SYRIE Rubrique

Damas s’engage à contrecarrer toute attaque turque en Syrie


Damas, 9 oct 2019 (AFP) - Les autorités de Damas se sont engagées mercredi
à « contrecarrer toute agression » de la Turquie qui menace de lancer une
offensive dans le nord de la Syrie contre des forces kurdes, selon l’agence de
presse officielle Sana.
"La Syrie réitère sa détermination (...) à contrecarrer l’agression turque,
et ce par tous les moyens légitimes", souligne une source du ministère des
Affaires étrangères dans un communiqué cité par Sana.
Ces derniers jours, la Turquie a massé des renforts et dépêché des
véhicules blindés à la frontière avec la Syrie voisine, menaçant de lancer une
opération militaire contre une milice kurde syrienne alliée de Washington, les
Unités de protection du peuple (YPG).
Dénonçant les « ambitions expansionnistes turques », le communiqué des
Affaires étrangères syriennes condamne "les renforts militaires à la
frontière".
La Syrie "fait porter la responsabilité de ce qui est en train de se passer
à certaines organisations kurdes", souligne par ailleurs le texte, rappelant
que les autorités les ont averties de ne pas devenir "des outils au service de
la politique américaine contre leur patrie".
Malgré tout, Damas "est disposée à accueillir dans son giron ses enfants
égarés".
Longtemps marginalisés et victimes de discriminations par les autorités
centrales de Damas, les Kurdes ont instauré une autonomie de facto dans le
nord du pays, à la faveur du conflit déclenché en 2011.
Damas refuse cette autonomie et, par le passé, le pouvoir est même allé
jusqu’à qualifier de « traîtres » les combattants de la minorité pour leur
alliance avec Washington.
Craignant une offensive turque, les Kurdes avaient déjà amorcé l’an dernier
des pourparlers avec Damas sur l’avenir de leurs régions, mais ces
négociations sont restées sans suite.
Ankara a déjà mené deux offensives en Syrie, dont une début 2018 qui a
permis à l’armée turque et des supplétifs syriens de prendre le contrôle de
l’enclave kurde d’Afrine (nord-ouest).
Le conflit syrien, déclenché avec la répression de manifestations
prodémocratie, s’est transformé en une guerre complexe qui a fait plus de
370.000 morts.

par Ara Toranian le mercredi 9 octobre 2019
© armenews.com 2019