Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Article complet reservé aux abonnés


24 AVRIL 2018
Commémoration du génocide des Arméniens à Erevan

L’Arménie a célébré hier le 103e anniversaire du génocide arménien de 1915 par la Turquie ottomane. Des dizaines de milliers de personnes ont marché silencieusement vers le mémorial de Tsitsernakabert et y ont déposé des fleurs tout au long de la journée.

Comme toujours, la procession annuelle a commencé par un service de prière tenu par le Catholicos Karegin II, sur le feu éternel du mémorial de la colline surplombant le centre d’Erevan. La cérémonie s’est déroulée en présence du président Armen Sarkissian, du Premier ministre par intérim Karen Karapetian et d’autres hauts responsables de l’État.

Les commémorations de l’anniversaire du génocide ont eu lieu le lendemain de la démission du Premier ministre Serge Sarkissian au milieu de manifestations massives contre sa tentative de prolonger son pouvoir de dix ans. Sarkissian ne s’est pas rendu au Tsitsernakabert.

Karapetian a mentionné les événements dramatiques en Arménie dans un discours adressé à la nation à cette occasion. “Le génocide a changé le sort de notre peuple et nous a fait subir de nombreuses épreuves et tribulations au cours des décennies suivantes“, a-t-il déclaré. “Cependant, nous nous sommes révélés plus forts que les meurtriers et nous avons été assez forts pour revenir à la vie, créer un Etat indépendant et être maître de notre destin“.

“Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une autre période difficile de notre histoire moderne“, a poursuivi Karapetian. “Hier, j’ai appelé toutes les forces politiques à s’abstenir de politiser cette journée. Je suis reconnaissant que mon appel ait été accepté, et aujourd’hui nous pouvons montrer au monde qu’en dépit de nombreux défis et de problèmes internes non résolus, nous sommes unis autour de la cause commune. “

“Nous réaffirmons notre détermination à construire un Etat solide, une société libre et civilisée, et rien ne peut nous détourner de notre manière de construire le pays de nos rêves“, conclut le communiqué de Karapetian.

Entre-temps, le bureau du président Armen Sarkissian a rendu public un message qu’il a reçu du président français Emmanuel Macron, pays qui ont officiellement reconnu le massacre de quelque 1,5 million d’Arméniens comme étant un génocide.

La Turquie continue de nier ce génocide. Ses dénégations véhémentes sont rejetées par la plupart des historiens en dehors de la Turquie.

“L’histoire du génocide arménien est sans ambiguïté et documentée par des preuves accablantes“, a déclaré l’Association internationale des génocidaires en 2007.

Le pape François et son prédécesseur, Jean Paul II, ont prié à Tsitsernakabert lorsqu’ils se sont rendus en Arménie en 2016 et 2001 respectivement. Ils ont tous deux officiellement reconnu le génocide.

posté le 25 avril 2018 par Claire/armenews


TURQUIE
Elections anticipées en Turquie : Erdogan s’en prend à l’Autriche

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en garde samedi l’Autriche après l’annonce la veille par le chancelier Sebastian Kurz que les meetings de campagne pour les élections turques de juin seraient interdits.

“Les mesures prises par l’Autriche se retourneront contre elle“, a fulminé le président Erdogan au cours d’une interview fleuve diffusée sur la chaîne NTV, la première depuis l’annonce mercredi de la convocation d’élections présidentielle et législatives anticipées le 24 juin.

“Le combat de la Turquie pour la démocratie ne peut être facilement restreint“, a-t-il poursuivi, affirmant que ceux qui tenteraient d’entraver la démocratie turque en “paieraient le prix“.

M. Erdogan a par ailleurs affirmé que les préparatifs avaient été faits pour un meeting qu’il ferait lui-même devant “10.000, 11.000 personnes“ à l’étranger, mais il ’a pas souhaité préciser dans quel pays.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a déclaré vendredi que “les événements de la campagne électorale turque en Autriche sont indésirables et nous ne les autoriserons donc plus“.

S’exprimant sur la radio publique Ö1, il a également dénoncé les tentatives du pouvoir turc “d’instrumentaliser les communautés d’origine turque en Europe“.

Par ailleurs le Premier ministre des Pays-Bas Mark Rutte a lui estimé que “la tenue de meetings aux Pays-Bas en vue des élections anticipées turques n’(était) pas souhaitable“.

“Il s’agit d’élections turques, la campagne devrait donc rester en Turquie“, a poursuivi M. Rutte lors d’une conférence de presse, estimant que “des meetings turcs pourraient causer des troubles à l’ordre public aux Pays-Bas“.

Le ministre turc des Affaires européennes Ömer Celik avait plus tôt samedi fustigé ces prises de position. “Il est clair que les Premiers ministres d’Autriche et des Pays-Bas ne s’appuient pas sur des principes démocratiques en prenant ces décisions“, avait-il estimé sur Twitter .

“Avec cette approche, l’Autriche et les Pays-Bas empoisonnent les valeurs démocratiques de leurs propres pays“, avait-il ajouté, dans une série de tweets. “Ils contribuent au développement des mouvements politiques racistes opposés aux valeurs de l’Union européenne“.

Recep Tayyip Erdogan a convoqué mercredi des élections présidentielle et législatives anticipées pour le 24 juin, soit un an et demi avant la date prévue.

Ce scrutin marquera l’entrée en vigueur de la plupart des mesures renforçant les prérogatives du chef de l’Etat, adoptées lors d’un référendum constitutionnel en avril 2017.

Lors de la campagne pour ce référendum, les ministres turcs avaient souhaité faire campagne auprès de la diaspora turque dans les pays européens où cette communauté est fortement implantée, comme l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas.

Mais ces pays avaient interdit plusieurs meetings prévus sur leur territoire, provoquant de fortes tensions avec Ankara. M. Erdogan avait à cette occasion comparé le gouvernement allemand au régime nazi.

Istanbul, 21 avr 2018 (AFP) -

posté le 22 avril 2018 par Ara/armenews


DIPLOMATIE
Des dirigeants européens félicitent Serge Sarkissian

Deux hauts responsables de l’Union européenne ont félicité Serge Sarkisian pour avoir été élu Premier ministre, tout en l’exhortant à ne pas utiliser la force contre les citoyens qui protestent pacifiquement contre son maintien en place.

“Nous aimerions vous féliciter pour votre élection au poste de Premier ministre de la République d’Arménie“, a déclaré Donald Tusk, président du Conseil européen, et Jean-Claude Juncker, chef de la Commission européenne, dans un message commun publié sur le site officiel de Sarkissian samedi.

Tusk et Juncker ont noté que les relations de l’Union européenne avec l’Arménie ont été “renforcées“ avec la signature en novembre dernier de l’Accord de partenariat global et renforcé (CEPA). “Nous espérons continuer à coopérer avec vous dans vos nouvelles fonctions, en particulier sur la mise en œuvre du nouvel accord, notamment en vue de consolider davantage la démocratie, de renforcer l’état de droit et de protéger les droits de l’homme“.

“Dans ce contexte, nous espérons que les autorités arméniennes feront tout pour respecter le droit des citoyens à exercer leur liberté de réunion pacifiquement et conformément à la loi“, ont-ils ajouté dans une référence claire aux manifestations de rue en cours à Erevan et ailleurs dans le pays.

Les protestations massives ont été déclenchées par la décision de Sarkisian de rester au pouvoir après avoir terminé son deuxième et dernier mandat présidentiel le 9 avril.

Le 18 avril, l’UE a réagi aux manifestations en publiant une déclaration conjointe de sa délégation en Arménie et des ambassades des États membres de l’UE basées à Erevan. Ils ont soutenu le « droit légitime des Arméniens d’exercer la liberté de réunion de manière pacifique ».

La déclaration a également souligné : “Les autorités de l’Etat ont le devoir d’assurer la sécurité et la santé publiques en appliquant la loi de manière juste et proportionnée. Il est important que toutes les parties impliquées continuent à faire preuve de retenue et de responsabilité. “

posté le 22 avril 2018 par Claire/armenews


ARMENIE
Nervosité croissante dans les forces anti-émeutes alors que le mouvement de protestation se durcit en Arménie

Les forces de la police anti-émeutes d’Arménie montraient des signes de nervosité croissants, jeudi 19 avril, au 7e jour des manifestations contre le maintien au pouvoir de Serge Sarkissian, alors que des jeunes opposants tentaient de bloquer les entrées d’un immeuble du gouvernement arménien abritant le siège de plusieurs ministères à Erevan. Un impressionnant cordon de police protégeait les entrées de ce bâtiment moderne, où avaient emménagé, deux ans avant, les ministères de l’agriculture, de la santé, du travail et des affaires sociales et d’autres agences gouvernementales.

Le leader de l’opposition Nikol Pashinian, figure de proue du mouvement, et des dizaines de ses partisans s’étaient rassemblés aux abords du bâtiment, vers d’8h30 heure locale, dans l’objectif déclaré d’empêcher les fonctionnaires de se rendre dans leurs bureaux. “Vous n’avez rien à craindre de nous, nous vous appelons seulement à declarer que vous ne reconnaissez pas l’autorité de Serge Sarkissian et des ministres qu’il a nommés”, a déclaré N.Pashinian à l’adresse des fonctionnaires, en ajoutant : “Sautez le pas et rejetez Serge !”. La police anti-émeutes, équipée de matraques et de boucliers, était stationnée aux trois entrées du bâtiment qui jouxte la place de la République, au cœur de Erevan, quand les manifestants ont convergé pour former des chaînes humaines, susceptibles de forcer le cordon de police. Des renforts policiers, parmi lesquels des officiers masqués d’une unité d’élite, a été aussitôt dépêchée sur les lieux, procédant à l’arrestation d’une vingtaine au moins de manifestants, et dispersant les autres avec violence. Une manifestante a été blessée lors de cet accrochage. Le police a justifié ces violences par la nécessité de “mettre un terme aux troubles de l’ordre public” dans une déclaration publiée un peu plus tard dans la matinée.

La police a multiplié les menaces d’un recours à la force pour faire cesser les manifestations, arguant de ce qu’elles n’avaient pas été autorisées par les autorités municipales de Erevan. Les policiers avaient ainsi forcé le passage de telle sorte que les employés gouvernement puissent se rendre à leur travail. Certains d’entre eux ont été vus en train de regarder la suite des événements par la fenêtre de leurs bureaux et même de prendre des photos alors que N. Pashinian continuait à défier les autorités dans la rue, entouré d’un nombre croissant de manifestants. La foule a ensuite quitté les lieux pour investir d’autres quartiers de la capitale, au son des klaxons que les automobilistes étaient nombreux à actionner, répondant à l’appel de N.Pashinian comme signe de leur opposition à Serge Sarkissian. Cette mobilisation persistante de l’opposition a contraint le premier ministre Sarkissian à repousser de plusieurs heures la réunion de son premier conseil des ministres. Le gouvernement se réunit habituellement en conseil des ministres le jeudi à 11 heures, dans un autre siège du gouvernement situé sur la Place de la République. N.Pashinian avait lancé un nouvel appel à manifester sur cette place de Erevan, emblématique du pouvoir, le soir même, vers 19 heures.

posté le 20 avril 2018 par Gari/armenews


MANIFESTATIONS A EREVAN
Le parti au pouvoir propose un « dialogue » à Nikol Pachinian

Le parti républicain (HHK) a appelé hier le leader de l’opposition, Nikol Pachinian, à mettre fin à ses rassemblements à Erevan et à entamer un “dialogue“ avec le gouvernement.

Le porte-parole du HHK, Eduard Sharmazanov, a expliqué que Pachinian n’allait pas forcer le Premier ministre nouvellement installé Serge Sarkissian à démissionner et que ses “actions extrêmes“ pourraient entraîner un bain de sang.

“C’est une très lourde responsabilité, a temporisé M. Sharmazanov. C’est pourquoi j’appelle au dialogue et à la solidarité“. Avant de poursuivre : “Que vous appréciez ou que vous détestiez Sharmazanov, moi je vous apprécie tous“, s’adressant à Pashinian et ses partisans, pour la plupart jeunes, qui manifestaient à Erevan et dans d’autres parties du pays.

“Le dialogue [politique] a lieu au Parlement, a rappelé M. Sharmazanov. Nous avons été témoins dans l’Hémicycle d’un bel exemple de dialogue.“

Le responsable s’est référé à des échanges verbaux entre Sarkissian et plusieurs députés de l’alliance d’opposition Yelk lors de la session de mardi du Parlement alors qu’avait lieu le vote pour l’élection du nouveau Premier ministre. Tout en refusant de rejoindre la campagne anti-Sarkissian de Pachinian, ces législateurs ont critiqué l’ancien-président et ont voté contre son maintien au pouvoir. Serge Sarkissian les a alors exhortés à “ramener vos alliés de la rue au parlement“.

Pachinian et trois membres de son parti de Contrat civil ont été élus députés sous l’étiquette de Yelk. Ils ont tous boycotté la session parlementaire de mardi.

Pachinian a ignoré la requête de Sharmazanov alors que des centaines de ses partisans continuaient à défiler dans le centre d’Erevan. “Quel dialogue est possible après tout cela ?“, s’est-il demandé, pointant trois ministères du gouvernement entourés par les manifestants.

Le politicien de l’opposition a fait appel aux membres du personnel du ministère à travers un mégaphone, leur disant qu’ils devraient également descendre dans la rue et « exercer leurs droits ». Pachinian et ses partisans ont ensuite scandé le principal slogan des manifestations : « Faites un pas, rejetez Serge ! ».

M. Sharmazanov pense que les manifestations devaient prendre fin parce que le parti républicain leur “tendait la main“. Pachinian ne peut “exploiter sans cesse la patience des autorités“ et demander “la retenue exceptionnelle“ de la police, a-t-il dit.

En particulier, le porte-parole du parti au pouvoir a souligné que plusieurs jeunes hommes ont brisé des feux de circulation et lancé des pierres sur une voiture de police dans le centre-ville d’Erevan, dans la nuit de mardi à mercredi.

Pachinian a rapidement nié toute responsabilité pour ce qu’il a appelé une “provocation“ de la part du HHK visant à discréditer son mouvement. Il a fait valoir que l’incident s’est produit après qu’il demande à ses partisans de rentrer chez eux, sans passer la nuit dehors.

posté le 19 avril 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



INTERNATIONAL
Les Etats-Unis se tiennent informés de près des manifestations à Erevan

Les Etats-Unis ont exhorté les forces de sécurité arméniennes et les manifestants de l’opposition à faire preuve de “retenue“ alors que les protestations antigouvernementales à Erevan et dans d’autres parties de l’Arménie se poursuivaient pour la sixième journée consécutive ce mercredi.

Le département d’Etat américain a qualifié de “significatives“ les protestations en cours, qui ont été suscitées par la décision de Serge Sarkissian de rester au pouvoir après la fin de son dernier mandat présidentiel au début du mois.

“Nous suivons de près les manifestations en cours dans le centre-ville d’Erevan et dans d’autres villes d’Arménie“, indique le communiqué américain. “Nous félicitons le comportement responsable et respectueux de la grande majorité des manifestants et de la police au cours des derniers jours.“

“Nous sommes troublés, cependant, par des rapports d’affrontements sporadiques entre la police et les manifestants, qui ont pu entraîner des blessures. Nous encourageons les autorités gouvernementales et les manifestants à faire preuve de retenue et à éviter toute escalade ou toute action violente“, ajoute le communiqué.

Mercredi matin, des centaines de jeunes ont défilé dans le centre d’Erevan dans le cadre de ce que leur leader, Nikol Pachinian, a qualifié de « révolution de velours ». Il a exhorté les Arméniens à se rassembler sur la place de la République. Des milliers d’entre eux se sont rassemblés. Ils ont réussi à passer devant le bâtiment du Parlement et à rejoindre l’ancien palais présidentiel, qui sera désormais le siège du nouveau Premier ministre arménien, Sarkissian.

Les deux bâtiments sont situés sur l’avenue Bagramian, qui a été le théâtre de l’affrontement violent de lundi entre les manifestants dirigés par les Pachinian et la police anti-émeute qui a fait 46 blessés. Des dizaines de policiers en tenue anti-émeute y ont été déployés jusqu’à mercredi matin.

Pachinian a exhorté ses partisans à “faire preuve de respect“ vis-à-vis du nombre relativement faible de policiers surveillant le bureau du Premier ministre, afin d’éviter tout conflit avec eux. “Toute violence, toute provocation doit être exclue“, a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, au moins 66 personnes ont été arrêtées sur la place de France à Erevan, le point central des manifestations quotidiennes. La police anti-émeute y a été déployée lorsque Pachinian et les autres manifestants se sont rassemblés devant l’ancien palais présidentiel. Ils sont restés là quand la foule est revenue sur la place environ une heure plus tard.

Dans une nouvelle déclaration, la police arménienne a de nouveau menacé de disperser les protestations si Pachinian refusait de mettre fin à ses “actions illégales“.

Des manifestations anti-Sarkissian par un plus petit nombre de jeunes se sont également poursuivies à Gumri et à Vanadzor, deuxième et troisième plus grandes villes du pays. Les organisateurs ont appelé plus d’étudiants à boycotter les classes et à les rejoindre.

À Gumri, des jeunes manifestants se sont bagarrés avec des policiers qui surveillaient l’entrée d’une école locale. Ils ont accusé les autorités d’avoir empêché les étudiants d’exercer leurs droits politiques.

Une manifestation similaire a également eu lieu mercredi à Armavir, une ville située à 40 kilomètres à l’ouest d’Erevan. Des dizaines d’étudiants de l’université et du lycée se sont rassemblés là-bas pour soutenir la campagne de Pachinian pour le changement de régime. Ils ont marché jusqu’à un lycée, où la porte d’entrée était apparemment fermée pour empêcher plus d’étudiants de se joindre aux manifestations. Le directeur de l’école a refusé d’ouvrir, justifiant cela par le fait que les classes ne devaient pas être perturbées.

Le ministère arménien de l’Education a exprimé sa profonde préoccupation face à la participation d’écoliers aux manifestations. Dans un communiqué, il a exhorté les organisateurs de manifestations à ne pas attirer des mineurs à leurs rassemblements politiques.

posté le 19 avril 2018 par Claire/armenews


MANIFESTATIONS
Au moins 80 personnes arrêtées à Erevan

Au moins 80 personnes, pour la plupart des jeunes, ont été arrêtées hier lors des manifestations anti-gouvernementales à Erevan.

La police arménienne a confirmé ces chiffres, plusieurs heures après que les manifestants ont de nouveau commencé à bloquer les rues du centre-ville en signe de protestation contre Serge Sarkissian, l’ancien président devenu Premier ministre.

La femme du leader de l’opposition Nikol Pashinian, principal organisateur de la manifestation, a déclaré au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am) que leur fils Ashot, un adolescent, avait également été placé en détention mais libéré environ trois heures plus tard. Un porte-parole de la police a toutefois nié cela.

Parmi les détenus, une vingtaine de militants étudiants qui manifestaient conjointement tôt le matin. Ils ont été emmenés à un commissariat de police dans le district de Nor Nork, au nord de la ville, où ils ont été gardés en fin d’après-midi. Deux d’entre eux, Vahan Kostanian et Davit Petrosian, sont des militants bien connus.

L’avocat de Petrosian, Araks Melkonian, a condamné son maintien en détention comme étant illégal et arbitraire. “Il vise à les isoler et à entériner le mouvement étudiant“, a regretté Melkonian. Ajoutant que la police refusait de donner des explications claires.

Petrosian a été libéré et s’est adressé à un rassemblement sur la place centrale de la République d’Erevan dans la soirée.

Une trentaine d’autres jeunes ont été gardés au commissariat de police d’un autre district d’Erevan, Arabkir. Certains d’entre eux ont pu se tourner vers les réseaux sociaux pour se plaindre d’un manque d’accès pour les avocats et le manque d’explications de la part des agents de la force publique.

L’un de leurs avocats, Lusine Virabian, a déclaré qu’elle n’était pas autorisée à entrer dans le poste de police. “Les policiers affirment qu’ils ont perdu une clé et ne peuvent pas ouvrir la porte“, a-t-elle dit.

Tout au long de la journée, la police a averti à plusieurs reprises Pashinian qu’il fallait qu’il mette fin à ses manifestations non-stop, en assurant qu’elles étaient illégales et pouvaient être dispersées à tout moment. Le chef de l’opposition a rejeté ces avertissements.

posté le 18 avril 2018 par Claire/armenews


103e ANNIVERSAIRE GENOCIDE-LYON ET REGION
CCAF Centre- Programme des cérémonies et manifestations du 103e anniversaire du génocide à Lyon et Auvergne-Rhône-Alpes


- LYON Lundi 23 avril 20h00 : Marche aux flambeaux - Rassemblement face au Mémorial Lyonnais du Génocide des Arméniens - place Antonin PONCET à destination du Consulat général de Turquie - 87, rue de Sèze LYON 6e (métro Masséna).

22h00 : Rassemblement citoyen - Face au Consulat général de Turquie - 87, rue de Sèze LYON 6e (métro Masséna). Courte allocution et partie musicale.

Mardi 24 avril

14h30 : Office religieux organisé par les trois églises arméniennes, apostolique, catholique et évangélique, en l’église Saint-Jacques - 295 rue André Philip, Lyon 3e. 15h15 : Rassemblement devant l’église arménienne. Préparation du cortège. Marche pour la Justice jusqu’au Mémorial avec une halte au pont Wilson (hommage au Prix Nobel de la Paix, Président des Etats-Unis).

17h30 : Dépôt de gerbes par les personnalités au Mémorial Lyonnais du Génocide des Arméniens, place Antonin PONCET. 17h50 : Cérémonie de la commémoration régionale et républicaine du Génocide des Arméniens, place Antonin PONCET. Allocutions et intermèdes artistiques : Kérany ASHDJIAN, Jeunesse arménienne Raffi H. KRIKORIAN, Président du C.C.A.F. CENTRE Erol ÖZKORAY, Politologue et écrivain vivant en Europe Etienne BLANC, 1er-Vice-Président du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes David KIMELFELD, Président de Lyon-Métropole, Georges KEPENEKIAN, Maire de Lyon 18h45 : Sonnerie du Glas. Fin de la cérémonie. 19h15 : Concert de clôture de la journée de commémoration républicaine et régionale de l’Orchestre franco-arménien de l’Ecole nationale de musique d’Erevan et du Conservatoire de musique de Romans/Isère, église Saint-François de Sales - 11 rue Auguste Comte, Lyon 2e.

JPEG - 1.6 Mo

FOURVIÈRE :

Dimanche 29 avril

11h00 : En la Basilique Notre-Dame de Fourvière (crypte), Messe de commémoration du Génocide des Arméniens de 1915 célébrée par Son Excellence Monseigneur Jean TEYROUZIAN, Evêque des Arméniens Catholiques de France, sous la Présidence de son Eminence le Cardinal Philippe BARBARIN, Archevêque de Lyon et Primat des Gaules. La cérémonie sera suivie d’un repas dans la salle polyvalente de l’église Notre-Dame de Nareg à Villeurbanne.

- BOURG-LÈS-VALENCE

Mardi 24 avril

14h30 : la Ville de Bourg-Lès-Valence en collaboration avec le C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche. Prises de paroles ; dépôt de gerbes devant le lieu de mémoire ; sonnerie aux morts ; hymnes nationaux - Square du 24 Avril 1915.

- CHARVIEU-CHAVAGNIEUX / PONT DE CHÉRUY

Mardi 24 avril

9h45 : Messe de requiem en l’église Saint-Nichan à Charvieux-Chavagneux 11h45 : Rassemblement place du 24 avril 2015 à Charvieu en présence des élus des communes de l’agglomération ; dépôt des gerbes par la municipalité et par les associations arméniennes ; allocutions des personnalités officielles. 12h00 : Réception dans la salle communautaire pour le verre de l’amitié. Inscriptions pour l’organisation du covoiturage des personnes désirant participer aux manifestations de LYON.

- CHASSE-SUR-RHÔNE

Samedi 28 avril

17h00 : Cérémonie commémorative des victimes et héros de la déportation au monument de la résistance pour Manouk KOUZOUBACHIAN (résistant, déporté mort pour la France). 17h30 : Cérémonie au monument du Génocide - rue du Génocide des Arméniens.

- CLERMONT-FERRAND

Mardi 24 avril

18h30 : Rassemblement place des Vignerons (plaque commémorative) ; dépôt des gerbes et prises de paroles. mercredi 25 avril 20h00 : Conférence « le Génocide des Arméniens » par le Dr Yves TERNON, au Centre culturel Jules ISAAC.

- DÉCINES

Vendredi 20 avril

19h30 : Veillée commémorative musicale et littéraire sur le thème de la terre et des mélodies traditionnelles pour se souvenir et se recueillir - C.N.M.A. (O.T.C. et Spitak). dimanche 29 avril 10h00 : Messe de requiem à l’église apostolique arménienne Sourp Asdvadzadzine. 12h00 : Défilé en direction de la Place de la Libération 12h30 : Rassemblement Place de la Libération devant le monument du Génocide ; Prière ; Dépôt de gerbes ; Allocutions. 13h00 : Réception au C.N.M.A.

- GRENOBLE

Mardi 24 avril

08h30 : Messe de Requiem en l’église Archange St. Gabriel. 10h00 : Cérémonie devant le khatchkar - place Paul MISTRAL (devant la Mairie) ; allocutions du représentant de l’Etat, des élus, du Président de la MCAGD Pascal BABAKHIAN ; dépôt de gerbes.

- MEYZIEU

Samedi 28 avril

11h00 : Rassemblement et allocutions devant la stèle commémorative du Génocide des Arméniens - rue du 24 avril 1915 (en face de Grand Frais). 12h00 : Réception à l’Hôtel de Ville - Place de l’Europe

- MONTÉLIMAR

Mardi 24 avril

12h00 : Rassemblement aux Monument aux morts de la Ville. Allocutions et marche jusqu’au Khatchkar, monument dédié aux victimes du Génocide des Arméniens . Recueillement.

- RILLIEUX-LA-PAPE

Samedi 28 avril

14h30 : Rassemblement et recueillement au Mémorial du jardin de la Paix - Parc Brosset. Allocutions de la Municipalité et du C.C.A.F. CENTRE et dépôt de gerbes.

- ROMANS-SUR-ISERE

Mardi 24 avril

17h00 : Messe de requiem en l’église Saint-Nicolas. 18h00 : Rassemblement et cérémonie au lieu de Mémoire du Génocide - place Jules NADI.

- SAINT-CHAMOND

Dimanche 22 avril

10h30 : Messe célébrée par le T.R.P Antranik Atamian en l’Eglise Saint Grégoire de Nareg et bénédiction des œillets - 13, rue Asile ALAMAGNY. 11h30 : Vin d’honneur - Salle paroissiale, 13 rue Asile ALAMAGNY.

- SAINT-ÉTIENNE

Mardi 24 avril

10h30 : Messe en la mémoire des martyrs du Génocide des Arméniens suivie de poèmes et de chants en l’église apostolique arménienne Saint-Grégoire l’illuminateur - 7, rue Bernard Palissy. 12h30 : Rassemblement place d’Arménie. Dépôt de gerbes et d’œillets. Prises de parole du Comité du 24 avril et de la municipalité.

- SAINT-MARTIN-D’HÈRES

Mardi 24 avril

11h30 : Cérémonie devant le monument de Toros ; allocutions du Maire David QUEIROS et de la Présidente de la C.B.A.F. Chaké SAHAGUIAN ; dépôts de gerbes - Place du 24 avril 1915.

- VALENCE

Lundi 23 avril

20h00 : Veillée du souvenir à la Stèle du Génocide des Arméniens (de Toros) animée par les jeunes - square Manouk STEPANIAN. Madagh offert par les Dames de l’U.G.A.B. Mardi 24 avril

10h00 : Messe de commémoration en l’église Saint-Sahag - 12, rue de la Cécile, à la mémoire des victimes du Génocide des Arméniens. Dépôt de gerbe devant le khatchkar par l’Eglise apostolique arménienne.

Organisé par le C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche : 17h00 : Rassemblement - Place du Champ de Mars. Prises de paroles. 18H20 : Départ du défilé depuis le Champ de Mars en direction de la stèle du 24 avril. 19h00 : Cérémonie devant la stèle du Génocide. Prises de paroles des personnalités. Dépôt de gerbes. Sonnerie aux morts. Hymnes nationaux.

- VAULX-EN-VELIN

Mardi 24 avril

12h15 : Rassemblement place du 24 avril 1915 (angle rues Franklin et L. Duclos), dépôts de gerbes, minute de silence, prises de paroles, intermède musical, verre de l’amitié.

- VIENNE

Dimanche 29 avril

10h45 : Cérémonie religieuse en la chapelle Saint François d’Assise, 22 rue du 24 Avril 1915 - Vienne 12h00 : Rassemblement devant la stèle du Génocide des Arméniens Dépôts de gerbes - Allocutions 13h00 : Réception à la Maison de la Culture Arménienne - 9, rue du Cirque - Vienne * Le Collectif des Associations Arméniennes de Vienne

- VILLEURBANNE

Lundi 23 avril

18h30 : Rassemblement ; recueillement et dépôt de fleurs devant le mémorial du Génocide des Arméniens de 1915 - angle rue d’Arménie / place MendesFrance, derrière l’Hôtel des Postes des Gratte-Ciel. 19h00 : Chants et mélodies populaires de la culture arménienne par l’ensemble SPITAK, interprétation vocale de la soprano Mélody LOULEDJIAN du Grand Théâtre de Genève et Frédéric LAMANTIA jouera sur l’orgue Cavaillé-Coll pour la première fois dans la cadre de cette cérémonie.

AUTORISATION D’ABSENCE - Agents de la fonction publique / scolaires.

La circulaire 2156 du 19 mars 2008 en référence à la circulaire FP 901 du 23 septembre 1967 rappelle que les chefs de service peuvent accorder aux agents qui désirent participer aux cérémonies célébrées à l’occasion des principales fêtes propres à leur confession, les autorisations d’absence nécessaires dans la mesure où cette absence est compatible avec le fonctionnement normal du service.

Krikor Amirzayan (informations communiquées par le CCAF Centre)

posté le 18 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


VALENCE (DRÔME)
Le programme des manifestations à Valence du 103e anniversaire du génocide des Arméniens Communiqué par le C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche

Communiqué du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche, membre du CCAF Centre :

Le C24 Comité du 24 avril vos invite à participer aux manifestations organisées pour le 103ème Commémoration du génocide des Arméniens.

Commémoration du 103e anniversaire du génocide des Arméniens à Valence et Bourg-Lès-Valence

JPEG - 86.2 ko

- Lundi 23 Avril à 20h00 : Veillée souvenir à la Stèle du génocide Square Manouk Stépanian à Valence animée par les jeunes. Avec le madagh offert par les Dames de l’Ugab

- Mardi 24 Avril :

Commémoration du génocide

10 H 00 Messe en l’Eglise Saint Sahag 12 rue de la Cécile à la mémoire des victimes du génocide Suivi d’un Dépôt de gerbe au Khachkar par l’Eglise Apostolique 12 rue de la Cécile

14 H 30 Prises de paroles - dépôt de gerbe au square du 24 Avril à Bourg-les-Valence - Sonnerie aux morts - Hymnes Nationaux

17 H 30 Rassemblement place du Champ de Mars - Valence - Prises de paroles

18 H 20 départ du défilé depuis le Champ de Mars vers la stèle du 24 Avril

19 H 00 cérémonie devant la stèle à Valence - prises de paroles des personnalités dépôt de gerbes - Sonnerie aux morts -Hymnes nationaux.

Հայտարարութիւն Տրոմ Արտեշի Ապրիլ 24 ի կոմիտէի Տրոմ Արտեշի Ապրիլ 24 ի կոմիտէն ձեզ կը հրաւիրէ մասնակցելու հայոց ցեղասպանութեան 103րդ տարեդարձի առթիւ կազմակերպուած միջոցառումներուն 23 ապրիլ 2018 ժամը 20:00 ին Հսկում Վալանսի ցեղասպանութեան յուշարձանին մոտ երիտադարդներու մասնակցուեամբ Մատաղ պիտի մատուցանուի Բարեգործական միութեան կողմէ

24 Ապրիլ 2018 Ոգեկոչում ձեղասպանութեան

10:00ին Պատարագ Վալնասի Սուրբ Սահակ եկեղեցի նուիրուած հայոց ցեղասպանութեան նահատակներուն, պատարագէն ետք ծաղկեպսակի զետեղում Խաչքարի դիմաց 12 rue de la Cécile Valence

14:30ին ՊՈՒՐԿ ԼԵ ՎԱԼԱՆՍ դասախօսութիւն., ծաղկեպսակի զետեղում, Ազգային քայլերգներ square du 24 Avril à Bourg-les-Valence

17:30ին ՎԱԼԱՆՍ հաւաք place du Champ de Mars - Valence, Դասախոսութիւն

18:20ին տողանցք champ de mars- էն դէպի Վալանսի Հայոց դ ցեղասպանութեան հուշարձան Square Manouk Stépanian, Valence

19:00ին արարողութիւն Հայոց ցեղասպանութեան Վալանսի հուշարձանին Square Manouk Stépanian, Valence, դասախօսութիւն, , ծաղկեպսակի զետեղում, Ազգային քայլերգներ

Krikor Amirzayan

posté le 18 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews