Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Valence


VALENCE (DRÔME)
Disparition de Jacques Taboyan (1932-2017)

Jacques Taboyan Président d’Honneur et Président Fondateur de l’ACFOA et membre de la FNACA de Valence nous a quittés vendredi 28 juillet 2017 à l’âge de 85 ans. Les obsèques se déroulèrent le 1er août à Guilherand-Granges.

Jacques Taboyan, l’une des figures du monde associatif arménien de Valence, était né le 1er Avril 1932 à Valence (Drôme) de parents originaires de Kharpert (province arménienne de l’Empire ottoman).

Il fut le Président-fondateur de l’Association des Anciens Combattants Français d’Origine Arménienne Drôme - Ardèche (ACFOA), de 1982 à 1997. Avant de passer le relais de l’association à Jacques Garoyan puis Georges Eretzian. Après son service national de 1952 à 1954, il est rappelé en 1956 pour intervenir en Algérie comme radio du chef de bataillon commandant le 22e Régiment d’Infanterie, le 18 septembre 1956 il est blessé par une grenade à fragmentation dont les éclats l’atteignent au visage et à la jambe. Il y perdra l’usage d’un œil.

Jacques Taboyan fut décoré de la Médaille Militaire par décret du 30 avril 2007 remise lors de la Fête Nationale du 14 Juillet 2007 au Champ-de-Mars à Valence. C’est par l’intermédiaire de la Fédération Nationale des Anciens Combattants de la Drôme (FNACA) que cette décoration a été attribuée par Mme Alliot Marie Ministre de la Défense.

Cité à l’ordre de la Division et du Régiment, titulaire de la Valeur Militaire avec étoile d’argent, de la Croix du Combattant, du titre de reconnaissance de la Nation, de la Médaille commémorative des opérations de sécurité AFN, il avait de très nombreux titres et décorations. Jacques Taboyan fut également très marqué par la disparition de son oncle Arménag Taboyan Mort pour la France lors de la Deuxième Guerre mondiale. Le nom d’Arménag Taboyan figure au monument aux Morts du Parc Jouvet à Valence.

Jacques Taboyan était également très affecté par la disparition de son cousin Kévo Minassian -qui tenait l’Epicerie Minassian rue Bouffier-en 2005 et qui était Trésorier de l’ACFOA.

Jacques Taboyan plus communément appelé « Anto » par ses très amis a fait les beaux jours de l’Union Sportive Arménienne l’USA, club de football ayant succédé à l’« Ardizv » (Aigle en arménien) qui évoluait à l’époque au stade du Polygone à Valence. L’USA qui allait devenir l’USJOA (Union Sportive des Jeunes d’Origine Arménienne) de Valence et qui sous le nom de l’ASOAV allait évoluer en 2ème Division française.

Avec la disparition de Jacques Taboyan, la communauté arménienne et ses amis, perdent une personnalité attachante et chaleureuse qui aura marqué son temps. L’ACFOA a présenté ses condoléances à sa famille (sa fille Sylvie Gaucher Adjointe au Maire de Guilherand-Granges, son gendre Jean Luc Gaucher et sa petite-fille Sarah).

Krikor Amirzayan

posté le 2 août 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


MEDIAS
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : le camp Panagoum des scouts du Homenetmen Valence

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence et région) du Dimanche 30 Juillet 2017 l’article sur le 2ème « panagoum » (camp) des scouts du Homenetmen Valence qui s’est déroulé début juillet à Romans.

Krikor Amirzayan

JPEG - 619.7 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : le camp Panagoum des scouts du Homenetmen Valence
posté le 31 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Valence 


DIASPORA-ARMENIE
Krikor Amirzayan récompensé par l’Arménie pour la « Défense de la langue arménienne »

Le 7 juillet à Erévan, le ministère arménien de la Diaspora a décerné des prix pour la « Défense de la langue arménienne » à des personnalités arméniennes de la diaspora pour leur action en faveur de l’Arménie et de l’arménité. Cette initiative du ministère arménien de la Diaspora était soutenue par le Congrès Arménien Mondial et l’Union des Arméniens de Russie.

Pour son engagement associatif en France (président de l’association « Arménia », coprésident du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche) ainsi que ses milliers d’articles et caricatures liés à la diffusion de l’information arménienne d’Arménie et de l’Artsakh, Krikor Amirzayan -qui avait été honoré en 2014 de la médaille d’Or du Ministère de la diaspora, la plus haute distinction de ce ministère- a reçu le Premier Prix pour la « Défense de la langue arménienne ». Outre Krikor Amirzayan, quatre Arméniens de la diaspora ont été honorés de ce prix. Il s’agit de Vahik Satoorian (Etats-Unis), Aelita Mirakyan (Russie), Suren Bayramian (Egypte) et Vachagan Rstakyan (Géorgie).

Krikor Amirzayan se rendra en Arménie où du 18 au 20 septembre il prendra part à Erévan à la 6ème conférence Arménie-Diaspora.

posté le 29 juillet 2017 par Stéphane/armenews


VALENCE (DRÔME)-ARTSAKH
Nicolas Daragon, Maire de Valence salue « la réélection du président sortant de l’Artsakh, Bako Sahakian, l’Artsakh « un symbole de stabilité démocratique au cœur du Caucase du Sud »

Dans un communiqué de presse en date du 21 juillet, Nicolas Daragon, Maire de Valence, « exprime sa satisfaction et renouvelle son soutien au président Bako Sahakian alors que l’Artsakh, république arménophone du Caucase du Sud, est toujours en quête d’une reconnaissance internationale. » Ci-dessous la suite du communiqué : Réunie en session spéciale mardi 19 juillet dernier, l’Assemblée nationale de l’Artsakh (nom historique de la République du Haut-Karabagh, en référence à l’une des 10 provinces de l’ancien royaume d’Arménie) a procédé à l’élection du chef de l’Etat.

« Sans surprise mais au terme d’un processus démocratique exemplaire, qui tranche avec le régime autocratique et autoritaire de l’Azerbaïdjan voisin, le président Bako Sahakian a été réélu avec plus des 2/3 des voix comme l’exige la Constitution du pays, pour un mandat de 3 ans. « Comme le rappelle Nicolas Daragon, « cette élection, transparente et respectueuse des droits de l’opposition, fait honneur à la démocratie dans cette région du monde, et est une garantie de stabilité pour ce pays que la communauté internationale peine malheureusement à reconnaitre. La France, en conformité avec sa traditionnelle politique d’équilibre entre les puissances et au nom de l’amitié multiséculaire qu’elle porte à l’Arménie et à la cause arménienne, aurait tout intérêt à reconnaitre enfin le droit fondamental du peuple artsakhiote à s’autodéterminer. Cette nouvelle élection réussie est un gage supplémentaire à l’égard du monde pour montrer la capacité de ce pays à respecter les règles du jeu démocratique et prouver sa vocation de peuple enfin libéré de la tutelle et de la menace permanente des Azéris, dont il est la victime expiatoire depuis trop longtemps ».

« Depuis mai 2015, la Ville de Valence est liée à l’Artsakh par le biais d’une charte d’amitié nouée avec la capitale de ce petit Etat du Caucase du Sud, Stepanakert, dont la signature avait été organisée en mairie de Valence en présence du président Sahakian, alors en visite officielle en France. En septembre 2015, une délégation d’une quarantaine de valentinois avait fait le déplacement en Arménie et en Artsakh afin de participer notamment aux Journées Françaises en Artsakh. »

« Du 1er au 10 décembre 2017, ce sera au tour de la Ville de Valence d’accueillir les Journées d’Artsakh en France, en lien avec la ville de Bourg-lès-Valence et le Département de la Drôme, collectivités également signataires de chartes d’amitié avec ce pays ami. »

Nicolas Daragon, Maire de Valence (Drôme)

Krikor Amirzayan

posté le 22 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


VALENCE (DRÔME)
Vibrant hommage à Henri Siranyan à la Mairie de Valence (Drôme)

En présence d’un large public, des élus et personnalités, à la salle des mariages de la Mairie de Valence lundi 17 juillet, un vibrant hommage fut rendu à Henri Siranyan, disparu en janvier. En présence d’Alice Siranyan (épouse d’Henri), Valérie Siranyan (fille d’Henri) et l’éditeur René Adjémian, Nicolas Daragon a tenu à rendre hommage à Henri Siranyan, « le flâneur arménien en Drôme-Ardèche ».

Nicolas Daragon « au début de l’année, Valence perdait l’un de ses plus exquis gentlemen. Tout chez Henri Siranyan était courtoisie et aspirait à la paix. Né ici et non au pays de ses ancêtres, il a toujours gardé face à cette déchirante finitude, le sens du juste combat. Henri Siranyan aimait l’Arménie et, mieux que quiconque, il savait en préserver et transmettre l’âme et la mémoire collective. C’est pour honorer cette mémoire, la prolonger et la transmettre, que je souhaitais organiser cette petite réception en forme d’hommage à l’homme, au globe-trotter, au poète ! »

Nicolas Daragon énumère le parcours brillant d’Henri Siranyan « membre du Conseil des sages de Valence, tellement apprécié par ses pairs ». Le Maire de Valence poursuit son discours « la première rencontre c’était en 1994 (...) depuis mon élection à la tête de notre ville, il ne m’appelait plus Nicolas mais « Monsieur le Maire ». Il avait refusé, à moi comme à tous mes prédécesseurs de figurer sur nos listes électorales, mais souhaitait s’investir pour les cérémonies patriotiques auxquelles il était fidèle. Il fut l’instigateur de l’instauration à Valence de l’arménien au baccalauréat comme langue optionnelle ! Mais aussi Président d’Honneur de l’Association des Anciens Combattants Français d’Origine Arménienne de Valence, vice-président de la Fédération Nationale des Anciens combattants Français d’origine arménienne, président du Conseil de l’Eglise apostolique arménienne de Valence durant de nombreuses années... ».

Nicolas Daragon continue « l’une de ses dernières conférences publiques fut celle réalisée avec l’association « Arménia » sur le thème de « l’Odyssée de la poste arménienne » qu’il présenta en octobre dernier à Bourg-Lès-Valence. » Le Maire de Valence lut la liste des distinctions à commencer par celle de Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques et Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres...

Il poursuit « Homme de lettres et d’esprit, un découvreur d’horizons oubliés avec talent ! A travers ses articles, publiés chaque semaine dans Le Dauphiné Libéré, son intelligence et sa grande érudition savaient nous familiariser avec l’horizon des personnes et des lieux qu’il nous donnait à contempler. Comme nulle autre, sa plume apaisée savait rendre grâce à la chronique, à l’écume des jours qui ne sont plus, à ces personnages qui ont peuplé notre ville et plus largement son existence. Je salue à nouveau ce soir, la mémoire de cet homme passionné de culture en présence de son épouse Alice et de sa fille Valérie, et de ses amis. »

Nicolas Daragon conclut « au moment de nous quitter, Henri Siranyan venait de terminer deux ouvrages dont la suit des « Flâneries arméniennes en Drôme-Ardèche » qu’il voulait présenter avec « Arménia ». Il nourrissait encore de nombreux projets dont un monument à la gloire des combattants Arméniens de toutes les guerres près d’Artik en Arménie. Dans les pages de ce dernier ouvrage, il est donc question d’Arménie, pays de ses ancêtres, de la Drôme et de l’Ardèche, de la rue Bouffier à Valence qui l’a vu grandir et des berges du Rhône, fleuve de son enfance. Mais il est question de la fée Mélusine, de l’Ararat, montagne sacrée où Noé s’échoua, de la rivière Mialan, du Duduk, de Douce Plage, de Coco le marin, de la Goule noire et bien d’autres Grognards d’un peu partout sur lesquelles désormais monte le ciel. Témoin volontaire d’un monde à jamais englouti, ce livre nous parle souvent de conflits passés et de contrées lointaines, mais nous en dit surtout beaucoup sur nous-mêmes ! »

Valérie Siranyan par des mots justes et émouvants évoqua le souvenir de son père et de son attachement profond à l’Arménie et à ses amis. René Adjémian, l’éditeur retraça quelques pages de souvenirs avec Henri Siranyan, notamment lors de la mise en page de ses deux derniers ouvrages. Enfin, Jean-Claude Banc, le président de l’association Bonaparte lut quelques pages écrites par Henri Siranyan, sur Routam Reza, l’Arménien, le fidèle garde de Napoléon Bonaparte.

Le public fut enfin invité à partager le verre de l’amitié.

Krikor Amirzayan texte et photos à Valence (Drôme)

JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3 Mo
posté le 18 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PRESSE
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : le nouveau bureau du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence et région) du Dimanche 16 Juillet 2017 un article sur le nouveau bureau du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche. Le bureau du C24 : de gauche à droite : assis Krikor Amirzayan, Tamar Stépanian, Georges Rastklan. Debout : Georges Eretzian, Bédig Ohanian, Khosrof Iliozer, Nazo Alain Jinbachian. Manque Georges Ishakian, retenu.

JPEG - 221.4 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : le nouveau bureau du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche

Composition du bureau du C24 :
- Krikor Amirzayan et Georges Rastklan - Georges Ishacian (co-présidents), Nazo Alain Jinbachian (secrétaire), Tamar Stépanian (secrétaire-adjoint), Khosrof Iliozer (trésorier), Bédig Ohanian (trésorier-adjoint) et Georges Eretzian (conseiller).

JPEG - 413.7 ko
posté le 18 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Valence 


ASSOCIATIONS
Cérémonie de clôture du 2ème camp des scouts du Homenetmen de Valence

En clôture du 2ème camp (panagoum en arménien) des jeunes scouts du Homenetmen de Valence, après une semaine de camp, une cérémonie était organisée samedi 15 juillet dans les jardins de la « Maison Sevan » de l’Amicale des Arméniens de Romans à quelques pas de l’Isère. De nombreux parents et amis étaient présents dès la fin de l’après-midi à cette manifestation de clôture du camp du Homenetmen.

Après un cout défilé et démonstration des acquis des jeunes scouts, Hagop Nadar, le nouveau président du Homentmen, assisté de la jeune scout Lucy Hamamjian ont remis des prix à nombre de scouts qui s’étaient distingués durant la semaine de camp par leur comportement, l’ordre ou leurs qualités, notamment par la propreté de la réalisation des tentes. Le public encouragea ces distinctions par les applaudissements.

Enfin, le pasteur Luder Nassanian (église Maranatha de Valence), le sculpteur Toros (Toros Rastkélénian), Georges Ishacian (FRA Dachnaktsoutioun) et Hagop Nadar par leurs interventions, félicitèrent les scouts du Homenetmen pour leurs engagements pour la préservation de l’identité arménienne. En fin de soirée, le public apprécia autour des tables, quelques spécialités arméniennes dans une ambiance amicale et familiale, et suivit le feu de camp réalisé par les scouts du Homenetmen. Des scouts qui ont présenté un spectacle de chants, de danses et des sketchs sur la vie du groupe pendant la semaine.

A noter la présence de représentants d’associations arméniennes, dont Tamar Stépanian (Croix Bleue Arménienne de Valence, section « Arvita », Nazo Alain Jinbachian (Maison de la Culture Arménienne de Valence), Krikor Amirzayan (président de l’association culturelle « Arménia » et coprésident du C24), Georges Avédian et Sandra Mitilian (Radio A), Robert Mitilian (FRA Dachnaktsoutioun-Valence) et Bernard Cakici (Amicale des Arméniens de Romans).

Krikor Amirzayan

JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 5 Mo
JPEG - 5.2 Mo
JPEG - 4.4 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 4.9 Mo
JPEG - 4.2 Mo
JPEG - 4.1 Mo
posté le 16 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


MEDIAS
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : succès du 1er Festival international du duduk à Valence (Drôme)

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 9 Juillet 2017 l’article « L’âme arménienne a vibré » avec mon reportage sur « Les grands noms du duduk sur la scène de la Comédie de Valence » lors du 1er Festival international du duduk qui s’est déroulé le 5 juillet à Valence. Bravo à Levon Chatikyan l’organisateur de ce superbe festival.

Krikor Amirzayan

JPEG - 897.4 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : succès du 1er Festival international du duduk à Valence (Drôme)
posté le 10 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Musique  Valence 


MEDIAS
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : l’Assemblée générale de l’association « Arménia »

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence) du Dimanche 9 Juillet 2017 l’article « Ecore une saison bien remplie » sur l’assemblée générale de l’association « Arménia » qui s’est tenue le 1er juillet. « Arménia » qui a élu un nouveau bureau de 8 membres avec l’arrivée d’un nouveau membre, Simon Melkonyan.

JPEG - 681.9 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : l’Assemblée générale de l’association « Arménia »
posté le 10 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Médias  Valence