Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Economie


ARMENIE-ECONOMIE
En 2016 les transferts depuis l’étranger vers des particuliers en Arménie ont fortement baissé

En 2016 l’envoi des fonds auprès de leurs familles en Arménie par des travailleurs émigrés ou des amis a baissé de façon sensible. Selon le ministère de l’Economie, les transferts monétaires en direction des familles en Arménie a baissé de 8,6% en un an. Ce montant des transferts avoisine celui réalisé en 2000 qui était particulièrement bas. En 2016 les transferts en direction des particuliers -personnes physiques- depuis l’étranger vers l’Arménie fut de 556,5 millions de dollars. En 2012 les citoyens d’Arménie avaient reçu depuis l’étranger 1,393 milliard de dollars depuis la Russie...

Krikor Amirzayan

posté le 27 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Economie  Image 450 


ÉCONOMIE
Le gouvernement annonce une hausse des investissements en Arménie

Le ministre du Développement Économique, Suren Karayan a annoncé vendredi que le gouvernement arménien a déjà obtenu plus du tiers des 850 millions de dollars d’investissements qu’il a promis d’attirer dans l’économie nationale cette année.

Le premier ministre Karen Karapetian a réitéré cette promesse de nombreuses fois lors de la campagne pour les élections législatives d’avril dernier. Il a annoncé que la somme, équivalant à plus de 7% du produit intérieur brut de l’Arménie, proviendrait d’investisseurs privés étrangers et locaux ainsi que du budget de l’État et des prêts étrangers accordés à son gouvernement.

Karayan a insisté sur le fait « qu’environ 37 à 40% » des investissements promis sont déjà en cours. Mais il a refusé de préciser leurs sources.

« Nous ne pouvons pas faire connaître les noms, c’est un secret commercial », a-t-il déclaré aux journalistes. « Je ne peux que préciser les secteurs dans lesquels ces investissements ont été réalisés ».

Le ministre a précisé qu’au moins 10 000 nouveaux emplois seraient créés en Arménie, principalement dans le secteur manufacturier, avant la fin de l’année.

Les opposants politiques du gouvernement et d’autres critiques sont sceptiques à propos de ces promesses. En parlant au Parlement arménien cette semaine, Edmond Marukian, un chef de l’alliance d’opposition Yelk, a souligné que Karapetian n’a visité aucun pays d’Europe occidentale depuis qu’il est devenu Premier Ministre en septembre.

« Qu’est-ce qui est fait pour attirer ces investissements ? » demande Marukian. « Qui est censé aller [en Europe,] rencontrer ces personnes et apporter les investissements ? ».

Karayan a rejeté cet argument en précisant que « de nombreux » investisseurs européens potentiels se sont rendus en Arménie ces derniers mois. « Il y a quelques jours, des partenaires français étaient en visite », a-t-il ajouté. « Ils vont investir dans notre industrie légère et passer des commandes de production. Et lundi, nos partenaires du Danemark arriveront ».

L’économie arménienne était essentiellement stagnante l’année dernière au milieu d’une récession continue en Russie, le principal partenaire commercial de l’Arménie. Le cabinet de Karapetian s’attend à ce qu’il augmente d’au moins 3,2% en 2017. La Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International ont prévu des taux de croissance légèrement inférieurs.

posté le 26 juin 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

THEMES ABORDES : Arménie  Economie  FMI  Image 450  Karapetian  Opposition  Politique 


ECONOMIQUE
Selon un diplomate américain, l’Arménie devrait libéraliser le secteur énergétique

L’Arménie peut attirer des milliards de dollars d’investissements des entreprises américaines si elle libéralise son secteur de l’énergie, a souligné hier l’ambassadeur américain à Erevan, Richard Mills.

Ce dernier a affirmé que de tels investissements pourraient atteindre jusqu’à 8 milliards de dollars. “Ce chiffre est le montant potentiel qui peut être investi ici si les marchés de l’électricité sont totalement ouverts, s’il existe une concurrence libre et s’il n’y a pas d’obstacles aux exportations d’énergie vers la Géorgie et l’Iran“, a t-il déclaré aux journalistes.

“Ceci est très important et l’infrastructure doit être mise en place pour le faire“, a-t-il ajouté.

Mills a déclaré que le chiffre est basé sur les estimations du ministère arménien de l’Energie que l’ambassade des États-Unis à Erevan estime être réalistes. “Une partie de cet investissement de 8 milliards de dollars consiste à construire cette infrastructure“, a-t-il précisé, se référant à des installations de transmission de puissance qui permettraient une plus grande fourniture d’électricité en Géorgie.

Selon Mills, les investissements américains pourraient également être acheminés vers des énergies renouvelables. “L’Arménie a beaucoup de potentiel pour le développement des énergies renouvelables. Les investisseurs et les entreprises américaines s’intéressent vivement à développer ce potentiel“, a expliqué le diplomate.

Une entreprise américaine, ContourGlobal, est déjà impliquée dans le secteur énergétique arménien, après avoir acheté le plus grand complexe hydroélectrique du pays, il y a deux ans. Le gouvernement des États-Unis a fermement appuyé l’achat de la Cascade hydroélectrique de Vorotan (250 millions de dollars).

Les entreprises russes d’État ont encore une présence beaucoup plus forte dans le secteur. Ce sont les principaux fournisseurs de gaz naturel et de combustible nucléaire en Arménie.

Mills a révélé que le ministre de l’Énergie, Ashot Manukian, a suggéré deux projets d’investissement lors d’une rencontre récemment.

posté le 22 juin 2017 par Claire/armenews


ARMENIE
Le parti républicain fixe des objectifs élevés pour la croissance économique

Réagissant à un discours récent du président Serge Sarkissian, la direction du Parti républicain (HHK) a demandé au gouvernement du Premier ministre Karen Karapetian de faire en sorte que l’économie de l’Arménie augmente de 5% par an.

Le conseil d’administration du HHK dirigé par Sarkissian s’est réuni jeudi soir pour discuter du nouveau axe à mener pour la politique du gouvernement, qui sera prochainement débattu par le Parlement. Le document n’a pas encore été rendu public.

Selon le porte-parole du HHK, Eduard Sharmazanov, le conseil “a proposé“ que le gouvernement s’engage à atteindre une croissance plus rapide et à atteindre d’autres objectifs socio-économiques ambitieux fixés par Sarksisian dans son discours du 18 mai devant l’Assemblée nationale nouvellement élue.

“Au cours des années 2016 à 2040, nous devons assurer une croissance annuelle moyenne du PIB d’environ 5 %“, a expliqué le président dans ce long discours. Il a ajouté que cela devrait aboutir à une augmentation de plus de cinq fois du PIB de l’Arménie, qui était à un peu moins de 11 milliards de dollars l’année dernière. Cela nécessite, entre autres, une nouvelle amélioration de l’environnement commercial du pays, a t-il dit.

Le cabinet de Karapetian s’attend à ce que la croissance économique s’accélère d’au moins 3,2 % cette année. Il a prévu des taux de croissance légèrement plus élevés pour 2018 et 2019.

Sharmazanov n’a pas précisé si le gouvernement devra démissionner si la croissance est inférieure à l’objectif de 5 %. “Je ne réponds pas aux questions avec des “si““, a t-il rétorqué aux journalistes. “Je vous dis juste que nous sommes optimistes. Nous pensons que, avec des efforts communs, nous devons veiller à ce que le gouvernement actuel et la majorité politique atteignent dans les cinq ans les objectifs positifs fixés. “

posté le 19 juin 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



Arménie
Plus 186% de touristes en Arménie

Le nombre de touristes ayant visité l’Arménie s’est accru de 186% dans les cinq années passées.

Publié le 16 juin 2017

USA Armenian Life Magazine

Érévan, Armenpress - 298 533 touristes ont visité l’Arménie dans la période de janvier à mars 2017, un nombre en accroissement de 18,2% par rapport à l’année 2016, rapporte “Armenpress“, citant les données indiquées par le Service National de la Statistique d’Arménie ; dans la période de janvier à mars 266 324 personnes ont quitté l’Arménie pour des raisons touristiques. Ce nombre est en augmentation de 17,1% par rapport à la même période de 2016.

De janvier à mars 2012, 104 374 touristes avaient visité l’Arménie, un nombre en retrait de 9% par rapport à la même période de 2011. Dans la même période, 120 050 personnes avaient quitté l’Arménie pour des raisons touristiques. Leur nombre s’était accru de 1,9% comparé à celui de la même période de 2011.

La comparaison du nombre des touristes qui ont visité l’Arménie de janvier à mars en 2017 et 2012 indique que ce nombre est en augmentation de 186% soit au total 194 159 personnes de plus dans cette période. Dans le même temps, le nombre d’Arméniens ayant quitté l’Arménie pour des motifs touristiques s’est accru de 120% sur ces cinq années.

D’après les informations fournies par les hôtels, 26,1% des touristes ayant visité l’Arménie au cours du premier trimestre venaient de pays de la Communauté des États Indépendants, 14,2% des pays de l’UE, et 59,7% étaient issus d’autres pays...

Traduction Gilbert Béguian pour Armenews

posté le 18 juin 2017 par Jean Eckian/armenews


EREVAN
Le milliardaire Samvel Karapetyan va ouvrir à Erévan un grand Centre commercial et de loisirs à l’enseigne « Rio »

Le journal arménien « Irates » (Իրատես) écrit que « le milliardaire Samvel Karapetyan va très bientôt ouvrir un Centre commercial de loisirs en Arménie. Ce centre est situé sur l’arrondissement d’Arapkir à Erévan entre le croisement des rues A. Avetistan-Vahram Papazian jusqu’au croisement des rues Hratchya Kotchar-Vahram Papazian. Ce centre commercial en construction fera partie de la chaîne de centre commerciaux « Rio » appartenant à Samvel Karapetyan ». Dans 17 villes de Russie Samvel Karapetyan dispose déjà de 21 centres commerciaux à l’enseigne « Rio ». Le centre commercial d’Erévan disposera de plus d’une centaine de boutiques qui comprendront également des magasins « Tashir Pizza » et ses salles de « Cinéma Star », des banques, l’hypermarché, et des bars-cafés. Selon « Irates », Samvel Karapetyan aurait investi pour ce Centre commercial « Rio » à Erévan la somme de plus de 50 millions de dollars. Le centre disposera d’une surface de 22 000 m² et comprendra 4 bâtiments. Le premier aura quatre étages, le second deux, le troisième trois et le quatrième deux. Enfin, Samvel Karapetyan serait associé pour ce centre commercial avec l’ex-ministre des Transports et communications et ex-maire d’Erévan, le très influent Gaguik Beglaryan. Ce dernier mettant en location le terrain du centre commercial.

Rappelons qu’à Erévan, Samvel Karapetyan dispose d’un autre centre commercial, le « Dalma Garden Mall ».

Krikor Amirzayan

posté le 17 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ECONOMIE
De nombreuses entreprises arméniennes vont être privatisées

Le Parlement a autorisé vendredi le gouvernement à privatiser le service postal national et des dizaines d’autres entreprises publiques et des hôpitaux.

L’Assemblée nationale a approuvé la liste de 47 entités soumises à la privatisation, malgré les fortes objections exprimées par la minorité d’opposition. Le cabinet du Premier ministre Karen Karapetian affirme qu’ils ont besoin d’investissements de capital sérieux, qui ne peuvent être obtenus que grâce à sources privées.

Les gouvernements précédents avaient essayé sans succès de vendre certaines de ses entreprises. “Nous espérons que nous allons enfin trouver des acheteurs“, a commenté Arman Sahakian, responsable du Département de la gestion de l’immobilier de l’Arménie.

Les députés de l’opposition ont particulièrement critiqué l’inclusion sur la liste d’une douzaine de centres médicaux, y compris la clinique principale d’oncologie du pays et un hôpital pour enfants à Erevan. Ils ont expliqué que la propriété privée augmentera le coût des services médicaux qu’ils fournissent.

L’hôpital pour enfants appelé Arabkir Medical Center a été administré pendant de nombreuses années par Ara Babloyan, ancien pédiatre qui a été élu président du Parlement le mois dernier. Son directeur actuel est son fils.

Gevorg Gorgisian, membre de l’alliance de l’opposition Yelk, s’est dit préoccupé par le fait que Babloyan ou sa famille pourraient bénéficier de la privatisation de l’hôpital. Le Parti républicain a écarté tout conflit d’intérêts.

Les entreprises commerciales les plus importantes de la liste des privatisations sont le service postal de Haypost et une usine de bijoux basée à Erevan. Haypost est géré depuis une décennie par une société contrôlée par Eduardo Eurnekian, un milliardaire argentin d’origine arménienne qui a de nombreux intérêts commerciaux en Arménie. Avec quelque 900 bureaux à travers le pays, il fournit non seulement des services postaux traditionnels, mais comprend également des paiements d’utilité publique, des taxes, des transferts bancaires en espèces et même une assurance voyage.

La plupart des entreprises arméniennes d’État ont été privatisées dans les années 1990 et au début des années 2000. Le secteur privé représente maintenant plus de 80 % du produit intérieur brut du pays.

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

posté le 12 juin 2017 par Claire/armenews


ARMENIE
Selon le ministère des Finances, le gouvernement a réduit le risque de corruption

Le gouvernement a fortement réduit les risques de corruption dans l’administration des marchés publics, a assuré vendredi un haut responsable du ministère des Finances.

« Nous avons promulgué le genre de loi qu’il fallait pour empêcher ou du moins minimiser ces pratiques », a affirmé Sergey Shahnazarian, chef d’une division ministérielle qui supervise les marchés publics par divers organismes gouvernementaux.

“À cette fin, un nouveau système a été conçu et présenté“, a t-il ajouté lors d’une conférence de presse. “À mon avis, cela complique sérieusement, voire empêche, les actes de corruption“.

