PAYS BAS

Deux enfants arméniens se livrent après s’être cachés pour éviter l’expulsion


La Haye, 4 sept 2018 (AFP) - Deux adolescents arméniens, qui ont grandi aux Pays-Bas et dont la demande d’asile a été refusée, se sont livrés mardi aux autorités après avoir disparu pendant trois jours alors qu’ils doivent être expulsés vers l’Arménie.

« Les enfants ont été retrouvés et se trouvent en sécurité après avoir été pris en charge par Nidos », service de protection des enfants réfugiés, a indiqué à l’AFP leur avocat Flip Schüller, confirmant des informations relayées par les médias néerlandais.

Howick, 13 ans, et sa soeur Lili, 12 ans, avaient disparu samedi après avoir vu leur demande d’asile aux Pays-Bas déboutée par le plus haut tribunal administratif du pays la semaine dernière.

La famille arménienne vivait aux Pays-Bas depuis 2008. En 2017, la mère des enfants, Armina Hambartsjumian, a été expulsée vers l’Arménie suite à un refus de sa demande d’asile.

Soutenant qu’elle était incapable de s’occuper de ses enfants en Arménie, Mme Hambartsjumian, 37 ans, avait alors caché une première fois Howick et Lili, refusant de révéler aux autorités néerlandaises l’endroit où ils se trouvaient. Les deux enfants avaient alors été confiés à une famille d’accueil.

Le Conseil d’État, le plus haut tribunal administratif du pays, a estimé vendredi qu’il n’y avait aucune raison pour que les deux enfants ne soient pas renvoyés en Arménie.

« Les enfants n’étaient pas en cavale mais avaient besoin de repos, selon leur mère », a précisé M. Schuller.

Leur expulsion est prévue samedi, à moins que la chambre basse du parlement n’intervienne, a-t-il ajouté.

Au cours d’un feuilleton qui a suscité l’affection des Néerlandais, les deux enfants ont écrit une lettre au roi des Pays-Bas et au Premier ministre Mark Rutte en les priant de leur permettre de rester.

« Nous sommes à notre place ici. Mon frère est à sa place ici et ma mère aussi », a récemment déclaré Lili à la télévision publique néerlandaise.

M. Rutte a déclaré qu’il avait de l’empathie à l’égard de leur situation mais que le pays « devait également suivre une politique juste et stricte ».

« Ceux qui ne répondent pas aux critères (garantissant le droit d’asile) ne peuvent être autorisés à rester » aux Pays-Bas, a-t-il ajouté.

par Claire le mercredi 5 septembre 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés