Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
France


ARMENIE-FRANCE
Les médias azéris affirment que Paris a levé l’embargo sur la vente d’armes à Bakou. L’Ambassade de France en Arménie dément l’information

L’Ambassade de France à Erévan vient de réfuter l’information des médias azéris selon laquelle la France avait levé l’embargo sur la livraison d’armes françaises à l’Azerbaïdjan. « Ces informations ne correspondent pas à la réalité » a affirmé dans un communiqué l’Ambassade de France en Arménie. Interrogé sur la question, le porte-parole du ministère arménien de la Défense, Ardzroun Hovhannissian a affirmé que son ministère tentait de vérifier la véracité de ces informations véhiculées par les médias azéris.

Krikor Amirzayan

posté le 10 juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  France  Image 450 


DIPLOMATIE
Le président arménien Armen Sarkissian a rencontré à Erévan Jean-Yves Le Drian le ministre français des Affaires étrangères

A l’occasion des cérémonies du 100e anniversaire de la Première République d’Arménie, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est en Arménie. Lundi 28 mai à Erévan le chef de la diplomatie française a été reçu par le président arménien Armen Sarkissian. Ce dernier lui a souhaité un bon séjour en Arménie. Les deux hommes s’étaient déjà rencontrés le 26 mai à Tbilissi à l’occasion des festivités marquant le 100e anniversaire de la Première République de Géorgie en 1918. Jean-Yves Le Drian a présenté à Armen Sarkissian les salutations de son homologue français Emmanuel Macron qui sera en Arménie en octobre prochain à l’occasion du Sommet de la Francophonie qui se déroulera dans la capitale arménienne. Dans un message transmis par Jean-Yves Le Drian, le président français salait les changements intervenus en Arménie et assurait que la France serait toujours aux côtés de l’Arménie dans les moments difficiles. Il souhaitait également un dynamisme des relations arméno-française dans tous les domaines. Au cours des discussions entre le président arménien et le ministre français des Affaires étrangères furent abordés les liens de l’Arménie et de l’Union européenne ainsi que l’Union eurasiatique. Le règlement pacifique du conflit de l’Artsakh fut également au cœur des discussions.

Krikor Amirzayan

posté le 29 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


GRENOBLE
Inauguration à Grenoble de la rue Mélinée et Missak Manouchian samedi 26 mai

A l’initiative conjointe d’Éric Piolle, maire de Grenoble et de Daniel Marandjian, président de l’Association des Anciens Combattants et Résistants Arméniens de l’Armée Française (AACRAAF) une rue à Grenoble a été inaugurée samedi 26 mai, elle porte le nom rue des résistants Mélinée et Missak Manouchian.

JPEG - 1.5 Mo
Inauguration à Grenoble de la rue Mélinée et Missak Manouchian samedi 26 mai

De nombreux discours, lectures et chants parfois très émouvants ont accompagné la cérémonie en présence de personnalités et d’un public nombreux.

JPEG - 2.9 Mo
Inauguration à Grenoble de la rue Mélinée et Missak Manouchian samedi 26 mai

Emotion également lors du dépôt de gerbe. La cérémonie s’est déroulée en présence de Katia Guiragossian, petite nièce de Mélinée Manouchian, des autorités civiles et militaires, des élus, des représentants du monde combattant, du collectif des associations arméniennes de l’agglomération grenobloise, avec la participation des élèves de la Maison de la Culture Arménienne de Grenoble et du Dauphiné.

Krikor Amirzayan

posté le 29 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : France  Grenoble  Image 450 


VALENCE (DRÔME)
Après Avignon, à Valence l’affiche de la couverture du « Le Point » avec Erdogan titré « Le dictateur » a été arrachée cet après-midi au centre-ville

Le cas d’Avignon n’est pas « un acte isolé » comme le prétend l’afficheur JCDecaux. A Avignon où des nationalistes Turcs pro-Erdogan ont arraché d’un panneau publicitaire l’affiche de la couverture de l’hebdomadaire « Le Point » avec la photo d’Erdogan et titrée « Le dictateur ». Mais Avignon n’est pas un cas isolé car samedi 26 mai en début d’après-midi, plusieurs personnes -probablement des partisans d’Erdogan d’origine turque- ont arraché d’un kiosque à journaux des boulevards de Valence (Place Porte-Neuve près des rues piétonnes) l’affiche de la couverture du « Le Point » avec l’image d’Erdogan titrée « Le dictateur ». Selon certains témoignages, la police de Valence arrivée très vite sur les lieux aurait procédé à une ou plusieurs interpellations. A suivre.

Krikor Amirzayan

posté le 26 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : France  Image 450  Médias  Turquie  Valence 


ARMENIE-FRANCE
La chanteuse Rosy Armen est en Arménie pour savourer la victoire du peuple

Rosy Armen, la chanteuse arménienne de France et très célèbre en Arménie est en Arménie pour soutenir le mouvement populaire qui s’est emparé du pays depuis plusieurs semaines. Sur sa page Facebook elle a posté plusieurs photos de son déplacement à Erévan.

JPEG - 84.3 ko

« Je suis sur le départ et l’ambiance est déjà là a tout de suite à Erevan, Hayastan » commente Rosy Armen. A l’exemple de Serge Tankian ainsi que d’autres célébrités, artistes, chanteurs et musiciens, Rosy Armen a désiré être en Arménie au sein du peuple arménien pour savourer la victoire de son peuple.

Krikor Amirzayan

posté le 8 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  France  Image 450 


FRANCE-ARTSAKH
Bourg-de-Péage et Martouni (Artsakh) ont signé une charte d’amitié

Mardi 3 avril, Nathalie Nieson, maire de Bourg-de-Péage (Drôme) et Mher Khatchatryan, maire de Martouni (Artsakh) ont signé à la Mairie de Bourg-de-Péage une charte d’amitié entre les deux villes. Bourg-de-Péage devenant la 11ème commune de France à être liée par une charte d’amitié avec une ville de la République de l’Artsakh (Haut-Karabagh). La signature s’est déroulée en présence d’Ashot Ghoulian le Président de l’Assemblée nationale de l’Artsakh, Hovhannès Guévorkian le Représentant de la permanence en France de la République de l’Artsakh, Gayané Manukyan la Vice-consule d’Arménie à Lyon, Artur Tovmassian, député du Parlement de l’Artsakh ainsi que François Rochebloine François Rochebloine ancien député et président du Cercle d’Amitié France-Artsakh. Nathalie Nieson a remercié l’Amicale des Arméniens de Romans et notamment son président Bernard Cakici pour son implication dans la signature de la charte d’amitié entre Bourg-de-Péage et Martouni. Un public important et de nombreux élus étaient également présents.

Mher Khatchatryan a remercié Bourg-de-Péage pour le lien ainsi établi avec sa ville de Martouni en Artsakh. « J’espère que nous développerons une coopération fructueuse entre nos deux villes ». De son côté Nathalie Nieson qui s’était rendue en Artsakh en 2015 s’est déclarée satisfaite de cette charte d’amitié avec Martouni. Ashot Ghoulian a salué la France et les villes françaises qui établissent ainsi des liens d’amitié et des chartes avec des villes de l’Artsakh. « La France nous a beaucoup appris et elle peut nous apprendre encore davantage » dit-il avant d’inviter Nathalie Nieson et le public à visiter l’Artsakh. Après la signature de la charte d’amitié, une réception fut donnée par l’Amicale des Arméniens de Romans dans la cour de la Mairie de Bourg-de-Péage. Le public étant ensuite invité à la salle Jean Cocteau pour le spectacle musical donné par le groupe « Les Voix de l’Artsakh ».

Krikor Amirzayan

JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 937.1 ko
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 775.8 ko
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 774.2 ko
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.3 Mo
posté le 4 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


DIPLOMATIE
L’Arménie dispose de nouveaux Ambassadeurs en France et en Israël

Samedi 31 mars le Président arménien Serge Sarkissian a signé plusieurs décrets présidentiels portant sur la nomination de nouveaux Ambassadeurs d’Arménie en France et en Israël. Le président Serge Sarkissian a libéré de ses fonctions Viguen Tchitétchian de sa fonction d’Ambassadeur d’Arménie en France, en Andorre et à Monaco. Dans un autre décret il a nommé à ce poste Hasmik Tolmadjian. Elle prendra ses fonctions à Paris, siège de l’Ambassade d’Arménie.

JPEG - 63.4 ko
Hasmik Tolmadjian (à droite sur la photo) nommée Ambassadrice d’Arménie en France

Le président Serge Sarkissian a libéré par un décret Armen Melkonian du poste d’Ambassadeur d’Arménie en Israël. Il a également libéré Armen Smpatian du poste de Conseiller du président. Par un autre décret il nomme Armen Smpadian au poste d’Ambassadeur d’Arménie en Israël.

Krikor Amirzayan

posté le 31 mars 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Diplomatie  France  Image 450  Israël 


TURQUIE
Syrie : colère d’Ankara après le soutien de Paris à une force arabo-kurde

La Turquie a rejeté sans appel vendredi une proposition de médiation de Paris pour un dialogue avec une force arabo-kurde combattue par Ankara en Syrie et dont des représentants ont été reçus jeudi par le président français.

La rencontre entre Emmanuel Macron et une délégation des Forces démocratiques syriennes (FDS) est survenue au moment où Ankara affiche sa détermination à complètement déloger du nord de la Syrie des éléments kurdes qui la composent.

L’armée turque et ses supplétifs syriens ont déjà expulsé de la région d’Afrine les Unités de protection du peuple (YPG), qui sont l’épine dorsale des FDS.

Au cours de l’entretien, M. Macron a certes dit, selon l’Elysée, son attachement à la sécurité de la Turquie, mais aussi prôné un dialogue entre Ankara et les FDS “avec l’assistance de la France et la communauté internationale“.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réagi sur le ton de la colère vendredi, accusant M. Macron de faire des déclarations qui le “dépassent“.

“Qui êtes-vous pour parler de médiation entre la Turquie et une organisation terroriste ?“, a tonné le chef de l’Etat turc qui s’est dit “extrêmement peiné par (...) l’approche totalement erronée de la France à ce sujet“.

Cette montée de tension, sur fond de dialogue de plus en plus difficile entre Ankara et l’Occident, survient alors que la situation est particulièrement volatile dans le nord de la Syrie, où les intérêts de plusieurs acteurs internationaux et non-étatiques s’entrechoquent.

La Turquie menace avec insistance d’élargir son opération militaire contre les YPG, mais plusieurs pays, dont la France et les Etats-Unis, estiment que l’offensive d’Ankara contre la milice kurde affaiblit par ricochet la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

- ’Inacceptable’ -

Bien qu’abhorrées par Ankara, les FDS sont en effet le fer de lance sur le terrain en Syrie de la Coalition internationale, emmenée par les Etats-Unis, contre l’EI. Elles ont largement contribué à la défaite des jihadistes dans leur fief syrien de Raqa.

La rencontre à l’Elysée est survenue quelques jours après l’attaque menée dans le sud-ouest de la France par un jihadiste se revendiquant de l’EI. M. Macron a ainsi réaffirmé devant les représentants des FDS “la priorité de ce combat alors que la menace terroriste perdure“.

Il a aussi assuré les FDS “du soutien de la France, en particulier pour la stabilisation de la zone de sécurité au nord-est de la Syrie, dans le cadre d’une gouvernance inclusive et équilibrée, pour prévenir toute résurgence“ de l’EI, selon l’Elysée.

Mais pour Ankara, les FDS ne sont qu’un paravent qui vise à légitimer les YPG, un groupe étroitement lié au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) qui est une organisation classée “terroriste“ par Ankara et ses alliés occidentaux, dont la France.

Ce dossier empoisonne déjà depuis plus d’un an les relations entre la Turquie et les Etats-Unis, Ankara reprochant à Washington son soutien aux FDS.

“Proposer de faire une médiation entre nous et ces terroristes est vraiment inacceptable“, a grondé le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu. Selon un responsable turc, M. Cavusoglu s’est entretenu vendredi avec son homologue français Jean-Yves Le Drian.

La réaction de la Turquie est “logique et attendue vu la sensibilité d’Ankara sur la question du PKK“, a indiqué l’Elysée, qui a souligné que le dialogue avec Ankara allait continuer.

La présidence française a aussi affirmé vendredi que Paris ne prévoyait pas de “nouvelle opération militaire dans le nord de la Syrie en dehors de la coalition internationale“.

La veille, à l’issue de la rencontre avec M. Macron, une représentante kurde avait soutenu que Paris enverrait des soldats à Minbej, prochaine ville que M. Erdogan menace d’attaquer dans le nord de la Syrie et où des forces américaines sont aussi présentes.

Une telle initiative serait potentiellement explosive : Ankara a averti vendredi que les soldats français pourraient être pris pour cibles s’ils venaient à se déployer à Minbej aux côtés des YPG.

“Ceux qui coopèrent avec des groupes terroristes contre la Turquie (..) recevront le même traitement que nous infligeons à ces groupes terroristes et seront des cibles pour la Turquie“, a ainsi déclaré le porte-parole du gouvernement turc Bekir Bozdag.

posté le 31 mars 2018 par Stéphane/armenews


ARTSAKH ET FRANCE
Signature mardi 3 avril de la Charte d’amitié entre Bourg-de-Péage et Martouni) Artsakh suivie de festivités avec « Les voix de l’Artsakh »

Mardi 3 avril à 18 heures Nathalie Nieson (Maire de Bourg-de-Péage) et Bernard Cakici (Président de l’Amicale des Arméniens de Romans) invitent le public à la signature de la Charte d’amitié entre la ville de Martouni (Artsakh) et Bourg-de-Péage dans le salon d’Honneur de l’Hôtel de Ville de Bourg de Péage. A l’issue de la cérémonie, un buffet sera offert par l’Amicale des Arméniens de Romans.

L’Amicale des Arméniens de Romans et des environs invite le public mardi 3 avril (20h) à la salle Jean Cocteau de Bourg-de-Péage au spectacle musical « Les voix de l’Artsakh » avec un groupe composé d’une dizaine de jeunes artistes venus de l’Artsakh (entrée 10 €). Spectacle qui sera produit à l’occasion de la signature de la Charte d’amitié entre la ville de Bourg-de-Péage et Martouni (Artsakh).

JPEG - 152.8 ko

La délégation de l’Artsakh sera composée par le Mher Khatchatryan le Maire de Martouni qui sera accompagné par Achot Ghoulian le Président de l’Assemblée nationale de l’Artsakh, Artur Tovmassian un député du Parlement de l’Artsakh et Hovhannès Guevorguian le représentant de la République de l’Artsakh en France. Le spectacle musical « Les Voix de l’Artsakh » d’une durée d’environ 90 minutes est composée de cinq parties de cinq à six chansons chacune autour du thème du patriotisme, des chants populaires de l’Artsakh en dialecte local, l’amour, la résistance des habitants de l’Artsakh face à l’ennemi et leur sacrifice, et enfin une sélection des chansons qui permirent au groupe « Les Voix de l’Artsakh » de briller tant en Artsakh qu’en Arménie ou dans les rencontres internationales.

Krikor Amirzayan

JPEG - 736.9 ko

- Billetterie (réservation et vente) auprès de l’Office de Tourisme et des Congrès Valence Romans Sud Rhône-Alpes (tél. 04 75 02 28 72).

posté le 28 mars 2018 par Krikor Amirzayan/armenews