MARSEILLE Rubrique

Araïk Margarian retour victorieux


Marseille s’impatientait depuis près de 3 ans de voir son champion Araïk Margarian remonter sur un ring sous les projecteurs et les applaudissements des ses très nombreux supporters.
Ce samedi 4 mai, le triple champion de France de pancrace fight a signé son grand retour devant son public de la plus belle des manières en remportant son combat face à son redoutable adversaire Damien Peltier.

Pour cette affiche alléchante, les aficionados de cette discipline qui, rappelons-le est un mélange de tous les sports de combat, s’étaient donnés rendez-vous au Palais des Sports de Marseille pour l’édition Octofight 2019 organisée de mains de maître par Érick Romeas, Anthony Romeas et Gérard Poncié.
Dans la salle, les jeux de lumière, les maxis-écrans géants qui retransmettaient les combats et autres sonos puissantes de rave party étaient dignes d’un show à l’américaine.
Au programme étaient proposés en lever de rideau 3 combats de juniors amateurs et 14 autres combats de professionnels internationaux venus certains de Russie, d’Espagne ou du Brésil.
Plusieurs centaines de supporters arméniens avaient pris place dans les gradins du Palais pour donner de la voix et encourager bruyamment Haïk, Fedik et Araïk.

HAÏK OGANESIAN
<span class="caps">JPEG</span> - 155.3 ko
C’est tout d’abord le jeune junior Haïk Oganesian champion de France amateur de pancrace des moins de 67 kg qui a brillamment remporté son combat face au valeureux Yohan Bernand, champion de France PACA de K1.
Dès l’entame du combat, c’est Haïk qui a pris l’ascendant sur son adversaire. Appliqué et sûr de lui, il répétait sa game comme à l’entraînement.
Les assauts multiples ( coups de poing et coups de pieds) faisaient mouche presque à tous les coups. Mais c’est lors de la fin de la première reprise que sur une attaque, Haïk réussi à mettre au sol son adversaire et lui imposer une défaite par soumission (abandon).
<span class="caps">JPEG</span> - 132.8 ko
Pris en étaux par les bras et les jambes d’Haïk, le jeune Yohan ne pouvait s’extraire face à la puissance physique de l’arménien, vainqueur sous les clameurs du public qui chauffait la salle.

FEDIK SARGSYAN
<span class="caps">JPEG</span> - 134.9 ko
« Fedo » invaincu lors de ses 6 premiers combats professionnels, avait à souhait de signer une belle prestation pour fêter le retour « aux affaires » de son mentor et frère de cœur Araïk Margarian.
Opposé à Serghei Stéphan un Moldave d’origine, Fedik a subi sa première défaite suite à plusieurs coups au visage qui ont mis à mal sa lucidité.
Courageux et valeureux, Fedo enchaînait quelques belles attaques qui laissaient des traces sur le visage ensanglanté du Moldave.
Mais à la fin de la seconde reprise, diminuée physiquement, il dû céder la victoire à son adversaire qui réussit au sol une clé guillotine, fatale au jeune Fedik âgé de 23 ans.
<span class="caps">JPEG</span> - 140.9 ko
Déçu et triste d’avoir concéder suite à une blessure sa première défaite, nous sommes certains qu’il reviendra encore plus fort et plus expérimenté prochainement.
Les vrais champions ne baissent jamais les poings, et Fedo sera à l’affiche certainement dans les mois prochains.
Son coach Franck Boccant nous disait dans les vestiaires son inquiétude après le combat, car Fedo avait pris la direction des urgences pour des examens médicaux afin de lever un doute de fracture.

ARAIK MARGARIAN
<span class="caps">JPEG</span> - 150.1 ko
Déterminé à soulever cette Ceinture Octofight 2019, Araïk a beaucoup travaillé en compagnie de son coach Franck Boccant, Simon son fils et Fedik Sargsyan pour revenir au plus haut niveau professionnel après un break de presque 3 années où il avait longtemps dominé la discipline dans sa catégorie des 66kg.
Véritable star de la soirée, l’arménien de Kirovagan a offert une très belle prestation au public qui scandait sans cesse son prénom pour l’encourager.
Touché au visage,face à un très bon adversaire plus grand que lui,
Araïk enchainait les attaques pour immobiliser son adversaire au sol.
Les coups de pieds retournés, les coups de genoux et les violents coups de poing d’ Araïk fusaient sur le ring, Damien Peltier son adversaire ne faisait pas de la figuration non plus.
<span class="caps">JPEG</span> - 145.8 ko
Ses longs bras et ses jambes interminables touchaient plusieurs fois l’arménien qui, à plusieurs reprises, a dû reprendre son souffle suite à des coups bas portés sur sa coque de protection.
L’intelligence et le métier du « taulier » Araïk ont fait la différence au 3e round.
Après plusieurs assauts où l’arménien a renversé au sol son adversaire en lui imposant des immobilisations, Araïk réussit une superbe clé guillotine qui figea Damien Peltier au sol. La puissance phénoménale et la rapidité de propulsion d’Araïk avaient eut raison du téméraire adversaire.
<span class="caps">JPEG</span> - 150.5 ko
Mission accomplie, le staff entier a envahi l’octogone ( nom et forme du ring de pancrace) pour venir féliciter Araïk.
<span class="caps">JPEG</span> - 165.8 ko
Dans un brouhaha indescriptible, c’est tout le Palais des Sports qui fêtait la victoire de son champion. Les quelque 3 000 spectateurs exultaient.
Croyant, infiniment imprégné de la foi arménienne, Araïk prendra le temps de remettre à son coup un khatch, avant de soulever fièrement sa ceinture. Araïk a remercié le public et ses supporters heureux dans les tribunes.
<span class="caps">JPEG</span> - 116.4 ko
Il a rendu hommage à la Ville de Marseille, à la Région Sud et surtout au Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et à sa Présidente Martine Vassal, partenaire de cette soirée ainsi que les promoteurs de la soirée pour lui avoir accordé leur confiance.
Le champion s’est exprimé également en arménien pour dire sa fierté de porter ses origines, et que le peuple arménien était fort.
Il scandera au micro un « Vive la France » avant de rejoindre ses nombreux amis installés aux pieds de l’octogone.
<span class="caps">JPEG</span> - 170.4 ko
Homme de valeur, après sa victoire Araïk est venu longuement féliciter son adversaire.
Il mettra même un genou à terre devant lui en marque de respect.
Un geste rare, la marque des grands champions, des grands hommes !

Alain Sarkissian

par Ara Toranian le dimanche 5 mai 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés