Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Erevan


ARMENIE
Début de la campagne municipale à Erevan

La campagne a officiellement commencé vendredi pour les élections municipales qui auront lieu le mois prochain à Erevan. Elles opposeront le parti républicain au pouvoir (HHK) et deux groupes d’opposition dirigés par des hommes politiques relativement nouveaux.

Le représentant du HHK et son principal challenger, issu de l’alliance Yelk, ont rassemblé des centaines de partisans dans différentes parties de la ville. Le troisième candidat, du nouveau parti Yerkir Tsirani, a lancé sa campagne électorale en parcourant la ville sur son vélo.

Les électeurs de la capitale arménienne se rendront aux urnes le 14 mai pour élire, lors d’un scrutin par liste, un nouveau conseil municipal qui, à son tour, choisira le maire de la ville.

Le candidat du HHK est le maire sortant, Taron Markarian. Le parti s’est montré confiance sur le fait qu’il gardera le pouvoir de l’administration municipale.

Markarian, en poste depuis 2011, a tenu son premier rassemblement de campagne dans le district sud de l’Erebuni, mettant l’accent sur le fait qu’il a largement tenu ses promesses de campagne d’il y a quatre ans. Il assuré qu’Erevan a maintenant plus d’espaces verts, des rues bien éclairées et que des quartiers entiers sont en cours de rénovation.

“Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous avons un meilleur Erevan“, a déclaré le maire de 38 ans à plusieurs centaines de personnes qui se sont rassemblées dans un parc d’Erebuni. “Mais il y a encore des problèmes à résoudre.“

Pourtant, certains résidents locaux ont exprimé des griefs quand ils lui ont parlé après le rassemblement. Une femme s’est plainte d’un manque d’approvisionnement en eau 24 heures / 24 dans sa maison.

“Il y a cinq ans, seule une poignée de districts disposaient d’un approvisionnement en eau 24 heures sur 24“, a rétorqué Markarian. “Aujourd’hui, les ménages d’Erevan ont de l’eau courante pendant en moyenne 17 à 18 heures quotidiennement.“ “Et la situation s’améliorera dans les années à venir“, a t-il ajouté.

Pendant ce temps, le candidat à la mairie représentant le parti Yelk, Nikol Pashinian, a critiqué Markarian et le HHK alors qu’il s’adressait à ses partisans dans le centre-ville lors d’un rassemblement qui suivait un concert de rock organisé par son parti. Il a assuré que la victoire de Yelk lors des élections municipales créerait un « contrepoids réel et fort pour le gouvernement de Serge Sarkissian » et éliminerait un pilier clé du « système corrompu existant en Arménie ».

Pashinian a insisté sur le fait que le but ultime de Yelk est le changement de régime. “Nous libérerons l’Arménie de la règle arbitraire, illégitime et corrompue imposée par le HHK“, a-t-il promis face à une majorité de jeunes manifestants.

Yelk, qui a été créé par trois partis d’opposition en décembre, a terminé troisième lors des élections législatives du 2 avril, remportant environ 8% des voix. La plupart de ces voix venaient d’Erevan.

Les résultats officiels du vote ont donné une victoire écrasante au HHK. L’opposition et les groupes civiques ont attribué la victoire du parti au pouvoir à l’achat de votes et à l’abus de ressources gouvernementales.

En parlant aux journalistes plus tôt dans la journée, Pashinian, 41 ans, a indiqué que Yelk est prêt pour la coopération post-électorale avec Yerkir Tsirani. Le parti d’opposition a été mis en place fin mars et n’a pas participé aux élections parlementaires. Son leader et candidate à la mairie, Zaruhi Postanjian, a publiquement critiqué Yelk.

Postanjian, 45 ans, a présenté la plate-forme de campagne de son parti lors d’une conférence de presse improvisée tenue sur la place de la liberté d’Erevan. Elle a dit que si elle et Yerkir Tsirani gagnaient la prochaine élection, ils combattront principalement contre ce qu’elle appelle la corruption généralisée dans la municipalité d’Erevan.

Par conséquent, Postanjian a fortement critiqué le bilan de Markarian. “Pendant son mandat, les espaces verts de la ville ont diminué“, a t-elle affirmé avant qu’elle et ses dizaines de supporters montent sur des bicyclettes et fasse un tour dans à le centre-ville. “Les gens devraient pouvoir se déplacer à Erevan en bicyclette, plutôt que dans de grandes voitures“.

posté le 24 avril 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Elections  Erevan  Image 450  Markarian  Opposition  Politique 


LIBERTE DE LA PRESSE
Un homme accusé d’avoir agressé un journaliste

Les autorités de l’application de la loi ont officiellement accusé un homme d’avoir agressé un correspondant du service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am) lors des élections parlementaires du 2 avril.

L’incident s’est produit après que le journaliste, Sisak Gabrielian, a remarqué que de nombreux électeurs du quartier de Kond d’Erevan se rendaient dans un bureau de campagne local du parti républicain juste avant d’entrer dans un bureau de vote voisin pour glisser leur bulletin dans l’urne. Certains d’entre eux avaient de l’argent dans leurs mains alors qu’ils quittaient ce bureau du HHK.

Plusieurs jeunes présents le bureau ont nié avoir versé des pots-de-vin aux résidents lorsque Gabrielian est entré et leur a demandé des commentaires. Ils ont affirmé qu’ils « versaient des salaires ».

Gabrielian a vu de longues listes de personnes contenant leurs numéros, adresses et signatures de leur passeport. Les militants du parti républicain l’ont ensuite obligé à quitter le bureau. Certains d’entre eux lui ont arraché son téléphone portable, alors qu’il enregistrait la conversation, puis l’ont frappé.

Le Service spécial d’enquête (SIS), un organe d’application de la loi, a déclaré hier que Gabrielian avait été agressé par un homme identifié comme étant Levon Gasparian. Il a expliqué que Gasparian entravait les « activités professionnelles légitimes d’un journaliste » et était accusé en vertu d’un article du Code criminel portant sur la violence liée aux élections. S’il est reconnu coupable, il risquera jusqu’à cinq ans de prison.

Une déclaration du SIS mentionnait Gasparian comme étant un simple “résident d’Erevan“ qui s’était dirigé vers le bureau de vote de Kond quand il a repéré Gabrielian à l’extérieur du bureau local du HHK et a exigé que le journaliste cesse de le filmer. La déclaration ne dit rien au sujet du lien du suspect avec le parti au pouvoir ou son candidat individuel dans la région, Hakob Beglarian. Ce dernier a nié toute responsabilité dans cette violence.

L’organe d’application de la loi n’a pas non plus indiqué si les loyalistes de Beglarian qui dirigent le bureau du HHK seront poursuivis pour achats de vote.

L’opposition arménienne et les groupes civiques disent que les achats de vote par le HHK ont été répandus pendant les élections. Les observateurs européens ont également cité des « informations crédibles sur l’achat de vote » dans un rapport publié le 3 avril.

Un porte-parole du HHK a admis le 5 avril que des pots-de-vin ont été distribués. Mais il a insisté sur le fait qu’ils n’avaient pas un « impact substantiel » sur les résultats des élections qui ont donné la victoire au parti dirigé par le président Serge Sarkissian.

posté le 20 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN
Inauguration de la dernière œuvre « Union d’amour » de David Yerevantsi au Parc des Amoureux à Erévan

Erévan qui s’embellit chaque jour un peu plus encore compte une nouvelle statue. Mercredi 19 avril au Parc des Amoureux, au centre de la capitale arménienne fut inaugurée la statue dédiée à « Սիրո միություն » (Union d’amour en arménien) en présence du maire d’Erévan, Taron Margaryan. La nouvelle statue est une œuvre du sculpteur David Yerevantsi que nous connaissons en France par la statue de Komitas. Taron Margaryan qui s’est félicité de compter une statue de plus à Erévan s’est déclaré convaincu que cette dernière œuvre de près de deux mètres de haut de David Yerevantsi sera très appréciée des habitants de la capitale.

Krikor Amirzayan

posté le 20 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Erevan  Image 450 


MUNICIPALES A EREVAN
Le parti républicain ne veut pas d’un débat télévisé avec l’opposition

Le parti républicain au pouvoir en Arménie (HHK) a rejeté hier la « propagande d’opposition » qui appelle à un débat télévisé entre le maire d’Erevan Taron Markarian et Nikol Pashinian, son principal opposant lors des prochaines élections municipales.

Un haut représentant de l’alliance d’opposition Yelk dirigé par Pashinian, Alen Simonian, a mis au défi Markarian d’accepter un débat télévisé pour parler du bilan de son mandat de cinq ans à la tête de la mairie d’Erevan.

“Notre tâche n’est pas de nous engager dans des débats“, a déclaré Eduard Sharmazanov, porte-parole du HHK, en charge de la campagne de Makarian. “Notre tâche est de présenter nos réalisations et nos projets aux résidents de la capitale au moyen d’une communication directe“.

“Plus tard au cours de cette campagne électorale, nous déciderons s’il y a besoin d’une telle démarche de propagande“, a t-il déclaré. “Nous pourrions accepter, mais nous ne discutons pas d’un tel scénario à ce stade.“

“Nous poursuivons nos politiques actives et ne voulons pas que tel ou tel autre groupe politique force ou guide notre campagne“, a ajouté Sharmazanov.

Le prochain maire d’Erevan sera choisi par un nouveau conseil municipal pour être élu le 14 mai. La campagne débutera officiellement vendredi.

Markarian, âgé de 39 ans, est en poste depuis 2011. Le leadership du HHK l’a nommé pour concourir à sa réélection plus tôt ce mois-ci. En conséquence, le maire est tête de liste du parti pour les élections municipales.

Il aura face à lui des candidats de deux groupes d’opposition : celui de Yelk et du nouveau parti Yerkir Tsirani de Zaruhi Postanjian.

Postanjian a promis de renverser Markarian. “Leur mandat de longue date a été désastreux pour l’Arménie d’une manière générale, et pour Erevan en particulier“, a t-elle affirmé aux journalistes.

Postanjian a accusé Markarian d’avoir utilisé illégalement son poste pour s’enrichir, lui et sa famille. Elle a souligné sa déclaration de revenus et d’actifs déposée auprès de la commission électorale municipale.

Le maire, dont le défunt père Andranik Markarian a occupé le poste de Premier ministre de 2000 à 2007, a déclaré 600 000 $ en espèces et des dizaines d’exploitations immobilières luxueuses dans diverses parties de la ville. “J’ai occupé un poste d’État depuis près de dix ans et je n’ai pas accumulé une telle fortune“, a assuré Postanjian.

posté le 19 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN
Il y aura peu d’observateurs de la société civile pour surveiller les municipales

Citant un manque de temps et de fonds financiers, le principal organisme de surveillance des votes d’Arménie a révélé hier qu’il était peu probable qu’il déploie de nombreux observateurs lors des élections municipales du mois prochain à Erevan.

The Citizen Observer initiative, une coalition de groupes de la société civile arménienne, a surveillé les élections législatives du 2 avril par l’intermédiaire de plus de 3 000 militants et bénévoles déployés dans les bureaux de vote à travers le pays. Il a dressé une évaluation globalement négative du scrutin, alléguant de nombreux cas d’achat de vote, d’intimidation électorale et d’autres violations.

Les élections municipales d’Erevan sont prévues pour le 14 mai. La capitale arménienne compte près de 500 circonscriptions électorales.

“Nous avons besoin d’environ 950 observateurs pour être correctement présents dans tous les bureaux de vote“, a expliqué Armen Grigorian, un responsable de la coalition citoyenne. “Pour le moment, Citizen Observer ne dispose pas de ressources suffisantes pour organiser un tel effort à grande échelle“.

“La probabilité que nous obtenions les ressources nécessaires et organisions une mission de surveillance à grande échelle dans un si court laps de temps est infime“, a-t-il convenu.

Grigorian a souligné que la coalition avait été occupée par les élections législatifs et n’avait pas eu assez de temps pour lancer un nouveau appel aux donateurs occidentaux pour un nouveau financement. “L’Union européenne, par exemple, prend environ un an de réflexion pour approuver ses programmes de financement“, a-t-il justifié.

L’activiste a également déclaré que la présence des observateurs de Citizen Observer avait considérablement réduit le nombre d’irrégularités de vote. “Nous pouvons donc appeler un certain nombre d’observateurs à se rendre aux bureaux de vote le 14 mai... Mais cela ne se fera pas à grande échelle“, a-t-il regretté.

posté le 19 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
Un autre scandale électoral concernant le parti républicain

Le parti républicain de l’Arménie (HHK) est de plus en plus sous le feu des critiques suite à la publication d’un audio enregistré secrètement indiquant que des employés ont été contraints de faire campagne pour sa réélection, sous peine de perdre leur emploi.

Le site Internet Hayastan24.com a publié jeudi l’enregistrement audio d’une réunion qui s’est tenue entre les adjoints principaux d’Artak Sargsian, à l’approche des élections législatives du 2 avril. La voix d’un homme inconnu menace de licencier les employés de la chaîne de supermarchés SAS à Erevan appartenant à Sargsian car ceux-ci n’ont pas pu obtenir par écrit que leurs amis et leurs proches voteront pour le membre de HHK.

“Par exemple, Anush Adamian a apporté 14 voix, applaudissons Anush Adamian“, dit l’homme. “Comment Anush peut-elle apporter autant de votes alors qu’Ashot Aghakhanian ne le peut pas ?“

“Pourquoi n’avez-vous pas apporté des votes ? Vous ne voulez pas ? Si vous nous traitez de cette façon, nous vous traiterons cinq fois plus mal “, menace l’homme.

Il poursuit en louant une autre femme, Irina Nazarian, qui, selon lui, a promis à Sargsian 44 votes et qui sera récompensée généreusement. “Vous obtiendrez des billets pour Paris, vous irez, vous vous amuserez beaucoup, puis vous reviendrez et une position plus importante vous attendra. D’accord ?“

Le Bureau du Procureur général a déclaré vendredi qu’il « examinait » l’enregistrement audio de 40 minutes qui a été rapidement diffusé par les médias arméniens et les utilisateurs des réseaux sociaux. Même avant que cet enregistrement n’émerge, le HHK faisait face à de nombreuses accusations de l’opposition et des médias sur des fraudes élections.

Sargsian, qui a réussi à se faire réélire dans une circonscription d’Erevan, n’a pas commenté l’enregistrement embarrassant. L’homme d’affaires de 43 ans occupe un siège au Parlement arménien depuis 2004. Il n’a pas fait de déclarations publiques au Parlement depuis au moins cinq ans.

Sargsian et d’autres candidats riches du HHK ont déjà fait face aux allégations médiatiques selon lesquelles ils harcèlent leurs travailleurs.

Le leader parlementaire du HHK, Vahram Baghdasarian, a réagi avec précaution au scandale. Il a déclaré que les organes chargés de l’application de la loi devraient déterminer si l’audio est authentique et, dans l’affirmative, si Sargsian était au courant de la réunion.

“Les journalistes et les forces politiques sont tout à fait inventifs de nos jours“, a commenté Baghdasarian. “C’est peut-être une stratagème. Mais je n’exclut rien. Nous aborderons ce sujet après les examens approfondis.“

Au moins un groupe d’opposition, l’alliance Congrès-HZhK, s’est saisi de l’enregistrement comme preuve supplémentaire que le parti au pouvoir a utilisé illégalement ses leviers administratifs et financiers pour gagner les élections du 2 avril. Aram Manukian de ce parti a affirmé que l’alliance utilisera l’audio dans son appel à la Cour constitutionnelle visant à annuler les résultats officiels des votes.

Dans leur rapport préliminaire sur les élections publiés le 3 avril, les observateurs européens ont cité “des informations crédibles sur l’achat de vote et la pression sur les fonctionnaires et les employés des entreprises privées“.

posté le 17 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
Le FMI encourage le gouvernement à mettre en oeuvre les réformes annoncées

Le gouvernement actuel de l’Arménie s’est engagé à mettre en œuvre les réformes clés nécessaires pour accélérer la croissance économique du pays et réduire la pauvreté, a commenté hier un haut responsable du Fonds monétaire international.

Ce responsable en question, Hossein Samiei, dirigeait l’équipe du FMI qui a rencontré le Premier ministre Karen Karapetian et d’autres hauts responsables arméniens lors d’une mission de deux semaines à Erevan.

Les discussions ont ouvert la voie au décaissement de la tranche finale de 20 millions de dollars d’un crédit du FMI d’une valeur totale d’environ 115 millions de dollars. Le Fonds élargi (FEP) approuvé il y a trois ans est conçu pour soutenir la stabilité macroéconomique en Arménie.

“Une chose positive que nous avons observée est que nous pensons que le nouveau gouvernement met en place des réformes et s’est engagé à améliorer l’environnement structurel“, a déclaré Samiei aux journalistes à la fin de la mission.

Il a souligné les efforts continus du cabinet de Karapetian pour améliorer l’environnement commercial du pays, s’attaquer à l’évasion fiscale et attirer les investissements étrangers, notamment par la création de fonds d’investissement russo-arméniens.

Samiei s’est dit particulièrement encouragé par une augmentation de plus de 10 % des recettes fiscales au premier trimestre de cette année. “Espérons que, au fil du temps, le système de taxation deviendra plus juste afin que les gens paient leur juste part des impôts“, a-t-il souhaité.

“Bien sûr, beaucoup de défis restent“, a ajouté le responsable du FMI. “Je ne dis pas que tout est parfait. Mais j’espère que les choses avanceront dans la bonne direction “.

Karapetian s’est engagé à plusieurs reprises à créer des « conditions égales » pour toutes les entreprises, depuis sa nomination au poste de Premier ministre en septembre.

Les membres de l’opposition rejettent l’ambitieux programme de réforme du Premier ministre. Selon certains, les hommes d’affaires riches proches du gouvernement continuent à bénéficier d’un monopole sur les importations lucratives de biens et de produits essentiels.

Le Cabinet de Karapetian a annoncé la semaine dernière qu’il allait probablement dépenser environ 100 millions de dollars de plus que prévu cette année en raison des recettes supplémentaires réalisées grâce à l’amélioration de l’administration fiscale.

« La croissance, comme nous l’avons vu au cours de l’année 2016, est volatile », a mis en garde Samiei. “Le secteur des exportations doit se diversifier davantage. Le chômage et la pauvreté doivent être réduits. “

Les « actions décisives » promises par le gouvernement sont essentielles pour une croissance plus rapide et plus durable, a souligné le représentant du FMI. “Actuellement, nous estimons une croissance potentielle - le maximum que l’Arménie pourrait actuellement atteindre - à environ 4 %“, a-t-il jugé. “Cependant, à mon avis, l’Arménie a le potentiel de croître beaucoup plus rapidement - 6%, 7% - si les réformes structurelles ont lieu“.

posté le 13 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



DIPLOMATIE
La Géorgie félicite l’Arménie et l’Union européenne pour leur accord

Le ministre des Affaires étrangères de Géorgie, Mikheil Janelidze, a vanté hier le nouvel accord sur l’approfondissement des relations entre l’Arménie et l’Union européenne lors d’une visite officielle à Erevan.

“Nous avons discuté du processus d’intégration et de coopération européenne de la Géorgie dans le cadre du programme de partenariat oriental de l’UE“, a-t-il révélé après des pourparlers avec son homologue arménien Edouard Nalbandian. “Nous avons noté avec satisfaction la conclusion des négociations entre l’Arménie et l’UE sur un nouvel accord-cadre“.

Janelidze s’est référé à l’Accord de partenariat global et amélioré qui a été finalisé à Erevan le mois dernier et qui devrait être signé plus tard cette année. L’accord est une alternative moins ambitieuse à un accord d’association que l’Arménie devait signer avec l’UE, avant de changer d’avis au dernier moment en 2013 pour adhérer à un bloc commercial dirigé par la Russie.

Contrairement à l’Arménie, la Géorgie a signé un accord d’association similaire avec l’UE en 2014. L’accord, qui implique d’importantes dispositions commerciales, est entré en vigueur en juillet 2016.

Les dirigeants arméniens et géorgiens ont déclaré à maintes reprises que l’adhésion de l’Arménie à l’Union économique eurasienne (UEE) et l’intégration européenne de la Géorgie n’empêcheraient pas les deux États voisins de renforcer leurs relations. Selon les statistiques arméniennes officielles, le commerce arméno-géorgien a augmenté de près de 28%, pour s’établir à 245 millions de dollars l’année dernière.

Nalbandian a expliqué qu’il y a eu des progrès majeurs dans les relations politiques et économiques bilatérales au cours des dernières années. “Les deux parties réitèrent souvent qu’il n’y a pas de vrais problèmes entre l’Arménie et la Géorgie“, a-t-il affirmé lors d’une conférence conjointe avec Janelidze. “Il n’y a que des problèmes qui sont résolus avec des efforts conjoints. Notre réunion d’aujourd’hui en est une preuve supplémentaire. “

“Nous avons souligné notre désir d’intensifier davantage notre dialogue politique“, a indiqué pour sa part Janelidze. Il a ajouté qu’ils avaient également discuté des moyens de renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines des transports, de l’énergie et du tourisme. Il a parlé de « grand potentiel inexploité » dans ces domaines.

Le ministre géorgien a également eu des entretiens séparés avec le président Serge Sarkissian et le Premier ministre Karen Karapetian. Une déclaration du bureau de presse présidentielle d’Arménie a souligné que Sarkissian et Janelidze “ont noté avec satisfaction que les relations entre les deux pays se développaient dynamiquement“.

posté le 12 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
Nikol Pashinian va être candidat aux élections municipales d’Erevan

Nikol Pashinian, dirigeant de l’alliance Yelk de l’opposition, va se présenter face au maire sortant d’Erevan Taron Markarian, lors des élections municipales qui ont lieu le mois prochain, a t-il annoncé vendredi.

Les électeurs de la capitale arménienne se rendront aux urnes le 14 mai pour élire un nouveau conseil municipal qui, à son tour, choisira le maire de la ville. Le conseil actuel d’Erevan est contrôlé par le parti républicain (HHK). Il a choisi Markarian en tant que maire en 2011.

Le conseil d’administration du parti républicain dirigé par le président Serge Sarkissian a décidé de nommer de nouveau Markarian comme candidat à la mairie jeudi dans la soirée. En conséquence, le maire de 38 ans sera tête de liste du parti pour les élections de la capitale. Le porte-parole du parti, Eduard Sharmazanov, a déclaré que Markarian a obtenu des résultats « assez spectaculaires » pendant son mandat.

“Notre objectif dans ces élections est de gagner“, a commenté Pashinian après avoir annoncé sa candidature à la mairie et la liste de Yelk.

“Yelk est déterminé à donner aux résidents d’Erevan l’occasion d’élire un maire qui servira leurs intérêts et n’utilisera pas son poste pour gagner des millions de dollars“, a affirmé l’opposant.

Yelk a remporté environ 8% des suffrages lors des élections législatives du 2 avril. Le bloc a obtenu environ 14% à Erevan, selon la Commission électorale centrale (CEC).

Pashinian, 41 ans, a déclaré que Yelk espère faire une démonstration plus forte dans la capitale le 14 mai. Il a critiqué le bilan de Markarian, soulignant le mauvais état des transports en commun.

Aucun des autres grandes partis ou alliances n’a parlé vendredi de présenter un candidat à Erevan.

posté le 10 avril 2017 par Claire/armenews