EXPOSITION

Les « Couples imaginaires » d’Olivier Ciappa à la mairie de Paris


Samedi 4 août 2018, Olivier Ciappa et Anne Hidalgo inaugurent l’exposition des Couples imaginaires © Teddy Jacquier Stehly.

La 10e édition des Gay Games, mondiaux de la diversité, a été lancée samedi 4 août à Paris, ouvrant une semaine de compétitions sportives et rendez-vous culturels ou militants.

En parallèle de ces événements internationaux a été inauguré une exposition qui sera devant l’hôtel de ville de Paris jusqu’au 15 août, mettant en avant une soixantaine de « couples imaginaires » immortalisés par Olivier Ciappa, d’origine arménienne par sa mère.

<span class="caps">JPEG</span> - 90 ko
Le photographe en compagnie de Laura Flessel, ministre des Sports, qui a posé en couple fictif avec Marlène Schiappa.

« Ce qui me plaît dans la photographie, c’est qu’il n’y a pas de règles. Une fois qu’on a les bases, ce sont notre œil et notre sensibilité qui font le reste », nous expliquait il y a quelques mois cet autodidacte qui a pour seul modèle photographique Robert Doisneau. Et c’est vrai que les clichés, toujours en noir et blanc, d’Olivier Ciappa sont assez « doisnesques » : les émotions surpassent la capacité technique. Sans prétention ou désir de faire une exposition, il publie en 2009 une photo sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’un autoportrait de lui et son compagnon, accompagnés d’un enfant, plein de tendresse et d’amour. À partir de là, la toile s’emballe, partage et repartage ce cliché. « Les réactions ont légitimé ma démarche. Pour faire face à cette poussée de haine vis-à-vis du mariage pour tous, j’ai eu besoin d’enlever tous les fantasmes qui existaient autour des homosexuels, montrer ma propre vision du couple ». Il contacte alors des dizaines de personnalités, doit les convaincre afin qu’elles acceptent de poser pour lui contre l’homophobie.

La démarche de son exposition, intitulée Les couples imaginaires, est de mettre en scène des personnalités de tous horizons formant des couples homosexuels ou des familles homoparentales fictifs. « Le souvenir le plus fort est Eva Longoria, qui accepte de poser avec Lara Fabian alors qu’elle n’avait jamais associée son image à une quelconque cause humanitaire  ». Les couples imaginaires sont présentés en 2013 sur les grilles de la mairie du 3e arrondissement, mais les clichés seront vandalisés. Loin d’être découragé, Olivier Ciappa continue à immortaliser des personnalités. «  Je me suis construit sur le modèle de mes grands-parents, qui s’en sont sortis malgré les atrocités génocidaires qu’ils ont subies. Du coup, j’ai l’impression que je peux tout faire, qu’aucun obstacle n’est insurmontable ». Même pas l’obstacle de la mairie de Paris, édifice devant lequel ses clichés sont exposés jusqu’au 15 août.

<span class="caps">JPEG</span> - 166.3 ko
Exposition à la mairie de Paris, jusqu’au 15 août.

par Claire le lundi 6 août 2018
© armenews.com 2018


 

Texte : Claire Barbuti / Photos : Olivier Ciappa.



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés