Soutenez Armenews !
POLITIQUE-FOOTBALL Rubrique

La finale de l’Europa League à Bakou s’est déroulée sans Henrikh Mkhitaryan dans un stade à moitié vide ! Un fiasco pour l’Azerbaïdjan


La grande entreprise de promotion pour donner à Bakou la capitale de l’Azerbaïdjan comme une image européenne fondée sur le respect et la tolérance que devait représenter le 29 mai la finale de l’Europa League…a échoué. L’affaire de l’international arménien Henrikh Mkhitaryan interdit de finale, puis autorisé par les autorités azéries face à la levée des boucliers des médias européens était le premier coup porté à la dictature d’Aliev qui avait acheté auprès de l’UEFA cette finale à Bakou. L’UEFA diffusant par ailleurs les mots de « no racism » ou « respect » a par ailleurs démontré qu’elle n’était pas respectable. L’UEFA ayant négocié -à coups de pétrodollars- une finale européenne à ce pays raciste et sans respect des valeurs européennes en matière des droits de l’homme et ouvertement anti-arménien.
Mais la finale entre Chelsea et Arsenal jouée à minuit à Bakou -pour raison de décalage horaire entre l’Azerbaïdjan et la Grande-Bretagne- n’avait pas attiré le public. Les fans anglais avaient préféré bouder cette finale très coûteuse de Bakou dans un pays situé aux antipodes de l’Europe et à proximité de l’Asie.

Face à ce second coup dur pour les autorités azéries, ces derniers ont face aux tribune vides, décidé d’ouvrir gratuitement les portes du stade olympique de Bakou afin de garnir les tribunes et sauver la face devant les caméras des télévisions européennes. Malgré cela le stade resta à moitié vide…

Le fiasco de Bakou n’a pas produit le résultat escompté par les autorités d’Azerbaïdjan à savoir redorer l’image du pays et du gouvernement corrompu et dictatorial ressemblant davantage à une monarchie pétrolière qu’une démocratie européenne. Fiasco aussi pour l’UEFA très mal à l’aise face au choix d’accorder à l’Azerbaïdjan une finale européenne alors que l’Azerbaïdjan se déclare en ennemi affiché de l’Arménie et des Arméniens. L’UEFA qui compte la Fédération arménienne parmi ses membres devrait être à l’avenir animée par davantage de prudence dans ses choix après la leçon de Bakou.

Krikor Amirzayan

par Krikor Amirzayan le samedi 1er juin 2019
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés