Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
3 - News Importante Une Etoile


COOPERATION
Le Premier ministre Karen Karapetian en visite en Iran

Le Premier ministre Karen Karapetian a rencontré hier le président iranien Hassan Rohani à l’issue d’une visite officielle à Téhéran, centrée sur les efforts en cours pour développer les relations commerciales entre les deux pays.

Il aurait discuté avec Rohani et d’autres dirigeants iraniens de la mise en œuvre de projets énergétiques conjoints et des moyens pour éliminer les obstacles au commerce bilatéral.

“L’Arménie attache une grande importance à ses relations chaleureuses et amicales avec l’Iran, qui ont de solides liens historiques et sont fondées sur des intérêts mutuels“, a commenté M. Karapetian.

Le président iranien a réaffirmé son engagement à resserrer ses liens avec l’Arménie. “L’expansion des relations avec l’Arménie, un pays ami et voisin, a été importante pour l’Iran“, a-t-il commenté, selon l’agence de presse IRNA. Il a précisé qu’il fallait faire plus pour exploiter le potentiel économique des relations bilatérales.

Rohani a donné les mêmes assurances au président Serge Sarkissian lors de leur rencontre à Téhéran le lendemain de son prise de fonction pour un second mandat début août.

“Nous n’avons aucune limite à la coopération avec l’Arménie dans les domaines politique, économique et culturel“, a assuré le premier vice-président de l’Iran, Eshaq Jahagiri, à l’issue d’un entretien avec Karapetian lundi.

“Nous avons tous les deux affirmé que nous étions prêts à renforcer le volume des relations arméno-iraniennes et sommes déterminés à lever tous les obstacles“, a dit Karapetian pour sa part.

Un communiqué du gouvernement arménien indique que les deux hommes ont examiné la construction en cours d’une nouvelle ligne de transport d’électricité qui devrait augmenter de manière significative les exportations d’électricité arménienne vers l’Iran. Les livraisons de gaz naturel iranien à l’Arménie vont également monter en flèche. Karapetian a aussi discuté de ce projet lors d’une réunion séparée avec le ministre du Pétrole, Bijan Zanganeh, et le ministre de l’Energie, Sattar Mahmoudi.

Trois autres ministres iraniens ont eu des réunions séparées avec leur homologue arménien accompagnant Karapetian.

A l’ordre du jour des pourparlers de Karapetian figurait également la création prochaine d’une “zone économique libre“ près de Meghri, une ville arménienne à la frontière iranienne. Karapetian a exhorté les entreprises iraniennes à s’installer là-bas et à obtenir un accès libre de droits aux marchés en Russie et aux autres membres de l’Union économique eurasienne (UEE) dirigée par la Russie. Selon lui, ils pourraient également profiter du régime commercial préférentiel de l’Arménie avec l’Union européenne.

L’Iran négocie avec l’UEE sur un accord de libre-échange fortement soutenu par l’Arménie. Karapetian aurait déclaré à Jahangiri qu’Erevan était “prêt à fournir le soutien nécessaire“ pour une conclusion rapide de ces pourparlers.

Selon les statistiques officielles arméniennes, le commerce arméno-iranien atteint un montant relativement modeste de 173,5 millions de dollars au cours des huit premiers mois de cette année. L’Iran représente moins de 5% du commerce extérieur global de l’Arménie.

posté le 11 octobre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



RESEAUX SOCIAUX
Antenne Jeune Amnesty International Paris 1 : Thématique de la criminalisation du militantisme en France.

Avec l’Etat d’urgence actuel et le menace grandissante de l’enfermement des lanceurs d’alerte militants dans le monde, l’antenne jeune est allée recueillir le témoignage de deux étudiants, anciens militants arméniens.

Tad et Michael ont voulu manifester leur mécontentement à l’Etat turc en 2015, pour le centenaire du génocide arménien. Alors en L1, ils ont lancé de l’eau colorée rouge sur un ambassadeur turc lors d’une conférence sur la laïcité. Le procès aura lieu le 17 octobre prochain.

Sans nous prononcer avant toute décision juridique de la justice française, nous partageons néanmoins leur témoignage aujourd’hui avec vous.

posté le 9 octobre 2017 par Stéphane/armenews


États Unis
L’avocat Vartkes Yeghiayan est mort

Vartkes Boghos Yeghiayan, co-auteur des procès contre les compagnies d’assurance française AXA et la New York Life Insurance Co au bénéfice des survivants et des descendants des victimes du génocide arménien, s’est éteint le 30 septembre dernier à Glendale (Californie). La cérémonie de ses funérailles a eu lieu samedi 7 octobre. Il avait 81 ans.

Né le 6 avril 1936 à Addis-Abeba (Ethiopie), Vartkes Yeghiayan était un avocat arménien-américain spécialisé dans le droit international et membre du Comité de défense de la cause arménienne.

Son père, Boghos Yeghiayan, originaire d’Isparta, est le seul de sa famille à survivre au génocide des Arméniens par les Turcs. Il est recueilli par des nomades dans le désert, et parvient à rejoindre l’orphelinat arménien à Alep en Syrie. Il rejoint ensuite Constantinople où il fait ses études secondaires au Robert’s College. Il s’installe en Éthiopie et travaille comme comptable dans la société d’import-export Terzian. Il épouse la fille d’une famille locale, Aroussiag Terzian. Ils ont trois enfants : Tigran, Vartkes et Edi, qui étudient dans des écoles américaines à Chypre, puis émigrent aux États-Unis.

Vartkes Yeghiayan commence des études de médecine à Berkeley, puis se réoriente en histoire, et explore l’aventure de sa famille, puis celle des Arméniens, l’impact du génocide. Il ne prend toute la dimension de la tragédie que lors des funérailles de son père. À Berkeley, il fonde avec des amis l’Association des étudiants arméniens et organise la fondation de la chaire pour les études arméniennes. Il étudie à la faculté de droit de Hastings, puis à la faculté de droit Lincoln.

Grâce à son expérience et à son expertise dans les domaines juridique et politique, le président Nixon le nomme directeur-adjoint du Peace Corps, où il supervise l’action de 7 000 volontaires dans 68 pays. Il conserve le poste sous les administrations Ford et Carter.

Un jour, alors qu’il lit les mémoires d’Henry Morgenthau, ambassadeur américain auprès de la Sublime Porte de 1913 à 1916, un passage retient son attention ; Talaat, l’homme considéré comme le principal responsable du génocide, demande à Morgenthau de lui livrer les noms des assurés arméniens de la New York Life Insurance Company : « Puisqu’ils sont morts, » dit Talaat, « les primes reviennent à l’État turc ». Indigné, Morgenthau refuse et sort.

En 2004, Vartkes Yeghiayan parvient à conclure avec New York Life Insurance Company une indemnisation de 20 millions de dollars pour les héritiers des Arméniens qui avaient souscrit une assurance-vie et qui ont disparu dans le génocide. En 2005, il obtient avec les avocats Mark Geragos et Brian Kabateck d’AXA (qui a racheté l’Union-Vie devenu UAP) 17,5 millions de dollars. Ils conduisent ensuite ensemble une procédure contre la Deutsche Bank.

Le célèbre avocat de Glendale avait été honoré par l’unique médaille papale (Cavaleri) des mains de Mgr Raphaêl Minassian du diocèse d’Erevan.

La médaille avait été décernée par le Pape Benoît XVI en reconnaissance pour le travail et les efforts accomplis par Vartkes Yeghiayan à obtenir une indemnisation pour les descendants des victimes du génocide des arméniens.

Ouvrages :

- Procès des Jeunes Turcs à Constantinople
- Les dossiers du Foreign Office britannique sur les criminels de guerre turcs
- Ils refusèrent de mourir, une chronique du Génocide des Arméniens
- Vahan Cardashian, avocat extraordinaire de la cause arménienne
- Raphael Lemkin et le Génocide des Arméniens
- L’Affaire Soghomon Tehlirian
- L’Affaire Misak Torlakian

Photo : Jean Eckian / En 2005 à Paris, Vartkes Yeghiayan et Brian Kabateck viennent remettre des chèques aux organisations arméniennes.

posté le 8 octobre 2017 par Jean Eckian/armenews


REPUBLIQUE DE L’ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Le village de Talish durement touché par la « Guerre de 4 jours » revit

A la frontière arméno-azérie au nord de la République de l’Artsakh (Haut-Karabagh) et durement touchée par l’attaque azérie lors de la « Guerre de 4 jours », le village de Talish reprend vie. Par le Fonds arménien (Hayastan Himnatram) le bienfaiteur Antranik Baghdasaryan a fait de don 541 331 200 drams (près d’un million d’euros) pour la reconstruction du village de Talish.

JPEG - 109.3 ko

Avec cette somme le Fonds arménien rénove la maire, le centre de soin et la salle communale de Talish. Il rénove également la salle de Spectacle, les abords de la Mairie et de la salle de Spectacle ainsi que 18 maisons. A Martakert, proche de Talish, de nombreuses maisons furent également rénovées par le Fonds arménien.

Krikor Amirzayan

posté le 7 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE
Un homme d’affaires condamné pour fraude

Un homme d’affaires arménien a été condamné à 16 ans de prison pour avoir fraudé un autre entrepreneur, en impliquant l’ancien Premier ministre Tigran Sarkisian.

Un tribunal de district d’Erevan a condamné Ashot Sukiasian lundi soir pour détournement d’un emprunt de 10,7 millions de dollars que son ancien partenaire, Paylak Hayrapetian, a contracté à une banque commerciale arménienne en 2012. Sukiasian s’était engagé à investir cet argent dans une exploitation minière de diamants en Sierra Leone. D’après les procureurs, il n’a jamais fait cela.

Sukiasian a été arrêté en Géorgie, puis extradé vers l’Arménie et accusé de fraude, de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale en 2014. La police arménienne a délivré un mandat d’arrêt international en 2013 après une série de rapports publiés par Hetq.am.

L’enquête a révélé que l’argent de Hayrapetian a été transféré aux comptes bancaires offshore de plusieurs sociétés enregistrées à Chypre. Il a révélé un document attestant que l’une de ces entreprises était la copropriété de Sukiasian, du Premier ministre de l’époque Tigran Sarkissian et de l’Archevêque Navasard Kchoyan de l’Église apostolique arménienne.

Tigran Sarkissian, qui a démissionné een son poste de Premier ministre en avril 2014, et Kchoyan ont déclaré qu’ils étaient enregistré à leur nom à Chypre à leur insu. Sukiasian a affirmé avoir trafiqué leur signature peu de temps après son arrestation.

Hayrapetian, ancien homme riche vivant désormais dans un modeste appartement d’Erevan, a continué à impliquer Sarkissian dans l’escroquerie supposée. L’ancien Premier ministre, qui dirige maintenant l’organe exécutif basé à Moscou de l’Union économique eurasienne dirigée par les Russes, a déposé une plainte en diffamation contre lui en 2015.

Au cours de son procès, Sukiasian a nié non seulement les liens avec l’ex-Premier ministre et l’archevêque Kchoyan avec l’entreprise offshore, mais a nié également les accusations portées contre lui. Il va faire appel.

Son avocat, Yuri Khachatrian, a précisé plus tôt que Sukiasian lui-même était victime de fraude. Il a affirmé que son client a perdu le contrôle d’une mine de diamants en Sierra Leone parce qu’il a été trompé par un partenaire biélorusse. L’avocat a également rejeté les plaintes de Hayrapetian, disant que ce dernier était toujours conscient que faire des affaires dans l’Etat africain ravagé par la guerre est très risqué.

En plus de la longue peine de prison, un tribunal de district d’Erevan a également ordonné à l’homme d’affaires arrêté de payer à Hayrapetian près de 9 milliards de drams (19 millions de dollars) de dommages et intérêts.

posté le 4 octobre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ECHECS
L’Arménien Levon Aronian est désormais numéro 2 mondial des échecs

L’Arménien Levon Aronian vainqueur de la Coupe du monde des échecs à Tbilissi, vient de gravir deux positions dans le classement de la FIDE (Fédération internationale des Echecs). Levon Aronian est désormais 2ème joueur mondial avec 2 801 points, derrière le numéro un mondial le Norvégien Magnus Carlsen (2 826 points). Le Français Maxime Vachier-Lagrave est 3ème avec 2 794 points. Fabiano Caruana (Etats-Unis) est 4ème avec 2 794 points. Le Russe Vladimir Kramnik est 5ème avec 2 794 points. Trois autres citoyens d’Arménie sont parmi les 100 premiers mondiaux. Il s’agit de Sergueï Movsisyan (76e), Vladimir Hakobyan (77e) et Gabriel Sargsyan (92e). Ainsi l’Arménie dispose de 4 joueurs dans le Top 100 mondial des échecs.

Krikor Amirzayan

posté le 1er octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-ECONOMIE
Les services fiscaux d’Arménie ont lancé un contrôle de « Multi Group » propriété de Gaguik Dzaroukian

Nombre de sociétés de « Multi Group » propriété du célèbre homme d’affaire Gaguik Dzaroukian subit des contrôles fiscaux a infirmé la responsable de communication du groupe, Iveta Tonoyan. « Il y a 15 jours les services fiscaux d’Arménie nous ont averti du contrôle de nombre de sociétés de « Multi Group » mais lier ce contrôle à une démarche politique sera faux » dit Iveta Tonoyan à la presse dans sans plus d’explications sur le contrôle fiscal.

Krikor Amirzayan

posté le 30 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


EREVAN (ARMENIE)
Le président Serge Sarkissian a reçu plus de 2 000 invités au ministère de la Défense à l’occasion de la célébration du 26ème anniversaire de l’Indépendance de la République d’Arménie

Jeudi 21 septembre à l’occasion de la célébration du 26ème anniversaire de l’Indépendance de la République d’Arménie, le président arménien Serge Sarkissian avait convié près de 2 000 invités au ministère de la Défense à Erévan.

