ARMENIE Rubrique

L’opposition dénonce les « accords corrompus » du maire d’Erevan


Un chef de l’opposition a déclaré vendredi que le maire d’Erevan, Hayk Marutian, avait fait des concessions lucratives à deux personnes fortunées, liées à l’ancien régime au pouvoir en Arménie, en échange de leur aide matérielle à l’administration municipale.

Davit Khazhakian, qui dirige le groupe d’opposition Luys représenté au conseil municipal, a dénoncé les « accords corrompus » au milieu d’une controverse persistante sur au moins 21 camions à ordures qui ont récemment été donnés à la municipalité par des entités privées.

Le bureau de Marutian a révélé à contrecœur les noms des donateurs jeudi. Il est apparu que trois des véhicules avaient été donnés par Alex & Holding, une société apparemment contrôlée par la famille de Samvel Aleksanian, l’un des hommes d’affaires les plus riches du pays.

Citant des copies de documents non publiés qu’il avait obtenus, Khazhakian a affirmé que le 4 novembre, Marutian avait légalisé la construction non autorisée, il y a quelques années, d’un bâtiment occupant 6 000 mètres carrés de terrain. Il a révélé qu’il appartenait officiellement à l’épouse d’Aleksanian, Shogherina Mkrtchian.

Khazhakian a lié cette décision du maire à la donation d’Alex & Holding. « Il s’avère que le développement urbain de la ville a de nouveau été transformé en commerce », s’est-il indigné lors d’un live sur Facebook.

L’opposant a également déclaré qu’une autre société appartenant à la famille de Gagik Khachatrian, un ancien ministre des Finances arrêté récemment pour corruption, est en train de construire un parking pour les camions municipaux à ses propres frais. Il a décrit cela comme une récupération de la permission d’ajouter 10 étages à un immeuble de bureaux actuellement construit au centre-ville d’Erevan. Il était initialement supposé être un bâtiment de 12 étages, a-t-il expliqué.

Le porte-parole de Marutian, Hakob Karapetian, a fermement nié cela. Il a insisté sur le fait que la permission avait été donnée par l’ancien maire d’Erevan, Taron Markarian, en 2017. « Ce document donne la permission de construire une structure de 75 mètres de haut correspondant à 22 ou 23 étages », s’est-il justifié au service arménien de RFE / RL.

En ce qui concerne la propriété enregistrée au nom de la femme d’Aleksanian, Karapetian a confié que le bureau du maire examinait les revendications de l’opposition et ferait bientôt une déclaration détaillée.

La municipalité a reçu quatorze camions d’une autre entreprise de construction appelée N & S Construction. Le site d’enquête Hetq.am a annoncé que la société envisageait de construire un complexe résidentiel dans la banlieue ouest de Davitashen, à Erevan. Marutian a autorisé l’acquisition d’un terrain pour le projet en mars.

Dans le même temps, Lumineuse Arménie - parti dominant de l’alliance Luys - a demandé vendredi une enquête parlementaire sur les dons controversés et leurs liens possibles avec les permis de construire et autres « privilèges » approuvés par Marutian.

La majorité progouvernementale au Parlement arménien n’a pas immédiatement réagi à cette requête. Le maire est un membre éminent de l’alliance Mon pas du Premier ministre Nikol Pachinian.

par Claire le lundi 2 décembre 2019
© armenews.com 2019