Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Organisation


DIPLOMATIE
Les médiateurs inquiets des tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

Les médiateurs américains, russes et français ont déploré la récente “tentative d’incursion sur la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan“, mais ils n’ont pas voulu blâmer l’un des deux pays en particulier.

“Les violations du cessez-le-feu sont inacceptables et sont contraires aux engagements pris par les deux pays, qui ont la pleine responsabilité de ne pas utiliser la force“, ont expliqué les trois coprésidents lundi dans une déclaration conjointe sur l’incident du 29 décembre qui a fait trois morts du côté arménien et au moins un mort du côté azerbaïdjanais.

“Les coprésidents exhortent les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan à respecter strictement les accords conclus lors des sommets de Vienne et de Saint-Pétersbourg en 2016, y compris l’obligation de finaliser dans les plus brefs délais un mécanisme d’enquête de l’OSCE“, peut-on lire dans cette déclaration commune.

Le communiqué ajoute : “Nous appelons les parties à cesser les accusations mutuelles et à prendre toutes les mesures nécessaires pour stabiliser la situation sur le terrain“.

Les médiateurs ont également exhorté l’Arménie à rapatrier “sans délai“ le corps du militaire azerbaïdjanais qui serait resté étendu sur le territoire arménien après l’escarmouche.

Des responsables arméniens assurent que le fait qu’il ait été abattu à un poste frontalier arménien dans la province de Tavouch au nord prouve bien que c’est l’Arménie qui a été attaquée par les forces azerbaïdjanaises. Le ministre des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, a fait valoir cela lorsqu’il a réagi à la déclaration des coprésidents hier.

“Nous sommes d’accord avec eux sur le fait que les violations du cessez-le-feu sont inacceptables“, a commenté Nalbandian. “Nous convenons que les accords conclus à Vienne et à Saint-Pétersbourg, y compris sur l’introduction le plus tôt possible d’un mécanisme d’enquête sur les incidents armés, doivent être mis en œuvre sans condition“.

“Un tel mécanisme permettrait aux parties de cesser, comme les coprésidents l’ont dit, les accusations mutuelles“, ajoute-t-il. “Cependant, quand un saboteur azerbaïdjanais est neutralisé à l’intérieur des positions arméniennes, il est clair pour tout le monde, même sans ce mécanisme, que c’est lui qui a lancé l’attaque.“

Nalbandian a insisté sur le fait que la partie azerbaïdjanaise continue à s’opposer à cette mesure ainsi qu’aux autres garanties contre les violations de la trêve dans la zone de conflit du Haut-Karabagh.

Le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan a nié avoir lancé une incursion dans la région montagneuse. Il a prétendu qu’une “escouade de reconnaissance“ arménienne a été embusquée par ses forces lorsqu’elle aurait essayé de traverser pour l’Azerbaïdjan.

posté le 11 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



FRANCE
Appel à la solidarité pour deux familles sans logement (Lyon)

Les vacances d’été approchent, nous avons besoin de vous ! Comme vous le savez, nous soutenons deux familles (Albanaise et Arménienne) sans logement des écoles Mazenod et Saint Exupéry depuis maintenant plus de 2 mois. Malgré toutes les démarches engagées auprès des autorités compétentes, nous n’avons pas eu d’autre choix que de mettre ces familles à l’abri et en sécurité dans notre école depuis le 27 avril. Cet accueil organisé en dehors du temps scolaire n’a eu aucune incidence sur le fonctionnement de notre école.

Vos dons et vos participations aux goûters solidaires ont été utilisés pour loger ces familles pendant tous les week-end ou nous n’avons pu les acceuillir dans nos propres appartements. Grace à votre soutien, aucune famille de nos écoles n’a dormi dehors jusqu’à ce jour. Les familles et leurs enfants vous en remercient vivement.

Cette semaine, l’année scolaire touche à sa fin et l’école va fermer ses portes pour la période estivale. Nous recherchons actuellement toutes les solutions possibles car nous ne pouvons tolérer que nos élèves et les camarades de classe de nos enfants puissent se retrouver dans la rue (appartements libres ou à louer). La caisse de solidarité constituée grâce à votre soutien ne nous permet pas de pouvoir assurer un toit à ces familles pendant toutes les vacances d’été.

Aussi, nous faisons de nouveau appel à votre solidarité en organisant une collecte de fonds. Toute participation même modique est la bienvenue !

Si vous souhaitez aider ces familles, transmettez votre don à la maîtresse ou maître de votre enfant qui fera suivre au Collectif ou faites un don en ligne de manière sécurisée (lien).

posté le 2 juillet 2015 par Tchoulfy/armenews

collectif.mazenod@gmail.com



LETTRE AUX SÉNATEURS
20 Questions / 20 Réponses sur la Négation des Génocides

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur,

Dans la perspective du débat qui animera votre assemblée le 23 janvier prochain autour de la proposition de loi sur la négation des génocides reconnus par la France, nous avons cru utile de vous préparer un texte susceptible de clarifier le débat.

Bien que la proposition de loi concerne tous les génocides, l’attention des médias s’est focalisée sur le cas arménien en raison d’une campagne de désinformation menée par un Etat étranger, la Turquie.

Face à ces dérives, il paraît utile à l’Observatoire Arménien de rappeler les points suivants :

· Cette proposition de loi vise à étendre la pénalisation de la contestation des génocides et crimes contre l’humanité à l’ensemble des crimes définis comme tels et reconnus comme tels par la France et à faire bénéficier les victimes de ces crimes ou de leurs descendants d’une protection égale par la loi,

· Par cet acte législatif, la France se met en conformité avec le Droit européen : elle ne fait que transposer dans sa législation nationale les dispositions juridiques arrêtées par la Décision-Cadre 2008/913/JAI « sur la lutte contre certaines formes de manifestations de racisme et xénophobie » adoptées par le Conseil de l’Union Européenne le 28 novembre 2008,

· Comme tous les Etats-membres de l’Union, la France a toute latitude pour choisir les modalités de la transposition de ce texte dans sa législation nationale. Elle est en conformité avec ses propres dispositions constitutionnelles quand elle choisit de pénaliser la négation de tous les génocides définis comme tels par une juridiction internationale ou reconnus comme tels par elle.

C’est la raison d’être de ce document résumant en 20 questions essentielles, les 20 réponses qu’il faut y apporter.

Nous espérons de ce fait avoir contribué à éclairer votre opinion et à resituer le débat sur ses vrais fondements.

Veuillez croire, Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur, en l’expression de notre très haute considération.

Robert Aydabirian

Président de l’Observatoire Arménien

PDF - 546.3 ko
QUESTIONS / RÉPONSES
posté le 18 janvier 2012 par Jean Eckian/armenews


ARMENIE
Plus de 40% des enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté

Selon une enquête gouvernementale plubiée cette semaine, plus de 40% des enfants en Arménie vivaient en dessous du seuil officiel de pauvreté l’année dernière.

Le Service statistique national (SSN) se base sur les revenus des ménages. Le SSN rapporte que le taux de pauvreté du pays est passé de 36% contre 28% en 2009.

L’augmentation de la pauvreté est la conséquence principalement de la crise financière mondiale de 2008 qui a frappé le pays.

« Les ménages qui ont deux enfants et plus sont plus pauvres que les autres ménages qui ont un seul enfant ou qui sont sans enfant », a annoncé Diana Martirosova, la chef d’une unité de ménage au SNRS. « Les enfants sont un fardeau financier pour eux dans le sens où ils ne génèrent pas de revenus. »

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit préoccupé par les dernières données du SSN, affirmant que le gouvernement arménien devrait davantage lutter contre la pauvreté infantile.

« Si un enfant vit dans la pauvreté et surtout dans l’extrême pauvreté, il ne peut pas avoir accès aux soins de santé, d’éducation et autres services publics », a déclaré Emil Sahakian, un porte-parole du bureau de l’UNICEF à Erevan. « Et si un enfant est privé de ces droits, il aura moins de chance pour réussir et sa famille sera affectée par cette pauvreté. »

L’UNICEF estime que seulement deux tiers des familles à faible revenu en Arménie reçoivent des prestations mensuelles de la pauvreté de l’Etat.De nombreuses familles qui ont quatre enfants et plus ou de membres handicapés n’ont pas toujours droit à ces prestations. Sahakian a exhorté le gouvernement d’étendre le filet de sécurité social pour eux aussi.

Mkhitar Mkhitarian, sa femme et ses trois filles mineures sont une famille vivant par exemple dans une auberge délabrée de Erevan. Mkhitarian, qui n’a pas d’emploi permanent, a affirmé qu’il ne reçoit pas tous les avantages car il possède une voiture. « J’ai eu une vieille fourgonnette, mais elle est tombée en panne après qu’un arbre lui est tombé dessus », a-t-il dit.

Selon son épouse Nina, la majeure partie du revenu familial modeste, est consacré à la nourriture de base pour les enfants.

posté le 13 décembre 2011 par Laetitia/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007
Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave,
t N.W. Washington DC 200



PARTI HENTCHAKIAN
Déclaration à l’occasion du 20ème anniversaire de la République d’Arménie

La République d’Arménie a 20 ans -

A l’occasion de cet anniversaire, la Parti Social-Démocrate Hentchakian, félicite chaque arménienne et chaque arménien à traves le monde. La Nation arménienne est fière.

La création d’un Etat arménien libre et indépendant, seul garant de l’avenir du peuple arménien, a été le principal moteur de la création du premier parti révolutionnaire arménien en 1887.

Nous avons aujourd’hui un état que nous considérons comme le bien commun le plus précieux que nous ayons. Cet état représente la mère patrie des citoyens de la République d’Arménie, bien naturellement, mais également des arméniens éparpillés au quatre coin du monde, malgré eux.

Le Parti Social-Démocrate Hentchakian, n’a eu de cesse de lutter pour la reconnaissance du génocide des arméniens et pour la préservation de l’identité arménienne dans la Diaspora.

La déclaration d’indépendance en 1991 et la victoire militaire au Karabagh ne sauraient faire oublier les problèmes auxquels se heurtent aujourd’hui l’Arménie. Ces 20 années ont été marquées par des moments très intenses, tant politique qu’économique et social. Tremblement de terre. Manifestation. Referendum. Guerre. Blocus. Pénurie. Exode. Assassinat. Protocole de frontière. Dans les domaines de la justice sociale, des droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie, valeurs gravée dans l’ADN de la Social-démocratie, les chantiers restent malheureusement immenses.

Immenses ont été et sont encore les souffrances de la société arménienne, immenses sont les dangers qui guettent le pays et sa diaspora, mais immenses sont les espérances, la fierté, le courage et la combativité des arméniens.

C’est porté par la croyance d’un avenir meilleur que le Parti Social-Démocrate Hentchakian a toujours agit en Diaspora comme en Arménie où il se présentera aux élections législatives de 2012.

La lutte partisane et le pouvoir à tout prix comme une fin en soi n’est pas dans l’objectif du parti. Ce dont L’Arménie a besoin c’est changer les mentalités, changer la culture démocratique, changer le système. La Diaspora, même si elle ne participe pas directement à la vie civile de la République d’Arménie, doit jouer un rôle important dans cette évolution nécessaire.

L’Arménie doit instaurer une collaboration horizontale pour bénéficier des richesses de la Diaspora, tant sur le plan humain que sur le plan matériel. La solidification des bases de la démocratie par la voie de la justice et du droit assurera une société libre et égale. L’Arménie doit redorer son blason de confiance pour que la Diaspora s’engage et s’investisse d’avantage dans son économie et dans son quotidien.

Tout le long de ces 20 années d’expérience, parfois difficile, parfois brillante, parfois amère, parfois joyeuse, parfois sombre, parfois victorieuse, la Diaspora a toujours répondu présent, par ses fonds et par son nombre, et la Nation a su relever les défis et en relèvera d’autres dans le concert des nations.

Longue vie à la République d’Arménie.

Parti Social-Démocrate HENTCHAKIAN

21 septembre 2011

PARIS

posté le 23 septembre 2011 par Jean Eckian/armenews


FRANCS-MACONS
Guy Arcizet, le Grand Maître du Grand Orient de France en Arménie

Première dans le monde de la maçonnerie en Arménie avec la visite du Grand Maître du Grand Orient de France, Guy Arcizet du 4 au 7 juillet en Arménie. Des rencontres institutionnelles et une tenue au Temple d’Erévan le 5 juillet sont au programme. Le Grand Maître du Grand Orient de France sera accompagné de Jean-Michel Guérin, Conseiller de l’Ordre. Cette visite sera marquée par le passage au mémorial du Génocide à Dzidernagapert avec dépôt de gerbe par Guy Arcizet. La délégation française sera rejointe par « Les Fils d’Ararat », l’unique Loge du Grand Orient de France en Arménie, créée en 1999. Moments solennels entre Français et Arméniens sont au programme de cette visite qui se terminera le 6 juillet par une conférence de presse à l’hôtel « Golden Palace » d’Erévan. Rappelons que parallèlement à cette visite du 1er au 11 juillet se déroule à Erévan, un rassemblement international des francs-maçons d’origine arménienne ainsi que les membres de « la Grande Loge d’Arménie » reconnue par les organisations sœurs de France, des Etats Unis et de la Russie.

Krikor Amirzayan

posté le 3 juillet 2011 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE
Téléthon 2009 pas en baisse

Le résultat des dons collectés lors du Téléthon 2009 (16 millions $) auquel est associé le Phonéthon français (en hausse) est approximativement égal à celui de l’année précédente. Car en fait, en 2008, le Fonds a bénéficié de la participation exceptionnelle d’un très généreux donateur russe, l’homme d’affaires Samuel Karapetian, président du groupe Tashir. (JPEG)

Ce capitaine d’industrie, détenteur d’un doctorat en économie, de multiples fois honoré en Russie comme en Arménie, avait en effet versé au Fonds Arménien la coquette somme de 15 millions de dollars pour la construction d’un hôpital à Stépanakert. Il a renouvelé cette année dans une moindre mesure.

A ce don s’ajoutait également celui du groupe de télécommunication VivaCell-MTS, à hauteur de 3,5 millions de dollars. Soit 18,5 M$, sans compter celui du milliardaire argentin Eduardo Eurnekian. Ce qui équivaut au manque à gagner enregistré cette année. La somme totale allouée au Fonds Arménien en 2008 s’élevait à 35 M$.

En 2007, la dixième édition du Téléthon, hors crise, avait enregistré une collecte globale de 15,3 millions $.

J.E

posté le 1er décembre 2009 par Jean Eckian/armenews


par Varoujan Sirapian
Protocoles : l’Agitation n’est pas Action

Depuis le mois d’août 2009, les Arméniens, aussi bien en Arménie qu’en Diaspora, sont préoccupés par, ce qu’on appelle maintenant communément, “les Protocoles“, c’est-à-dire d’abord l’annonce et ensuite la signature des protocoles sur les relations diplomatiques entre l’Arménie et la Turquie, qui a eu lieu à Zurich le 10 octobre 2009.

Il y a beaucoup d’agitation de la part de certains, basée surtout, me semble-t-il, sur des spéculations plutôt que de faits ou des certitudes.

Je lis et j’entends : “ les Protocoles signés entre l’Arménie et la Turquie rencontrent une vive opposition tant en diaspora qu’en Arménie“.

Peut-on considérer quelques dizaines (ou même centaines) de manifestants, ou comme je l’ai vu à Erevan, en début octobre, quelques stands où on essaye de faire signer, avec difficulté, quelques pétitions comme “une opposition vive“ ? Les avis des hommes politiques, des intellectuels mais aussi de l’homme de la rue, que j’ai interrogé, sont assez partagés et prudents. Une grande majorité, aussi bien en Arménie qu’en Diaspora, attend de voir les résultats concrets de ces protocoles et les suites des événements. Beaucoup pensent que tout cela fait partie du jeu politique et que la signature était surtout une façon de ne pas faire perdre la face aux “grands“ qui étaient à l’origine de ces protocoles et qui s’étaient déplacés à Zurich à l’occasion pour assister au “show“. L’analyse quotidienne des médias turcs depuis les signatures ne donne pas l’impression que le Parlement turc (TBMM), est prêt à ratifier, en tous cas dans l’immédiat, les protocoles. Par ailleurs la surenchère du PM Erdogan, coutumier de ce genre de provocation, le lendemain même des signatures mêlant la question de l’Artsakh (le Haut-Kharabagh) à l’ouverture des frontières était une façon évidente de nier la signature. Ne serait-ce que sur ce point l’Arménie a marqué un premier point aux yeux des instances internationales.

Je lis et j’entends que “lors de sa visite à Paris, New York, Los Angeles et Beyrouth, le Président Serge Sarkissian a pu prendre conscience de l’envergure et de la force de la mobilisation de la diaspora contre ces Protocoles de la capitulation !“

Mensonge et exagération ! Quelle force ! Les quelques centaines de personnes ameutées par une organisation politique en perte de vitesse et à la recherche d’une crédibilité perdue ?

Je lis et j’entends qu’à son retour en Arménie (du Président Sarkissian), le peuple d’Arménie s’est mobilisé en masse pour affirmer son opposition aux Protocoles.

Mensonge et exagération ! J’y étais ! La manifestation préparée à Erevan par une organisation, accusée aujourd’hui par la population de collaboration avec les gouvernements précédents et de ce fait décrédibilisée, n’a mobilisé qu’un nombre de personnes très réduit.

Je lis et j’entends que le gouvernement turc, profite de la faiblesse du Pouvoir arménien pour avancer ses pions, pour mettre en place une commission en charge de l’Histoire du génocide, mais aussi sur la question du Kharabagh.

La faiblesse du Pouvoir arménien parlons-en : est-ce en faisant une manifestation comme à Paris devant la statue de Komitas, déclenchant une intervention de la police, qu’on renforce l’image d’un pays et de son représentant ? Le respect des institutions cela existe et un Président cela se respecte (même si on est pas d’accord avec toutes ces actions ou décisions). C’est un scandale d’agir ainsi ! En Turquie aussi il y a une forte opposition aux protocoles, surtout de la part des kémalistes et de l’extrême droite. Mais je n’imagine pas un instant une manifestation de ce type organisé de la part des Turcs à l’étranger lors d’une visite du Président Gül. Une organisation responsable et vraiment soucieuse des intérêts de son pays n’agirait pas ainsi. Elle ne ferait pas non plus l’amalgame entre les problèmes quotidiens internes des Arméniens (qui ont des raisons d’être insatisfait de leurs dirigeants) et une question concernant les relations extérieures.

Je lis et j’entends que la Turquie cherche à organiser un processus international ayant pour but de semer le doute sur la réalité du génocide arménien.

Mais est-ce nouveau ? Les combattants de la Cause arménienne, en commençant par Tchobanian qui dénonçait la conspiration du silence déjà au début du siècle dernier et beaucoup d’autres après lui, connaissent les efforts déployés, depuis 90 ans, par l’Etat négationniste turc pour nier l’existence du génocide. Là aussi spéculer et jouer à faire peur pour préserver “sa boutique politique“ est funeste. Nous dénonçons souvent, et avec raison, ceux-qui, à l’instar du lobby juif aux Etats-Unis, jouent sur la reconnaissance du génocide comme un moyen de chantage vis-à-vis de la Turquie. Il ne faut pas qu’à l’inverse telle ou telle organisation politique “utilise“ le génocide pour promouvoir ses intérêts.

Je lis et j’entends “dans le monde, diaspora-Arménie réunies, le peuple arménien poursuit sa mobilisation contre ces Protocoles“.

Mensonge et exagération : Comment peut-on parler au nom du “peuple arménien“ ? Aucune organisation, encore moins une personne, ne peut prétendre être le représentant et le leader du peuple arménien en Diaspora. Quant au peuple arménien de la République d’Arménie il y a le Président et le gouvernement, élus.

Je lis et j’entends que “refuser ces Protocoles, c’est œuvrer en faveur de l’Arménie, c’est préserver les chances de succès des combats pour la cause arménienne, c’est prendre en compte les intérêts de la Nation arménienne“.

Triple mensonge : Qui a estimé ou décidé que dire NON serait en faveur de l’Arménie ? Qu’est ce que cela veut dire “préserver les chances du succès de la Cause arménienne“ ? La Cause arménienne c’est “LA DEFENSE DES INTERETS DE LA NATION ARMENIENNE“. Quand telle organisation de bienfaisance oeuvre pour l’Arménie elle oeuvre pour la Cause arménienne, quand une autre oeuvre pour l’Arménie et l’Artsakh il aide la Cause arménienne, quand une école en Diaspora essaye de transmettre notre langue et notre culture aux jeunes elle oeuvre pour la Cause arménienne, quand on publie des livres, des revues ou des journaux, pour faire du lobbying auprès des dirigeants du pays concerné on travaille pour la Cause arménienne, etc. Personne, ni une aucune organisation, n’a le monopole de la Cause arménienne.

Je lis et j’entends, “après la contestation, il faut agir contre ces Protocoles“.

Agir comment ? Qu’on veuille ou non, la seule entité, “de jure“, ayant droit à agir, pour une relation d’Etat à Etat, est l’Etat arménien (puisque la Diaspora n’a aucune instance représentative). A ce propos cela montre la nécessité (et l’urgence) de mettre en place une représentation légitime de la Diaspora, un Congrès Arménien Mondial (élu), pour enfin pouvoir s’exprimer, légitimement au nom de LA DIASPORA. Au passage, ceux qui prétendent aujourd’hui être LES défenseurs de la Cause arménienne ne font, au mieux, qu’écouter poliment quand on leur parle de mettre en place cette structure indispensable.

Certains, en raison de leurs fautes politiques commises et répétées dans le passé, seraient mieux inspirés d’examiner leurs bilans sans concessions en regardant la vérité en face et d’accepter les critiques, avant de donner des leçons de conduite au gouvernement et au peuple arménien.

Personne n’a le droit d’étouffer l’espoir, en versant, continuellement, de l’huile sur les feux de la haine. “L’optimisme est l’opium des cons“ disait Milan Kundera, à qui répondait Jean-Paul Sartre ainsi : “Le pessimisme est l’excuse des salauds.“

Soyons ni optimiste ni pessimiste mais tout simplement lucide.

Varoujan Sirapian

Président-fondateur

de l’Institut Tchobanian

posté le 13 novembre 2009 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diplomatie  Organisation  Turquie 


ARMÉNIE
« Ararat Center » exige la démission d’Edouard Nalbandian

Après la démission du gouvernement arménien des ministres représentants la FRA Dachnaksoutioun, la réprobation « contenue » d’une large frange de la diaspora vis-à-vis de la « feuille de route », le Centre « Ararat » de recherche stratégique, dirigé par Armen Ayvazian, lance une pétition exigeant, entre autres, la démission du Ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian.

--------------------------

Nous, soussignés, en tant que représentants de la société arménienne, sommes extrêmement préoccupés et indignés par le processus intra-gouvernemental arméno-turc actuel, connu sous le nom de « diplomatie du Football »

Nous sommes particulièrement concernés par la prétendue « feuille de route » divulguée le 23 avril, laquelle, bien que sa substance soit inconnue, est clairement anti-arménienne dans son intention.

Nous condamnons la politique défaitiste de certains officiels de haut rang de la République d’Arménie et de leur flagrant mépris des clauses et dispositions de

La Question Arménienne,

De la Déclaration d’indépendance de l’Arménie , et

De la Constitution de la République d’Arménie.

En conséquence, nous exigeons du Président :

1. D’annuler immédiatement la soit disante « feuille de route » arméno-turque.

2. D’interrompre immédiatement toute les négociations actuellement conduites avec l’État turc, ennemi suprême du peuple arménien, tant que ce dernier n’aura pas mis fin à sa politique hostile envers l’Arménie, n’aura pas reconnu la réalité du Génocide Arménien, et n’aura pas déclaré sa volonté de vouloir réparer ses conséquences.

3. De démettre immédiatement de ses fonctions Mr. E. Nalbandian, Ministre des Affaires étrangères d’Arménie, un homme qui a dénigré les intérêts vitaux de notre peuple, ainsi que tous les fonctionnaires qui ont contribué à faire accepter cet accord.

4. De donner ordre au Secrétariat du Conseil national de sécurité de l’Arménie de formuler et d’élaborer, avant le 7 mai 2009 (date prévue de la rencontre entre les Présidents d’Arménie et d’Azerbaïdjan à Prague), un programme spécial pour parer aux défis de sécurité auxquels font face la République d’Arménie et le Nagorno-Karabakh résultant des efforts anti-arméniens coordonnés par l’alliance turco-azerbaïdjanaise, ainsi que le présenter pour approbation aux parlements de la République d’Arménie et du Nagorno-Karabakh comme loi rétroactive conformément aux règles et règlements appropriés.

http://gopetition.com/online/27397.html

posté le 4 mai 2009 par Jean Eckian/armenews