MUSIQUE

No One is Innocent : le plaisir coupable du rock


Si certains s’assagissent avec le temps, ne comptez surtout pas sur No One Is Innocent pour rentrer dans le moule. 25 ans après leurs débuts, leur dernier opus, Frankenstein, est toujours aussi puissant, agressif, libertaire… Un cri du cœur jouissif !
3 ans après la déferlante Propaganda, album du retour aux sources, No One Is Innocent poursuit dans la même veine avec Frankenstein, produit par Fred Duquesne (Mass Hysteria, Ultra Vomit) et masterisé par Ted Jensen (Alice In Chains, Pantera). Toujours fidèle à son ADN, entre Black Sabbath, Rage Against The Machine ou les Stooges, No One Is Innocent (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés