HOMMAGE Rubrique

A Martine Hovanessian, par Georges Festa


Je retiens son regard à la fois passionné et blessé,

ses ecrits tentant de reconstituer la trame rompue sans s’y enfermer,

et surtout ses dialogues avec d’autres diasporas dont les miennes –
Martine etait une passeuse d’espoir et de parole,

cette écharpe d’Iris qui sauve des tentations faciles de l’oubli et de la
manipulation

– aux enfers il y aura toujours un.e Orphee sauvant les mille et un.e
Eurydices que nous sommes.

Georges Festa

par Ara Toranian le mercredi 24 juillet 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...