun et du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats ». Le président russe Vladimir Poutine a également souligné le caractère particulier des relations arméno-russes en rappelant l’histoire séculaire d’amitié entre les deux peuples. « A l’heure actuelle, nos relations se développent activement dans tous les domaines - dans les domaines politique, militaire, économique et sécuritaire », a déclaré le Président russe. Les deux chefs d’Etats ont tenu une réunion à huis clos après laquelle le Premier ministre a eu une rencontre avec des représentants des milieux d’affaires arméniens de Russie.

Nikol Pachinian rencontrera le Président français le 14 septembre / Tous les journaux indiquent que le Premier ministre Nikol Pachinian se rendra à Paris le 14 septembre où il aura un entretien avec le Président français Emmanuel Macron. Selon les médias, le Premier ministre sera accompagné du Ministre de la Diaspora Mkhitar Hayrapetian et aura une rencontre avec la communauté arménienne de France. Le trihebdomadaire 168 jam n’exclut pas que la visite de Nikol Pachinian à Paris soit liée à l’affaire « Veolia jur ». Rappelons que la semaine dernière la police arménienne avait annoncé l’enquête contre la société « Veolia jur » en l’accusant de corruption (cf. revue du 28 août 2018, revue du 31 août 2018). 168 jam soupçonne que la visite a été organisée de façon hâtive - pour preuve le fait que les journalistes accrédités qui couvrent les visites du Premier Ministre m’ont pas été prévenus 20 jours à l’avance pour régler les questions de visa et seuls les journalistes disposant déjà des visas ont été inclus dans la délégation. 168 jam rappelle que les deux chefs d’Etats s’étaient déjà entretenus à Bruxelles en juillet dernier (cf. revue du 12 juillet 2018) et avance que le court temps passé entre les entretiens ne serait pas suffisant pour qu’un nouvel agenda de rencontre soit formé. Le trihebdomadaire suggère que la partie arménienne présenterait la visite comme une visite de travail portant sur les questions d’organisation du Sommet de la Francophonie, pourtant, selon 168 jam, ces question seraient traitées plutôt au niveau ministériel et pas au niveau des chefs d’États. Le trihebdomadaire suggère qu’en réalité les autorités françaises voudraient savoir pourquoi les autorités arméniennes avaient initié des poursuites contre la société française « Veolia jur » surtout en amont du Sommet de la Francophonie et de la visite du Président français. Selon 168 jam, les deux autres raisons de cette visite hâtive pourraient être les discussions autour du règlement du conflit du Haut Karabakh et les informations sur l’implication des forces armées de l’Arménie au conflit syrien au sein des forces armées russes, car les positions de la France et de la Russie dans la question syrienne s’opposent. A la question de savoir si l’affaire « Veolia jur » serait abordée avec le Président français, le Premier ministre Nikol Pachinian a indiqué que « si le Président français est intéressé à traiter cette question, on la traitera ». Nikol Pachinian a appelé de ne pas dramatiser ce genre d’enquêtes et a rappelé qu’une enquête pareille est menée auprès de la société « Chemins de fer du Caucase du Sud » (gérée par les Russes).

Nikol Pachinian et Hayk Maroutian préconisent l’élimination du monopole dans le secteur de la collecte des déchets/ La presse revient sur le mécontentement de la société du travail de l’entreprise privée chargée de la collecte des ordures dans la capitale arménienne « Sanitek ». Le problème de la mauvaise élimination des déchets par « Sanitek » a été soulevé à plusieurs reprises par les autorités arméniennes au cours des dernières semaines et était la raison d’une amende de plus de 25 000 dollars imposée à l’entreprise par la municipalité d’Erevan. Les médias indiquent que des manifestations ont été tenues devant le bureau de l’entreprise libanaise « Sanitek ». Selon les manifestants, la situation créée à cause du mauvais travail de l’entreprise pourrait provoquer une épidémie. Les médias indiquent que le Premier ministre Nikol Pachinian a abordé le sujet sur Facebook en indiquant que le gouvernement était préoccupé par la situation qu’il a qualifiée d’inacceptable. Selon le Premier ministre, il s’agit de la conséquence du monopole de l’élimination des déchets créé dans la ville et la mauvaise gestion de ce système au cours des dernières années. Nikol Pachinian suggère que la situation pourrait être résolue si plusieurs entreprises au lieu d’une seule étaient responsables de la collecte des ordures dans la capitale. Le Premier ministre a également préconisé la construction d’une usine de recyclage en Arménie pour résoudre les problèmes de décharges. Le quotidien Haykakan Jamanak indique que le candidat au poste de Maire d’Erevan Hayk Maroutian (alliance « Mon pas » de Nikol Pachinian) partage l’opinion du Premier ministre et trouve que l’élimination du monopole dans ce secteur résoudrait les problèmes de la collecte des ordures à Erevan. Quant à l’entreprise « Sanitek », elle explique la situation par une pénurie de camions à ordures qui étaient fréquemment tombés en panne à cause de mauvaises routes menant au site d’enfouissement. Selon Sanitek des dommages excessifs à ses poubelles causés par les résidents a également augmenté les coûts globaux pour l’entreprise.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan

Attachée de presse et de communication

Ambassade de France en Arménie

par Stéphane le jeudi 13 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés