Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Musique


MUSIQUE
A 16 ans, Raffi Arto enflamme la scène de The Voice

Il joue du piano parfai­te­ment sans jamais avoir étudié le solfège, il gratte aussi la guitare. Il est ami avec le leader des Forbans... A 16 ans seule­ment, Raffi Arto a déjà tout d’un grand. Après avoir brillé en 2012 à La France a un incroyable talent, le voilà dans l’équipe de Florent Pagny dans la nouvelle saison de The Voice.

Il n’avait que 10 ans lorsqu’il a parti­cipé à La France a un Incroyable Talent, sur M6. Face au jury de l’époque - Dave, Sophie Edel­stein et Gilbert Rozon - le «  gamin » ne s’était pas démonté. Pas plus qu’en 2014 sur le plateau de la Grande Battle, diffu­sée sur France 2 et présen­tée par Virgi­nie Guil­haume.

Passionné de rock’n’roll des années 50/60 et parti­cu­liè­re­ment fan d’Elvis Pres­ley, Raffi Arto a époustouflé les coachs de The Voice avec sa reprise au piano de Proud Mary, se faisant retourner les trois fauteuils masculins. A tel point que les coachs en ont redemandé, et que le jeune artiste a fait danser tout le monde sur Blue suede shoes. Après une bataille rude entre Mika, Pascal Obispo et Florent Pagny, c’est finalement l’équipe de ce dernier que Raffi Arto a choisi. Pourquoi ce choix ? «  Avant de venir, je m’étais dit que je choisirai celui qui s’est retourné en premier. Sauf que Florent Pagny et Pascal Obispo se sont retournés en même temps ! J’ai donc pris ma décision au feeling et je suis très content. »

JPEG - 39.5 ko

La famille de Raffi, d’origine armé­nienne, l’a suivi et encou­ragé depuis le début. Fiers de son parcours et de sa parti­ci­pa­tion à The Voice, ils atten­daient avec impa­tience que le « mini Mozart » atteigne l’âge légal pour concou­rir. Seize ans, qu’il a désor­mais. Et le meilleur est à venir...

Revoir sa prestation : https://www.tf1.fr/tf1/the-voice/videos/raffi-arto-proud-mary-tina-turner-v-creedence-clearwater-revival.html

posté le 11 février 2018 par Claire/armenews


CINEMA
« Bravo Virtuose » : la comédie policière et musicale loufoque de Levon Minasian

Pour son premier film, le réalisateur Lévon Minasian né en Arménie ose une comédie policière et musicale totalement loufoque qui se passe à Erevan, derrière laquelle se cache une critique acerbe de la société corrompue actuelle. Une Arménie comme vous ne l’avez jamais vue au cinéma, à découvrir à partir du 14 février.

JPEG - 538.2 ko

Alik, 25 ans, clarinettiste d’exception et membre d’un orchestre de musique classique, prépare un grand concert. Mais tout bascule lorsque son mécène est assassiné... Par un concours de circonstances totalement déjantées, Alik se retrouve en possession du téléphone du tueur à gage nommé « Virtuose ». Il saisit cette opportunité, endosse l’identité du tueur, le temps de sauver l’orchestre de la faillite et protéger celle qu’il aime.

Comédie, polar, romance : Bravo virtuose est tout ça et bien plus. Ce conte postmoderne à l’esthétique très travaillé et au jeu de caméra constant souligne les dysfonctionnements de la société moderne - corruption, manque de moyens pour la culture - par le prisme de la fantaisie et de la belle musique.

En faisant appel à deux virtuoses de leur art - le pianiste Tigran Hamasyan et le chef d’orchestre Michel Petrossian - la magie s’empare de l’écran... Car oui, Levon Minassian n’en est pas une incongruité près dans son film en parvenant à faire cohabiter compositions du jazzman résolument moderne et du maître du classique dans cette œuvre qui parvient à mélanger dénonciation d’une réalité contemporaine et absurdité du propos.

Inclassable, mais le public du festival du film de la Baule ne s’y est pas trompé en lui accordant son Ibis d’or.

En salles le 14 février : Bravo Virtuose (1 h 30)
Réalisé par Levon Minasian, avec Samuel Tadevossian, Maria Akhmetzyanova, etc.
Musiques composées par Tigran Hamasyan et Michel Petrossian.
Produit par Agat Films & Cie (dirigé par Robert Guédiguian)

Avant-premières :
Mardi 6 février à 20h - Pôle Culturel, Rue Joseph Franceschi, 94140 Alfortville
Jeudi 8 février à 20h30, en présence de Robert Guédiguian - Cinéma ABC Toulouse, 13 rue Saint Bernard, 31000 Toulouse
Vendredi 9 février à 20h15, en présence de Lévon Minasian et Robert Guédiguian - Cinéma L’Etoile - Place de la République, 33160 Saint-Médard-en-Jalles

posté le 4 février 2018 par Claire/armenews

Claire Barbuti



MUSIQUE
Session acoustique d’Agop pour Elle Live

Agop, un artiste solaire qui chante le sentiment amoureux, a fait une session acoustique pour Elle, faisant découvrir les titres de son premier album à paraître le 9 février, Songs of good hope. A revoir ici : http://www.elle.fr/Loisirs/Musique/Concert/ELLE-LIVE-39-AGOP-chante-a-la-redaction-3602381

AGOP sera en release party le 1er février au FOU, 37 rue du Sentier (75002 Paris).

posté le 23 janvier 2018 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Culture  France  Image 450  Musique  Paris 


CHANSON-TUBE
Le seuil d’un million de vues de « Mi Gna » de Maître Gims et Super Sako est dépasse ce matin sur YouTube à peine 3 jours après sa sortie

« Mi Gna », le clip du rappeur français Maître Gims avec Super Sako et Hayko était très attendu. Dès sa sortie jeudi sur YouTube il explosait les compteurs avec plusieurs dizaines de milliers de vues en quelques heures.

JPEG - 92.8 ko

Hier vers midi mois de 24 heures après sa mise en ligne, le seuil des 250 000 vues avait été franchi. Et le phénomène s’emballait...Vers minuit le clip avait été visionné à plus de 750 000 reprises. Le seuil d’un million de vues fut franchi ce matin vers 7 heures, soit moins de trois jours après la sortie du clip. Le tube « Mi Gna » a été visionné à plus de 250 millions de reprises sur plusieurs versions sur YouTube, celle de Super Sako et Hayko dépassant les 140 millions. Mais il semble que la version de Maître Gims, Super Sako et Hayko va très vite réaliser des records de vues.

Krikor Amirzayan

posté le 20 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Musique 


ARMENEWS WEB TV
André Manoukian : « Peut-être que les Arméniens vont reconnaître des choses... »

Intimité et élégance musicale : André Manoukian nous a reçu chez lui à Paris pour nous jouer un titre de son dernier album, Apatride. Dans cet opus, le pianiste parcourir de nouveaux territoires sur son clavier, armé de tambours Iraniens, d’un violoncelliste Turc, d’une chanteuse Syrienne, d’un duduk Arménien, et de tant d’autres belles sonorités orientales.

Peut-être que les Arméniens vont reconnaître des choses, des airs que leur chantaient leurs grands-mères...“ : une vidéo pour en savoir plus sur ce travail d’André Manoukian, avant d’aller l’applaudir sur scène le 29 janvier au Trianon (avec, en première partie, le groupe arménien Toumanian Mek).

posté le 20 janvier 2018 par Claire/armenews

Claire Barbuti



MUSIQUE
Ca y est : Maître Gims a sorti sa version de « Mi Gna » !

Sorti en 2016, le titre arménien Mi Gna, en français Ne Pars Pas, était initialement interprété par les chanteurs Super Sako et Hayko. Mais ça, c’était avant que Maître Gims vienne faire de ce hit en Arménie un futur tube en France... Un clip ensoleillé réunit les trois artistes - Super Sako, Hayko et Maître Gims - ce dernier venant poser sa voix sur l’instru aux sonorités hip-hop et R’n’B du morceau. On peut même entendre la langue arménienne à certains moments du titre.

Alors que Caméléon, le premier extrait de l’album Ceinture Noire a été dévoilé il y a un peu plus d’un mois, il comptabilise déjà plus de 16 millions de vues sur YouTube et tourne sur toutes les ondes françaises. Maître Gims revient cette fois avec le tant attendu remix de Mi Gna, qu’il avait entendu lors d’un séjour au Maroc et avait alors enregistré sa propre version dès le lendemain. Un véritable hit qui comptabilise déjà près de 250 000 de vues sur Youtube.

posté le 19 janvier 2018 par Claire/armenews


ARMENEWS WEB TV
L’Arménie, la France, l’Argentine : le violoniste David Haroutunian se confie

En hommage aux origines ouvrières du tango, les quatre troublions de Tangomotán (David Haroutunian au violon, Marion Chiron au Bandonéon, Blanche Stromboni à la contrebasse, et Leandro Lacapère au piano) porte un bleu de travail pour jouer. Leur premier album, Défense d’afficher, est sorti fin 2017, mêlant compositions audacieuses et reprises des grands classiques à leur sauce. Ils le présenteront sur la Péniche Marcounet le mardi 13 février.

Cette musique argentine, David Haroutunian l’a toujours appréciée. C’est pourtant en tant que violoniste classique que le trentenaire né en Arménie sillonne le monde pour des concerts... Il faut dire qu’il a plus d’un tour dans son sac : le musicien talentueux nous raconte son parcours, et son projet Toumanian Mek, un quatuor de musique arménienne qui va se produire en première partie du concert d’André Manoukian le 29 janvier au Trianon à Paris.

posté le 11 janvier 2018 par Claire/armenews

Claire Barbuti



PARIS
Concerts de l’ensemble orchestral dirigé par Eric Van Lauwe

Le programme des prochains concerts de l’ensemble orchestral dirigé par Eric Van Lauwe reprendra les spectaculaires Fanfares liturgiques d’Henri Tomasi, pièce maîtresse du répertoire pour cuivres et percussion datant de 1947, et le concerto pour piano n° 1 de Rachmaninov (avec le pianiste Jimmy Mullaert), composé en 1 892 à l’âge de 18 ans, puis profondément remanié en 1917.

L’ensemble dirigé par le chef d’orchestre d’origine arménienne Eric Van Lauwe donnera également la rare ouverture Helios du compositeur danois Carl Nielsen, qui écrivit cette œuvre en 1903, où il avait rejoint son épouse qui travaillait alors à Athènes comme sculpteur.

Samedi 13 et mardi 16 janvier à 20 h 30
Cathédrale Sainte-Croix des Arméniens catholiques

posté le 9 janvier 2018 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Concert  Musique  Paris 


GENOCIDE DES ARMENIENS
Le Musée-Institut du génocide à Erévan va avoir le statut de Fondation

Le gouvernement arménien vient de décider lors de sa réunion gouvernementale du 21 décembre, la transformation du statut du Musée-Institut du génocide à Erévan. Ce Musée-Institut du génocide qui était une annexe « à but non-commercial » de l’Académie des Sciences d’Arménie va désormais avoir le statut de Fondation. Selon le gouvernement arménien ce nouveau statut juridique permettra au Musée-Institut du génocide de faire face à ses projets de développement. Il pourra également recevoir des financements ou investissements de la diaspora arménienne. L’institution pourrait également à terme être autonome dans son budget de fonctionnement et de développement en intégrant et rémunérant des chercheurs étrangers.

Krikor Amirzayan

posté le 23 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews