Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Transports


AVIATION CIVILE
L’aéroport Zvartnots-Armenia d’Erévan a repris ses vols après quelques perturbations suite à un épais brouillard

Hier matin en raison d’un épais brouillard sur Erévan quelques vols aériens avaient été reportés. Parmi ces derniers les vols Dubaï-Erévan, Moscou-Erévan, Charja-Erévan, Tbilissi-Erévan et Voronej-Erévan. Mais en début d’après-midi dès 14 heures les vols de l’aéroport « Zvartnots-Armenia » d’Erévan avaient repris leur cadence normale selon la responsable de communication de l’aéroport Satenik Hovhannissian. Ces derniers jours les brouillards ainsi que des rafales de vent sont nombreux dans la région du Sud-Caucase, tant à Tbilissi qu’à Erévan. Par ailleurs l’Arménie enregistrait de nouvelles chutes de neige dans plusieurs régions du pays.

Krikor Amirzayan

posté le 13 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Erevan  Flash Info  Transports 


AVIATION
Un avion chinois reliant Pékin à Tbilissi avec 5 Arméniens à son bord fait une escale forcée à Bakou

5 Arméniens dont 3 citoyens arméniens et 3 citoyens américains étaient à bord de l’avion de la « China Airlines » qui devait relier Pékin-Tbilissi (Géorgie). Mais l’aéroport de Tbilissi étant fermée en raison d’un épais brouillard couvrant les pistes, l’avion la « China Airlines » a du se poser à Bakou (Azerbaïdjan). Les passagers durent patienter durant 12 heures dans la zone neutre (internationale) de l’aéroport de Bakou en attendant que le brouillard de Tbilissi s’estompe. L’avion reprit ensuite son vol de Bakou vers Tbilissi et atterrit dans la capitale géorgienne sans difficulté. Mais cette simple escale involontaire à Bakou aurait pu tourner au drame pour les passagers d’origine arménienne, au regard de l’hystérie anti-arménienne entretenu par l’Etat en Azerbaïdjan.

Krikor Amirzayan

posté le 12 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  Chine  Image 450  Transports 


TRANSPORTS
La police nie être trop laxiste vis-à-vis des conducteurs imprudents

Hier, la police arménienne a fermement nié être trop laxiste vis-à-vis des conducteurs imprudents au volant de voitures de luxe. Cette déclaration est intervenue moins de 48h après qu’un accident à Erevan a causé la mort de deux policiers de la circulation.

Ces deux gardiens de la paix, Areg Davtian et Khachik Gasparian, se trouvaient dans une voiture de patrouille qui a été heurtée par une voiture de luxe aux premières heures de la matinée de lundi. Selon les forces de l’ordre, le conducteur de 25 ans du véhicule BMW X6, Sargis Vartanian, a fui les lieux mais a été retrouvé et arrêté plus tard dans la journée.

Le Comité d’enquête de l’Arménie a affirmé que Vartanian avait dépassé la limite de vitesse légale lorsqu’il a percuté la voiture de police à un croisement dans le centre-ville. Il est également apparu que le jeune homme n’avait pas de permis de conduire valide. Il en avait un avant que la police ne lui interdise de conduire en 2014 pendant un an, en raison de graves infractions au code de la route.

Lundi également, la police a arrêté le jeune frère de Vartanian, Serzh, accusé de vol qualifié et d’agression violente. Le comité d’enquête a confié que son arrestation n’était pas lié à l’accident de la route mortel.

Plusieurs médias et des utilisateurs des réseaux sociaux ont rapidement affirmé que l’accident avait été rendu possible à cause de l’impunité dont jouissaient les gens aisés et indisciplinés en raison de la corruption au sein du gouvernement et de l’appareil de sécurité.

Un chef adjoint de la police nationale, Hunan Poghosian, a rejeté ces accusations lorsqu’il a parlé au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am). “La police a toujours puni et continuera à punir tous les délinquants qui pullulent dans notre société“, a-t-il commenté.

Poghosian a également rejeté les arguments selon lesquels le suspect arrêté n’aurait jamais du pouvoir conduire sans son permis. “Savez-vous combien de conducteurs y a en Arménie, et combien d’entre eux conduisent des voitures sans permis“, a-t-il questionné.

Certains médias ont suggéré que les frères détenus avaient déjà évité des poursuites pénales grâce à leur grand-père, qui occupe un poste de responsabilité dans le réseau national de distribution de gaz de l’Arménie.

Les journaux ont également affirmé que le Premier ministre Karen Karapetian, qui gérait le réseau, avait téléphoné au chef du comité d’enquête, Aghvan Hovsepian, et lui avait ddemandé de veiller à ce que Sargis Vartanian soit sévèrement puni pour la mort des deux policiers.

Le porte-parole de Karapetian, Aram Araratian, a implicitement nié ces informations lundi, affirmant que le Premier ministre n’était pas en position d’intervenir dans les enquêtes criminelles. Mais Araratian a convenu qu’il était au courant des détails de l’accident de voiture.

“Le Premier ministre est confiant sur le fait que les organes concernés rempliront leurs fonctions définies par la loi, à la suite de laquelle tous les coupables recevront la punition qu’ils méritent“, a conclu le responsable.

posté le 11 janvier 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



MAUVAISE SURPRISE
Une vingtaine de familles arméniennes qui comptaient passer le Nouvel An en Egypte, l’ont passé à l’aéroport « Zvartnots » d’Erévan

Elles voulaient passer les fêtes du Jour de l’An en Egypte. Une vingtaine de familles arméniennes ont passé le Nouvel An...à l’aéroport « Zvartnots » d’Erévan ! Le vol qu’ils avaient réservé n’ayant pas inscrit leurs réservations. Certaines personnes avaient même acheté leur billet l’été dernier auprès de « Progressiv Travel ». « Pour deux familles on avait payé 7 000 dollars » a confié l’un de ces voyageurs. Le matin du 31 décembre certains ont reçu un coup de fil pour annoncer que l’agence « Progressiv Travel » avait vendu de faux billets d’avion avec lesquels il était impossible de s’envoler pour l’Egypte. Ces familles trompées se sont pourtant rendues à l’aéroport d’Erévan et ont attendu toute la journée du 31 décembre. Mais leurs noms n’étant pas inscrits sur les listes des compagnies aériennes, ces familles restèrent passèrent le Nouvel An sur place, à l’aéroport « Zvartnots » d’Erévan. Ces clients escroqués ont déposé plainte. L’affaire est entre les mains des autorités judiciaires. Rosita Popova la directrice de « Progressiv Travels » affirme de son côté que sa société a été elle-même victime d’une affaire de surréservations de la part d’un intermédiaire.

Krikor Amirzayan

posté le 9 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Transports 


AVIATION CIVILE
Nouvelle liaison aérienne directe entre Lyon et Erévan au printemps avec la compagnie Armenia

A partir du 19 avril, la compagnie arménienne Armenia propose deux vols hebdomadaires entre Erévan et Lyon a bord d’avions de type Boeing 737-500 ou Boeing 737-700. Les départs depuis l’aéroport Zvartnots d’Erévan se dérouleront les lundis et jeudis à 13h30 (heure d’Erévan) avec une arrivée à Lyon à 16h05 (heure française). Les vols retour Lyon-Erévan se dérouleront à 17h05 au départ de Lyon pour arriver à 23h13 à Erévan (heure d’Arménie).

JPEG - 178 ko
Avion de la compagnie aérienne Armenia

Depuis la faillite d’Armavia en avril 2013 cette ligne Lyon-Erévan est la seule liaison aérienne directe au départ de Lyon. Le 24 avril, Armenia mettra également deux rotations hebdomadaires entre Erévan et Cologne, les mardis et vendredis. La compagnie Armenia créé en 2015 est opérationnelle depuis avril 2016 avec des lignes régulières entre Erévan et Beyrouth, Bagdad, Tbilissi, Tel Aviv, Voronej et Mineralye-Vody. Informations Air Journal.

Krikor Amirzayan (Գրիգոր Ամիրզայեան)

posté le 5 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


TRANSPORTS
La Géorgie répond aux préoccupations azéries concernant le transit arménien

Le Parlement azerbaïdjanais a exprimé son insatisfaction à l’égard de déclaration récente du Premier ministre géorgien Giorgi Kvirikashvili, qui a affirmé que l’Arménie pourrait être autorisée à transporter ses cargaisons vers la Russie via les régions séparatistes de Géorgie, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, rapporte le site azerbaïdjanais Haqqin.az le 29 décembre.

Haqqin.az a cité le député Farac Quliyev disant qu’il était nécessaire de protester officiellement à ce sujet, étant donné que l’Azerbaïdjan impliqué dans un conflit avec l’Arménie sur la région du Haut-Karabakh tente de maintenir l’Arménie dans un blocus de transport. Selon Haqqin.az, le député Qudrat Hasanquliyev a rappelé que l’Azerbaïdjan mettait en œuvre des projets conjointement avec la Géorgie et a demandé que le ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais convoque l’ambassadeur géorgien pour des explications.

Le député Aflatun Amasov a déclaré qu’en recourant à cette mesure, la Géorgie reconnaissait que son intégrité territoriale pouvait être violée. Le président du parlement azerbaïdjanais Milli Maclis Oqtay Asadov a déclaré que pour des experts géorgiens de telles mesures contraires aux intérêts de l’Azerbaïdjan étaient irrecevables.

« Quelqu’un en Géorgie probablement veut gâcher nos relations. Cependant, je ne crois pas que le gouvernement géorgien va recourir à cette étape. Nous avons construit un chemin de fer vers Kars, dont la Géorgie profite. Nous chargeons le groupe d’amitié de se pencher sur cette question » a déclaré Asadov au site Haqqin.az.

Le député géorgien Zviad Dzidziguri, affilié au parti au pouvoir Rêve partie, a réagi aux critiques de l’Azerbaïdjan, auprès de l’agence Interpressnews le 31 décembre : « Je voudrais répondre à l’opinion exprimée en Azerbaïdjan par Milli Maclis et, en qualité de chef du groupe d’amitié entre la Géorgie et l’Azerbaïdjan, exprimer la volonté de tenir des consultations avec nos collègues azerbaïdjanais sur toutes les questions importantes qui concernent nos intérêts mutuels. Nous sommes prêts à organiser une telle réunion dans un proche avenir », ajoutant que les relations avec l’Azerbaïdjan étaient « d’importance majeure pour la Géorgie. Le développement ultérieur des relations entre les deux pays est une question prioritaire sur agenda ».

posté le 4 janvier 2018 par Claire/armenews


TRANSPORTS AERIENS
Le premier vol de la nouvelle ligne Achkhabad-Erévan-Francfort s’est déroulé hier

L’avion des lignes nationales turkmènes Turkménistan Airlines s’est posé jeudi 27 décembre sur le tarmac de l’aéroport international « Zvartnots-Armenia » d’Erévan. Venant d’Achkhabad (Turkménistan) l’avion faisant escale à Erévan s’est ensuite envolé vers Francfort (Allemagne). C’était la première de la nouvelle ligne régulière Achkhabad-Erévan-Francfort qui fut ainsi inaugurée en présence des autorités de l’aviation civile arménienne et turkmène. Ce premier vol emmenait à Erévan 96 passagers. Puis plus l’avion avec à son bord une centaine de passagers se dirigeait vers l’Allemagne.

Krikor Amirzayan

posté le 29 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Transports  Turkménistan 


TRANSPORTS
Le gouvernement annonce une nouvelle augmentation du trafic aérien en Arménie

« Le trafic aérien international de l’Arménie a continué de croître rapidement cette année grâce à la libéralisation du secteur de l’aviation civile en 2013 », a annoncé mardi un haut responsable du gouvernement. Sergey Avetisian, chef du département de l’aviation civile du gouvernement arménien, a déclaré que les deux aéroports du pays ont comptabilisé plus de 2,5 millions de passagers depuis le 1er janvier 2017, soit 21% de plus qu’en 2016. Les statistiques officielles montrent également une augmentation de 18% du nombre de vols commerciaux effectués vers et depuis les aéroports internationaux situés juste à l’extérieur d’Erevan et de Gumri.

Le gouvernement a décidé de passer à la politique dite des « ciels ouverts » en octobre 2013, suite à la faillite de la compagnie aérienne nationale Armavia qui avait bénéficié des droits exclusifs pour voler en Europe, dans l’ex-Union soviétique et au Moyen-Orient pendant près de dix ans. Fortement soutenue par les donateurs occidentaux, cette libéralisation a permis aux transporteurs locaux et étrangers répondant aux normes de sécurité d’effectuer des vols à destination et en provenance de l’Arménie sans aucune restriction. Certains d’entre eux sont entrés sur le marché de l’aviation arménienne tandis que d’autres ont élargi les services de vol existants depuis lors. Cette stratégie s’est également traduite par des prix plus bas.

Sergey Avetisian a indiqué que de nouveaux vols ont été lancés en 2017 et a révélé qu’une compagnie aérienne locale, appelée Armenia, commencera à voler régulièrement vers Lyon et Cologne en 2018. En outre, la compagnie aérienne nationale du Turkménistan assurera des vols réguliers vers une autre ville allemande, Francfort, via Erevan le mercredi. Le chef du département de l’aviation civile du gouvernement arménien a également signalé une augmentation de 30 % du trafic de fret aérien effectué par l’aéroport Zvartnots d’Erevan. « Les produits arméniens exportés à l’étranger représentaient 70% de ces expéditions », a-t-il précisé.

Pendant ce temps, une autre petite compagnie aérienne arménienne, Taron Avia, a annoncé qu’elle avait décidé de suspendre momentanément ses vols de Gumri vers Moscou et Krasnodar dès lundi prochain. Le pdg, Garnik Papikian, explique cette décision par la baisse saisonnière du trafic passagers attendue en janvier et février. Il a également déclaré que son entreprise avait du mal à rivaliser avec la compagnie aérienne russe à bas coûts, Pobeda, qui dessert également la deuxième plus grande ville d’Arménie. Garnik Papikian s’est également plaint que les compagnies aériennes russes paient beaucoup moins pour les services au sol fournis en Russie que leurs concurrents étrangers. « En Arménie, en revanche, les frais de service sont les mêmes pour tous les transporteurs », a-t-il ajouté. Pobeda a augmenté la fréquence de ses vols Moscou-Gumri et réduit ses tarifs après le lancement de Taron Avia il y a six mois.

Papikian considère cette stratégie comme une « forme de dumping ». Toutefois, Sergey Avetisian a déclaré que l’autorité de l’aviation civile arménienne n’a vu aucune preuve de concurrence déloyale de la part des Russes et exprimé l’espoir que Taron Avia reprendra ses vols ce printemps.

« Notre objectif est maintenant de dynamiser l’aéroport de Gumri et d’y attirer autant de visiteurs que possible », a déclaré le responsable lors d’une conférence de presse.Selon les agences de voyage locales, un billet aller simple pour le prochain vol de Taron Avia de Gumri à Moscou, prévu vendredi, coûte 39 000 drams (80 dollars), contre 42 000 drams facturés par Pobeda.

posté le 27 décembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



AVIATION CIVILE ARMENIENNE
Vols réguliers directs entre Lyon et Erévan en 2018 avec la compagnie aérienne « Armenia »

Sergueï Avetisyan e responsable de l’Aviation civile d’Arménie a affirmé mors d’une conférence de presse que la compagnie aérienne « Armenia » va mettre en place en 2018 des vols directs réguliers entre Erévan et Lyon (France) et Cologne (Allemagne). Il a également informé qu’en date du 25 décembre les aéroports d’Arménie ont accueilli depuis le début de l’année 2 495 500 passagers, en augmentation de 21,1% par rapport à la même période de l’an dernier. Les aéroports internationaux d’Arménie - Zvartnots d’Erévan et Chirag Gumri- ont enregistré au total 10 752 vols depuis le début de l’année en augmentation de 18,2% en un an. Sergueï Avetisyan a affirmé que depuis la signature des accords entre l’Arménie et l’Union européenne le 24 novembre à Bruxelles les compagnies aériennes d’Arménie bénéficient d’une plus grande autonomie dans les vols en direction des pays de l’Union européenne.

Krikor Amirzayan

posté le 27 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Lyon  Transports