Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Image 450


ARMENIE
La Fédération révolutionnaire arménienne (FRA) a annoncé qu’elle quittait la coalition avec le parti Républicain d’Arménie
19h25- Erevan - La Fédération révolutionnaire arménienne (FRA) a annoncé qu’elle quittait la coalition avec le parti républicain d’Arménie au pouvoir, en tenant compte de la situation intérieure dans le pays. Dans cette déclaration, le conseil suprême de la FRA dit que l’Assemblée Nationale devrait élire un premier ministre qui a la confiance du peuple.
posté le 25 avril 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450 


ARMENIE
Nikol Pashinyan va s’adresser à la foule dans 2 heures

17h21 - Erevan - Nikol Pashinyan, fortement entouré de manifestants, entre place de la République et dit qu’il s’adressera à la foule dans 2 heures, après avoir tenu quelques réunions.

photo : Arto Vaun

posté le 25 avril 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450 


LOS ANGELES
Plus de 40 000 Arméniens ont défilé à Los Angeles pour le 103ème anniversaire du génocide

Ils étaient plus de 40 000 Arméniens à manifester le 24 Avril dans les rues et boulevards de Los Angeles à l’occasion du 103ème anniversaire du génocide des Arméniens. Un crime commis par les Jeunes Turcs dans l’Empire ottoman entre 1915 et 1923. Cette manifestation était celle de « La marche de la Justice ». Le Daily Mail dans un article-reportage revient sur cette manifestation qui fait suite à une série d’autres rassemblements au cours des dix derniers jours, demandant le départ du Premier ministre Serge Sarkissian. Le Daily Mail rapporte que les 40 000 manifestants demandaient à la Turquie la reconnaissance du génocide de 1915 qui fit 1,5 million de victimes arméniennes. Eric Garcetti le maire de Los Angeles qui a déclaré les évènements du début du 20ème siècle comme une tragédie humaine a pris part à la manifestation. Le juge Mike Feyer a de son côté déclaré « Aujourd’hui à Los Angeles nous sommes tous des Arméniens ».

Krikor Amirzayan

posté le 25 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450  Los Angelès 


MONTPELLIER
Invitation à la cérémonie d’hommage aux victimes du génocide des Arméniens à Montpellier
JPEG - 47.7 ko
posté le 25 avril 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450 


ARMENIE
Arménie : nouvelles manifestations, le chef de l’opposition réclame le pouvoir

Erevan, 25 avr 2018 (AFP) - De nouvelles manifestations se déroulaient mercredi à Erevan, la capitale de l’Arménie, à l’appel de l’opposant Nikol Pachinian qui réclame une passation de pouvoir pacifique et des législatives anticipées, deux jours après la démission du Premier ministre contesté Serge Sarkissian.

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue dans la capitale de cette ex-république soviétique du Caucase, en scandant “Nikol, notre Premier ministre !“ et “Nous sommes les maîtres de notre pays !“, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Face à la reprise de la contestation, des centaines des policiers et des forces anti-émeutes, ainsi que plusieurs véhicules blindés ont été déployés dans le centre-ville.

Une importante manifestation de protestation était également en cours à Vanadzor, troisième plus grande ville du pays, selon des images des télévisions.

Député et opposant de longue date, M. Pachinian, 42 ans, qui s’est déclaré mardi “prêt à diriger le pays“, a appelé ses partisans à descendre à nouveau dans la rue, après l’annulation de négociations prévues mercredi matin avec le Premier ministre par intérim, Karen Karapetian, un fidèle du chef du gouvernement déchu.

Alors que l’ancien président, récemment nommé Premier ministre Serge Sarkissian a annoncé son départ lundi, cédant après onze jours de manifestations, les députés du Parlement arménien ont sept jours à compter de la démission du chef du gouvernement pour proposer de nouvelles candidatures à ce poste, et le vote pourrait avoir lieu le 2 mai.

Mais le Parti républicain de M. Sarkissian dispose de 65 sièges sur 105 au Parlement et il a toutes les chances de faire élire de nouveau son candidat, une option rejetée par Nikol Pachinian.

La candidature de l’opposant lui-même devrait être proposée au poste de Premier ministre par le bloc d’opposition Yelk, a déclaré l’un de ses responsables Edmon Maroukian, tout en soulignant que Nikol Pachinian pouvait compter actuellement sur le soutien de 40 députés, alors qu’il a besoin de 53 voix pour être élu.

- “reconnaître la victoire du peuple“ -

“Le Parti républicain doit partir... Tous... Les républicains doivent reconnaître la victoire du peuple...“, a lancé M. Pachinian, alors qu’il défilait mercredi à travers Erevan à la tête des milliers de ses partisans.

L’opposant a également jugé “inacceptable“ qu’un représentant de ce parti reste Premier ministre par intérim jusqu’à l’organisation des élections anticipées.

“Le départ de Serge ne suffit pas. Son parti veut rester au pouvoir mais le peuple veut qu’ils partent tous pour que nous vivions enfin normalement“, a déclaré à l’AFP une manifestante, Rouzanna Vartanian, avocate de 40 ans.

“Nous exigeons que les républicains partent (...). Sinon, rien ne va changer“, a expliqué Varazdat Panoïan, metteur en scène, 28 ans, qui participait lui aussi à la manifestation sur la place de la République.

Le parti Arménie prospère, deuxième plus grande formation au Parlement arménien, a appelé lui aussi mercredi ses membres à “descendre dans la rue et à être aux côtés du peuple“.

Pour sa part, Karen Karapetian a déclaré mercredi, lors d’une conférence de presse, ne pas être opposé à l’organisation d’élections législatives anticipées, tout en soulignant qu’une telle décision devait être prise par “toutes les forces politiques“ du pays.

- “trouver une solution stable“ -

De son côté, le président arménien Armen Sarkissian (sans lien de parenté avec son prédécesseur) a appelé toutes les parties au “dialogue“, en soulignant espérer qu’un “compromis“ sera trouvé.

La Russie “suit attentivement la situation“ en Arménie, a déclaré à Moscou le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, en ajoutant espérer que les Arméniens “pourront régler la situation (...) et trouver prochainement une solution stable“.

Depuis le 13 avril, les manifestations se sont succédé à Erevan pour exiger le départ du Premier ministre Serge Sarkissian, accusé par les contestataires de s’accrocher à tout prix au pouvoir après avoir dirigé le pays pendant une décennie en tant que président et de n’avoir pas fait reculer la pauvreté et la corruption.

Le 23 avril, il a annoncé sa démission, en estimant “s’être trompé“.

Par Mariam HAROUTIOUNIAN et Irakli METREVELI

AFP

posté le 25 avril 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450 


USA
Commémoration du Génocide Arménien à Fresno

Des centaines de personnes se sont rendues au Monument du génocide arménien à l’Université d’État de Fresno pour commémorer le 103e anniversaire d’un événement qui a changé des millions de vies. Des couronnes ont été posées et la musique traditionnelle arménienne a été jouée lors des cérémonies qui se sont poursuivies mardi.

JPEG - 88.8 ko
JPEG - 333.9 ko

Les vétérans arméniens Avedis Sangigian et Stepan Gumrkyan se sont rencontrés au combat dans la guerre du Haut-Karabakh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. « En 1988, nous étions en Arménie, nous commencions à nous battre, dans la tranchée nous nous sommes retrouvés et quand je suis revenu, je le retrouve ici et nous sommes toujours amis », explique Sangigian.

JPEG - 95.6 ko
JPEG - 134.5 ko

Barlow Der Mugrdechian, professeur à l’Université de Fresno, revient sur les tortures endurées par sa propre famille. « Nous voulons nous souvenir et alerter le monde afin que nous puissions essayer d’empêcher une répétition. »

JPEG - 198.4 ko
JPEG - 187.8 ko
JPEG - 189.6 ko

Barlow Der Mugrdechian a continué à parler de l’importance du souvenir pour les jeunes générations. « Ils sont venus en Amérique, ils ont bien prospéré et il est possible de vaincre la tragédie “.

posté le 25 avril 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450 


ARMENIE
Reportage de notre correspondante dans les rues d’Erevan

Erevan, 25 avril, 16h45 - Deux camions amenés la par des jeunes stationnent au centre de la place de la République, en plein soleil, qui, à 14 heures, a décidé pour la première depuis le début des manifestations, de se faire très estival...ceux qui sont déjà massés sur la place voit arrives sans cesse d’autres groupes pendant que les caméras en live streaming montre les cortèges ailleurs dans les quartiers, dont celui de Pashinyan. Karen Karapetyan, quasi au même moment, réaffirme qu’un Premier choisi par la rue est impossible et ajoute que « les choses doivent revenir à la normale. Rien de bon ne peut sortir de cette situation » (source, azatutyun).

À deux pas de la Place de la République, derrière le bâtiment du gouvernement, la rue Mélik Adamyan, où se trouve le siège du Parti républicain, est toujours sous très haute surveillance - pas moins de 12 bus et camionnettes, avec des forces anti émeutes et leur matériel juste derrière un premier rang de policier. Avec lesquels d’ailleurs, manifestants, jeunes comme moj’s jeunes, discutent, dans le plus grand calm. une jeune policier expliqué : nous sommes aussi la pour protéger , sinon qui le fera ? » argumente-a-t-il. Un manifestant à peine plus âgé que lui répond - « mernem kez, rejoignez nous, je pourrais être à votre place, nous le savons, mais rejoignez nous ! ».

JPEG - 2.8 Mo

Devant le bâtiment gouvernemental cette fois, un attroupement s’est formé, la aussi au ras des forces de police. Un jeune au mégaphone fait le même appel...qui porte, et pour cause. Il s’appelle Manuel Manoukyan et était sous les drapeaux pendant la guerre d’avril. En substance, il crie dans le mégaphone à ce cordon de policiers : « nous vous respectons, parce que demain - ils seront sur le front avec nous, j’en suis sur ! ». Le caractère non violent,et, en dépit de ce déploiement de force anti émeutes dans le centre, même festif des rassemblements reste évident et réaffirmé sans cesse, autant que ces appels à ces mêmes forces de l’ordre à rejoindre les cortèges.

Vers 15h40, un groupe immense est rassemblée au carrefour Amiryan et Mashtots, puis, les jeunes avancent vers la République avec trois voitures en tête, et le tricolore déployé. Et pour la première fois, on entend « Nikol Varshabet » - Nikol, Premier Ministre, au milieu des autres slogans.

Sur ce même carrefour, les jeunes sont assis sur la chaussée et d’autres cherchent de l’ombre dans la chaleur qui tombe d’un ciel limpide. Aux autres intersections, même blocage par les jeunes, les policiers ordinaires sont la aussi, mais sans intervenir. Tous attendent le grand rassemblement de tous les cortèges sur la la Place de la République.

JPEG - 284 ko

14h20, des jeunes juchés sur des camions viennent d’arriver sur la place de la république et la foule grossit.

Erevan, 25 avril, 13 h - Alors que Nikol Pashinyan avait prévenu dès hier soir qu’il n’entendait pas négocier avec le Premier ministre Karen Karapetian pas plus, ajoutait-il « avec le Parti républicain qui ne rassemblent plus que les ombres du pouvoir », ce matin, les manifestations ont repris dans tout Erevan. Des la fin de la matinée, la rue Mélik Admayan, celle du siège du Parti Républicain a été bouclée, avec une forte concentration de bus de transport de forces de l’ordre, mais aussi, des barbelés prêts à être déployés et un BMP sur pneumatiques. Le plus gros de la foule marche actuellement avec Nikol Pashinyan, du quartier d’Erebuni, mais déjà, la Place de la République se remplit. Le principal leader de ce mouvement, qui reste populaire, non violent mais très mobilisé, veut en fait parvenir à un changement complet du pouvoir, ce qui passe par des élections « libres et transparentes » a rappelé Nikol Pashinyan, ajoutant qu’il faudrait également « changer le code électoral ».

Dans les rues, entre joie de voir de nouveau les jeunes en cortèges multiples, et inquiétudes, en raison de ce déploiement de force inattendu, la population reste déterminée. « Il faut un changement complet, explique une femme d’une cinquantaine d’années , mon fils, 14 ans, s’est joint hier avec moi à la marche du 24 avril, en ce jour de deuil pour tout arménien. Il était fier aussi de voir toute la jeunesse, notre jeunesse, dans cette foule , et aujourd’hui, comme depuis dix jours, dans nos rues. C’est notre victoire, ce sont nos jeunes, ils ne se laisseraient pas voler cette victoire » ajoute-t-elle. Pour beaucoup, le danger est maintenant, après l’éclatement de joie populaire faisant suite à la démission de Serge Sargsyan, de voir l’ensemble de cette révolution pacifique ne pas parvenir à son terme en raison de la domination d’un parti Républicain auquel appartient le Premier ministre par intérim et qui domine largement le Parlement. Sous le soleil très chaud de ce début d’après=midi, les voitures continuent à faire le tour de la place de la République en faisant hurler leur klaxons, alors que quelques policiers, déployés sur Mashtots, tentent soit de faire circuler ce qui circule encore - soit d’empêcher que les jeunes se remettent en barrage spontané en travers d principaux carrefours.

posté le 25 avril 2018 par Claire/armenews

Laurence Ritter, sur place à Erevan / Photos : Max Sivaslian

THEMES ABORDES : Arménie  Erevan  Image 450  Pashinian 


ARMENIE
Les anciens combattants de la guerre de quatre jours (avril 2016) sont partis vers les barrages de la police

Les anciens combattants de la guerre de quatre jours (avril 2016) sont partis vers les barrages de la police près du siège du parti républicain au pouvoir. Un des jeunes vétérans a dit aux policiers qu’ils appréciaient leur soutien pendant la guerre, et a dit : “ Maintenant nous sommes là pour vous soutenir et accomplir la volonté du peuple.“

Vidéo par Arto Vaun.

mettre en plein écran pour régler le son

posté le 25 avril 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450 


IRAN
Les Arméniens en Iran marquent l’anniversaire du génocide arménien

Des centaines d’Arméniens se sont rassemblés mardi à la cathédrale Vank d’Ispahan à l’occasion du 103ème anniversaire du Génocide arménien.

photos agence ISNA

JPEG - 243.9 ko
JPEG - 289.2 ko
JPEG - 215.2 ko
JPEG - 273 ko
JPEG - 236 ko
JPEG - 146.2 ko
JPEG - 187.5 ko
JPEG - 143.1 ko
JPEG - 152.2 ko
JPEG - 151.5 ko
JPEG - 268.8 ko
JPEG - 191.1 ko
posté le 25 avril 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450