Le président arménien accompagné de Rita Sarkissian la Première dame d’Arménie suivis d’une délégation imposante avec les Catholicos Karékine II et Aram Ier, Bako Sahakian le président de la République de l’Artsakh ainsi qu’Arkady Ghoukasyan l’ex-Président de l’Artsakh arriva devant le public. Le Premier ministre Karen Karapetyan ainsi que l’ensemble des ministres et personnalités marquantes de la République ainsi que de la diaspora étaient présentes. Tout comme de nombreux ambassadeurs et diplomates étrangers en poste à Erévan. Enfin notons la présence du député turc d’origine arménienne Garo Paylan et du chanteur, compositeur et musicien Michel Legrand, d’origine arménienne par son grand-père.

Le président Serge Sarkissian fit un discours relativement court soulignant les avancées de la République d’Arménie au cours des 26 années d’indépendance. « C’est une grande fête aujourd’hui, probablement la plus grande fête des Arméniens. La réalisation de l’Indépendance de l’Etat arménien était pour nous un rêve ancien. C’était le couronnement d’une lutte héroïque menée par des générations d’Arméniens. Nous appartenons à la génération heureuse qui a vu de ses yeux ce grand jour. Aujourd’hui 26 années de ces jours se sont écoulées, ce qui n’est pas peu » dit-il et d’ajouter « aujourd’hui l’Arménie est sur une bonne voie ».

Le président arménien évoqua la disparition de nombreux peuples et Etats et affirma que le peuple arménien continue sa voie. Serge Sarkissian évoqua dans son discours la volonté de son gouvernement d’arrêter l’émigration des citoyens d’Arménie. « Ces derniers jours j’ai déjà évoqué lors de la Conférence Arménie-Diaspora. Les raisons de cette émigration sont nombreuses. Cette émigration de la population nous la recevons avec douleur (...) nous avons posé la question du développement du nombre de la population de l’Arménie et de faire parvenir son nombre à 4 millions » ajouta-t-il.

Serge Sarkissian évoqua l’hostilité de l’Azerbaïdjan envers l’Arménie et l’Artsakh. « On voulait nous faire croire que les réussites économiques de l’Azerbaïdjan allaient faire aboutir à la disparition de l’Artsakh et de l’Arménie » dit-il et d’ajouter que les capacités de militaires de l’Arménie et de l’Artsakh étaient à même de défendre le pays et « Les deux Etats arméniens se développent ».

En réalisant sa réception à l’imposant ministère de la Défense, le président arménien a désiré démontrer la capacité de défense de l’Arménie.

Après le discours, les invités de cette garden-party saluèrent le président arménien et se réunirent autour de buffets accompagnés de nombreuses prestations musicales, dans la douceur de la soirée à Erévan.

Krikor Amirzayan texte et reportage-photo à Erévan (Arménie)

JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 1.9 Mo
posté le 22 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


EREVAN (ARMENIE)
Conclusions et rapports des commissions lors de la dernière journée de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora

Mercredi 20 septembre, lors de la dernière journée de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora au complexe Keren Démirdjian à Erévan furent tirés les rapports des travaux des commissions. Parmi les nombreuses personnalités présentes, citons la présence de Mgr Barkev Martirosyan l’archevêque de l’Artsakh ainsi que du Dr. Garo Kebebjian, représenant permanent de la République du Haut-Karabagh (Artsakh) au Moyen-Orient. Hranouche Hagopian remercia l’ensemble des participants avant d’inviter le président du Parlement arménien Ara Babloyan. « Cette conférence a eu lieu à la veille du 26ème anniversaire de l’indépendance de la République d’Arménie et c’est un symbole. Permettez-mois de remercier à mon tour l’ensemble des participants. Je suis certain que cette conférence a renforcé nos liens » dit Ara Babloyan, rappelant également l’importance de ces conférences en Arménie et en diaspora. Les conclusions des quatre rapports furent présentées. Le vice-Premier ministre Vatché Gabriélian lut celui des « problèmes liés au développement de l’Arménie ». Papken Vardanyan présenta celui lié aux « Questions liées à la politique de défense moderne de l’Arménie ». Chavarche Kotcharian, vice-ministre des Affaires étrangères présenta celui de « l’agenda de la politique étrangère de la République d’Arménie » et Hranouche Hagopian la ministre de la Diaspora présenta les conclusions des travaux des « Questions liées à la défense de l’arménité ».

Krikor Amirzayan texte et reportage-photos à Erévan

JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
posté le 21 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews