Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Géorgie


GEORGIE
Géorgie : un prêtre soupçonné de vouloir empoisonner un responsable de l’Eglise

Un prêtre géorgien soupçonné de vouloir empoisonner au cyanure un “haut responsable“ de l’Eglise orthodoxe géorgienne a été arrêté, a annoncé le parquet général géorgien.

L’archiprêtre Gueorgui Mamaladzé a été arrêté le 10 février, en possession de cyanure de sodium au moment où il allait monter dans un avion pour Berlin, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Le patriarche géorgien Elie II se trouve actuellement dans la capitale allemande pour une opération de la vésicule biliaire.

Soupçonné “de complot pour meurtre d’un haut responsable de l’Eglise“ orthodoxe de ce pays du Caucase du Sud, M. Mamaladzé a été placé en détention provisoire, selon la même source.

Le communiqué ne donne pas davantage de précisions sur le complot présumé. Le Premier ministre géorgien a ordonné de renforcer la sécurité du patriarche Elie II, 83 ans, qui a été opéré avec succès lundi en Allemagne, selon des médias géorgiens.

L’Eglise orthodoxe géorgienne, qui compte parmi ses fidèles quelques 80% des 4,5 millions d’habitants de cette ex-république soviétique, est l’une des Eglises orthodoxes orientales, tout comme l’Eglise grecque et l’Eglise russe. Elie II, à la tête de l’Eglise géorgienne depuis 1977, jouit d’une influence significative sur la vie politique et sociale en Géorgie.

Cible de répressions sévères à l’époque soviétique, l’Eglise géorgienne retrouve depuis la chute de l’URSS en 1991 une place importante.

posté le 17 février 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Géorgie  Image 450 


ARMENIE-RESTAURATION
Vers une installation prochaine de la chaîne de restauration rapide McDonald’s en Arménie

Temour Chkonia, le directeur du groupe « Coca-Cola bottle’s Georgia » a annoncé qu’il avait reçu l’autorisation de l’ouverture d’un McDonald’s en Arménie rapporte le journal arménien « Comerçant ». Selon T. Chkonia, McDonald’s Georgia est partenaire officiel de McDonald’s et dispose de l’autorisation d’ouvrir d’autres restaurants McDonald’s à l’étranger dans des pays qui ne disposent pas encore d’une installation de la marque américaine. Aujourd’hui 7 février une délégation géorgienne arrivera en Arménie pour développer le dossier d’installation d’un McDonald’s à Erévan. « Notre décision d’ouverture n’est pas suffisante, nous devons également travailler sérieusement pour les questions juridiques d’une telle installation en Arménie » dit T. Chkonia. Le Géorgien prévoit l’ouverture de 3 à 4 restaurants McDonald’s en Arménie pour un investissement de 2,5 à 3 millions d’euros par site. En Géorgie, le premier restaurant McDonald’s a ouvert ses portes en 1999. Actuellement ses restaurants sont installés à Tbilissi, Koutayisi, Batoumi et Zoukdidi.

Krikor Amirzayan

posté le 7 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIENS DE GEORGIE
Une église arménienne de Tbilissi menacée de destruction par une construction proche

L’église arménienne Chamkhretsots de Tbilissi (Géorgie) appelée également Garmir Avedaran (évangile rouge) ou Sourp Asdvadzadine (Sainte Mère de Dieu) datant du 19e siècle qui est considérée comme l’une des 6 églises de Tbilissi disputée entre Eglise arménienne et géorgienne, serait en danger. L’église arménienne qui était jadis l’un des lieux de culte les plus fréquentés du quartier arménien Havlabari de Tiflis (Tbilissi) est entre les mains du ministère de la Culture de Géorgie et des organes de Protection des monuments.

Le 5 décembre un grand chantier de travaux a débuté à quelques mètres de l’église arménienne, mettant en danger ses fondations. A l’arrivée d’une équipe de journalistes de la télévision arméniennes, les ouvriers et responsable Géorgiens du chantier se sont enfuis. Contacté pour ces faits par les responsables de la communauté arménienne de Géorgie, les autorités de la Protection des monuments n’ont pas voulu répondre. Pourtant ces travaux à quelques mètres de l’église arménienne ont provoqué des fissures géantes sur l’un des murs de l’église. Le litige entre l’église arménienne et géorgienne quant à la propriété de ce lieu de culte qui dépend du ministère de la Culture de Géorgie, contribue à rendre très difficile toute intervention arménienne...

