CHARTE D’AMITIÉ Rubrique

Communiqué du ministère artsakhiote des Affaires étrangères


La décision du tribunal administratif de Cergy-Pontoise annulant la Charte d’amitié entre Arnouville et Chekher en Artsakh est profondément regrettable. Elle pourrait constituer un mauvais signal politique adressé à l’Azerbaïdjan qui l’interprète déjà comme appui à sa politique d’isolement de l’Artsakh. Une telle évolution pourrait par ailleurs susciter des préoccupations au sein de l’opinion publique arménienne et ternir la position de la France en tant que médiateur neutre dans le processus de résolution du conflit Azerbaïdjan-Karabagh.
À cet égard, nous soulignons que la France, en tant que coprésidante (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés