Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Génocide


ARMENIE-LETTONIE
Edouard Charmazanov : il est temps que la Lettonie reconnaisse le génocide des Arméniens

Le 15 décembre à Riga une délégation conduite par Edouard Charmazanov le vice-président du Parlement arménien avec les députés Samvel Farmanian et Souren Manoukian a rencontré les députes lettons du groupe parlementaire d’Amitié Lettonie-Arménie présidé par Sergueï Potapkine. Lors de l’entretien les députés Arméniens et Lettons ont évoqué la nécessité de renforcer et développer ces liens parlementaires entre l’Arménie et la Lettonie. Edouard Charmazanov a salué l’initiative des députés Lettons d’avoir organisé une exposition à la bibliothèque du Parlement de Lettonie dédiée au 100e anniversaire du génocide des Arméniens. Il a également remercié Sergueï Potapkine pour sa participation à la conférence internationale de prévention des génocides « Contre le crime de génocide » organisée à Erévan. Lors de la rencontre entre députés, furent abordés les thèmes de la reconnaissance du génocide des Arméniens par la Lettonie et le règlement pacifique du conflit de l’Artsakh (Haut-Karabagh).

Krikor Amirzayan

posté le 17 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


VALENCE
L’Arménie, le génocide et les Arméniens expliqués aux collégiens de Crest (Drôme) par Krikor Amirzayan et Georges Eretzian

Dans le cadre du projet CORA, LICRA et Éducation Nationale concernant l’apport des Arméniens à Valence et sa région et la démarche d’entrée au Panthéon du résistant Manouchian, Krikor Amirzayan (correspondant de la presse arménienne et président de l’association « Arménia ») ainsi que Georges Eretzian (président des Anciens Combattants Français d’origine arménienne-ACFOA) se sont rendus lundi 11 décembre au Collège Revesz-Long de Crest (Drôme) pour une rencontre-débat de deux heures avec une soixantaine d’élèves sur le thème de l’Arménie et la résistance.

JPEG - 219.3 ko
Georges Eretzian, Krikor Amirzayan, Paule Courdouan

Krikor Amirzayan et Georges Eretzian furent reçus par Paule Courdouan, professeure d’histoire et du cinéma ainsi que Marie Brand, professeure de Français. Les collégiens de deux classes suivirent cette rencontre. Après présentation des intervenants par Paule Courdouan, Krikor Amirzayan résuma brièvement l’Histoire de l’Arménie et des Arméniens, ainsi que le sort des Arméniens de l’Empire ottoman, avec de nombreuses cartes projetées sur un écran géant.

JPEG - 266.7 ko
Paule Courdouan, Marie Brand, Krikor Amirzayan, Georges Eretzian

Puis les élèves qui avaient déjà travaillé en classe sur le sujet de l’Arménie et du génocide, posèrent de nombreuses questions. Krikor Amirzayan et Georges Eretzian répondirent à chaque question avec précision. Des questions sur la situation le génocide des Arméniens, le parcours des survivants, de leur installation en France et Valence. Les élèves désiraient également connaître les métiers pratiqués par les premiers réfugiés Arméniens en France, le nombre de la communauté arménienne dans l’hexagone et leurs mémoires face aux souvenirs douloureux racontés par les grands-parents. « Est-ce qu’un génocide peut encore se produire aujourd’hui ? » questionna l’un des élèves.

JPEG - 1 Mo
Paule Courdouan et Marie Brand

Réponse de Krikor Amirzayan « bien évidemment. Mais il faut agir sur la prévention des génocides en évoquant sans cesse et en analysant les prémices de ces crimes » ». Georges Eretzian apporta des témoignages sur ses parents installés en France en 1923 après avoir quitté la région de Séleuze dans l’Empire ottoman. Les deux intervenants évoquèrent également les spoliations réalisées par l’Etat turc sur les biens des Arméniens victimes du génocide.

JPEG - 1.3 Mo
L’Arménie expliquée aux collégiens de Crest (Drôme)

Paule Courdouan affirma quant à elle que « la spoliation est l’un des mobiles du génocide ». Elle résuma en direction des élèves les interventions et les étapes de la compréhension d’un génocide.

JPEG - 1 Mo
Préparation d’étude sur l’Arménie pour les collégiens de Crest (Drôme)

Enfin Georges Eretzian et Krikor Amirzayan retracèrent brièvement l’œuvre du résistant arménien Missak Manouchian en France et l’action menée par les associations pour son entrée au Panthéon.

posté le 15 décembre 2017 par Stéphane/armenews


FILM
Le film « The Promise » continue sa diffusion au cinéma Le Navire à Valence (Drôme)

Depuis le 29 novembre le film « The Promise » de Terry George est diffusé au cinéma Le Navire (9 boulevard d’Alsace) à Valence. Le film est projeté en version originale sous-titrée en français. Lors de la semaine du 13 au 19 décembre, « The Promise » est programmé jeudi 14 décembre à 18h45, vendredi 15 décembre à 20h30, samedi 16 décembre à 13h00 et le mardi 19 décembre à 20h30. Photo : Affiche du film « The Promise » sur les boulevards de Valence face au cinéma Le Navire.

Krikor Amirzayan

posté le 13 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450  Valence 


CARICATURES
Erdogan en pompier pyromane...au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

Erdogan en pompier pyromane... au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan.

JPEG - 868.1 ko
posté le 1er décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Génocide  Image 450  Turquie 


Cinéma
« La Promesse » au Journal de 12h30 de France 3

Aujourd’hui, mercredi 29 novembre, jour de la sortie nationale du film de Terry George “La promesse“, le Journal 12h30 de France 3 a consacré un sujet de 2,20mn à ce film traitant d’une histoire d’amour sur fond du génocide des Arméniens.

posté le 29 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


CARICATURE
La France laisse-t-elle le champ libre aux négationnistes du génocide des Arméniens ?

En France, en l’absence d’une loi de pénalisation de la négation du génocide des Arméniens, toute personne peut exprimer son opinion, même négationniste...mais si c’est une déclaration -qui dépasse le cadre de sa propre opinion et prend un caractère diffamatoire ou négationniste- elle est sanctionnée. Un véritable casse-tête pour les juges...car comment distinguer l’opinion de la déclaration ? Une loi de pénalisation du négationnisme du génocide n’aurait-ellle pas simplifié la situation ?

Krikor Amirzayan

JPEG - 736.1 ko
posté le 22 novembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : France  Génocide  Image 450  Négationnisme 


Cinéma
« La promesse » de Kirk Kerkorian au Publicis Champs Elysées

Il avait promis, en 2010, de produire un film sur la tragédie du génocide des Arméniens. Deux ans plus tard l’ancien patron de la MGM, Kirk Kerkorian, créait Survival pictures, avec comme projet, celui de faire réaliser, à l’instar de Mayrig, du regretté Henri Verneuil, et de The Cut, de Fatih Afkin, un film grand public qui retracerait le chemin de croix arménien en terre turque.

JPEG - 730.1 ko

Charlotte Lebon et Charles Aznavour souriants devant les photographes : photo Simon Landré

Après plusieurs avant-premières à travers la France, mardi 21 novembre 2017, les parisiens ont pu assister à une projection privée de La Promesse (1) au cinéma Publicis, organisée, entre-autres par l’UGAB et le CCAF. Pour l’occasion plusieurs personnalités du monde de la politique, de la presse, télévision, cinéma et de la musique, se sont joint à l’événement.

JPEG - 2.4 Mo

Patrick Devedjian et Frédéric Lefebvre

JPEG - 2.5 Mo

S.E Viguen Tchitetchian, Gorun Aprikian, Essaï Altounian

JPEG - 1.6 Mo

Charlotte Lebon

L’histoire, dont la toile de fond dépeint le génocide des Arméniens, place au premier plan celle de Michael, jeune étudiant arménien en médecine et Chris, reporter photographe américain, qui se disputent les faveurs de la belle Ana. Tandis que l’Empire s’en prend violemment aux minorités ethniques sur son territoire, ils doivent unir leurs forces pour tenir une seule promesse : survivre et témoigner. C’est ce qu’ils accompliront au péril de leurs vies pendant la bataille de Musa Dagh.

JPEG - 3.2 Mo

Durant plusieurs minutes, une standing ovation a salué ce film épic à portée internationale.

Le 11 septembre 2016, jour anniversaire de l’attaque des Twin Towers (2001), le film a été présenté à Toronto pour la première fois dans un cinéma, alors que sur le site de référence cinématographique IMDB, un déchaînement public de plus de 70 000 posts négatifs se répandaient sur la toile. Déchaînement qui, comme par le passé est à imputer au lobby turc.

Les 40 jours de Musa Dagh

En 1934, alors que le grand acteur américain Clark Gable est pressenti pour incarner le personnage de Gabriel Bagradian, héros des 40 jours de Musa Dagh, adapté du roman de Frantz Werfeld, la réalisation du film sera abandonnée à la suite de plaintes déposées par le premier ambassadeur turc en poste à Washington Münir Ertegün (1934-1944). Tel ne fut pas le cas pour The Promise, en dépit des basses besognes souterraines orchestrées par les relais de la Turquie d’Erdogan.

JPEG - 3 Mo

Présentée par Stéphane Pétrossian, Charlotte Lebon explique la façon dont elle a été approchée par le réalisateur Terry George pour le rôle d’Ana .

Rappelons, de source proche du projet, qu’un autre film décrivant l’indicible se prépare à être tourné courant 2018, pour une sortie internationale en 2019.

Jean Eckian + photos

(1) Un film de Terry George, distribué par Films sans frontières - avec Oscar Isaac (Michael Boghosian), Christian Bale (Chris Myers), Charlotte Le Bon (Ana), Angela Sarafyan (Maral), Marwan Kenzari (Emre Ôgan), Tom Hollander, Jean Reno (Amiral Fournet), Shohreh Aghdashloo (Marta Boghosian), Numan Acar (Mustafa), James Cromwell (Ambassadeur Morgenthau)...

JPEG - 2 Mo

Sortie nationale de La Promesse le 29 novembre 2017

JPEG - 94.8 ko

Oscar Isaac dans le rôle de Michael Boghosian

JPEG - 2.5 Mo

Gabriel Yared, compositeur de la musique du film

JPEG - 3.1 Mo

Nadia Gortzounian (UGAB), Mathieu Madénian, Ara Toranian et sa compagne

JPEG - 3.3 Mo

Mourad Papazian, Nadia Gortzounian, Harout Mardirossian

JPEG - 3.1 Mo

M. et Mme Armen Pétrossian

JPEG - 2.7 Mo

L’Historien Yves Ternon

JPEG - 2.5 Mo

L’Historien Vincent Duclert

JPEG - 2.7 Mo

Nelson Monfort

JPEG - 2.6 Mo

Lévon Sayan

JPEG - 2.4 Mo

Robert Kéchichian

JPEG - 3 Mo

Liz Sarian et Télémaque Khavessian

JPEG - 2.2 Mo

Evagoras Mavrommatis, Président de la communauté Chypriote

JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 14.3 ko
posté le 22 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Sergueï Lavrov arrivé de Bakou à Erévan s’est rendu au mémorial du génocide des Arméniens

Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères est arrivé ce lundi 20 novembre en Arménie pour une visite officielle. Dès son arrivée à l’aéroport Zvartnots d’Erévan le chef de la diplomatie de Russie s’est dirigé vers le mémorial du génocide des Arméniens à Dzidernagapert sur les hauteurs d’Erévan afin de s’incliner devant la flamme éternelle dédiée aux 1,5 million de victimes civiles arméniennes du génocide de 1915. Sergueï Lavrov venait de Bakou où il avait rencontré les autorités azéries.

JPEG - 117.7 ko
Sergueï Lavrov le chef de la diplomatie russe au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

A Erévan, le ministre russe des Affaires étrangères examinera avec son homologue arménien Edouard Nalbandian et le président arménien Serge Sarkissian, le dossier du règlement pacifique du conflit de l’Artsakh (Haut-Karabagh). La Russie, dans le cadre du Groupe de Minsk de l’OSCE semble décidée à régler au plus tôt le conflit de l’Artsakh.

JPEG - 96.3 ko
Sergueï Lavrov le chef de la diplomatie russe au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

Le réchauffement diplomatique entre Moscou et Bakou expliquerait-il cette volonté russe de trouver une réponse urgente au règlement du conflit de l’Artsakh ? Moscou qui entretient également d’excellentes relations avec Erévan, son partenaire stratégique dans la région du Sud Caucase.

Krikor Amirzayan

posté le 21 novembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Le chef de la diplomatie du Brésil, Aloysio Nunes Ferreira s’est rendu au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

Le ministre des Affaires étrangères du Brésil, Aloysio Nunes Ferreira en visite officielle en Arménie a visité vendredi 17 novembre le mémorial du génocide des Arméniens à Erévan afin de s’y recueillir en mémoire des 1,5 million de civils Arméniens exterminés par les Jeunes-Turcs dans l’Empire ottoman en 1915. Le chef de la diplomatie brésilienne, visiblement très affecté, a déposé une gerbe de fleurs au nom du gouvernement brésilien, et s’est recueillie devant la flamme éternelle du mémorial. Il a également respecté une minute de silence pour ces victimes innocentes de la barbarie de l’Empire ottoman qui perpétra le Premier génocide du XXe siècle. Puis Aloysio Nunes Ferreira se rendit au Musée-Institut du génocide, près de l’esplanade du mémorial avant de planter un arbre dans l’Allée de la Mémoire.

Krikor Amirzayan

posté le 18 novembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Brésil  Génocide  Image 450