L’Etat géorgien réaliserait-il sur le dos de ce patrimoine culturel arménien, une opération de spéculation immobilière en favoriserait la construction d’un immeuble d’habitation à quelques mètres de l’église arménienne ? Les responsables de la communauté arménienne de Géorgie ont appelé l’Etat géorgien à se ressaisir et apporter des éclaircissements sur ce dossier sensible.

Krikor Amirzayan

posté le 4 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ENERGIE
Accord entre la Géorgie et Gazprom pour fournir du gaz à l’Arménie

Après près d’un an de négociations, le gouvernement géorgien et le monopole russe Gazprom ont conclu un nouvel accord sur le transit par la Géorgie de gaz naturel russe fourni à l’Arménie.

L’Arménie importe annuellement environ 2 milliards de mètres cubes de gaz russe, ce qui correspond à plus de 80% de sa demande de ressources énergétiques. Les redevances de transit perçues par la Géorgie ont jusqu’à présent pris la forme de gaz russe gratuit équivalant à 10 % de ce volume d’approvisionnement.

L’année dernière, Gazprom a proposé de payer les autorités à Tbilissi en espèces. Les deux parties ont tenu une série de négociations depuis lors. La dernière ronde des pourparlers a eu lieu mardi à Minsk, capitale de la Biélorussie.

Le ministre géorgien de l’Energie, Kakha Kaladze, a annoncé le lendemain que les représentants de Gazprom proposaient de nouvelles conditions financières pour le transit. Le gouvernement géorgien a accepté la proposition, a-t-il révélé après une réunion du cabinet à Tbilissi.

Kaladze n’a pas divulgué le nouveau coût en dollars de l’utilisation par Gazprom d’un pipeline de l’ère soviétique passant par la Géorgie, expliquant seulement qu’il sera “l’un des plus élevés d’Europe.“ Il a ajouté que la Géorgie sera également en mesure d’acheter plus de gaz à la Russie à un prix réduit.

“La consommation de gaz en Géorgie est en hausse et nous pourrons acheter, si nécessaire, du gaz russe pour 185 $, plutôt que 215 $, pour mille mètres cubes“, a déclaré Kaladze aux journalistes.

La Géorgie achète actuellement la majeure partie de son gaz naturel à l’Azerbaïdjan. Au cours de l’année écoulée, le gouvernement géorgien a annoncé son souhait d’assouplir la dépendance du pays à l’égard du gaz azerbaïdjanais, ce qui a suscité de vives critiques de la part des groupes d’opposition en faveur d’une ligne plus dure sur la Russie. Ces derniers pensent que l’augmentation de la fourniture de gaz en provenance de Russie ne pouvait que donner à Moscou un levier supplémentaire contre la Géorgie.

Le prix du gaz russe pour l’Arménie est actuellement de 150 $ par mille mètres cubes. Il n’a pas baissé après que les régulateurs des services publics arméniens ont approuvé en novembre une importante réduction des prix intérieurs du gaz. Les réductions de prix ont été demandées par Gazprom-Arménie, le réseau de distribution de gaz appartenant à la Russie.

Le directeur général de Gazprom-Arménie, Hrant Tadevosian, a déclaré que la société espère compenser une perte anticipée de revenus grâce à des économies de coûts et une consommation accrue attendue à la suite d’un gaz proposé à meilleur marché. Tadevosian a également affirmé que l’opérateur arménien du gaz permettra d’économiser plus d’argent si la Géorgie accepte de réduire ses frais de transit. “Nous nous attendons à ce que ces chiffres soient importants“, a-t-il déclaré.

posté le 12 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



TOURISME
1,496 million de touristes d’Arménie ont visité la Géorgie en 2016

En 2016 près de 1,5 million de citoyens d’Arménie se sont rendus en tourisme en Géorgie. Selon le Centra arménien des données du tourisme plus exactement 1,496 million de citoyens arméniens se sont rendus en Géorgie l’an dernier. Ce sont les Azéris qui furent les plus nombreux en Géorgie en 2016 avec 1,523 million devant les Arméniens (1,496 million) et les citoyens de Turquie (1,254 million). La Russie est quatrième avec 1,037 million de touristes ayant visité la Géorgie l’an dernier.

Krikor Amirzayan

posté le 10 janvier 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Géorgie  Tourisme 


REVUE DE PRESSE
La Géorgie, perle du Caucase

Encore peu visitée, cette ex-république soviétique a mille trésors naturels et patrimoniaux à dévoiler.

Elle tient dans sa main gauche un bol de vin, qu’elle destine à ses amis ; elle serre dans sa main droite une imposante épée, prête à cueillir ses ennemis. Dominant la ville de Tbilissi, la statue immaculée de Kartlis Deda, « Mère Géorgie », résume à elle seule toute la complexité de ce pays aux multiples visages. En proie aux révolutions et aux guerres civiles, la Géorgie garde en elle cette douce mélancolie, ce souvenir d’un passé encore douloureux, cette inextricable séparation de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud. Mais elle regorge aussi, surtout, de joyaux patrimoniaux, de paysages bucoliques et verdoyants. De chants porteurs d’espoir.

Il suffit de flâner dans les quartiers de Tbilissi - capitale malmenée par les conflits et les séismes, et pourtant si vivante - pour se laisser envoûter. Longez l’opulente avenue Roustavéli, Champs-Elysées du Caucase, bordée d’élégantes bâtisses du XIXe siècle. Engouffrez-vous dans la vieille ville où des balcons stylisés et colorés, tout en dentelles, ornent les maisons anciennes. Laissez-vous surprendre par les édifices modernistes parfaitement intégrés dans le tissu urbain. Pénétrez, enfin, dans les églises coiffées de somptueux dômes pointés vers le ciel. La religion tient une place centrale dans ce pays où la foi a été naguère bâillonnée par le soviétisme. Trônant sur la colline de Saint-Elie, la cathédrale de la Trinité, bâtie entre 1995 et 2004, incarne, flamboyante, la renaissance de l’Eglise orthodoxe. Sans pour autant exclure les autres confessions. Preuve en est la récente visite du pape François à Tbilissi, mais aussi la présence de synagogues, de mosquées et d’églises arméniennes.

lire la suite.... http://www.24heures.ch/vivre/voyages/La-Georgie-perle-du-Caucase/story/26567755

posté le 31 décembre 2016 par Stéphane/armenews


L’Arménie cherche à faciliter les moyens de transports vers la Russie

Le président Serzh Sarkissian a exhorté le gouvernement russe lundi à simplifier ses procédures douanières pour les cargaisons expédiées depuis et vers l’Arménie par la frontière unique de la Russie avec la Géorgie. Sarkissian a souligné l’importance de la traversée du Haut-Lars pour le commerce de l’Arménie avec les autres États membres de l’Union économique eurasienne (EEU) lors d’une prise de parole au sommet du bloc commercial dirigé par la Russie à Saint-Pétersbourg.

« En l’absence d’une frontière commune avec les pays de l’EEU, notre liaison commerciale par la traversée Haut-Lars en Géorgie », a-t-il déclaré. « Malheureusement, en raison d’un certain nombre de circonstances - conditions météorologiques, procédures bureaucratiques - cette traversée est périodiquement perturbée, ce qui inflige de graves dommages à nos entités économiques.

“À cet égard, nous accordons une grande importance à la création d’un passage séparé pour les véhicules appartenant aux États membres de l’EEU, ce qui faciliterait considérablement les expéditions de marchandises. Cela donnerait aux entrepreneurs de nos pays une réelle compréhension de l’utilité de notre union », a ajouté le leader arménien.

Le Haut-Lars est une voie de transport clé pour les opérations d’importation et d’exportation de l’Arménie avec la Russie, son premier partenaire commercial. La circulation à travers les frontières est fréquemment bloquée par les blizzards en hiver. Des centaines de camions arméniens ont été laissés sur place pendant plus de deux semaines après que de fortes chutes de neige eurent bouché la route montagneuse en début de mois. Les entrepreneurs arméniens se plaignent aussi fréquemment des longues queues, de la lenteur du service et même de la corruption chez les douaniers du côté russe du poste de contrôle.

Malgré ces problèmes, le commerce de l’Arménie avec la Russie a augmenté de plus de 13 % durant les dix premiers mois de cette année, selon les données du gouvernement arménien. Cette hausse s’explique par une augmentation de 53% des exportations arméniennes vers la Russie.

Le gouvernement a également enregistré une forte hausse des exportations de l’Arménie vers deux autres pays de l’EEU, la Biélorussie et le Kazakhstan, au cours de la même période. Dans son discours lors du sommet de Saint-Pétersbourg, Sarkissian a évalué de façon partagée l’existence de l’EEU au cours de ces deux ans. Il a déclaré que le bloc commercial a aidé ses ex-Etats membres soviétiques à « affaiblir considérablement les conséquences destructrices des chocs économiques externes ». Il a décrit le nouveau code des douanes de l’EEU adopté lors du sommet comme « un pas majeur vers notre nouvelle intégration ».

Sarkissian a affirmé en même temps que l’EEU n’a pas encore répondu aux « attentes des entreprises et des citoyens en ce qui concerne son rôle dans la modernisation de nos économies et l’amélioration de la qualité de vie ».

posté le 27 décembre 2016 par Ara/armenews

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



GEORGIE
Des centaines de camions arméniens bloqués à la frontière russo-géorgienne

Des centaines de poids-lourds et autres véhicules de transport arméniens sont bloqués depuis bientôt dues semaines à la frontière russo-géorgienne, en raison de violentes chutes de neige. L’axe routier majeur reliant l’Arménie à son partenaire russe via la Géorgie passe par le col stratégique du Haut Lars, dans les montagnes du Caucase, qui est difficilement pratiquable en hiver. Les conditions météorologiques particulièrement difficiles en décembre ont provoqué un engorgement des véhicules sur ce col situé à très haute altitude, soumettant à rude épreuve les chauffeurs routiers et les conducteurs des autres véhicules qui y sont bloqués par la neige. Le ministre arménien des transports et des communications Vahan Martirosian s’est rendu lui-même sur les lieux mardi 13 décembre avant de rencontrer le premier ministre de Géorgie Giorgi Kvirikashvili à Tbilisi pour discuter des moyens de débloquer la situation sur le col du Haut Lars. V.Martirosian a obtenu l’assurance des autorités géorgiennes qu’elles rouvriraient l’axe routier au trafic dès lors que les conditions météorologiques le permettront. “Les experts météorologistes ont annoncé une très prochaine amélioration”, a indiqué V.Martirosian à son retour à Erevan le 15 décembre, en exprimant l’espoir que le « temps leur donnera raison ».

JPEG - 30 ko

En attendant, la patience des routiers bloqués sur place est à bout. Outre le froid, ils doivent supporter la montée subite des prix des denrées alimentaires sur le col, la neige ayant fait grimper les prix en flèche dans les rares commerces locaux. Le ministère arménien du transport et des communications a fait savoir un peu plus tard que les services géorgiens en charge des situations d’urgence avaient entrepris des travaux de déneigement massifs afin de dégager l’axe du Haut Lars. Les voitures et camions devraient pouvoir emprunter cet axe “dans les prochaines heures”, indique le texte de la déclaration ministérielle. V.Martirosian a précisé que quelque 700 véhicules immatriculés en Arménie restaient bloqués de part et d’autre de la frontière russo-géorgienne, sur ce col du Haut Lars où il avait pu s’entretenir 2 jours avant avec certains des chauffeurs routiers bloqués. Le ministre avait indiqué qu’il avait entendu des critiques, mais d’autres chauffeurs s’étaient félicités de l’aide apportée par leurs compagnies de transport et par les représentants officiels dépêchés sur place. La situation devait être débloquée de toute urgence, car si les prix grimpent pour les chauffeurs bloqués sur place, c’est aussi le cas pour ceux de certaines des denrées qu’ils transportent dans leurs camions, quand ces denrées ne sont pas périssables...

posté le 16 décembre 2016 par Gari/armenews


GEORGIE
558 véhicules coincés au passage du Haut Lars par le mauvais temps

Le poste de contrôle de la frontière du Haut-Lars reste fermé à cause des intempéries, a rapporté le bureau de presse du ministère arménien des Urgences lundi matin en référence aux services routiers de la Géorgie.

Selon le message reçu de l’Ossétie du Nord, 558 véhicules automobiles, dont 120 voitures particulières, 13 minibus, cinq bus et 420 camions sont maintenant piégés au point de contrôle.

Les services géorgiens ont nettoyé la route hier tout au long de la journée, mais ils ont cessé de travailler le soir à cause d’un fort vent.

Les routes en Arménie étaient pour la plupart passables aujourd’hui à 09h00.

Le trafic est difficile sur la section de route de Sotk-Karvachar et le col de Vardanyants.

Les sections d’Aparan-Aragats et de Saravan-Zanger sont dangereuses en raison de présence de glace.

posté le 5 décembre 2016 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Derniere minute  Géorgie