DIPLOMATIE Rubrique

Les relations avec les Etats-Unis et la Russie ne sont pas « mutuellement exclusives »


L’alliance avec la Russie n’empêche pas l’Arménie de nouer des liens étroits avec les États-Unis et l’Union européenne, a insisté hier l’ambassadrice américaine.

« Nous comprenons que la géographie et l’histoire sont une réalité. L’Arménie entretient des liens étroits avec la Russie », a commenté l’ambassadrice américaine Lynne Tracy. « Mais je pense que la plupart des Arméniens sont d’accord avec moi pour dire que les relations arméno-russes ne doivent pas empêcher et n’empêchent pas l’Arménie de poursuivre également des relations fortes et mutuellement bénéfiques avec les États-Unis, l’Union européenne et d’autres partenaires. »

« Et si la géographie et l’histoire de l’Arménie la lient à la Russie, vos valeurs vous lient à l’Occident », a ajouté Tracy dans un discours prononcé à Erevan.

« Ces relations ne sont pas mutuellement exclusives. Les affaires étrangères ne sont pas un jeu à somme nulle », a-t-elle noté, faisant écho aux déclarations de son prédécesseur, Richard Mills.

Les gouvernements successifs à Erevan ont cherché à compléter l’adhésion de l’Arménie aux blocs de défense et de commerce dirigés par la Russie par un partenariat étroit avec les puissances occidentales. Le Premier ministre Nikol Pachinian est resté fidèle à cette stratégie de politique étrangère depuis son arrivée au pouvoir il y a un an. Il avait précédemment appelé au retrait de l’Arménie de l’Union économique eurasiatique.

Tracy a affirmé que, bien que Washington et Erevan « ne s’entendent pas sur tout », ils traitent de questions d’intérêt mutuel par le biais d’un « dialogue ouvert et honnête ». Elle a salué la participation continue de l’Arménie aux missions dirigées par l’OTAN en Afghanistan et au Kosovo.

L’envoyée a également précisé que les États-Unis continueraient de coopérer avec la Russie pour tenter de négocier un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh. Les deux nations ainsi que la France coprésident le groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

« Aujourd’hui, je suis plus encouragée que jamais par le processus mené par le groupe de Minsk », a confié Tracy à propos des négociations de haut niveau entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan tenues au cours des derniers mois. « La route a été longue et il n’y a pas de solution facile. Mais les événements de ces derniers mois m’ont amené à penser que des progrès sont possibles. ”

par Claire le jeudi 16 mai 2019
© armenews.com 2019


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés