Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Cinéma


CINEMA-ARMENIE
Le 15e Festival international du film Voské Dziran (Abricot d’Or) fut inauguré le 8 juillet à Erévan

Le 15e Festival international du film Voské Dziran (Abricot d’Or) qui vient de s’ouvrir dimanche 8 juillet à Erévan et prendra fin samedi 14 juillet. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée à la salle « Aram Khatchatourian » de l’Opéra d’Erévan. L’ouverture de ce festival s’est déroulée par la diffusion du film « La villa » de Robert Guédiguian au cinéma « Moscou ».

JPEG - 105.4 ko

Voské Dziran est devenu au fil des ans un rendez-vous culturel et médiatique incontournable de la capitale arménienne qui s’ouvre au monde. Depuis 13 ans la compagnie de téléphonie VivaCell-MTS est son plus important sponsor. Selon le directeur de VivaCell-MTS, Ralf Yerikian lors d’une interview accordée à la presse à l’ouverture du Festival a affirmé que grâce à cette manifestation, le monde entier connait les créations cinématographiques des Arméniens et de leur volonté d’atteindre les sommets du septième art.

JPEG - 88 ko

« Le Festival du film Voské Dziran a permis à l’Arménie de faire connaître sa culture au monde. Voské Dziran développe également le cinéma arménien (...) qui nous permettra de faire davantage connaître dans le monde » dit Ralph Yerikian. De nombreuses personnalités mondiales du cinéma assistes à ce festival du film à Erévan.

Krikor Amirzayan

posté le 10 juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


Cinéma
Le film « Les Visiteurs » produit par Alain Terzian sur les Champs Élysées en plein air

Le dimanche 1er juillet 1700 spectateurs, tirés au sort par la Mairie de Paris, auront le plaisir et le privilège d’assister à la projection du film culte « Les Visiteurs », produit par Alain Terzian en 1993.

C’est dans le cadre de la “piétonnisation mensuelle“ de la plus belle avenue du monde que cette projection a été organisée en plein air.

Le film de Jean-Marie Poiré, avec Christian Clavier et Jean Reno, est arrivé en tête lors d’un vote organisé sur le site de la Mairie, devant « La Folie des Grandeurs » de Gérard Oury et « La Gloire de mon Père » d’Yves Robert.

« Les Visiteurs » ont cumulé plus de 14 millions de spectateurs, se plaçant ainsi à la cinquième place des films ayant engrangé le plus d’entrées derrière « Bienvenue chez les Ch’tis », « Intouchables », « La Grande Vadrouille » et « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ».

posté le 25 juin 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Image 450  Paris 


In Memoriam
Décès de Françoise Bonnot, mère de Patrick et Sophie Malakian

C’est dans une grande douleur que Patrick Malakian a annoncé le 9 juin le décès de sa mayrig Françoise Bonnot, première épouse de Henri Verneuil-Malakian.

Françoise Bonnot était l’une des Chefs monteuses de cinéma les plus convoitées de la profession, avec près de 50 films à son actif. Elle aura servi les plus grands réalisateurs, tel : Costa-Gavras (sept films) pour Z, un film pour lequel Françoise Bonnot sera oscarisée à Hollywood en 1970. Suivront, Jean-Pierre Melville (L’Armée des ombres), Roman Polanski (Le locataire), Patrice Chereau (Judith Therpauve), Michael Cimino (Le Sicilien), Nicole Garcia (Place Vendôme), etc. Et bien sûr Henri Verneuil, avec Un singe en hiver - Mélodie en sous-sol - La 25ème heure, et La bataille de Saint-Sébastien.

Françoise Bonnot avait 78 ans. Ses obsèques seront célébrées en l’église apostolique arménienne Saint-Jean-Baptiste à Paris, le jeudi 14 juin.

La rédaction d’armenews et des Nouvelles d’Arménie présente ses condoléances attristées à son fils Patrick, sa fille Sophie et ses petits enfants.

posté le 13 juin 2018 par Jean Eckian/armenews


RUSSIE-CINEMA
L’acteur Armen Djigarkhanian (82) hospitalisé en urgence à Moscou

L’acteur de cinéma et homme de théâtre arménien très connu en Russie, Armen Djigarkhanian (82 ans) vient d’être hospitalisé en urgence dans un hôpital de Moscou d’après la chaîne russe Telegram. Il serait semble-t-il dans un état inconscient. Le 26 avril dernier il avait déjà été hospitalisé et était sous respiration artificielle. Mais il s’était très vite remis et avait regagné son domicile. Armen Djigarkhanian avait ces derniers mois fait la une de la presse et des médias people en Russie avec son divorce après son mariage avec une jeune actrice de théâtre.

Krikor Amirzayan

posté le 17 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Image 450 


ARMENEWS WEB TV
Les racines du mal : un film sur les liens entre génocide arménien et Shoah

Les racines du mal est un projet de film documentaire mêlant enquête historique, film d’animation et rencontres avec les acteurs du travail de mémoire pour comprendre comment le génocide des Arméniens a pu contribuer à rendre possible la Shoah.

Comme pour Le fils du marchand d’olives, Mathieu Zeitindjioglou sera derrière la caméra alors que sa femme Anna servira de guide. Les recherches, c’est ensemble que le couple qui partage un génocide en héritage (lui est Arménien, elle Polonaise) les font, aimant étudier l’impact psychogénéalogique que cela peut avoir sur leur vie.

Ce film qui a vocation à être montré en salles s’annonce essentiel pour mettre en lumière les liens entre génocide arménien et solution finale, mais aussi pour comprendre les enjeux de mémoire. Ils commenceront le tournage cet été à Auschwitz, mais lancent dès à présent une campagne de crowdfunding.

Plus d’infos : https://www.kisskissbankbank.com/les-racines-du-mal

posté le 18 avril 2018 par Claire/armenews

Texte, photo et vidéo : Claire Barbuti

THEMES ABORDES : Arménie  Cinéma  Culture  France  Génocide  Image 450  Pologne 


CINEMA
Festival de Cannes : Robert Guédiguian dans le jury

Les actrices américaine Kristen Stewart et française Léa Seydoux, les réalisateurs canadien Denis Villeneuve et français Robert Guédiguian feront partie du jury du 71e Festival de Cannes, composé majoritairement de femmes, selon un communiqué du Festival publié aujourd’hui. Leur palmarès sera dévoilé le 19 mai.

Le jury, qui comptera 5 femmes et 4 hommes, sera présidé par l’actrice australienne Cate Blanchett. Il comprendra également l’acteur chinois Chang Chen, la scénariste américaine Ava DuVernay, la chanteuse burundaise Khadja Nin et le réalisateur russe Andreï Zviaguintsev.

Robert Guédiguian et le Festival de Cannes, c’est une histoire qui dure depuis des dizaines d’années puisque le réalisateur y a montré son premier film en 1981, Dernier été. Mais c’est avec Marius et Jeannette qu’il obtiendra un prix en 1997, celui de la programmation « Un certain regard ».

posté le 18 avril 2018 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Culture  France  Image 450 


CINEMA-DISPARITION
Disparition cinéaste italien Vittorio Taviani qui avait réalisé « Le Mas aux alouettes »

Il avait réalisé en 2007 avec son frère Paolo plusieurs grands films dont « Le Mas aux alouettes » sur le génocide des Arméniens. Le cinésate italien Vittorio Taviani vient de disparaître à Rome dimanche 15 avril à l’âge de 88 ans à la suite d’une longue maladie. En compagnie de son frère Vittorio Taviani avait réalisé plus d’une quinzaine de films dont le plus connu fut « Padre pdrone » sorti dans les salles en 1977 qui lui avait permis de recevoir deux Palme d’Or au Festival de Cannes en 1977. « La Nuit de San Lorenzo » (1982) lui valent le grand prix spécial du jury de Cannes.

Krikor Amirzayan

posté le 16 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Image 450 


CINEMA
« La Promesse » : sortie DVD de la fresque hollywoodienne sur le génocide

On l’attendait depuis des années, ce film grand public qui parlera du génocide arménien. L’attente a été encore plus longue en France, puisque c’est l’un des derniers pays à l’avoir sorti sur grand écran. A partir du 11 avril, il sera disponible en DVD.

La Promesse (The Promise) n’a pas vocation à être un documentaire mais est extrêmement bien documenté. Par le prisme d’un triangle amoureux entre un jeune étudiant en médecine arménien (Oscar Isaac), un reporter américain (Christian Bale) et sa fiancée arménienne (Charlotte Le Bon), Terry George embarque dans un fresque hollywoodienne en 1915. Enfin ! Car plus que jamais, la maxime du film est d’actualité : « Notre vengeance sera de survivre ».

JPEG - 79.2 ko

Le rêve de Michael, interprété par Oscar Isaac, est de devenir médecin. Il quitte la campagne arménienne grâce à l’argent donné par le père de sa fiancée pour venir à Constantinople. Et rien ne se passe comme il aurait pu l’imaginer. «  Terry George voulait faire un film classique, pour que ce soit facile d’entrer dedans. Que ça semble familier, alors que l’histoire du génocide ne l’est pas du tout », explique Oscar Isaac. Celui que l’on a pu voir dans la peau d’un Jedi, d’un X-Men ou de Llewyn Davis joue à la perfection cet Arménien perdu entre ses sentiments contraires - la raison le pousse vers sa fiancée, la passion vers une femme totalement opposée - et l’horreur de la situation à laquelle il doit faire face - heureusement, il peut compter sur son ami de l’école de médecine, un Juste qui se rebelle contre les agissements de sa famille... De quoi y voir une pointe d’optimiste, comme le souligne Oscar Isaac : « Encore aujourd’hui, partout dans le monde, des atrocités se répètent encore, et encore, et encore. Le film transmet un message plein d’espoir, ce qui est particulièrement nécessaire en ce moment, surtout avec ce que l’on peut voir du traitement des réfugiés ».

JPEG - 4.1 Mo

La réalisateur Terry George © Claire Barbuti.

«  Je crois que le cinéma est le médium le plus efficace pour éduquer », nous disait Terry George lors de la sortie de The Promise, qui n’est finalement resté que peu de jours à la programmation des cinémas. Avec cette sortie DVD, l’occasion est là pour tenter de montrer ce film didactique et émouvant au plus grand nombre.

posté le 10 avril 2018 par Claire/armenews

Claire Barbuti



TURQUIE-GENOCIDE
Fetih Akin est considéré comme un « ennemi de la Turquie » depuis son film « The Cut » sur le génocide des Arméniens

Dans une interview accordée au journal turc « Tuhaf », le réalisateur Allemande d’origine turque Fetih Akin le réalisateur du film « The Cut » évoquant le génocide des Arméniens, a évoqué le climat raciste en cours actuellement en Turquie. Fetih Akin a affirmé que depuis ce film sur le génocide, depuis 3 ans il n’avait pas été en Turquie.

Fetih Akin affirme que « la Turquie vit des moments difficiles et cela m’inquiète fortement. La haine et le racisme ont empoisonné tout le pays en laissant de profondes traces dans la société turque. Jadis les élites du pays exploitaient les provinciaux, maintenant en s’appuyant sur ces provinciaux, les autorités se vengent. Il faut que je reste loin de cette Turquie d’aujourd’hui et actuellement je n’ai pas l’intention d’y tourner un quelconque film. Si j’essaie de filmer quoi que ce soit, je serai emprisonné. Depuis mon film « The Cut » je suis considéré en Turquie comme un ennemi du pays ».

Krikor Amirzayan

posté le 7 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Image 450  Turquie