ARMENIE

Revue de la presse arménienne du 14 août 2018


La Cour d’appel a annulé la décision de la Cour d’instance et a libéré le deuxième Président, en tenant compte de son immunité en tant que ancien chef d’Etat / Le Service d’enquêtes spéciales a qualifié cette décision d’« illégale » et a exprimé l’espoir que le Parquet général saisisse la Cour de cassation. Commentant cette décision, le représentant de neuf victimes des événements du 1er mars 2008 au sein de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, l’avocat Vahé Grigorian, a déclaré que l’immunité ne peut pas s’appliquer à un ex président qui est accusé de renversement de l’ordre constitutionnel alors que cette immunité a été établie par cette même Constitution. Joghovourd remarque que malgré sa libération, Robert Kotcharian reste accusé dans le cadre de l’affaire du 1er mars 2008 ce qui veut dire qu’il portera sa part de responsabilité devant la justice.

Selon le politologue Hakob Badalian, à la veille d’élections législatives anticipées, certaines forces politiques veulent utiliser l’affaire Robert Kotcharian pour faire pression sur Nikol Pachinian et lui imposer un marché dans le but d’obtenir des sièges au sein du nouveau parlement. Presque toutes les forces politiques ont des problèmes pour avoir des sièges à l’Assemblée Nationale, notamment le parti Dachnak. Cependant le politologue estime que les désaccords entre Pachinian et les Dachnaks sont temporaires, ils peuvent durer jusqu’aux prochaines élections législatives et seront conclus après les législatives.

Le premier Président Levon Ter-Petrossian est prêt à témoigner devant le tribunal dans le cadre de l’affaire du 1er mars 2008 / c’est ce qu’a déclaré le vice-président du Congrès National Arménien Aram Manoukian, ajoutant que « dans ce pays personne n’est autant intéressé par les révélations sur cette affaire que Levon Ter-Petrossian ». Il a également déclaré qu’ils étaient prêts de mettre à la disposition de l’organe juridique tous les documents et matériels qu’ils ont collecté pendant ces 10 ans.

La question du Secrétaire général de l’OTSC à l’ordre du jour de l’entretien des présidents russe et kazakh / Lors de cette entretien qui a eu lieu dans le cadre du Sommet des pays riverains de la mer Caspienne, les Présidents Poutine et Nazarbaïev ont constaté que parmi toutes les questions à aborder, la plus problématique était celle du Secrétaire général de l’OTSC Youri Katchatourov. Rappelons que dans le cadre de l’enquête sur les évènements du 1er mars 2008, Yuri Khatchatourov, qui en 2008 occupait le poste de chef de la garnison d’Erevan, avait était accusé sur la base de l’article 300.1 du Code Pénal de « renversement de l’ordre constitutionnel par consentement préalable avec des tiers ».

Les employés de « Lidian Arménia » demandent au gouvernement d’intervenir pour ouvrir la route menant aux mines d’Amoulsar /Cette route est fermée depuis 53 jours par les habitants de Jermouk et des villages avoisinants qui demandent d’arrêter les travaux de l’exploitation de mine qui risque de conduire à un catastrophe écologique. Les manifestants ont été reçus par un représentant du vice-ministre qui a demandé d’attendre 15 jours pour que le groupe de travail du gouvernement ait le temps de terminer les examens à Amoulsar et de donner sa conclusion.

En ce moment /Les médias en ligne rendent compte d’une action de protestation contre une conférence de presse du deuxième Président. Les activistes ont réussi à pénétrer dans la salle de conférence portant des pancartes avec les photos des victimes du 1er mars et scandant « Robert meurtrier ». Ils ont réussi à faire échouer cette conférence de presse, ce qui était leur objectif. Selon un représentant des manifestants, R. Kotcharian devrait parler devant le Tribunal en tant qu’accusé et non pas donner des conférences de presse.

Rédaction : Sonia Machinian

Ambassade de France à Erevan

par Stéphane le vendredi 17 août 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés