ACCORD FERROVIAIRE

Une firme d’investissement dépose plainte contre l’Arménie


Une société d’investissement basée à Dubaï a déposé une plainte auprès de la Cour internationale d’arbitrage, exigeant que le gouvernement arménien lui verse une indemnité d’un montant de 160 millions de dollars liée à la construction prévue d’un chemin de fer Arménie-Iran.

Rasia FZE, qui est enregistrée aux Émirats arabes unis, a entrepris de construire la liaison ferroviaire.

Les informations sur le procès international contre l’Arménie ont été confirmées mardi par le ministre des Transports, des Communications et des Technologies de l’Information, Ashot Hakobian.

Selon le ministre, la société affirme avoir subi des pertes à la suite des actions de la partie arménienne. « Nous pensons que ce n’est pas logique. Des représentants du gouvernement arménien se sont rendus en Chine pour soutenir ce projet, où la question du chemin de fer a également été abordée. Et Rasia FZE cite aujourd’hui ces visites, affirmant que cela a affecté leurs programmes ultérieurs », a expliqué le ministre.

Les projets de construction d’un chemin de fer reliant l’Arménie et l’Iran ont été annoncés en 2008 par le président Serge Sarkissian. Avant l’élection présidentielle de 2013, un contrat de concession avait été signé avec Rasia FZE. Depuis, l’entreprise n’a pas construit un seul mètre de ce chemin de fer.

« L’entreprise n’a préparé qu’un rapport de faisabilité et l’a soumis au ministère, et le ministère a fait de nombreuses remarques à ce sujet. Après cela, l’entreprise a été invitée à plusieurs reprises à discuter de la mise en œuvre de ses obligations de concession, mais toutes les invitations sont restées sans réponse », a déploré Hakobian.

Le ministre est convaincu que le gouvernement arménien a des arguments solides en cas de litige. « Je pense que nos positions sont fortes et qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Le gouvernement a déjà invité une prestigieuse organisation internationale à défendre nos intérêts », a expliqué Hakobian.

Les gouvernements d’Arménie et d’Iran discutent du projet de chemin de fer depuis plus d’une décennie. Jusqu’ici, Erevan n’a pas réussi à attirer les 3,2 milliards de dollars nécessaires à la construction de la section arménienne de 305 kilomètres de long.

par Claire le jeudi 6 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés