Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Santé


SANTÉ
Un plan anti-tabac prévu en Arménie

Le ministère arménien de la Santé a appelé à une interdiction légale du tabagisme dans les lieux publics et à une forte hausse des prix des cigarettes, au nom de la nécessité de réduire le nombre élevé de fumeurs en Arménie.

Le ministre de la Santé, Levon Altunian, a dévoilé mercredi une nouvelle « stratégie antitabac » rédigée par son administration et soumise au gouvernement pour approbation. Il a déclaré qu’un projet de loi en ce sens serait probablement envoyé au Parlement arménien en novembre.

“Les Arméniens sont une nation respectueuse de la loi“, a déclaré M. Altunian lors d’une conférence de presse. “Les Arméniens aiment les nouveautés. Les Arméniens aiment être en bonne santé et réussir. “

“Je suis convaincu que nous réussirons à vaincre ce mal“, a-t-il déclaré. “La meilleure façon de le faire est de cibler les poches [des fumeurs] plutôt que les esprits“.

Dans le cadre des propositions du ministère, les taxes prélevées sur les cigarettes seraient augmentés de 15 % par an de 2017 à 2021. Le gouvernement également d’interdire le tabagisme dans les bureaux publics et privés, ainsi que dans tous les restaurants, cafés et bars. Les propriétaires de ces entreprises qui ne respectent pas l’interdiction risqueront une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 $.

« Les choses se résument ainsi : si vous voulez fumer, vous sortez fumer et vous revenez », a déclaré Aleksandr Bazarchian, le directeur de l’Institut national de la santé financé par le gouvernement. “Personne ne dit aux gens de ne pas fumer“.

Le ministère envisage également une interdiction complète de toutes les formes de publicité sur le tabac. La télévision et les stations de radio arméniennes avaient été empêchées de diffuser des publicités il y a des années.

Selon les estimations du ministère, 55 pour cent des hommes arméniens sont des fumeurs réguliers. Le taux de tabagisme chez les femmes dans la société socialement conservatrice est beaucoup plus faible : 3 %. Il est considérablement plus élevé à Erevan, où environ 10 % des femmes âgées de 30 à 40 ans sont fumeuses.

Les autorités arméniennes avaient déjà pris une série de mesures antitabac il y a plus de dix ans. Une loi spéciale entrée en vigueur en 2005 interdit de fumer dans les hôpitaux, les établissements culturels et éducatifs et les autobus publics. Des restrictions additionnelles introduites un an plus tard exigeaint que d’autres entités, y compris les bars et les restaurants, permettent de fumer uniquement dans des zones isolées spéciales. Mais non assorties de sanctions, ces mesures se sont avérées largement inefficaces.

Les sceptiques remettent en question la capacité et la volonté des autorités d’appliquer les mesures nouvelles et plus sévères préconisées par le ministère de la Santé. Babken Pipoyan, qui dirige un groupe non gouvernemental de droit des consommateurs, craint que certains restaurants ne soient autorisés à violer l’interdiction de fumer et à obtenir ainsi un avantage concurrentiel injuste.

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

posté le 3 juin 2017 par Ara/armenews


ARMENIE
L’Aurora Prize a été remis au docteur Tom Catena

L’Initiative Humanitaire Aurora honore l’estimé missionnaire catholique chirurgien pour avoir réveillé la foi en l’humanité.

L’Aurora Prize for Awakening Humanity d’1 million de dollars a été décerné au docteur Tom Catena, un missionnaire catholique d’Amsterdam (État de New York), qui a sauvé des milliers de vies en sa qualité d’unique médecin basé en permanence dans les monts Nuba ravagés par la guerre au Soudan.

Décerné par l’Initiative Humanitaire Aurora au nom des survivants du génocide arménien et en reconnaissance envers leurs sauveurs, le prix Aurora, s’est tenu lors d’une cérémonie à Erevan, en Arménie. Tom Catena a été désigné lauréat du Prix Aurora 2017 par plus de 550 candidatures en provenance de 66 pays.

George Clooney, acteur oscarisé, co-fondateur de The Sentry et Not On Our Watch, et coprésident du Comité de Sélection du Prix Aurora, a félicité le lauréat en déclarant : “Comme la violence et la guerre permanente menace les esprits des gens et la persévérance, il est important de reconnaître, valoriser et de célébrer des gens comme Tom Catena qui aide non seulement de façon désintéressée les autres à survivre, mais aussi à prospérer. Tom Catena est un modèle pour nous tous, il est un nouvel exemple de personnes sur le terrain qui font vraiment la différence. “

Le Dr. Catena recevra un Prix de 100 000 dollars et aura l’opportunité de poursuivre le cycle de dons en désignant pour un Prix de 1 million de dollars les organisations de son choix. Le Dr. Catena remettra le Prix à trois organisations : African Mission Healthcare Foundation (AMHF, Etats-Unis), Catholic Medical Mission Board (CMMB, Etats-Unis) et Aktion Canchanabury (Allemagne).

Depuis neuf ans, le Docteur Catena est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 à l’hôpital Mother of Mercy pour prendre soin des 750 000 habitants des Monts Nuba, victimes de la guerre entre le gouvernement soudanais et le Mouvement populaire de libération du Soudan.

Certains de ses patients marchent à pied jusqu’à sept jours durant pour bénéficier de ses soins. La plupart des cas qu’il soigne, sont des blessures causées par les bombardements, ou des fractures osseuses, la malnutrition et le paludisme. Le Docteur Catena effectue en moyenne plus d’un millier d’opération chaque année.

Après avoir été désigné lauréat du prix Aurora 2017, le Dr Catena a déclaré : « Défendre l’humanité n’est pas une question. Il est possible de résister à l’obscurité et d’aider nos communautés à reconnaître que l’humanité partagée peut mener à un avenir plus radieux. Je me sens tellement honoré et inspiré de pouvoir continuer à œuvrer pour un monde meilleur “.

“Le Docteur Catena est une source d’inspiration pour tous ceux qui ont été jusqu’à douter de l’humanité. Bravant d’énormes injustices et de sacrifices, il a consacré sa vie à faire en sorte que la prochaine génération ait un avenir meilleur “, a déclaré Vartan Gregorian, président de la Carnegie Corporation de New York, cofondateur de l’Initiative Humanitaire Aurora (IHA) et membre du Comité de sélection du Prix Aurora. “Son dévouement et son service envers les autres est une source d’inspiration pour tous, et nous espérons que les personnes qu’il a sauvés continueront le cycle de reconnaissance en devenant à leur tour eux-mêmes des sauveurs “.

Des personnalités humanitaires de premier plan et des membres du Comité de Sélection du Prix Aurora, à l’instar de Gareth Evans, Hina Jilani, Leymah Gbowee, Ernesto Zedillo et Vartan Gregorian, ont participé à la célébration du lauréat du Prix Aurora 2017.

La Docteur Catena a été félicité par Marguerite Barankitse, lauréate du premier Prix Aurora en 2016, pour son engagement inlassable à restaurer la dignité des enfants et l’espoir. En sa qualité de fondatrice de Maison Shalom et de l’Hôpital REMA au Burundi, elle a déclaré : « Le Prix Aurora est si important pour maintenir l’espoir vivant pour les gens du monde entier et je suis fière d’être accompagnée d’un modèle si humble et réel que le Docteur Catena. J’applaudis ses efforts désintéressés pour donner de l’amour à tous et je le félicite pour ce Prix estimé. “

Les invités de la cérémonie du Prix Aurora ont également honoré les contributions exceptionnelles des quatre autres finalistes du Prix Aurora 2017 : Mme Fartuun Adan et Mme Ilwad Elman, fondatrices du Centre Elman pour la paix et les droits de l’Homme en Somalie ; Mme Jamila Afghani, présidente de l’Organisation Noor pour l’éducation et le renforcement des capacités en Afghanistan ; M. Muhammad Darwish, médecin à l’hôpital de campagne de Madaya en Syrie et le docteur Denis Mukwege, chirurgien gynécologique et fondateur de l’hôpital Panzi en République Démocratique du Congo.

“Le docteur Catena incarne l’esprit du Prix Aurora et nous lui adressons notre plus profonde gratitude ainsi qu’aux personnes et organisations du monde entier qui le soutiennent et l’inspirent à continuer son noble travail en dépit des conditions extrêmement difficiles », a déclaré Ruben Vardanyan, cofondateur de l’IHA et de l’United World College de Dilijan. “Nous sommes honorés de partager son histoire avec tous afin de mettre en lumière la bonne volonté qui existe dans le monde et d’aider les autres à faire partie de notre culture mondiale“.

La nomination du lauréat du Prix Aurora 2017 a suivi à la publication de l’Index Humanitaire Aurora, second sondage annuel sur l’opinion publique mondiale qui mesure les attitudes à l’égard de la responsabilité humanitaire, l’efficacité de l’intervention humanitaire et les motivations des individus qui les font intervenir au nom des autres. L’indice a constaté que le soutien à l’action humanitaire enregistre une forte baisse et qu’une recrudescence du populisme à l’échelle internationale affecte la perception qu’ont les citoyens des efforts déployés pour aider les réfugiés dans le monde entier.

“Nous espérons que les résultats de l’Indice humanitaire Aurora de cette année seront une source d’émulation pour les personnes du monde entier afin qu’elles prennent conscience non seulement de leur capacité à avoir un impact significatif, mais qu’elles soient inspirés à agir sur ce plan“, a déclaré Noubar Afeyan, cofondateur de l’Initiative Humanitaire Aurora. « Grâce à l’Initiative Humanitaire Aurora, nous encourageons ceux qui sont touchés par le travail désintéressé du Dr Catena à poser leur propre marque sur le monde en élargissant le cercle des sauveurs et, surtout, celui des survivants. Il est possible pour nous tous de jouer un rôle dans le renouveau de l’espoir en l’humanité “.

Plus d’information disponible sur le site www.auroraprize.com

posté le 30 mai 2017 par Claire/armenews


ARMENIE-SANTE
Disparition de 2 des 5 bébés quintuplés nés le 3 mai en Arménie

Le 3 mai l’Arménie s’enthousiasmait avec l’annonce de la naissance de quintuplés, une première dans la République d’Arménie depuis son indépendance de 1991. Mais la vie de ces 5 nouveau-nés nés prématurés était en danger selon les déclarations des médecins. Le 6 mai, l’un de ces bébés, une fillette pesant à peine 600 ne devait pas survivre à l’hôpital « Erébuni » d’Erévan où elle était prise en charge. Hier 7 mai, un deuxième bébé -également une fillette- pesant 600 grammes ne survivait pas. Le directeur de l’établissement, Bakrat Babeyan a annoncé sa mort. Les trois autres bébés encore en vie sont également dans un état de santé inquiétant engageant leur pronostic vital. Le bonheur de l’annonce de cette nouvelle pourrait ainsi se transformer en drame.

Krikor Amirzayan

posté le 8 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Santé 


ARTSAKH
Inauguration de l’hôpital d’oncologie de Stepanakert

Dimanche 2 avril, le Fonds Arménien Hayastan a inauguré le centre hospitalier d’oncologie à Stepanakert, capitale de la République de l’Artsakh. Cette réalisation est le résultat d’une coopération entre le gouvernement de l’Artsakh et le Fonds Arménien de France ; elle a pu se faire grâce à une donation de Richard Ohanessian, de Lyon, en souvenir de ses parents, Vartan et Koharig.

JPEG - 147 ko

L’inauguration du bâtiment ultramoderne s’est déroulée en présence notamment du président de la République de l’Artsakh, Bako Sahakian, d’Ara Vardanian, président du Fonds Hayastan, du président du Fonds Arménien de France, Bédros Terzian, ainsi que du bienfaiteur, Richard Ohanessian.

JPEG - 334.6 ko

D’une capacité d’accueil de 35 patients, le nouveau centre recouvre une surface totale de 2 020 m² sur trois niveaux. Il bénéficie d’un équipement ultramoderne destiné à son bon fonctionnement ainsi qu’aux traitements oncologiques par chimiothérapie et du soutien de l’association médicale Hay-Med de France. Plusieurs départements ont par ailleurs pour mission de fournir aux patients différents types de services (rayon X, mammographie, IRM...).

Relié directement, par un couloir couvert, à l’hôpital principal de Stepanakert, le centre d’oncologie bénéficie des services communs et de certains équipements de ce bâtiment principal, dans un souci d’optimisation des moyens.

JPEG - 348.6 ko

Il pourra desservir une aire géographique comprenant l’ensemble de l’Artsakh ainsi que le sud de l’Arménie. Auparavant, les familles devaient vendre leurs biens et se ruiner parfois pour accompagner leurs malades lors de leurs traitements, parfois longs, à Erevan ou à l’étranger. Grâce au nouveau centre d’oncologie, ces traitements pourront se faire sur place.

JPEG - 211.8 ko

« L’idée de construire cet hôpital m’a paru indispensable dans cette région, surtout pour le bien de sa population. Aujourd’hui, comme un fait exprès, c’est le 23e anniversaire du décès de ma mère et le 68e anniversaire de la mort de mon père : je suis fier que cet hôpital porte leurs noms », a déclaré le donateur, Richard Ohanessian.

JPEG - 338.3 ko

« Ce n’est pas un hasard si le 2 avril a été choisi pour inaugurer ce centre si important. Notre message est clair : nous restons aux côtés de la population de l’Artsakh pour répondre à ses besoins vitaux et pour construire des infrastructures qui amélioreront ses conditions de vie », a dit Bédros Terzian qui, il y a tout juste un an, s’était rendu en Artsakh au lendemain de l’agression militaire azérie, afin d’évaluer les besoins les plus urgents.

Dans la foulée, le Fonds Arménien de France avait envoyé des médicaments et des moyens de transport d’urgence en Artsakh, financés notamment par une levée de fonds exceptionnelle.

JPEG - 260.7 ko

Plus d’infos : Fonds Arménien de France
BP 12 - 75660 Paris cedex 14 - Tél. : 01 48 83 51 06 - Fax : 01 48 83 53 86
E-mail : info@fondsarmenien.org - www.fondsarmenien.org

posté le 5 avril 2017 par Claire/armenews

Photos : © Areg Balayan.



OPPOSITION
Vers une poursuite des médecins qui ont opéré Artur Sargsian ?

Les autorités arméniennes ont indiqué vendredi qu’elles pourraient poursuivre des médecins suite au décès d’Artur Sargsian, l’homme qui a été arrêté l’année dernière après avoir livré de la nourriture aux hommes armés de l’opposition occupant un poste de police à Erevan.

Artur Sargsian, âgé de 49 ans, est décédé dans un hôpital d’Erevan jeudi après avoir subi une intervention chirurgicale intestinale urgente. Il avait été libéré sous caution le 6 mars après une grève de la faim de 25 jours.

Certains des principaux groupes d’opposition d’Arménie ont accusé les autorités de la mort de l’homme connu sous le nom du « porteur de pain ». Ils pensent que, comme il souffrait de graves maladies chroniques, il n’aurait pas dû du tout être en détention.

Le Comité d’enquête d’Arménie a déclaré avoir ouvert une enquête pénale en vertu d’un article du Code pénal traitant des homicides par négligence résultant d’une aide médicale inadéquate.

Arsen Grigorian, chirurgien en chef du Centre médical d’Arménie où Sargsian est décédé, a insisté vendredi sur le fait que les médecins de l’hôpital ont tout fait pour sauver l’homme. Il a conclu que sa mort avait été causée par une insuffisance cardiaque et pulmonaire aggravée par une affection intestinale grave.

Grigorian a précisé qu’ils ont détecté des problèmes intestinaux et ont fortement recommandé une opération quand Sargsian a été transporté d’un hôpital carcéral vers le Centre médical d’Arménie le 6 mars. Il a ajouté que l’opposant radical a non seulement refusé d’être opéré, mais a quitté l’hôpital privé contre leurs conseils quatre jours plus tard.

“S’il n’avait pas refusé la chirurgie lors de la première hospitalisation, il n’aurait pas développé de rupture intestinale dix jours plus tard“, a assuré Grigorian.

Sargsian avait livré de la nourriture aux membres armés du groupe d’opposition radical du Sasna Tzser pendant leur affrontement de deux semaines avec les forces de sécurité qui s’était conclu par la mort de trois policiers.

Sargsian a été libéré fin décembre, mais a de nouveau été arrêté le 9 février. Il a commencé une grève de la faim immédiatement après sa deuxième arrestation.

Edmon Marukian, chef de l’alliance Yelk, a accusé que la mort de Sargsian était le résultat de son “traitement long et inhumain“ que lui a fait subir les autorités. Un autre bloc d’opposition dirigé par Levon Ter-Petrosian a également condamné son arrestation comme étant une grave violation des droits de l’homme.

Un autre groupe d’opposition dirigé par l’ancien ministre de la Défense, Seyran Ohanian, a suspendu sa campagne pour les élections législatives du 2 avril en signe de respect envers Sargsian. Dans un communiqué, il a déclaré que son « sacrifice de soi ne doit pas et ne peut pas rester sans conséquences ».

Annulant également ses réunions de campagne vendredi, l’alliance électorale menée par l’homme d’affaires Gagik Tsaroukian a décrit la mort de Sargsian comme étant une « grande tragédie ».

Le Parti républicain a rejeté les critiques de l’opposition à l’encontre des autorités et a accusé ses opposants politiques d’exploiter l’affaire à des fins politiques. “Si nous n’avions pas été dans un processus préélectoral, de telles accusations n’auraient pas été exprimées“, a assuré un membre important du HHK, Vahram Baghdasarian.

Baghdasarian a déclaré que les autorités mèneront « l’enquête la plus objective » pour établir toutes les causes de la mort de Sargsian.

posté le 19 mars 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



SOLODARITE
Des médecins américains et arméno-américains de Fresno venus en Arménie effectuer des consultations et opérations gratuites

Un groupe de médecins de Fresno (Californie) ont durant deux semaines effectué 300 consultations gratuites et 100 opérations chirurgicales à Erévan, Gumri et Stepanakert. Cette tournée des médecins américains et arméno-américains fut organisée par le consul d’Arménie à Fresno, Berdj Abkarian. Lors d’une conférence de presse à Erévan, Berdj Abkarian a affirmé que cette année 29 spécialistes, médecins et chirurgiens sont venus par son réseau en Arménie. Il a affirmé que tous les spécialistes de la médecine n’étaient pas d’origine arménienne. Certains médecins américains ont désiré ainsi aider l’Arménie et se sont engagés à venir bénévolement effectuer en Arménie leur mission. Ces médecins ont affirmé leur plaisir de se trouver en Arménie avec le peuple arménien.

Krikor Amirzayan

posté le 15 octobre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Santé 


ARMENIE-JOURNEE INTERNATIONALE DES PERSONNES AGEES
L’Arménie recense 387 000 personnes âgées de plus de 65 ans

Le 1er octobre est la Journée internationale des personnes âgées. En Arménie, où cette Journée est célébrée depuis 1993, les personnes âgées (plus de 65 ans) représentent 13% de la population du pays soit 387 000 personnes. En Arménie les personnes âgées de plus de 90 ans sont au nombre de 6 500. Celles qui dépassent 100 ans sont au nombre de deux, l’une a 102 ans l’autre 115 ans. Cette dernière habite la région d’Ararat. La durée de vie moyenne -hommes et femmes confondus- étant en Arménie de 75 ans. Les personnes âgées reçoivent en Arménie une pension mensuelle de 40 000 drams, soit près de 75 euros.

Krikor Amirzayan

posté le 2 octobre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Santé 


EREVAN
Deux membres du Sasna Tzrer de nouveau opérés

Deux des hommes armés du groupe Sasna Tzrer, qui ont été blessés au cours de l’affrontement du mois dernier avec les autorités répressives arméniennes, ont subi hier une nouvelle opération dans un hôpital d’Erevan.

Aram Manukian et Ashot Petrosian étaient parmi les 31 membres du groupe armé qui ont envahit un poste de police à Erevan le 17 juillet. Au moins deux policiers ont été tué et plusieurs autres blessés lors des prises d’otages de plusieurs jours qui ont suivi. Les deux hommes, ainsi que sept autres assaillants, ont été blessés à la jambe et arrêtés par les forces de sécurité avant que le reste du groupe ne dépose les armes le 31 juillet.

Le groupe armé a exigé la démission du président Serge Sarkissian et la libération de Jiraïr Sefilian, leader emprisonné du Parlement fondateur, un groupe d’opposition radicale avec laquelle ils sont affiliés.

Les hommes armés blessés ont été opérés au centre médical d’Erebuni à Yerevan immédiatement après leur arrestation. La quasi-totalité d’entre eux avait besoin d’être suivi médicalement après leurs opérations en raison de la gravité de leurs fractures osseuses. Certains avaient besoin d’être de nouveau opérés.

L’administration de l’hôpital d’Erebuni a expliqué que les chirurgiens ont réussi à soigner complètement Manukian et Petrosian et qu’aucun d’entre eux n’aurait de séquelles suite à leurs blessures par balles. Les deux hommes seront renvoyés à un hôpital de la prison dans la capitale arménienne plus tard cette semaine.

Les avocats des hommes armés blessés se sont à plusieurs reprises plaints des conditions sanitaires de l’hôpital et du traitement médical.

Trois autres hommes armés blessés doivent subir de nouvelles interventions chirurgicales dans les prochains jours. Ce sera notamment le cas pour le père de Pavel Manoukian.

posté le 31 août 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



SASNA TZRER
Des membres du Bureau de l’Ombusman ont rendu visite aux blessés à l’hôpital

Des salariés du bureau du médiateur des droits de l’homme d’Arménie (ombusman) ont déclaré que les sept membres du Sasna Tzrer qui ont été blessés avant d’être arrêtés par les forces de sécurité le mois dernier ont été bien soignés lorsqu’ils leur ont rendu visite.

Un avocat et un médecin représentant le département du Bureau de l’Ombudsman pour la prévention de la torture et des mauvais traitements ont rendu visite aux hommes armés arrêtés et actuellement à l’hôpital, le 23 août, suite à des préoccupations exprimées par les partisans des Sasna Tsrer, et certains militants des droits de l’homme au sujet des soins médicaux prétendument mauvais fournis aux blessés.

Dans un communiqué, le bureau du médiateur a déclaré que ses représentants ont rencontré et interviewé Pavel et Aram Manukians, Sedrak Nazarian, Tatul Tamrazian, Armen Lambarian, Ashot Petrosian et Hovhannes Harutiunian et n’ont recueilli aucune plainte de leur part en ce qui concerne les conditions de détention ou la qualité des soins médicaux reçus.

L’une des principales plaintes des manifestants, qui ont organisé des piquets de grève devant le bureau de l’Ombudsman, le bâtiment du ministère de la Justice et de l’hôpital, était la surveillance 24 / 24 heures des membres blessés de Sasna Tsrer.

Le ministère de la Justice et l’administration de l’hôpital ont nié que les hommes armés ne recevaient pas de soins médicaux appropriés.

Dans sa déclaration sur les résultats de la visite, les représentants du Bureau de l’Ombudsman ont assuré que, pendant la journée, les soins médicaux à l’hôpital ont été fournis aux membres de Sasna Tsrer par un auxiliaire médical, et par un accompagnateur médical en service pendant la soirée et la nuit.

“Le personnel du centre médical d’Erebuni a administré tous les traitements médicaux nécessaire lors de notre visite des cinq hommes armés arrêtés les 16 août, 19 et 22, y compris les soins délicats des plaies“, peut-on lire dans le communiqué.

Il précise que le nettoyage à l’hôpital est assuré par un préposé du personnel pendant la journée, tandis que le soir et la nuit, il est fourni par un détenu impliqué dans le travail sanitaire.

Presque tous les membres de Sasna Tsrer qui sont à l’hôpital ont été blessés dans les jambes. L’un d’eux a été blessé à la poitrine. Les médecins assurent que leurs blessures ne présentent aucun risque pour leur santé.

posté le 25 août 2016 par Claire/armenews