EDITORIAL

Robert Kotcharian : pour une justice juste


Doux euphémisme : le deuxième président de l’Arménie, qui a régné sans partage pendant 10 ans sur le pays, n’a pas laissé que de bons souvenirs…Depuis la révolution de palais qui l’a porté à la tête de l’Etat en 98 jusqu’à la répression meurtrière de la manifestation du 1er mars 2008 qui clôturera dans le sang son exercice du pouvoir, sa mandature a été marquée par la violence politique et l’explosion généralisée de tous les maux (hormis la guerre) du pays. Deux épisodes suffisent à planter le décor : l’attentat au Parlement du 27 octobre 99 et la bavure criminelle de ses gardes du corps au Paplavok, le 24 septembre (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.
 
Thèmes abordés