Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Economie


ARMENIE
Le gouvernement promet une réforme fondamentale du régime fiscal

Le gouvernement arménien envisage des changements « fondamentaux » dans ses services fiscaux et douaniers visant à lutter contre la corruption parmi ses employés, a déclaré vendredi le Premier ministre Karen Karapetian.

M. Karapetian a fait ces assurances lors d’une réunion ordinaire de son Conseil de lutte contre la corruption comprenant non seulement des représentants du gouvernement mais aussi des représentants de la société civile. La corruption chronique au sein du Comité du Revenu de l’Etat (SRC) était l’une des questions à l’ordre du jour de la réunion.

Karen Zadoyan, de l’Association des avocats arméniens, a présenté les conclusions d’une étude sur les « risques de corruption » dans la SRC et a proposé des mesures pour y remédier.

Armen Sakapetoyan, chef adjoint de la SRC, a déclaré que certaines de ces propositions sont en retard parce que son agence composée des services nationaux de la fiscalité et des douanes est déjà en pleine réforme.

Karapetian a fait écho à cette affirmation, expliquant que le nouveau leadership de SRC installé par lui récemment a mis au point un « document plus vaste sur les risques de corruption dans le système de taxe. » « Croyez-moi, nos intentions concernant les changements dans la SRC sont beaucoup plus profondes et beaucoup plus fondamentales, », a t-il assurer.

La corruption au sein de l’agence de recouvrement des impôts est depuis longtemps endémique. Beaucoup de cadres supérieurs de la SRC sont soupçonnés d’avoir de nombreux intérêts commerciaux à cause de cela.

Vartan Harutiunian, le chef actuel de la SRC nommé en octobre, est un personnage proche de Karapetian. Harutiunian a déclaré fin décembre qu’il a l’intention de supprimer les “éléments corrompus et malsains“ de la SRC. Il a également promis une action plus sévère contre l’évasion fiscale.

Zadoyan a déclaré que le ministère arménien des Finances a accepté de prendre au moins la moitié des 36 mesures de lutte contre la corruption dans ce domaine qui ont été recommandées par lui. Karapetian, pour sa part, a chargé le ministère de présenter de telles mesures à la prochaine réunion du conseil.

Artak Manukian, expert économique de la filiale arménienne de Transparency International, a salué la volonté de Karapetian de coopérer avec les groupes civiques dans sa lutte déclarée contre la corruption.

“Mais cela ne signifie pas nécessairement que les choses s’amélioreront immédiatement“, a nuancé Manukian. “Cela signifie simplement que nous avons la possibilité d’améliorer la législation.“

Manukian a mis en garde que les changements législatifs à eux seuls ne feront pas la différence à moins qu’ils ne soient dûment appliqués par les autorités. “Si la loi vous permet de punir les fonctionnaires corrompus, mais que vous ne les punissez pas, vous ne parviendrez jamais à améliorer le processus“, a t-il averti.

posté le 20 février 2017 par Claire/armenews


ECONOMIE
Karen Karapetian veut stimuler les investissements en Arménie

Le Premier ministre Karen Karapetian a réitéré hier les promesses de son gouvernement d’aider à injecter des centaines de millions de dollars dans l’économie et les infrastructures publiques de l’Arménie cette année.

Karapetian a déclaré que le gouvernement récemment réorganisé a reçu 471 propositions d’investissement de sociétés privées, de divers ministères du gouvernement et des communautés locales à travers le pays. Le gouvernement considère que 345 de ces projets, d’une valeur combinée de 3,2 milliards de dollars, sont « réalistes » et estime qu’au moins 830 millions de dollars de la somme nécessaire peuvent être investis en 2017.

“Ces programmes ont des sources de financement et des partenaires“, a déclaré M. Karapetian aux étudiants de l’Université d’Etat d’Erevan. “Ils seront financés à partir de différentes sources, y compris le budget de l’Etat arménien, les budgets communautaires et le secteur privé.“ Il n’a pas précisé ces sources.

“Je tiens également à vous informer que, outre ces projets d’une valeur de 3,2 milliards de dollars, le gouvernement envisage actuellement 79 autres projets d’une valeur de 5,3 milliards de dollars“, a ajouté le Premier ministre. “Nous accordons une attention particulière à cette question, car il est important d’avoir l’impression qu’il est possible sible d’investir, de gagner de l’argent, de chercher des profits en Arménie.“

Avec l’ensemble du budget de l’Arménie pour 2017, équivalant à moins de 3 milliards de dollars, la majeure partie des investissements de grande envergure promis à plusieurs reprises par Karapetian au cours des dernières semaines proviendraient clairement de sources privées et étrangères.

La question était apparemment à l’ordre du jour d’entretiens le 25 janvier à Moscou avec le Premier ministre russe Dmitri Medvedev. Karapetian a déclaré après les pourparlers que Medvedev a soutenu sa proposition de créer un « fonds d’investissement » russo-arménien qui financerait des projets d’affaires en Arménie.

Karapetian, âgé de 53 ans, a vécu et travaillé en Russie de 2011 à 2016, occupant des postes importants dans les filiales russes du géant de l’énergie Gazprom, géré par l’Etat. Il avait auparavant géré le réseau de distribution de gaz d’Arménie détenu par Gazprom.

Lors de sa visite à Moscou, Karapetian a également rencontré une trentaine d’hommes d’affaires russes d’origine arménienne. Dans la déclaration conjointe qui a suivi, les entrepreneurs se sont déclarés prêts à “participer à des initiatives conjointes et à des projets commerciaux avec le gouvernement arménien“. Ils ont également exprimé leur soutien total aux réformes profondes prévues par le cabinet de Karapetian.

Parmi les signataires figurait le milliardaire arménien Samvel Karapetian (sans rapport avec le Premier ministre), qui a déjà de nombreux intérêts commerciaux en Arménie.

L’investissement étranger direct en Arménie a rapidement diminué au cours des dernières années. Selon le Service national de la statistique, il a diminué de presque la moitié entre janvier et septembre 2016, pour atteindre 93 millions de dollars.

posté le 16 février 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



La Russie ne voit pas d’un mauvais oeil le rapprochement entre l’Arménie et l’UE

Les efforts continus de l’Arménie pour établir des liens plus étroits avec l’Union européenne ne nuiront pas à son alliance avec la Russie, a assuré vendredi l’ambassadeur russe à Erevan, Ivan Volynkin.

“La Russie et l’Arménie sont liées par une relation privilégiée, par une alliance, et les peuples russe et arménien sont des peuples frères“, a déclaré Volynkin à l’agence de presse TASS au sujet de la position de Moscou sur un nouvel accord arméno-européen qui devrait être signé plus tard cette année.

“Les deux États font partie de deux même structures d’intégration - l’Union économique eurasienne et l’Organisation du Traité de sécurité collective - dont les membres ont des obligations économiques et politiques“, a-t-il expliqué. “Sur la base de ces obligations, les relations avec l’UE sont naturellement construites non pas à leur détriment, et tout le monde s’en rend compte“.

L’Arménie et l’UE ont entrepris au cours de l’été 2013 des négociations sur un accord d’association de grande envergure. Le président Serge Sarkissian a changé d’avis au dernier moment, en demandant l’adhésion de l’Arménie à l’UEE. Pour beaucoup, cela est dû à une forte pression russe.

Un autre accord actuellement négocié par Erevan et Bruxelles contiendra vraisemblablement les principales dispositions politiques et certaines dispositions économiques de l’accord d’association annulé. Mais elle n’aura aucun élément lié au libre commerce en raison de l’adhésion de l’Arménie au bloc dirigé par la Russie.

Le président Serge Sarkissian a réaffirmé l’engagement de son gouvernement à approfondir ses relations avec l’UE lors de sa rencontre avec le commissaire européen à la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn, à Erevan en novembre. Le chef de la délégation de l’UE en Arménie, Piotr Switalski, a déclaré le mois dernier que les deux parties sont de plus en plus proche d’une nouvelle entente.

Volynkin est également convaincu que la politique étrangère arménienne ne subira pas de changements radicaux à la suite des élections parlementaires arméniennes prévues pour le 2 avril. Il a affirmé que le vote promet d’être “très intéressant“ car il viendra un an avant que l’Arménie finisse sa transition vers un système parlementaire.

Volynkin a noté une nouvelle disposition constitutionnelle qui exige l’existence d’une “majorité stable“ au Parlement arménien. Il pense que cela devrait “assurer la continuité dans le processus politique en Arménie.“ “Prenant ces faits en considération, nous ne voyons aucune raison majeure pour qu’Erevan change radicalement de politique étrangère “, a commenté le diplomate à TASS.

posté le 13 février 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ECONOMIE
Forte hausse des investissements américains en Arménie

Un haut diplomate américain a parlé de « progrès considérables » dans les relations économiques entre les États-Unis et l’Arménie, soulignant les investissements multimillionnaires des États-Unis dans les secteurs de l’énergie et de l’exploitation minière en Arménie. La société américaine ContourGlobal a terminé il y a un an l’acquisition pour 180 millions de dollars du plus grand complexe hydroélectrique d’Arménie. Il est ainsi devenu la première entreprise occidentale à acquérir un atout majeur dans le secteur énergétique arménien.

ContourGlobal s’est également engagée à investir 70 millions de dollars dans trois usines faisant partie de la Cascade hydroélectrique de Vorotan. Leur capacité combinée de plus de 400 mégawatts correspond presque à celle de la centrale nucléaire de Metsamor en Arménie.

Une autre société, enregistrée dans les îles Anglo-Normandes et dont le siège social est situé au Colorado, a commencé à construire en août 2016 une mine d’or qui augmentera considérablement les exportations arméniennes du précieux métal. La société, Lydian International, avait attiré la majeure partie des 370 millions de dollars en investissements de capitaux auprès de sociétés d’actions américaines. Il prévoit de lancer la production aurifère du gisement Amulsar au début de 2018.

Richard Mills, l’ambassadeur des États-Unis à Erevan, a cité en exemple ces deux projets d’investissement alors qu’il s’adressait mercredi soir aux membres de la Chambre américaine de commerce d’Arménie (AmCham). « Étant donné que ma priorité, sur le plan économique, était l’approfondissement des relations commerciales directes entre les États-Unis et l’Arménie, je suis ravi d’annoncer que nous avons fait des progrès considérables cette année », a déclaré Mills dans un discours. « L’investissement de ContourGlobal et Lydian s’élèvera à environ un demi-milliard de dollars au cours des prochaines années », a-t-il ajouté.

JPEG - 32.5 ko

Les groupes arméniens de protection de l’environnement sont fortement opposés au projet d’Amulsar, au motif qu’il représenterait une menace sérieuse sur l’écosystème local. Ils ont également fait valoir que ce site minier est situé à moins de 20 kilomètres de Jermuk, station thermale la plus célèbre du pays.

Lydian et le gouvernement arménien ont cherché à dissiper ces inquiétudes, affirmant que l’entreprise utilisera une technologie de pointe qui permettra de minimiser les risques environnementaux.

Mills a également souligné que le projet minier a été jugé « pleinement conforme » aux normes de protection de l’environnement établies par la Banque mondiale et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. L’ambassadeur a assisté à une cérémonie exceptionnelle à Amulsar en août. Il a déclaré à l’époque que la nouvelle opération minière « aidera à renforcer l’économie arménienne. »

Les gouvernements des États-Unis et de l’Arménie ont décidé de faciliter le commerce bilatéral en signant un accord-cadre sur le commerce et l’investissement (TIFA) à Washington en mai 2015. Conformément à cet accord, ils ont créé dans la foulée un Conseil pour le commerce et l’investissement.

Mills a déclaré que Ce Conseil devrait devenir « plus actif. » « Les forums d’affaires sont une bonne chose, mais nous devons tenir ferme et veiller à lever les obstacles existants et persistants qui s’opposent à la bonne marche du commerce et des investissements », a-t-il déclaré aux membres d’AmCham. « Si vous ou vos entreprises êtes confrontés à des obstacles au commerce, faites-nous le savoir », a-t-il conclu.

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

posté le 5 février 2017 par Ara/armenews


ARMENIE
Le président arménien a visité le nouveau complexe sportif « Reebok » à Erévan d’un investissement de 23 millions de dollars

Le président arménien Serge Sarkissian a rendu visite samedi 4 février au nouveau complexe sportif « Reebok » dans le quartier Davidachen à Erévan. Un centre ultra-moderne d’un investissement d’un projet final de 23 millions d’euros dont près de 19,5 millions furent déjà investis. Le centre est une franchise de la marque « Reebok » et ouvrira ses portes en avril et entre 2017 et 2020 entre 120 et 300 postes de travail seront créés avec un salaire moyen mensuel de 200 000 drams. Les travaux du complexe sportif ont commencé en 2015 et seront bientôt terminés. Ce centre des sports est le plus grand de la région du Sud-Caucase et pourra accueillir chaque année près de 15 000 adhérents. Le complexe est la propriété du député arménien Roupen Kevorkian qui a quitté il y a quelques jours le parti « Arménie Prospère ».

Krikor Amirzayan

JPEG - 92.6 ko
JPEG - 105.6 ko
JPEG - 95.8 ko
posté le 5 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Economie  Image 450 


ARMENIE-CHINE
L’Arménie aura un représentant commercial permanent en Chine

L’Arménie aura un Conseiller commercial permanent en Chine vient de décider le gouvernement arménien lors de la séance gouvernementale du jeudi 2 février. Le rôle de ce représentant permanent en Chine sera d’aider le développement des relations commerciales en Chine. Le gouvernement arménien a alloué pour 2017 un budget de 41,8 millions de drams (près de 87 000 dollars) pour ce poste de représentant permanent en Chine. Selon le Centre national d’études statistiques d’Arménie en 2016 le volume des échanges commerciaux entre l’Arménie et la Chine ont représenté 454 millions de dollars. Mais la Chine n’a représenté que 8,9% du volume des exportations de l’Arménie. En 2015 l’Arménie avait exporté 165,3 millions de dollars vers la Chine, contre 96,4 millions l’an dernier. L’importation de Chine passait dans le même temps de 316,1 millions de dollars en 2015 à 357,7 millions en 2016.

Krikor Amirzayan

posté le 3 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Chine  Economie 


FORTUNES
Samvel Karapetyan a selon Forbes le 3e plus important revenu immobilier de Russie

Selon l’édition russe du mensuel Forbes, l’Arménien Samvel Karapetyan est dans la liste des milliardaires qui disposent des meilleurs revenus immobiliers. Samvel Karapetyan, propriétaire du centre commercial « Rui » de Moscou, et de Novotel Moscow est classé troisième par Forbes avec 670 millions de dollars de revenus immobiliers annuels. Dans cette liste, 9 des 10 premiers sont restés inchangés par rapport au dernier classement de Forbes. Rappelons que Samvel Karapetyan, propriétaire également de Tashir Group est avec une fortune de près de 5 milliards de dollars, l’Arménien le plus riche de Russie et même du monde. Cette semaine à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre arménien Karen Karapetyan, il a promis d’investir au mois de mars 300 millions de dollars en Arménie.

Krikor Amirzayan

posté le 27 janvier 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Economie 


ECONOMIE
Dmitri Medvedev salue la forte hausse d’exportations arméniennes vers la Russie

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a salué la forte hausse des exportations de l’Arménie vers la Russie enregistrée l’an dernier et a parlé d’un grand potentiel pour leur nouvelle croissance alors qu’il rencontrait hier son homologue arménien Karen Karapetian.

Des déclarations publiques faites par les deux hommes ont suggéré que leurs entretiens tenus près de Moscou se sont concentrés sur des questions commerciales/ Karapetian aurait appelé à plus d’investissements russes dans l’économie arménienne.

“Nous sommes venus ici avec de nouvelles propositions qui nous permettraient de diversifier et d’élargir les sphères de notre coopération économique“, a expliqué Karapetian dans ses remarques liminaires lors de la réunion.

Saluant le nouveau Premier ministre arménien, Medvedev a déclaré : “Malgré les tendances du marché international, les changements dans les prix des ressources énergétiques et un certain nombre d’autres facteurs économiques, notre échange commercial est stable. Et si nous regardons les importations de l’Arménie vers notre pays, nous avons observé une augmentation de 70 % l’an dernier. “

“À mon avis, ceci est une conséquence de l’adhésion de l’Arménie à l’Union économique eurasienne et du renforcement de nos liens économiques“, a t-il ajouté.

Les données du gouvernement arménien montrent que l’Arménie a exporté 337,3 millions de dollars de marchandises vers la Russie entre janvier et novembre 2016, soit une augmentation de 54% par rapport à l’année précédente. Les produits agricoles frais, les boissons alcoolisées et les aliments transformés représentaient la plupart de ces exportations.

Après avoir discuté avec Karapetian, Medvedev a déclaré que le secteur agricole arménien avait un « très bon potentiel de développement » non seulement en termes de poursuite des exportations vers la Russie, mais aussi par le lancement de coentreprises russo-arméniennes.

“Nous avons un grand marché“, a déclaré Medvedev. “Je pense que nous devrions nous concentrer sur cela dans un proche avenir.“

Les exportations arméniennes vers la Russie ont chuté de près de 27 % en 2015, principalement en raison de la forte dépréciation du rouble russe due à l’effondrement des prix mondiaux du pétrole. Le rouble a repris une partie de sa valeur perdue au cours de l’année dernière.

Selon une déclaration du gouvernement arménien, l’une des propositions économiques soumises par Karapetian à Medvedev est la création d’un « fonds d’investissement » russe-arménien qui financerait des projets commerciaux en Arménie : “La partie russe a positivement évalué la proposition“.

Karapetian, âgé de 53 ans, a vécu et travaillé en Russie pendant cinq ans avant sa nomination au poste de Premier ministre en septembre. Il a occupé des postes de cadre supérieur dans les filiales locales du géant russe de l’énergie Gazprom. Karapetian a géré le réseau de distribution de gaz appartenant à Gazprom en Arménie de 2001 à 2010.

Les connexions de Gazprom du Premier ministre semblent avoir contribué à la décision du réseau en fin l’année dernière de réduire les prix du gaz pour les ménages et les entreprises arméniennes.

posté le 25 janvier 2017 par Claire/armenews


COOPERATION POLITIQUE ET ECONOMIQUE
L’Arménie et l’UE sur le point de conclure un accord

L’Union européenne et l’Arménie sont sur le point de conclure leurs négociations sur un nouvel accord pour approfondir leurs liens politiques et économiques, a révélé hier un haut diplomate de l’UE.

Piotr Switalski, chef de la délégation de l’UE en Arménie, a déclaré que les deux parties tiendront une nouvelle série de négociations à Erevan d’ici la fin de la semaine. “Ce sont les derniers moments des négociations“, a t-il assuré.

L’accord prévu remplacera l’accord d’association négocié par des officiels arméniens et européens à l’été 2013. Le président Serge Sarkissian avait empêché sa signature lors d’une volte-face de dernière minute en septembre 2013, préférant rejoindre l’Union économique eurasienne.

Ce nouveau accord-cadre devrait contenir les principales dispositions politiques et certaines dispositions économiques de l’ancien accord d’association. Mais il n’aura aucun élément lié à la libre circulation commerciale en raison de l’adhésion de l’Arménie à l’UEE.

Switalski n’a pas voulu donner de dates possibles pour la signature officielle de ce nouvel accord. Le diplomate a cependant noté que le ministre des Affaires étrangères arménien « n’était pas loin de la vérité » lorsqu’il a dit récemment que l’accord devrait être signé au premier trimestre de cette année.

Switalski a ajouté que les deux parties avaient encore besoin de s’entendre sur “plusieurs questions“ relatives au cadre de coopération Arménie-UE. Il a refusé de révéler de quelles questions il s’agissait, lâchant seulement que certaines d’entre elles nécessiteraient une « décision politique ».

Alors qu’on lui demandait laquelle des deux parties devait prendre une décision, il a répondu : “C’est un processus mutuel. Personne ne parle de concessions unilatérales.“

Serge Sarkissian a réaffirmé l’engagement de son gouvernement à approfondir ses relations avec l’UE lors de sa rencontre avec le commissaire européen à la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn, à Erevan, en novembre dernier.

Selon les données du gouvernement, l’UE représentait près de 24% du commerce extérieur de l’Arménie entre janvier et novembre 2016, faisant du bloc des 28 pays le deuxième partenaire commercial du pays après la Russie.

posté le 18 janvier 2017 par Claire/armenews