IRAK

Irak : perte de la moitié de la surface cultivée en 2018 à cause de la sécheresse


Les zones cultivées en Irak ont diminué de moitié cet été par rapport à l’année dernière, a indiqué un responsable à l’AFP, en raison de la sécheresse qui a conduit à l’interdiction de cultiver des céréales friandes en eau. Cette année, pour la première fois, le ministère de l’Agriculture, a du suspendre la culture du riz —une production qui atteint habituellement 100.000 tonnes par an—, du maïs et d’autres céréales nécessitant une importante irrigation.
De ce fait, « si on prend la zone cultivée en 2018, elle a perdu 50% par rapport à celle de 2017 », explique Mehdi al-Qayssi, vice-ministre de l’Agriculture. Les (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.