TURQUIE

Erdogan et Macron soulignent l’« importance de renforcer » les liens économiques


Ankara, 16 août 2018 (AFP) - Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et
français Emmanuel Macron ont souligné au cours d’un échange téléphonique jeudi
« l’importance de renforcer » les liens économiques entre leurs deux pays, a
déclaré la présidence turque, au moment où Ankara traverse une crise
diplomatique avec Washington.
"Les deux dirigeants ont souligné l’importance de renforcer davantage les
relations économiques et commerciales, et les investissements réciproques
entre la France et la Turquie", a déclaré une source de la présidence turque.
Emmanuel Macron a "souligné son attachement à une Turquie stable et
prospère« et »assuré le président Erdogan du soutien de la France en ce sens",
a confirmé l’Élysée.
Pendant leur conversation téléphonique, MM. Macron et Erdogan ont décidé
que le ministre turc des Finances, Berat Albayrak, s’entretiendrait "au plus
vite" avec son homologue français, Bruno le Maire.
Cet échange survient à un moment où la Turquie fait face à une forte
dépréciation de sa monnaie et à l’inquiétude des marchés, avec en toile les
sanctions que s’imposent mutuellement Ankara et Washington sur fond de
tensions diplomatiques bilatérales.
Les relations entre les deux pays, alliés au sein de l’Otan, se sont
nettement détériorées ces dernières semaines en raison de la détention puis de
l’assignation à résidence d’un pasteur américain, accusé d’activités
« terroristes ».
La Turquie a réagi en assurant qu’elle trouverait "de nouveaux amis et de
nouveaux alliés".
Elle semble ainsi tenter de renouer avec l’Europe, avec laquelle les
relations s’étaient aussi dégradées au cours des deux dernières années.
Le président français a également salué l’annonce de la libération de Taner
Kiliç, le directeur d’Amnesty International en Turquie, ainsi que celle des
soldats grecs détenus dans ce pays, ajoute l’Élysée.
Les deux dirigeants ont par ailleurs longuement évoqué la situation en
Syrie. Emmanuel Macron a notamment fait part de sa préoccupation sur la
situation à Idleb, le dernier bastion des rebelles, que le régime de Damas
veut reconquérir. Le chef de l’État s’est inquiété des conséquences d’une
offensive militaire dans la région.
Avant son entretien avec M. Macron, M. Erdogan avait eu mercredi un
entretien similaire avec la chancelière allemande Angela Merkel, qu’il doit
rencontrer fin septembre à Berlin.
Dans la foulée de cet appel, M. Albayrak s’est entretenu jeudi avec son
homologue allemand des Finances, Olaf Scholz, selon un communiqué du ministère
turc.
Au cours de leur entretien, les deux ministres ont convenu de se rencontrer
le 21 septembre à Berlin et de "commencer à travailler en vue de renforcer la
coopération économique" entre la Turquie et l’Allemagne, d’après la même
source.

par Stéphane le vendredi 17 août 2018
© armenews.com 2018


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés