Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Valence


MEDIAS
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : les Arméniens, l’un des plus anciens peuples de la terre

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 15 Juillet 2018 ma nouvelle rubrique dominicale « Arménie d’hier et d’aujourd’hui » avec l’article sur les Arméniens « L’un des plus anciens peuples de la terre ». Ainsi cet article est le premier d’une longue série -de plusieurs centaines d’articles- qui paraîtront chaque dimanche dans « Le Dauphiné Libéré » et feront découvrir ou redécouvrir de nombreuses pages de l’histoire et du présent de l’Arménie avec sa culture, ses richesses et ses traditions.

JPEG - 323.2 ko
posté le 16 juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Valence 


MEDIAS
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : Le livre Divergences turco-arméniennes ! retiré de la vente dans les Fnac

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 8 Juillet 2018 l’article « Divergences turco-arméniennes » retiré de la vente grâce à l’action de trois associations arméniennes à la Fnac de Valence. Les associations « Arménia », « Amicale de Malatia » et la Fnacfoa qui avaient dénoncé le livre négationniste et l’avaient fait aussitôt retirer des rayons de la Fnac de Valence. La Fnac vient d’annoncer le retrait de ce livre négationniste « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard (parue aux éditions du Panthéon) de l’ensemble de ses points de vente en France.

JPEG - 607.6 ko
posté le 9 juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Médias  Valence 


MEDIAS-NEGATIONNISME
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : ils dénoncent à la Fnac un livre négationniste

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence et région) du Dimanche 1er Juillet 2018 l’action de protestation de trois associations arméniennes (Arménia, Amicale de Malatia et Fnacfoa) auprès de la Fnac de Valence (Drôme) pour faire retirer un livre négationniste « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard. Opération réussie. « Arménia » attend une réponse de la Fnac nationale pour le retrait du livre négationniste de tous les points de vente de la Fnac (et internet).

JPEG - 583.1 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : ils dénoncent à la Fnac un livre négationniste
posté le 1er juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Negationnisme  Valence 


VALENCE-NEGATIONNISME
A Valence, « Arménia », l’amicale Malatia et la Fnacfoa investissent la Fnac et demandent le retrait du livre négationniste « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard

Les associations « Arménia » avec son président Krikor Amirzayan entouré de ses membres Alain Euksuzian et Vartkés Simonian, Khosrof Iliozer président de l’Amicale de Malatia accompagné de Jean-Pierre Iliozer et Georges Eretzian président de la FNACFOA (Fédération nationale des anciens combattants français d’origine arménienne) ont investi ce samedi 23 juin la Fnac de Valence (Drôme).

JPEG - 1.5 Mo
A Valence, « Arménia », l’amicale Malatia et la Fnacfoa investissent la Fnac et demandent le retrait du livre négationniste « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard

Ils protestaient contre la présence en rayon de la Fnac du livre négationniste « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard paru en octobre 2017 aux éditions du Panthéon et qui reprend méthodiquement toutes les thèses officielles d’Ankara en niant le génocide des Arméniens. Krikor Amirzayan accompagné des responsables des associations arméniennes a demandé à rencontrer la direction de la Fnac de Valence. La responsable des livres n’a pas tardé à répondre à la demande. Krikor Amirzayan, Georges Eretzian, Khosrof Iliozer ont alors expliqué à la responsable de la Fnac de Valence la raison de leur action et demandé le retrait du livre négationniste des rayons. La responsable de la Fnac a alors pris bonne note de la demande et procédé sur le champ au retrait immédiat du livre. Elle a ensuite demandé au président d’« Arménia » de présenter les raisons de leur requête dans une lettre qu’elle adressera à la direction nationale de la Fnac.

Krikor Amirzayan « La France a reconnu par une loi le génocide, mais Ankara tente par divers moyens de contourner celà afin de ne pas répondre au crime qu’elle commit en 1915. Par ces réseaux de distribution la Turquie tente d’infiltrer le lectorat français en présentant ses thèses négationnistes. Nous sommes atterrés et serons vigilants sur la suite de cette affaire, surtout que Valence compte une forte communauté arménienne qui se sent ainsi bafouée dans sa mémoire, cette communauté étant issue principalement du génocide. »

Sorti en octobre 2017, le livre « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard paru aux éditions du Panthéon (168 pages) est un véritable document négationniste qui entre dans le circuit de la Fnac ou d’Amazon. Le résumé du livre présenté par son éditeur est édifiant et ne laisse aucun doute sur sa portée négationniste. Cette note de l’éditeur reprend : « Lorsque la première guerre mondiale éclate, commence une funeste période semant partout mort et souffrance. La Turquie est assaillie de toutes parts et ses hommes valides sont appelés à combattre, laissant derrière eux femmes, enfants et vieillards. En pleine rébellion, les miliciens arméniens orchestrent alors un plan d’extermination. Une véritable folie meurtrière donnant lieu à des actes de barbarie indescriptibles, n’épargnant rien à ces civils sans défense. Présenté dans un ensemble structuré et appuyé d’archives essentielles, l’ouvrage met ainsi en lumière un fait méconnu du conflit turco-arménien. Démontrant que les Arméniens ont leur part de responsabilité, il révèle ici une page sombre et inattendue de l’histoire. Convaincu que les manuels scolaires français font l’impasse sur un fait capital, Yves Bénard a mené une quête de documents périlleuse. C’est en arpentant la Turquie et en réalisant un travail de recherche conséquent, qu’il démontre sa volonté de rendre justice à un peuple attachant. » L’auteur a préparé ce document sur les seules lectures des œuvres des historiens officiels d’Ankara. Reprenant chacune des thèses turques et accusant les Arméniens tout au long de l’ouvrage sur ces « allégations arméniennes » de ce « prétendu génocide ». Des Arméniens coupables de collusion avec l’ennemi Russe...

Le livre tout entier est un document négationniste qui nie le génocide des Arméniens en minimisant les faits et retournant les victimes -les Arméniens- en bourreaux. La France qui a reconnu officiellement le génocide en 2001 permet néanmoins ces publications négationnistes qui sont un affront pour la loi française. La loi de pénalisation du négationnisme du génocide des Arméniens tant de fois demandée serait une nouvelle fois d’un grand secours pour mettre fin à ces commandes d’Ankara sur le sol français. Pour complément, quelques infos sur la page : http://www.genocide.fr/Negationnisme/YB.htm

posté le 24 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


VALENCE (DRÔME)
L’Arménie était présente à la Fête de la Musique, place Missak Manouchian à Valence

L’Arménie était présente à la Fête de la Musique, place Missak Manouchian à Valence (Drôme) ce jeudi 21 juin 2018. Un programme musical riche proposé par la Maison de la Culture Arménienne de Valence dès 18h30 jusqu’à minuit avec le groupe Miassine, l’Académie de danse France-Acharak, le musicien Jack Koja, le jazz moment avec la chanteuse Ankinée, Vicken Markarian, Raffi Arzivian et le fameux « Kotchari time » avec Ankinée et le groupe Sheram. Par la chaleur de cette première journée estivale, cette Fête de la Musique fit entendre le doudouk (Georges Rastklan) le Dhol et de nombreux instruments de musique d’Arménie. Le public -dont beaucoup de jeunes et la présence de Nicolas Daragon, Maire de Valence- a répondu présent tant pour écouter qu’effectuer des kotcharis tard dans la nuit valentinoise en ce cœur du quartier arménien de Valence. Bravo aux artistes qui ont animé cette Fête de la Musique...et de la danse, à l’arménienne organisée par la MCA de Valence.

Krikor Amirzayan

JPEG - 145.7 ko
JPEG - 153.3 ko
JPEG - 99.9 ko
JPEG - 169.2 ko
JPEG - 138.5 ko
JPEG - 112.3 ko
JPEG - 117.7 ko
JPEG - 115.4 ko
PNG - 3.5 Mo
posté le 22 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


MEDIAS
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : l’aménagement de la place Manouchian à Valence

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 17 Juin 2018 l’article sur l’aménagement de la place Missak Manouchian à Valence (Drôme).

JPEG - 737 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : l’aménagement de la place Manouchian à Valence
posté le 18 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Valence 


MEDIAS-VALENCE
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : la communauté arménienne se raconte

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 17 Juin 2018 l’article sur les rencontres avec les membres de la communauté arménienne de Valence, samedi 9 juin par l’Association des historiens et professeurs d’histoire géographie. Plusieurs responsables associatifs Arméniens de la région valentinoise participèrent à cette manifestation visant à faire connaître la communauté arménienne.

JPEG - 1.2 Mo
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : la communauté arménienne se raconte
posté le 18 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Valence 


MEDIAS
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : Un film pour l’Arménie réalisé par les collégiens de Crest (Drôme)

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 10 Juin 2018 l’article titré « Un film pour l’Arménie » réalisé par les collégiens de Revesz-Long de Crest (Drôme). Film de notre conférence-débat de décembre dernier face aux collégiens, dédiée aux Arméniens, le génocide, la résistance et la présence arménienne à Valence et dans la région. Le film fut présenté dans les cercles de l’éducation nationale. Il sera projeté au public à Bourg-Lès-Valence, lors d’une soirée par l’association « Arménia » en compagnie de Paule Courdouan (professeure) et Georges Eretzian.

Krikor Amirzayan

JPEG - 601.2 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : Un film pour l’Arménie réalisé par les collégiens de Crest (Drôme)
posté le 11 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Valence 


MEDIAS-VALENCE
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) publie la réaction du président de l’association « Arménia » suite aux incidents de l’affiche du « Le Point »

Le journal « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 3 Juin 2018 a publié la réaction de notre rédacteur valentinois, président de l’association culturelle « Arménia », suite aux incidents qui sont survenus à Valence (Drôme) liés à l’affiche de l’hebdomadaire français « Le Point » présentant en couverture le président turc Erdogan en dictateur.

Ci-dessous le texte du communiqué : Krikor Amirzayan président de l’association « Arménia » « en France, la presse libre est le gage de notre démocratie » L’affaire de l’affiche du Le Point à Valence comme au Pontet près d’Avignon avec le portrait d’Erdogan présenté en « dictateur » a mobilisé fortement les médias tant en France qu’en Turquie...ou en Arménie.

« En France où des générations entières ont lutté pour la liberté de la presse, l’un des fondements de la démocratie, l’attitude de quelques dizaines de Franco-Turcs nous interpelle. Ces personnes qui affirment être vexées qu’un hebdomadaire comme « Le Point » présente le président Erdogan sous les traits d’un « dictateur ». Mais en France au nom de cette liberté de parole et de cette presse libre, importer la méthode turque de la censure me parait non seulement déplacée mais indigne. Car en France cette liberté de parole est l’un des aspects majeurs et fondamental de cette République. Une France dont tant les Turcs que d’autres peuples immigrés et intégrés -comme les Arméniens- bénéficient de tous les avantages du citoyen. La France n’a pas à recevoir le dictat de la Turquie des partisans d’Erdogan comme d’ailleurs d’autres groupes politiques étrangers. Car la France est souveraine. Et si en Turquie, Erdogan censure la presse et envoie des milliers de journalistes dans les prisons, en France cette liberté de la presse est notre fondement.

J’invite tous ceux qui se sentent offusqués par cette affiche du « Le Point » de lire le dossier assez édifiant sur cette Turquie d’Erdogan et notamment l’éditorial sans concessions de Franz-Olivier Giesbert avec le rappel du génocide des Arméniens qui pèse encore sur la conscience humaine et le risque d’un nouveau génocide, notamment celui des Kurdes. » « Que les vexations ou les passions des Turcs de France puissent s’apaiser et se retourner en étude objective de l’Histoire et notamment celle du début du XXe siècle. Ils découvriront ainsi le Premier génocide du XXe siècle dont les Arméniens, sujets ottomans, furent victimes et dont les générations actuelles ne sont en rien responsables. »

JPEG - 438.5 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) publie la réaction du président de l’association « Arménia » suite aux incidents de l’affiche du « Le Point »
JPEG - 421.4 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) publie la réaction du président de l’association « Arménia » suite aux incidents de l’affiche du « Le Point »
posté le 4 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews