Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Erevan


EREVAN-YEREVAN
Erévan classée 195e ville la plus chère du monde dans un classement de 209 villes établi par le cabinet américain Mercier

Dans un tableau établi par le cabinet américain Mercer sur les 209 villes des cinq continents où la vie est la plus chère, Erévan arrive en 195ème position. La ville où vie est la plus chère au monde est Luanda, la capitale de l’Angola qui détrône Hong Kong ! Luanda précède Hong Kong et Tokyo.

Dans le groupe des dix villes les plus chères de la planète nous trouvons Zurich, Singapour, Seoul, Genève, Shanghai, New York et Berne. Moscou est 14e, Dubaï 20e, Londres 30e, Saint Pétersbourg 36e, Istanbul 142e, Kiev 163e, Bakou 182e, Erévan 195e et Tbilissi 204e. Erévan étant l’une des villes les moins chères du monde devrait nous inciter à nous y rendre plus souvent...

Krikor Amirzayan

posté le 25 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Erevan  Image 450 


ARMENIE
Zaruhi Postanjian attaque le parti d’opposition Yelk

Zaruhi Postanjian, femme politique de l’opposition, a attaqué vendredi l’alliance Yelk, affirmant que les autorités arméniennes créaient de toute pièce des forces arméniennes pour affaiblir les vrais opposants politiques.

“Il est évident de leurs positions politiques n’est pas dans l’opposition parce que ces positions correspondent aux positions actuelles du régime illégitime“, a justifié Postanjian.

En particulier, elle a souligné l’échec de Yelk à soutenir les hommes armés de l’opposition emprisonnés qui ont saisi un poste de police à Erevan l’année dernière et leur refus de boycotter l’intronisation cette semaine du maire réélu Taron Markarian.

L’un des dirigeants de Yelk, Edmon Marukian, a désapprouvé cette pique de la femme politique et a refusé de décrire les hommes armés en tant que prisonniers politiques à la fin de la semaine dernière, expliquant que leurs actions avaient des « éléments d’un crime ». En revanche, Postanjian appuie fortement l’action des hommes armés.

Yerkir Tsirani, Yelk et le Parti républicain (HHK) sont les seuls groupes politiques qui ont participé aux élections municipales d’Erevan le mois dernier. Le HHK a remporté le vote du 14 mai.

Yelk détient 14 sièges dans le conseil de 65 membres, contre 5 sièges gagnés par Yerkir Tsirani. Postanjian a exclu toute coopération entre les membres du conseil représentant son parti et le bloc co-dirigé par Marukian, Nikol Pashinian et Aram Sarkisian. Elle a rejeté Yelk en tant que “clients“ de Serge Sarkissian.

Davit Khazhakian, jeune chef de la faction Yelk dans le conseil d’Erevan, a rejeté les allégations de Postanjian. “Vous pouvez toujours trouver des clowns politiques dans une société“, a déclaré Khazhakian. Les groupes d’opposition dure tels que Yerkir Tsirani se sortiront inévitablement de l’arène politique.

Yelk a terminé troisième dans les récentes élections législatives de l’Arménie, remportant 9 sièges dans l’Assemblée nationale de 131 membres. Le parti de Postanjian a été créé en mars et ne s’est pas présenté aux élections législatives.

posté le 19 juin 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN
Le milliardaire Samvel Karapetyan va ouvrir à Erévan un grand Centre commercial et de loisirs à l’enseigne « Rio »

Le journal arménien « Irates » (Իրատես) écrit que « le milliardaire Samvel Karapetyan va très bientôt ouvrir un Centre commercial de loisirs en Arménie. Ce centre est situé sur l’arrondissement d’Arapkir à Erévan entre le croisement des rues A. Avetistan-Vahram Papazian jusqu’au croisement des rues Hratchya Kotchar-Vahram Papazian. Ce centre commercial en construction fera partie de la chaîne de centre commerciaux « Rio » appartenant à Samvel Karapetyan ». Dans 17 villes de Russie Samvel Karapetyan dispose déjà de 21 centres commerciaux à l’enseigne « Rio ». Le centre commercial d’Erévan disposera de plus d’une centaine de boutiques qui comprendront également des magasins « Tashir Pizza » et ses salles de « Cinéma Star », des banques, l’hypermarché, et des bars-cafés. Selon « Irates », Samvel Karapetyan aurait investi pour ce Centre commercial « Rio » à Erévan la somme de plus de 50 millions de dollars. Le centre disposera d’une surface de 22 000 m² et comprendra 4 bâtiments. Le premier aura quatre étages, le second deux, le troisième trois et le quatrième deux. Enfin, Samvel Karapetyan serait associé pour ce centre commercial avec l’ex-ministre des Transports et communications et ex-maire d’Erévan, le très influent Gaguik Beglaryan. Ce dernier mettant en location le terrain du centre commercial.

Rappelons qu’à Erévan, Samvel Karapetyan dispose d’un autre centre commercial, le « Dalma Garden Mall ».

Krikor Amirzayan

posté le 17 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


COOPERATION
L’Arménie et le Tadjikistan veulent renforcer leur partenariat stratégique

Le président Serge Sarkissian et son homologue tadjik, Emomali Rahmon, se sont engagés hier à renforcer ce qu’ont appelé le “partenariat stratégique“ entre leur pays qui sont tous deux membres d’une alliance militaire dirigée par la Russie.

Les deux hommes ont cité “des liens historiques solides“ entre les deux anciennes Républiques soviétiques dans un communiqué commun publié après leurs entretiens tenus lors de la visite officielle de Rahmon à Erevan. Ils ont également présidé la signature d’une douzaine d’accords arméniens-tadjiks visant à approfondir les liens bilatéraux dans divers domaines.

“La République d’Arménie et celle du Tadjikistan sont déterminées à renforcer et à multiplier l’amitié entre les peuples des deux pays“, peut-on lire dans la déclaration. “Ils bâtiront leurs relations sur la base d’un partenariat stratégique et dans l’esprit de confiance mutuelle“.

Il a ajouté qu’Erevan et Dushanbe « interagiront activement dans le respect des obligations mutuelles » découlant de leur appartenance à l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC). Ils s’engagent également à « approfondir la coopération économique mutuellement bénéfique », ajoute le communiqué.

Sarkisian et Rahmon ont en outre appelé à une résolution pacifique du conflit du Haut-Karabagh. À cet égard, ils ont réaffirmé la déclaration relative au Karabagh qui a été adoptée par les chefs des États membres de l’OTSC lors d’un sommet en octobre 2016 tenu à Erevan. Cette déclaration soutenait la poursuite par les médiateurs russes et français d’un règlement du Karabagh fondé sur les principes internationalement reconnus du non-usage de la force, de l’intégrité territoriale des États et du droit des peuples à l’autodétermination.

L’Arménie a critiqué à maintes reprises certains Etats membres de l’OTSC en Asie centrale - le Tadjikistan, le Kazakhstan et le Kirghizistan - pour avoir signé des déclarations pro-azerbaïdjanaises avec des pays musulmans qui appelaient à une paix au Karabagh fondée uniquement sur l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan. Rahmon l’a encore fait récemment en mars lors d’un sommet de l’Organisation de coopération économique (OCE) qui a eu lieu au Pakistan.

Sarkisian a souligné l’importance de l’intégrité territoriale et de l’autodétermination dans le contexte de la question du Karabagh lorsqu’il s’est adressé à la presse après les entretiens avec le chef tadjik. Il a affirmé avoir “souligné une fois de plus“ lors de leur réunion que le Groupe de Minsk de l’OSCE, dirigé par les États-Unis, la Russie et la France, est le seul organe ayant un mandat international de médiation dans le processus de paix du Karabagh. La déclaration conjointe de Sarkissian avec Rahmon fait le même constat.

posté le 15 juin 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN-AEROPORT ZVARTNOTS
Des navettes de bus entre le centre d’Erévan et l’aéroport « Zvartnots » d’Erévan à titre expérimental

A titre expérimental une ligne d’autobus desservant Erévan à l’aéroport international « Zvartnots » sera mise en place dès aujourd’hui 14 juin à partir de 10 heures a annoncé le ministère des Transports et des technologies de l’information. Les navettes seront effectuées chaque heure 24h/24. Le départ s’effectuera depuis la Place de la République, près des fontaines où des bus et minibus climatisés seront chargés de cette mission aller-retour à l’aéroport « Zvartnots ». Le tarif du trajet est de 300 drams soit à peu près 50 centimes d’euro. Une très bonne initiative pour le développement des services liés au tourisme en Arménie.

Krikor Amirzayan

posté le 14 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Erevan  Image Panoramique  Transports 


MAIRIE D’EREVAN
Serge Sarkissian : cher Taron, Erévan a de nombreux problèmes à résoudre et tu ne dois pas nous décevoir

Le président arménien Serge Sarkissian a assisté lundi 12 juin au Conseil municipal extraordinaire du la ville d’Erévan au cours duquel le maire Taron Margaryan qui fut réélu était officiellement investi de ses fonctions. Serge Sarkissian a tout d’abord félicité Taron Margaryan.

JPEG - 63.1 ko

Puis dans son discours le président arménien a dit « cher Taron, Erévan a de nombreux problèmes à résoudre et tu ne dois pas nous décevoir car tu es le fils d’Antranik Margaryan, l’un des anciens responsables du Parti Républicain d’Arménie. Aujourd’hui c’est une journée de mémorable, c’est celle de l’anniversaire de la naissance de ton père et mon ami regretté Antranik Margaryan. En présence du Catholicos Karékine II tu a juré servir Erévan et ses habitants. Tu as le devoir de travailler nuit et jour afin d’augmenter la considération et la confiance des Erévannais à ton encontre ».

Krikor Amirzayan

posté le 13 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Erevan  Image 450 


EREVAN
La rue Léningrad à Erévan va-t-elle porter le nom du héros de la guerre de libération de l’Artsakh, Leonid Azgaldyan ? Alors que le chanteur Aram Asatryan aura sa rue...

L’association « Soutenez les habitations des frontières » a mené une campagne de pétition et réuni 8 932 signatures pour demander que le boulevard Léningradian (de Léningrad) soit baptisé au nom du combattant Leonid Azgaldyan, un héros de la guerre de libération de l’Artsakh (Haut-Karabagh).

La pétition fut présentée le 12 juin par l’un des responsables de cette action, le professeur d’école Levon Zakarian affirme « Il y a une loi qui oblige pour une telle demande à avoir les voix au minimum 1% de la population de la ville. Mais puisqu’on n’a pas des données précises sur le nombre d’habitants d’Erévan, nous estimons généralement le chiffre de 1 million d’habitants. Nous avons eu plus de 8 000 signatures qui nous permettent de faire la demande à la Mairie d’Erévan. » La demande devrait être examinée en ce mois de juin. Sofia Hovsepian, l’une des participantes à ce projet affirme de son côté « Nous ne savons pas pourquoi une rue portant le nom du chanteur Aram Asatryan pourra devenir prochainement une réalité alors que celle du héros Leonid Azgaldyan n’est qu’au stade du souhait. Il est pourtant question de la mémoire des héros de la nation ».

Krikor Amirzayan

posté le 13 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE
Toujours aucune personne mise en examen dans le cadre du scandale électoral

Les autorités chargées de l’application de la loi n’ont mis en examen personne pour le moment, plus d’un mois après avoir lancé une enquête sur un enregistrement clandestin suggérant que des employés d’un homme d’affaires pro-gouvernemental ont été obligé de l’aider à être réélu au Parlement sous peine de perdre leur emploi.

L’enregistrement publié sur Hayastan24.com présente la voix d’un homme menaçant de licencier les employés de la chaîne de supermarchés SAS d’Artak Sargsian à Erevan qui n’ont pas réussi à garantir par écrit que leurs amis et leurs proches voteront pour leur patron. L’homme promet également des avantages somptueux à ceux qui « apporteront des votes » au candidat du parti républicain (HHK) au pouvoir.

Le site de presse a déclaré que la réunion du personnel de SAS a eu lieu à la veille des élections parlementaires du 2 avril, remportées par la HHK. Sargsian, qui a été réélu à l’Assemblée nationale, a depuis refusé de commenter cet enregistrement audio et le scandale politique qui en résulte.

Les politiciens de l’opposition et d’autres critiques du gouvernement ont saisi cette révélation comme preuve supplémentaire que les employés des secteurs public et privé à travers le pays ont été illégalement mis sous pression pour voter pour le HHK. Dans une déclaration du 3 avril, les observateurs des élections européennes ont également signalé “la pression sur les fonctionnaires et les employés des entreprises privées“.

En réponse à ce tollé, le Service spécial d’enquête de l’Arménie (SIS) a déclaré le 19 avril qu’il avait ouvert une affaire pénale.

Un porte-parole du SIS a déclaré vendredi que l’agence chargée de l’application de la loi questionne toujours les personnes concernées et n’a pas imposé de poursuites pénales contre quiconque jusqu’à présent. Le fonctionnaire a refusé de donner des précisions sur l’enquête.

Les militants civiques ont rejeté cette explication. Heriknaz Tigranian, expert juridique de la filiale arménienne de Transparency International, a insisté sur le fait que le SIS avait eu suffisamment de temps pour identifier les individus qui ont été enregistrés en secret. “Ils savent comment mener des tests médico-légaux pour identifier les voix des gens“, a-t-il assuré.

Tigranian a déclaré soupçonner le fait que les autorités voulait faire traîner l’enquête dans le but de conclure finalement l’affaire par un manque supposé de preuve.

“Si les autorités avaient la volonté politique de résoudre de tels crimes organisés, Artak Sargsian ne serait pas candidat au Parlement en premier lieu“, a confié Artur Sakunts, militant des droits de l’homme.

Selon Hetq.am, l’homme qui aurait menacé de licencier des employés de SAS est le frère aîné de Sargsian, Aram.

posté le 5 juin 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
Malgré la fermeture de son bureau à Erevan, l’OSCE veut encourager les réformes

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe continuera à promouvoir de vastes réformes en Arménie malgré la fermeture de son bureau à Erevan suite aux pressions de l’Azerbaïdjan, a assuré hier le Secrétaire général de l’OSCE, Lamberto Zannier.

“La fermeture du bureau ne signifie pas que nous allons arrêter notre coopération avec l’Arménie“, a expliqué Zannier lors d’une visite à Erevan. “Il existe de nombreuses questions importantes qui restent à l’ordre du jour“.

“Nous essaierons donc de trouver diverses façons de travailler ensemble et de veiller à ce que la fermeture du bureau ne signifie pas qu’un seul chapitre de notre coopération a été fermé, mais que d’autres pistes de travail commun ont été ouvertes“, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian.

Depuis son ouverture en 2000, le bureau de l’OSCE a mis en œuvre des projets portant notamment sur les droits de l’homme, les réformes fiscales et policières, l’égalité entre les sexes et la liberté de la presse. L’Azerbaïdjan a opposé son veto l’année dernière à une nouvelle extension de son mandat, en s’opposant à une action humanitaire de déminage parrainée par celui-ci en Arménie. Il a affirmé que le programme pourrait “renforcer“ l’armée arménienne dans le conflit du Haut-Karabagh.

L’Arménie a à plusieurs reprises dit que Bakou est simplement désireux de forcer la fermeture du bureau d’Erevan après la fermeture d’un bureau similaire de l’OSCE à Bakou en 2015 à cause du non-respect des droits de l’homme.

Les décisions de l’OSCE concernant l’ouverture de ces missions et l’extension de leurs activités doivent être approuvées à l’unanimité par les 57 États membres de l’organisation.

La question semble avoir dominé les rencontres séparées de Zannier avec Nalbandian et le président Serge Sarkissian. Le secrétaire général de l’OSCE a décrit les pourparlers comme « utiles » dans une déclaration écrite publiée plus tard dans la journée. “J’aimerais voir les réalisations du Bureau conservées autant que possible“, a-t-il ajouté.

posté le 31 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200