Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Diplomatie


DIPLOMATIE
Les ministres de la defense d’Arménie et d’Iran discutent de l’Artsakh à Moscou
Le ministre arménien de la défense Vigen Sargsian a rencontré mercredi 26 avril son homologue iranien Hossein Dehqan avec lequel il a évoqué les perspectives de règlement du conflit du Karabagh en marge d’une conférence internationale sur la sécurité à Moscou. Le ministère arménien a souligné dans un communiqué à l’issue de l’entretien que les 2 parties avaient « une nouvelle fois affirmé qu’il ne saurait y avoir de solution militaire au conflit », sans donner plus de précisions quant à la teneur des discussions qui ont porté sur des « questions d’intérêt mutuel ». V.Sargsian avait déjà rencontré H.Dehqan ainsi que d’autres responsables iraniens lors d’une visite officielle à Téhéran fin janvier. H.Dehqan avait reçu son homologue azéri Zakir Hasanov quelques jours avant en avril. Il aurait à cette occasion lancé un appel à l’Azerbaïdjan et à l’Arménie pour qu’elles empêchent des puissances “étrangères et irresponsables” d’intervenir dans le conflit du Karabagh, sans préciser les puissances évoquées. Par ailleurs, les ministres des affaires étrangères arménien et azéri doivent se rencontrer prochainement en Russie.
posté le 28 avril 2017 par Gari/armenews


DIPLOMATIE
Le vice-président indien en visite officielle en Arménie
“Il ne peut y avoir deux opinions concernant les massacres de populations innocentes, que ce soit dans cette région ci, en Asie, en Afrique ou en Amérique latine. Nous sommes tenus d’adopter les valeurs universelles”, a déclaré le vice-président de la Fédération indienne Mohammad Hamid Ansari, alors qu’il rencontrait les étudiants de l’Université d’Etat de Erevan dans le cadre de sa visite officielle de 2 jours en Arménie. Le vice-président indien a tenu les mêmes propos lors de sa visite au Matenadaran, répondant ainsi indirectement à la Turquie qui, dans un communiqué critiquant le message du 24 avril de D. Trump, avait dénoncé une « lecture partisane de l’Histoire » qui ne s’appuierait que sur les allégations du lobby arménien. Autre temps fort de la visite de M. Ansari en Arménie, son recueillement mardi 25 avril au memorial du Génocide arménien de Tsitsernakaberd sur les hauteurs de Erevan, et la visite du musée attenant où il a signé comme tous les hôtes de marque, le livre d’or en y inscrivant ces mots : « Ces documents témoignent de la terrible violence qui a été infligée au peuple arménien. Seules les valeurs de tolérance et de confiance mutuelle pourront garantir un avenir pacifique et harmonieux. Originaire de la ville de Calcutta, au nord-est de l’Inde qui a abrité une importante et dynamique communauté arménienne, M.Ansari a exalté la contribution de cette communauté implantée depuis plusieurs siècles au développement du pays mais aussi des relations entre l’Inde et l’Arménie. “Je visite un pays qui est bien loin de l’Inde, mais proche de la mémoire individuelle et collective des Indiens”, a souligné M.Ansari en ajoutant : “Cette année, nous célébrons le 25e anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques » entre l’Inde et l’Arménie.
posté le 28 avril 2017 par Gari/armenews
THEMES ABORDES : Diplomatie 


ARMENIE
Un diplomate européen loue de nouveau la tenue des élections législatives

Un haut diplomate européen a réaffirmé hier l’évaluation largement positive émise par l’Union européenne concernant la conduite des récentes élections parlementaires en Arménie, qui ont vu la victoire du Parti républicain du président Serge Sarkissian (HHK).

Herbert Salber, représentant spécial de l’UE au Caucase du Sud, a discuté avec Sarkissian des élections du 2 avril et les relations de l’Arménie avec l’UE lors de sa dernière visite à Erevan.

Le service de presse présidentiel a déclaré que Salber a félicité Sarkisian pour « la conduite réussie » du vote et l’a qualifié d’« un pas en avant formidable en ce qui concerne le renforcement de la stabilité et de la démocratie dans le pays ». Il a précisé que le diplomate a exprimé également l’espoir que les autorités arméniennes aborderont “certains des problèmes“ observés pendant la campagne parlementaire.

Le porte-parole de Federica Mogherini, chef de la politique étrangère de l’UE, a complété à la conclusion préliminaire des observateurs européens selon laquelle les élections ont été marquées par des « informations crédibles sur l’achat de vote » et l’intimidation des électeurs, même si les « libertés fondamentales ont généralement été respectées ». “Le résultat de l’élection reflète néanmoins la volonté générale du peuple arménien“, avait-elle dit dans un communiqué.

La déclaration explique clairement que l’UE travaillera en étroite collaboration avec le « Parlement et le gouvernement » démocratiquement élus de l’Arménie afin de « renforcer notre dialogue politique et poursuivre notre soutien à la réforme économique et sociale ». Il a cité l’Accord de partenariat global et renforcé entre l’UE et l’Arménie (CEPA) qui a été paraphé à Erevan deux semaines avant les élections.

La plupart des groupes d’opposition disent que le résultat de l’élection a été principalement décidé par les achats de vote à grande échelle par le HHK. Certains d’entre eux, notamment l’alliance Congrès-HZhK, ont également allégué des irrégularités plus graves telles que le vote multiple. L’alliance Congrès-HZhK a exigé que la Cour constitutionnelle d’Arménie annule les résultats officiels du vote. Le tribunal a ouvert des audiences mardi.

Après sa rencontre avec Salber, Sarkissian a remercié l’UE d’avoir fourni à l’Arménie un financement de plus de 7 millions de dollars pour l’achat de dispositifs d’authentification d’électeurs et de caméras qui ont été installées dans des bureaux de vote à travers le pays. Il a ajouté que cela a aidé les autorités à veiller à ce que les élections respectent les “normes internationales“.

Le 4 avril, Mogherini a insisté sur le fait que les équipements électroniques ont empêché de nombreuses irrégularités. “En dépit de quelques problèmes techniques mineurs, il y a eu moins d’irrégularités concernant le remplissage des urnes, le double vote“, a t-elle conclu.

posté le 27 avril 2017 par Claire/armenews


DIPLOMATIE
Erevan reste prudente sur le potentiel poids de Khachaturov à la tête de l’OTSC

L’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) n’assurera pas nécessairement un soutien accru pour l’Arménie dans le cadre du conflit du Haut-Karabagh malgré la nomination de son nouveau secrétaire général arménien, a déclaré vendredi le ministre de la Défense Vigen Sargsian.

Ces dernières années, l’Arménie a critiqué à plusieurs reprises la position d’autres ex-États soviétiques alignés dans l’alliance dirigée par la Russie, car certains n’ont pas ouvertement critiqué l’Azerbaïdjan pour les violations du cessez-le-feu dans la zone de conflit. L’Arménie a également dénoncé certains États membres de l’OTSC pour avoir signé des déclarations pro-azerbaïdjanaises par les pays musulmans ou turcs.

À cet égard, Sargsian a mis en garde contre les attentes excessives qui pèsent sur Yuri Khachaturov, l’ancien général de l’armée arménienne qui assumera le poste de nouveau secrétaire de l’OTSC à partir du mois prochain. Il a expliqué que les déclarations possibles de Khachaturov pourraient porter moins de poids en dehors de l’Arménie que celles faites par son prédécesseur russe, Nikolay Bordyuzha.

“Cela peut même compliquer les choses parce que les déclarations du citoyen russe Nikolay Bordyuzha ont eu énormément de poids et ont été perçues différemment que n’importe quelle déclaration potentielle du secrétaire général arménien“, a expliqué Sargsian lors d’une conférence de presse.

“De toute évidence, beaucoup penseront que Khachaturov est un citoyen arménien et qu’il ne pouvait tout simplement pas agir autrement, même s’il n’agira pas en tant que citoyen arménien, mais en tant que fonctionnaire international contraint par les règlements de l’OTSC“, a-t-il ajouté.

Les Etats membres de l’OTSC ont convenu en 2015 que leur représentant se relayera pour exécuter l’organisation. Un fonctionnaire arménien devait remplacer Bordyuzha peu de temps après. Cependant, ce n’est que la semaine dernière que les présidents de la Russie, de l’Arménie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan ont approuvé à l’unanimité la candidature de Khachaturov.

On pense que le conflit du Karabagh est la raison principale de ce retard. Certains États de l’OTSC, dont le Kazakhstan et la Biélorussie, auraient été réticents à voir un Arménien occuper le poste en raison de leurs liens chaleureux avec l’Azerbaïdjan.

posté le 24 avril 2017 par Claire/armenews


DIPLOMATIE
La Géorgie félicite l’Arménie et l’Union européenne pour leur accord

Le ministre des Affaires étrangères de Géorgie, Mikheil Janelidze, a vanté hier le nouvel accord sur l’approfondissement des relations entre l’Arménie et l’Union européenne lors d’une visite officielle à Erevan.

“Nous avons discuté du processus d’intégration et de coopération européenne de la Géorgie dans le cadre du programme de partenariat oriental de l’UE“, a-t-il révélé après des pourparlers avec son homologue arménien Edouard Nalbandian. “Nous avons noté avec satisfaction la conclusion des négociations entre l’Arménie et l’UE sur un nouvel accord-cadre“.

Janelidze s’est référé à l’Accord de partenariat global et amélioré qui a été finalisé à Erevan le mois dernier et qui devrait être signé plus tard cette année. L’accord est une alternative moins ambitieuse à un accord d’association que l’Arménie devait signer avec l’UE, avant de changer d’avis au dernier moment en 2013 pour adhérer à un bloc commercial dirigé par la Russie.

Contrairement à l’Arménie, la Géorgie a signé un accord d’association similaire avec l’UE en 2014. L’accord, qui implique d’importantes dispositions commerciales, est entré en vigueur en juillet 2016.

Les dirigeants arméniens et géorgiens ont déclaré à maintes reprises que l’adhésion de l’Arménie à l’Union économique eurasienne (UEE) et l’intégration européenne de la Géorgie n’empêcheraient pas les deux États voisins de renforcer leurs relations. Selon les statistiques arméniennes officielles, le commerce arméno-géorgien a augmenté de près de 28%, pour s’établir à 245 millions de dollars l’année dernière.

Nalbandian a expliqué qu’il y a eu des progrès majeurs dans les relations politiques et économiques bilatérales au cours des dernières années. “Les deux parties réitèrent souvent qu’il n’y a pas de vrais problèmes entre l’Arménie et la Géorgie“, a-t-il affirmé lors d’une conférence conjointe avec Janelidze. “Il n’y a que des problèmes qui sont résolus avec des efforts conjoints. Notre réunion d’aujourd’hui en est une preuve supplémentaire. “

“Nous avons souligné notre désir d’intensifier davantage notre dialogue politique“, a indiqué pour sa part Janelidze. Il a ajouté qu’ils avaient également discuté des moyens de renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines des transports, de l’énergie et du tourisme. Il a parlé de « grand potentiel inexploité » dans ces domaines.

Le ministre géorgien a également eu des entretiens séparés avec le président Serge Sarkissian et le Premier ministre Karen Karapetian. Une déclaration du bureau de presse présidentielle d’Arménie a souligné que Sarkissian et Janelidze “ont noté avec satisfaction que les relations entre les deux pays se développaient dynamiquement“.

posté le 12 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



DIPLOMATIE
Les relations entre Erévan et Tbilissi se développent selon Edouard Nalbandian le ministre arménien des Affaires étrangères

Hier lors de la conférence de presse à l’issue de la rencontre à Erévan entre Edouard Nalbandian le ministre arménien des Affaires étrangères et son homologue géorgien Mikhail Janelidzé le chef de la diplomatie arménienne s’est déclaré satisfait du développement sensible des relations entre Erévan et Tbilissi. Mikhail Janelidzé était en visite officielle en Arménie, invité par le ministre arménien des Affaires étrangères. Il y a un an, le chef de la diplomatie géorgienne était déjà venu en visite officielle en Arménie. Depuis, de nombreuses rencontres diplomatiques arméno-géorgiennes tant à Erévan qu’à Tbilissi s’étaient déroulées, démontrant le développement de ces relations. L’Arménie et la Géorgie déclarent leur satisfaction du développement de ces relations. Lors de cette dernière visite Edouard Nalbandian et Mikhail Janelidzé ont évoqué le développement des transactions commerciales entre les deux pays, l’énergie, les transports, ainsi que la stabilité dans la région. Le règlement pacifique du conflit de l’Artsakh (Haut-Karabagh) fut également abordé.

Krikor Amirzayan

posté le 12 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-CHINE
L’Arménie salue le 25ème anniversaire de ses relations diplomatiques avec la Chine

A l’occasion du 25ème anniversaire des relations diplomatiques entre l’Arménie et la Chine, le 5 avril Edouard Nalbandian le ministre arménien des Affaires étrangères a participé à Erévan à la réception organisée à cette occasion. Etaient présents, outre Tian Erlong l’Ambassadeur de Chine en Arménie, de nombreux membres du gouvernement arménien -dont Gaguik Haroutyounyan le président de la Cour constitutionnelle arménienne- ainsi que des députés arméniens et des diplomates étrangers établis à Erévan. Le chef de la diplomatie arménienne s’est félicité pour le haut niveau des relations diplomatique et des échanges entre Erévan et Pékin développés au cours des 25 dernières années. Edouard Nalbandian a également salué le rôle de la Chine au sein de la diplomatie internationale ainsi qu’au sud-Caucase. « Les relations arméno-chinoises sont sur des bases solides » dit-il rappelant la visite du président arménien Serge Sarkissian en Chine en mars 2015 et sa réception par son homologue chinois Xi Jinping. « Le peuple arménien et chinois ont une longue et séculaire tradition d’amitié » a ajouté le chef de la diplomatie arménienne.

Krikor Amirzayan

posté le 7 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


DIPLOMATIE
La troïka du Groupe de Minsk dresse le bilan de sa tournée dans la zone du conflit du Karabagh

Les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE ont rendu publique une déclaration le 29 mars concernant la dernière tournée de médiation effectuée en Azerbaijan, Arménie et dans l’Artsakh (Haut-Karabagh), en vue de relancer le processus de règlement du conflit arméno-azéri. Dans cette déclaration commune, les coprésidents russe, Igor Popov, français, Stéphane Visconti et américain, Richard Hoagland, du Groupe de Minsk, rappellent qu’ils étaient accompagnés par le Représentant personnel du président en exercice de l’OSCE, l’ambassadeur Andrzej Kasprzyk, lors de cette tournée qui les a conduits à Bakou (11 mars), Erevan (27 mars) et au Karabagh (28 mars). Les trois médiateurs internationaux soulignent que l’objectif principal de cette visite dans la région était de recueillir les informations politiques et militaires les plus complètes sur la situation sur la Ligne de contact et la frontière arméno-azérie, mais aussi de discuter des modalités de la mise en œuvre des accords conclus aux sommets de 2016 à Vienne et à St. Pétersbourg et des nouvelles étapes à suivre dans le processus de règlement. Les coprésidents rappellent qu’ils ont rencontré les présidents et les ministres des affaires étrangères d’Azerbaïdjan et d’Arménie ainsi que les autorités de fait du Haut-Karabagh. Ils ont également visité les territoires environnant le Haut-Karabagh sous contrôle arménien.

Dans leurs différents entretiens, les coprésidents ont réitéré leur profonde préoccupation concernant les récents incidents survenus le long de la Ligne de contact, appelant les parties en conflit à faire preuve de retenue dans leurs déclarations comme dans leurs actions. Les présidents des Etats concernés, de leur côté, ont fait part de leurs positions respectives concernant les propositions des coprésidents visant à renforcer le cessez-le-feu et à empêcher une nouvelle escalade dans les hostilités, particulièrement à l’approche des fêtes du Novruz et de Pacques. Ils ont exprimé leur engagement à poursuivre le processus de négociations en vue de parvenir à une solution politique. Au cours de ces pourparlers, les coprésidents ont souligné l’importance majeure d’un soutien permanent aux efforts déployés par l’ambassadeur Kasprzyk dans sa mission. Les médiateurs ont aussi réaffirmé leur conviction selon laquelle le respect du cessez-le-feu est d’une importance déterminante pour la mise en place d’un climat de confiance à même d’avancer dans les négociations. Les coprésidents devraient se rendre bientôt à Vienne pour presenter le compte-rendu de leur tournée aux membres du Groupe de Minsk de l’OSCE, dont le siège se trouve dans la capitale autrichienne.

posté le 31 mars 2017 par Gari/armenews


DIPLOMATIE
Washington souhaiterait parvenir rapidement à un règlement du conflit au Karabagh
Les Etats-unis sont désireux de voir aboutir le plus rapidement possible un règlement du conflit du Haut-Karabagh, a fait savoir le Secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson dans une lettre adressée aux autorités d’Azerbaïdjan à l’occasion du 25e anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques entre les deux pays, a rapporté l’agence de presse Trend. Quant au ministre arménien des affaires étrangères Edward Nalbandian, il avait eu un entretien téléphonique avec Rex Tillerson le 3 mars. E.Nalbandian et Tillerson avaient à cette occasion évoqué les perspectives d’un règlement du conflit du Haut Karabagh et échangé leurs points de vue sur les moyens de faire avancer le processus de paix. E.Nalbandian a tenu R.Tillerson informé de la situation dans la zone du conflit, non sans mettre l’accent sur la nécessité de mettre en œuvre les arrangements conclus à Vienne et à St. Petersbourg. De son côté, R.Tillerson a réitéré l’engagement des Etats-unis à apporter un soutien actif au processus de règlement du conflit. Il a par ailleurs fait part de la reconnaissance du gouvernement arménien pour la contribution de l’Arménie aux opérations internationales de paix.
posté le 31 mars 2017 par Gari/armenews