Shahnazarian a cité une loi rédigée par le gouvernement qui est entrée en vigueur en avril. Elle est destiné à rendre le processus de marchés publics beaucoup plus transparent et à prévenir les conflits d’intérêts entre les fonctionnaires qui s’en occupent. Si ces fonctionnaires ont des prochs parmi des entreprises privées offrant des contrats gouvernementaux, ils doivent le reconnaître formellement.

“Nous publions également des données sur les propriétaires réels des entrepreneurs gouvernementaux“, a précisé Shahnazarian. “L’information est publique. Vous pouvez voir qui détient plus de 10 % des entreprises. “

Le premier ministre Karen Karapetian a mis en doute publiquement l’intégrité du processus quelques jours seulement après son entrée en fonction en septembre. Il a spécifiquement dénoncé le « vol primitif » des fonds budgétaires réservés aux frais de déplacement des fonctionnaires.

Varuzhan Hoktanian, directeur du programme au Centre Anti-Corruption (CAC), l’affilié arménien de Transparency International, a reconnu que la nouvelle loi prévoit une plus grande transparence dans l’administration des marchés publics. Mais il a convenu que cela seul ne résoudrait pas le problème.

“Lorsqu’il n’y a pas de volonté d’accélérer les processus, y compris dans le domaine des marchés publics, le vol primitif sera juste remplacé par un vol plus sophistiqué“, a critiqué Hoktanian.

La CAC a accusé à maintes reprises ces dernières années diverses agences gouvernementales achetant de nombreux biens et services à des prix disproportionnés élevés par une poignée d’entreprises appartenant généralement à des individus liés au gouvernement. Selon lui, le gouvernement a accordé 70% de ses marchés publics sans aucun appel d’offre concurrentiel en 2015.

posté le 12 juin 2017 par Claire/armenews


ECONOMIE
Une autre société russe va quitter le secteur énergétique en Arménie

RusHydro, une société russe appartenant à l’État, a réaffirmé son intention de vendre le deuxième complexe hydroélectrique d’Arménie qui lui appartient.

La vente de Sevan-Hrazdan Cascade réduirait encore la présence de sociétés contrôlées par le Kremlin dans le secteur énergétique arménien fortement tributaire du gaz et du combustible nucléaire russes.

L’installation de l’ère soviétique se compose de sept centrales hydroélectriques construites le long de la rivière Hrazdan traversant l’Arménie centrale. Il représente environ 10% de la production d’électricité arménienne.

Le gouvernement arménien a transféré la propriété de Sevan-Hrazdan Cascade à la Russie en 2003 en paiement des dettes massives de la centrale nucléaire de Metsamor, fournisseurs russes de combustible nucléaire. RusHydro l’a acquise en 2011. Les médias russes ont signalé en 2015 que le géant de l’énergie, qui exploite la plupart des centrales hydroélectriques russes, était maintenant prêt à vendre sa filiale arménienne.

L’agence de presse TASS a cité le directeur général de RusHydro, Nikolay Shulginov, expliquant jeudi que son entreprise négociait avec des acheteurs potentiels. “L’un d’eux a émergé, mais a ensuite disparu“, a t-il convenu. “Un autre est maintenant apparu. Nous menons actuellement les négociations.“

Shulginov a refusé de nommer ces entreprises ou de divulguer le prix demandé par RusHydro pour Sevan-Hrazdan.

Un autre conglomérat énergétique russe, Inter RAO, a quitté l’Arménie fin 2015, vendant le réseau de distribution d’électricité et la plus grande centrale thermique de Tachir au groupe Tashir de Samvel Karapetian, un milliardaire russo-arménien.

Le retrait de RusHydro ne laisserait qu’une seule société contrôlée par le Kremlin, Gazprom, possédant une centrale électrique en Arménie : une centrale thermique dans la ville centrale de Hrazdan. Gazprom est également le principal fournisseur de gaz naturel au pays.

Le gaz est utilisé pour générer environ un tiers de l’électricité de l’Arménie. La centrale de Metsamor et les centrales hydroélectriques répondent au reste de ses besoins énergétiques.

Les autorités arméniennes semblent maintenant désireuses de diversifier la propriété étrangère dans le secteur de l’énergie domestique. Il y a plus d’un an, ils ont vendu le complexe hydroélectrique le plus grand et le plus moderne d’Arménie, Vorotan Hydropower Cascade, à la société américaine ContourGlobal dans un accord de 250 millions de dollars soutenu par le gouvernement américain. Et en mars de cette année, une société italienne a commencé à construire une nouvelle centrale thermique à Erevan.

posté le 5 juin 2017 par Claire/armenews