VALENCE-HISTOIRE Rubrique

A Valence invité par l’association Drôme Neva Volga, Krikor Amirzayan a présenté l’Histoire de l’Arménie


Krikor Amirzayan, président d’« Arménia » et correspondant de la presse arménienne était vendredi 15 mars l’invité de l’association Drôme Neva Volga à la Maison de la vie associative à Valence, pour présenter l’Arménie, son histoire, sa culture et son actualité présente.

Un public nombreux de plus d’une soixantaine de personnes avaient répondu à l’invitation. Parmi ce dernier notons la présence de Nathalie Iliozer conseillère municipale de Valence, le docteur Edouard Torossian, le pasteur Luder Nassanian ainsi que des membres d’« Arménia » (Khrosrof Iliozer, Alain Euksuzian, Georges Eretzian, Vartkés Simonian et Simon Melkonyan) et des amis (Khatchig Stepanian, Rosalyne Arslaniann Kalayjian et Roger Hatchadourian). De nombreux membres de l’association Drôme Neva Volga étaient également présents dont Maurice Leibenguth.

Patrick Carrizo le président de Drôme Neva Volga a présenté l’agenda de l’association avant de laisser la parole au conférencier. Krikor Amirzayan en fin connaisseur de l’Arménie a présenté la naissance de la nation arménienne il y a plusieurs millénaire, son histoire et sa riche culture.

Krikor Amirzayan s’est surtout arrêté sur les grands évènements marquants qui ont jalonné cette l’histoire de l’Arménie, avec le royaume arménien de Van, l’Ourartou, l’Empire arménien de Tigrane le Grand au 1er siècle avant J.-C où l’Arménie atteint son apogée. Puis il évoqua l’Arménie qui devint en 301 le premier pays au monde à reconnaître le christianisme comme religion d’Etat, l’invention de l’alphabet arménien en 405, la bataille d’Avaraïr contre la Perse qui voulait imposer le mazdéisme en Arménie, l’invasion des Arabes au VIIe siècle, les luttes entre Byzance et la Perse. Il développa également l’invasion des Turcs Seldjoukides au XIe siècle, des Mongols au XIIIe et XIVe siècle, les Ottomans au XVe. Krikor Amirzayan évoqua également le royaume arménien de Cilicie, la fin du royaume arménien des Bagratides au XIe siècle et la chute de la capitale Ani, la ville aux « Mille et une églises ».

Le président d’« Arménia » retraça la culture arménienne et l’art que la nation développa au cours des siècles tant dans les manuscrits que l’architecture avant de présenter la Question arménienne née au milieu du XIXe siècle, les massacres de 1894-1896 ordonnés par le Sultan Abdulhamid II qui coûtèrent la vie à 300 000 Arméniens, l’arrivée des Jeunes-Turcs en 1908 qui commirent le génocide des Arméniens. Krikor Amirzayan retraça également la naissance de le Première République d’Arménie (1918-1920), sa soviétisation (1920-1991) jusqu’à l’indépendance de 1991. Il présenta le détail de la guerre de libération du Haut-Karabagh (1988-1994) et la situation actuelle face aux menaces de l’Azerbaïdjan. Enfin il évoqua la « Révolution de velours » en Arménie en mai 2018 et l’arrivée au pouvoir de Nikol Pachinian. Il développa également les relations stratégiques de l’Arménie avec la Russie.

Après cette présentation captivante et visiblement fort appréciée par le public, Krikor Amirzayan a répondu aux questions de ce dernier.

<span class="caps">JPEG</span> - 670.6 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 219.8 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 1.1 Mo
<span class="caps">JPEG</span> - 1006.8 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 536.7 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 435.1 ko

par le dimanche 17 mars 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés