Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Derniere minute


ARTSAKH
Un soldat Arménien, Krikor Yeghoryan (20 ans) tué ce matin en Artsakh par un tir azéri

Aujourd’hui 22 février à 9h40 sur le fort nord-est de l’Artsakh, un soldat Arménien Krikor Yeghoryan (20 ans) a trouvé la mort, victime d’un tir ennemi provenant de l’Azerbaïdjan. Le jeune soldat était originaire du village d’Akhourian (Arménie), il était venu de Russie pour effectuer son service militaire au sein de l’Armée arménienne et se trouvait en Artsakh. Krikor Yeghoryan a reçu à titre posthume la médaille « Mardagan Dzarayoutyoun » (Service en combat) le ministère de la Défense présentant ses condoléances à sa famille et ses amis.

Krikor Amirzayan

posté le 22 février 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute  Image 450  Karabagh 


Paris
Hommage à Missak Manouchian
JPEG - 2.1 Mo

C’est devant le 11 de la rue Plaisance (14ème), dernier domicile de Mélinée et Missak Manouchian, là où ils vécurent au 3ème étage, que la Maire de l’arrondissement, Madame Carine Petit, les élus et ainsi que les représentants du Parti communiste, de l’Association « Sortir du colonialisme » du Mouvement Charjoum et de la Fédération des anciens combattants arméniens, ont rendu hommage à celui qui a donné sa vie pour une France libre, exécuté le 21 février 1944 à 15h30 » au Mont-Valérien avec 21 de ses camarades de combat de “L’Affiche rouge“..

Dans son discours la maire du 14ème a cité un extrait du poème de Paul Eluard à Manouchian

« C’est que ces étrangers,
 comme on les nomme encore,
 croyaient à la justice, 
ici-bas, et concrète. Ils avaient dans leur sang
le sang de leurs semblables
 ces étrangers savaient
 quelle était leur patrie.

 La liberté d’un peuple 
oriente tous les peuples
. Un innocent aux fers 
enchaîne tous les hommes 
et, qui ne se refuse à son cœur,
 sait sa loi.
 Il faut vaincre le gouffre 
et vaincre la vermine.

 Ces étrangers d’ici
 qui choisirent le feu,
 leurs portraits sur les murs 
sont vivants pour toujours. 
Un soleil de mémoire 
éclaire leur beauté. »

Le représentant de « Sortir du colonialisme », après avoir rendu un vibrant hommage à Manouchian, a fustigé la dictature Erdogan, qui actuellement tente de défaire et annihiler la résistance kurde à Afrine.

JPEG - 8 Mo

L’étendard d’Arsène Tchakarian de la Légion d’Orient (1934).

JPEG - 7.3 Mo

G à D, Taline Kotchayan (Charjoum), Carine Petit, Krikor Djirdjrian

JPEG - 6.7 Mo
JPEG - 11.6 Mo
JPEG - 6.8 Mo

Photos Jean Eckian

posté le 21 février 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute  Image 450  Paris 


TURQUIE
Ankara dit ignorer si l’armée syrienne entrera dans la poche d’Afrine

Les forces gouvernementales syriennes ne sont pas encore entrées dans la poche d’Afrine et rien ne permet de dire avec certitude qu’elle mèneront ce projet à bien, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Damas a annoncé lundi matin que ses forces entreraient dans cette enclave tenue par des combattants kurdes visés depuis le mois de janvier par une offensive de l’armére turque.

Ankara a prévenu que ses forces n’hésiteraient pas à affronter l’armée syrienne si elle entrait effectivement dans l’enclave afin d’y soutenir les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG).

posté le 20 février 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute 


Syrie-Turquie
Des force populaires syriennes sur le point d’entrer à Afrine

L’Agence Arabe Syrienne d’Informations SANA, indique que “Des groupes des forces populaires arriveront à la zone d’Afrine pour soutenir la fermeté de ses habitants face à l’agression menée par les forces du régime turc contre la ville depuis le 20 du mois dernier“, selon le correspondant de SANA à Alep.

Le correspondant a précisé que l’arrivée des forces populaires à la zone d’Ifrine renforcera la fermeté et la résistance de sa population à l’agression qui vise les infrastructures, les biens privés et publics et les établissements économiques et de services.

Le correspondant a déclaré que l’implication des forces populaires dans la résistance à l’agression turque s’inscrit dans le cadre du soutien à la population et de la défense de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la Syrie.

A la suite de cette information, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlüt Çavuşoğlu, a déclaré : « S’ils entrent pour protéger des YPG, rien n’arrêtera ni la Turquie, ni les soldats turcs ».

posté le 19 février 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute  Syrie  Turquie 


Turquie
32 000 personnes au Congrès HDP à Ankara

En dépit de l’arrestation de Selahattin Demirtas et Figen Yüksekdag, incarcérés depuis l’automne 2016 et de dix-sept membres du HDP, dont Serpil Kemalbay, l’une des vice-présidentes, le parti démocrate (pro kurde) a réuni ce dimanche 32 000 personnes à Ankara.

« Nous voulons l’égalité avec entêtement, nous voulons l’union avec entêtement, nous voulons le féminisme avec entêtement, l’écologie avec entêtement, la paix avec entêtement ! », a-t-on entendu vibrer dans la salle rapporte un témoin sur place.

posté le 11 février 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute  Turquie 


TURQUIE
Un hélicoptère militaire turc abattu lors d’une opération en Syrie, annonce Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi qu’un hélicoptère militaire turc avait été abattu lors d’une offensive turque contre une milice kurde dans le nord-est de la Syrie.

Le Premier ministre Binali Yildirim a précisé un peu plus tard à la télévision que deux militaires turcs avaient été tués lors de l’incident. Mais il a simplement dit que l’appareil s’était écrasé et que rien ne prouvait pour l’instant qu’il y avait eu une “intervention extérieure“.

“Un de nos hélicoptères a été abattu il y a peu“, a déclaré M. Erdogan lors d’un discours télévisé à Istanbul.

Il n’a pas précisé qui avait abattu l’appareil, soulignant toutefois que les auteurs des tirs allaient en “payer le prix“.

L’agence publique Anadolu a indiqué pour sa part que l’hélicoptère avait été abattu dans la région frontalière de Hatay, au sud de la Turquie.

Selon l’agence privée Dogan, les efforts sont actuellement déployés pour atteindre les débris de l’appareil dans le district de Kirikhan.

La Turquie et ses alliés au sein des rebelles syriens ont lancé le 20 janvier l’opération “Rameau d’olivier“ contre les Unités de protection du peuple (YPG), une force paramilitaire kurde considérée comme “terroriste“ par Ankara mais qui est aussi une alliée précieuse des Etats-Unis dans la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Ankara considère les YPG comme une émanation “terroriste“ du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une insurrection armée de trois décennies contre le pouvoir central turc.

Un porte-parole des Forces démocratiques syriennes, soutenues par les Etats-Unis, Mustefa Bali, a assuré sur Twitter que l’appareil avait été abattu dans le secteur de Rajo, dans la région d’Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, proche de la frontière avec la Turquie.

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a simplement déclaré pour sa part que l’hélicoptère s’était écrasé.

“A ce stade, nous pouvons dire que l’un des deux hélicoptères s’est écrasé. Nous avons deux martyrs. Nous ne disposons pas d’éléments démontrant que cela résulte d’une intervention extérieure“, a-t-il dit à la télévision.

posté le 10 février 2018 par Stéphane/armenews


HOLLANDE/TURQUIE
La Haye retire son ambassadeur en Turquie

La Haye, 5 fév 2018 (AFP) - Les Pays-Bas ont annoncé lundi le retrait de leur ambassadeur à Ankara, refroidissant davantage les relations entre les deux pays au plus bas après que La Haye a refoulé l’an dernier deux ministres turcs du sol néerlandais.

Depuis, malgré des discussions, “nous ne sommes pas parvenus à trouver un accord sur la manière dont la normalisation devrait avoir lieu“, a déclaré le ministre néerlandais des Affaires étrangères Halbe Zijlstra dans un communiqué.

Le gouvernement néerlandais a par conséquent “décidé officiellement de retirer l’ambassadeur des Pays-Bas à Ankara, qui n’a plus accès à la Turquie depuis mars 2017“, a poursuivi le ministère.

Réciproquement, “tant que les Pays-Bas n’ont pas d’ambassadeur en Turquie, les Pays-Bas n’accorderont pas d’autorisation pour l’entrée en fonction d’un nouvel ambassadeur turc aux Pays-Bas“, ont affirmé les autorités.

Les relations entre les deux pays s’étaient envenimées après l’interdiction faite en mars 2017 à l’avion du ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu de se poser sur le sol néerlandais.

Le chef de la diplomatie turque devait s’exprimer en faveur du président Recep Tayyip Erdogan lors d’un meeting organisé pour la communauté turque à Rotterdam à l’occasion de la campagne du référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels.

En réaction à cette interdiction, la ministre turque de la Famille Fatma Betül Sayan Kaya avait, quelques heures plus tard, rejoint Rotterdam en voiture depuis l’Allemagne.

Des émeutes avaient éclaté alors qu’elle avait été bloquée à quelques mètres du consulat avant d’être raccompagnée à la frontière allemande par les autorités néerlandaises.

Environ un millier de manifestants avaient été dispersés par la police. La Turquie avait ensuite exigé des excuses de la part du Premier ministre Mark Rutte pour le traitement réservé à sa ministre de la Famille et refusé le retour de l’ambassadeur néerlandais qui était hors du pays.

posté le 5 février 2018 par Ara/armenews


Italie
Rassemblement de protestation à Rome contre la visite d’Erdogan (video)

Des manifestants, majoritairement kurdes, se rassemblent près du Vatican pour manifester contre la visite officielle du président turc Recep Tayyip Erdogan à Rome, le lundi 5 février.

Erdogan rencontrera le pape François, le président Sergio Mattarella et le Premier ministre Paolo Gentiloni lors d’une visite de deux jours.

Rome est en état d’alerte et une « zone verte » a été créée dans laquelle les manifestations seront interdites, selon un plan de sécurité.

posté le 5 février 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute  Erdogan  Italie  Manifestation 


CHYPRE
Chypre : le président sortant Anastasiades réélu (résultats définitifs)
Le président sortant de Chypre, le conservateur Nicos Anastasiades, été réélu dimanche sur l’île divisée face au candidat de gauche Stavros Malas, selon les résultats définitifs. M. Anastasiades a obtenu 55,99% contre 44% pour M. Malas, alors que le taux d’abstention s’est élevé à 26,03%.
posté le 4 février 2018 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute