Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Arménie


ARMENIE
Les autorités précédentes « étaient informées de la corruption de l’ancien Général »

Un ancien député affilié au Parti Républicain (HHK), a annoncé que les précédents gouvernements arméniens étaient au courant des activités corrompues de Manvel Grigorian, mais n’ont pas autorisé les forces de l’ordre à le poursuivre.

Artur Gevorgian a également déclaré que beaucoup individus dans le pays sont encore plus corrompus que Grigorian, qui a été arrêté samedi sur des accusations de possession illégale d’armes et de détournement de fonds.

« En termes de pratiques de corruption, Manvel Grigorian ne figure probablement pas sur la liste des 100 personnes les plus corrompues de ce pays », a-t-il déclaré aux journalistes.

« Ils [les forces de l’ordre] ont maintenant la permission de le poursuivre et ils l’ont fait », a-t-il ajouté. « Ils n’avaient pas l’autorisation auparavant et donc ils ne l’avaient pas fait. »

Gevorgian est l’un des nombreux parlementaires qui ont quitté le HHK depuis la démission de Serge Sarkissian du poste de Premier Ministre, le 23 avril, à la suite de manifestations massives contre son maintien au pouvoir. De manière significative, Gevorgian est le beau-fils de Vladimir Gasparian, l’ancien chef de la police arménienne.

Gasparian a été limogé deux jours après l’élection de Nikol Pachinian, le nouveau Premier Ministre, le 8 mai. Il a dirigé le service de police national pendant sept ans.

Les médias indépendants et liés à l’opposition accusent depuis longtemps le Général Grigorian, qui a été Vice-Ministre de la Défense de 2000 à 2008, de corruption, de conduite violente et autres abus.

Grigorian a fortement soutenu Sarkissian tout au long des mandats de ce dernier et a été deux fois élu au Parlement sur des listes du HHK. Il a dirigé la Yerkrapah Union, une organisation influente qui unit des milliers d’anciens combattants de la guerre du Karabagh, depuis près de deux décennies.

L’ex-Général a été arrêté immédiatement après une descente des officiers du Service National de Sécurité (SNS) dans ses luxueuses propriétés d’Echmiadzine, une ville historique située à environ 20 kilomètres à l’ouest d’Erevan. Ils y ont trouvé de grandes quantités non seulement d’armes mais aussi de nourriture et d’autres provisions destinées aux soldats de l’armée arménienne.

Une vidéo des fouilles a provoqué un choc et une indignation généralisée dans le pays. Le Parlement a rapidement accepté mardi de lever l’immunité de Grigorian contre les poursuites.

Les enquêteurs ont affirmé mercredi avoir confisqué de nouvelles conserves qui, selon eux, ont été détournées par Grigorian et stockées dans au moins deux autres endroits, dont une maison du Karabagh lui appartenant.

posté le 21 juin 2018 par Ara/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



POLITIQUE
Le Parlement Arménien lance les procédures pour amender les lois électorales

Mercredi, le Premier Ministre et le Parlement arménien ont mis en place des groupes de travail distincts, chargés de rédiger des amendements au Code Électoral avant les nouvelles élections législatives.

La commission formée par le Premier Ministre Nikol Pachinian sera dirigée par son premier adjoint, Ararat Mirzoyan, et comprend d’autres hauts fonctionnaires, le Président de la Commission Électorale Centrale (CEC), ainsi que des représentants de la société civile.

Daniel Ioannisian, un de ces militants civiques, a déclaré que la commission publierait ses premiers amendements dès la semaine prochaine après en avoir discuté avec la Commission de Venise du Conseil de l’Europe. Précisant d’ailleurs qu’il irait à Venise à cet effet dimanche avec d’autres membres du gouvernement.

Ioannisian a déclaré que le groupe de travail proposera essentiellement des garanties juridiques supplémentaires contre le vote multiple et une modification du mécanisme existant pour l’élection de l’Assemblée Nationale. Il veillera à ce que les Arméniens votent uniquement pour des partis ou des listes, plutôt que pour des candidats individuels.

Ce changement du système électoral est soutenu par presque tous les groupes politiques, à l’exception du Parti Républicain (HHK). Ce dernier aurait fortement bénéficié du système existant lors des dernières élections d’avril 2017.

Peu de temps après l’ordre exécutif de Pachinian, les quatre forces politiques représentées au Parlement ont publié une déclaration commune annonçant qu’elles avaient formé un deuxième groupe de travail qui travaillera également sur une réforme de la législation électorale.

Le programme politique du cabinet de Pachinian, approuvé par l’Assemblée Nationale au début du mois, prévoit la tenue d’élections générales anticipées d’ici un an. Le Premier Ministre n’a pas caché son désir de les tenir dès cet automne. Les dirigeants des forces parlementaires ont été plus vagues sur les dates possibles des élections.

Jusqu’à présent les hauts représentants du HHK - qui constituent le plus grand groupe parlementaire - se prononçaient contre les élections anticipés. Mais l’ancien parti au pouvoir a indiqué il y a trois semaines qu’il était prêt à accepter l’idée.

posté le 21 juin 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



MILITAIRE
L’Arménie s’intéresse au nouveau matériel proposé par la Russie

Le nouveau gouvernement arménien a fait part de son désir d’élargir la petite force aérienne du pays au milieu des reportages des médias russes selon lesquels il discute avec Moscou de la possibilité d’acheter des avions de combat russes avancés.

Le Premier Ministre Nikol Pachinian a posté sur sa page Facebook le 17 juin une photo de lui-même assis dans le cockpit d’un avion de combat Sukhoi Su-30SM apparemment stationné sur la base aérienne d’Erebuni à Erevan. Il l’a décrit comme « l’un des meilleurs avions de chasse du monde » mais n’a donné aucune autre explication.

Des sources anonymes proches du Ministère de la Défense, ont déclaré lundi qu’Erevan négocie actuellement avec Moscou pour l’achat de tels avions multirôles. « Les avions de chasse pourraient être ajoutés à l’arsenal militaire arménien en une année ou une année et demie », ajoute le communiqué.

Les deux pays avaient déjà signé en 2012 un contrat d’au moins 12 Su-30SM à l’Arménie mais qu’elles n’ont jamais été livrées en raison de « difficultés financières » du côté arménien . Il a déclaré que Moscou espère maintenant parvenir à un accord concernant la mise en œuvre de cet accord de plusieurs millions de dollars « le plus tôt possible ».

Le 4 juin, Tonoyan a rencontré deux hauts dirigeants de l’industrie de la défense russe. Il a déclaré qu’ils avaient discuté des moyens de développer la coopération militaire et technique russo-arménienne, un euphémisme désignant les fournitures d’armes.

Les médias ont déjà indiqué en janvier 2018 qu’Erevan envisageait d’acquérir des avions Su-30SM. Le ministre arménien de la Défense, Seyran Ohanian, ne les a pas démenties.

L’Armée de l’Air Arménienne se compose actuellement d’une quinzaine d’avions Su-25 bien plus anciens et beaucoup moins sophistiqués. Ces avions à basse altitude de l’ère soviétique sont conçus pour des missions air-sol.

Le Su-30SM peut effectuer une gamme plus large de tâches militaires avec des armes à guidage de précision plus puissantes. C’est une version plus avancée d’un avion de combat lourd développé par la compagnie Sukhoi à la fin des années 1980. L’armée russe a commandé le premier lot de ces avions de combat en 2012. La Russie aurait déployé plusieurs Su-30SM sur ses bases aériennes en Syrie.

Certains analystes militaires russes estiment le prix du marché d’un Su-30SM à environ 50 millions de dollars. Le budget total de la défense de l’Arménie équivaut à environ 500 millions de dollars seulement.

Grâce à son alliance militaire avec la Russie, l’Arménie a acquis depuis longtemps des armes et des munitions de fabrication russe à des prix réduits, voire même gratuitement.

posté le 21 juin 2018 par Claire/armenews


ARMENIE-NAKHITCHEVAN
Le ministère arménien de la Défense ironise sur la « libération » par l’Azerbaïdjan de milliers d’hectares de terres au Nakhitchevan

Dans un communiqué publié sur sa page facebook, Ardzroun Hovhannissyan le porte-parole du ministère arménien de la Défense répond au ministre azéri de la Défense Zakir Hassanov qui affirmait que « l’Azerbaïdjan a réalisé une très belle opération au Nakhitchevan » en recontrôlant 11 000 hectares de territoire. « Nous félicitons Zakir Hassanov pour la « libération » de ses propres dizaines de milliers de kilomètres carrés de terres. Un fait qui prouve le travail des agriculteurs et bergers qui s’effectuait en sécurité depuis 25 ans est aujourd’hui, grâce à la « libération », mis en danger, et j’insiste, grâce au ministre de la défense « libérateur » de l’Azerbaïdjan ».

Krikor Amirzayan

posté le 21 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  Image 450  Nakhitchevan 


ARMENIE-SYRIE
Le Consulat général d’Arménie à Alep a réouvert ses portes

Alors qu’Alep est sécurisée depuis quelques mois, le Consul général d’Arménie à Alep a réouvert ses portes. Le consul général d’Arménie à Alep, Armen Sarkissian est revenu au consulat. C’est Tigrane Balayan le secrétaire de presse du ministère arménien des Affaires étrangères qui l’informe sur son site Twitter en publiant quelques photos du Consult d’Arménie à Alep, la ville qui recense la plus importante communauté arménienne de Syrie. Avec néanmoins la majeure partie des membres de cette communauté qui a émigré lors de la guerre.

Krikor Amirzayan

JPEG - 75.8 ko
Consulat général d’Arménie à Alep (Syrie)
JPEG - 57.2 ko
Consulat général d’Arménie à Alep (Syrie)
posté le 21 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diplomatie  Image 450  Syrie 


JUSTICE
L’ancien général nie les accusations de corruption

Manvel Grigorian, un Général de l’armée à la retraite arrêté ce week-end, nie les accusations de possession illégale d’armes et de détournement de fonds, ont déclaré mardi ses avocats.

Selon eux, Grigorian a déclaré aux enquêteurs qu’il n’avait rien à voir avec les grandes quantités de nourriture et de médicaments destinés aux soldats arméniens qui ont été confisqués dans un vaste complexe immobilier lui appartenant.

« Il a témoigné ne visiter cette propriété que rarement, disons deux ou trois fois par an », a déclaré l’une des avocates, Karen Kamalian, lors d’une conférence de presse. « En ce qui concerne l’endroit où ces marchandises ont été découvertes, il n’en avait pas les clés. »

Un autre avocat, Arayik Alvanian, a affirmé que ces articles avaient été expédiés à destination et en provenance de la propriété par d’autres hauts responsables des Anciens Combattants de l’Union Yerkrapah du Karabagh sans que Grigorian en soit informé. Grigorian a dirigé l’organisation proche de l’armée arménienne pendant près de deux décennies.

Dans une lettre ouverte publiée lundi, Grigorian s’est engagé à fournir des documents prouvant que l’entrepôt « répondait » aux activités légitimes de Yerkrapah, et ne servait pas de cachette pour des fournitures militaires détournées. Alvanian a nié toute contradiction entre cette affirmation et les déclarations faites par les avocats représentant l’ancien général.

Le Service National de Sécurité (SNS) a publié dimanche une vidéo choquante des fouilles effectuées par ses agents dans les villas de Grigorian et dans d’autres propriétés. Il y ont trouvé de grandes quantités de sous-vêtements, de médicaments et de rations pour soldats fournis par le Ministère de la Défense ainsi que d’autres aliments donnés par des Arméniens ordinaires. Ces provisions ont été thésaurisées dans des bâtiments situés à proximité du village natal de Grigorian.

Ces dons ont été faits par les communautés locales, les écoles publiques et d’autres institutions civiles durant la guerre d’avril 2016 au Karabagh.

Seyran Ohanian, un autre général à la retraite qui était Ministre de la Défense pendant la Guerre de Quatre Jours, a déclaré mardi qu’il avait « éprouvé de la douleur » en regardant les images télévisées du SNS. Il a insisté sur le fait qu’il n’était pas impliqué dans le prétendu détournement de dons aux forces armées et qu’il ignorait même tout de ce détournement.

« Bien sûr que je ne le savais pas », a déclaré Ohanian. « Une commission spéciale avait été mise en place à l’époque pour gérer toutes sortes d’aides qu’elle a distribuées dans les directions correspondantes. »

Il a accusé les « structures » qui ont fourni ces aides à diverses unités militaires ou supervisé ce processus.

Il y a une semaine, M. Ohanian a reçu une convocation d’inspecteurs des impôts enquêtant sur des irrégularités financières présumées, commises par des fonctionnaires du Ministère de la Défense entre 2014 et 2017. Le Comité des Recettes Nationales (CRN) a déclaré que l’ancien Ministre de la Défense sera interrogé en tant que témoin.

Pendant ce temps, le nouveau chef de l’état-major de l’armée arménienne, le Général de Division Artak Davtian, a publié mardi une déclaration faisant implicitement référence à l’affaire très médiatisée contre Grigorian. « L’impunité appartient désormais au passé », a-t-il annoncé.

Davtian a également déclaré que l’armée arménienne se joindra au nouveau gouvernement du pays pour mener une « lutte intransigeante, même contre des abus apparemment insignifiants ».

posté le 20 juin 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



GEOPOLITIQUE
L’Union Européenne affiche son soutien au nouveau gouvernement arménien

L’Union Européenne est prête à aider le nouveau gouvernement arménien à mettre en œuvre les vastes réformes promises, a déclaré un haut responsable du Parlement Européen après une visite à Erevan lundi.

David McAllister, président de la Commission des Affaires Étrangères de l’UE, a dirigé une délégation multipartite de législateurs, qui ont rencontré le Premier Ministre Pachinian, d’autres hauts responsables arméniens, ainsi que des représentants de la société civile.

« C’est un moment clé pour l’Arménie », a déclaré McAllister dans un communiqué. « Afin de renforcer sa démocratie, approfondir ses relations avec l’UE et instaurer une paix durable ».

« Les citoyens arméniens le veulent, les dirigeants arméniens s’y sont engagés et l’Union Européenne sera là pour aider à chaque étape du processus », a-t-il ajouté.

Pachinian aurait informé M. McAllister et les membres du Parlement Européen des efforts de son gouvernement pour combattre la corruption, démocratiser le système politique arménien et briser les monopoles économiques qui entravent une croissance plus rapide. « Le but de nos actions est d’apporter de réels changements dans le pays », a-t-il déclaré.

Le Premier Ministre arménien a déclaré la semaine dernière qu’il se rendra à Bruxelles pour rencontrer les plus hauts responsables de l’UE plus tard ce mois-ci.

L’UE a suivi de près la crise politique en Arménie, déclenchée par la tentative de l’ancien président Serge Sarkissian de conserver le pouvoir suite à la fin de son second mandat.

Donald Tusk, le Président du Conseil Européen, et Jean-Claude Juncker, le Président de la Commission Européenne, ont adressé une lettre de félicitations à Nikol Pachinian, principal organisateur des manifestations anti-Sarkissian, deux jours après son élection au poste de Premier Ministre le 8 mai.

« Nous sommes impatients de coopérer avec vous dans votre nouvelle position pour renforcer davantage les relations entre l’Union Européenne et l’Arménie, notamment par la mise en œuvre de l’accord de partenariat élargi UE-Arménie », ont écrit Tusk et Juncker.

La CEPA a été signée par l’ancien gouvernement arménien en novembre dernier. Il appelle à des réformes politiques et économiques en Arménie. Il engage également Erevan à « se rapprocher » progressivement des lois et règlements économiques de l’Union Européenne.

Pachinian a appelé à une ratification rapide de la CEPA par tous les Etats membres de l’UE lorsque le parlement arménien l’a élu Premier Ministre.

M. McAllister a déclaré que le Parlement Européen voterait sur l’accord de 350 pages le 4 juillet. La ratification et la mise en œuvre du CEPA aideront l’Arménie à attirer davantage d’investissements européens et à stimuler son commerce avec l’UE, a ajouté le législateur allemand.

posté le 20 juin 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE-RUSSIE
La Russie pourrait livrer à l’Arménie jusqu’en 2024 des avions de chasse ultra-modernes Sukhoï-30SM

La Russie désirerait livrer des chasseurs ultra-modernes Sukhoï-30SM à l’Arménie jusqu’en 2024. Ainsi les premiers avions de chasse pourraient arriver au sein de l’Armée de l’Air d’Arménie dans rapidement et avant même 2024. Erévan désire acquérir au minimum une escadrille de 12 avions selon le journal « Komersant » qui cite ses sources. L’Arménie porta dès 2010 un intérêt aux Su-30SM et aux Su-27. Selon « Komersant » le président russe Vladimir Poutine a autorisé ces livraisons d’avions de chasse ultra-moderne mais qu’en raison de son financement, le dossier traînait. L’Arménie devant acquérir ces avions de chasse à des prix spéciaux réservés aux partenaires stratégiques de la Russie dont l’Arménie est membre. L’Arménie a reçu de la Russie un crédit de 300 millions de dollars qu’elle utilisa pour acquérir des missiles Iskander-M ainsi que d’autres armes.

JPEG - 171.8 ko

Dernièrement le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a diffusé des photos à bord d’un Su-30SM. Selon les médias, la conformation de la position stratégique pro-russe du nouveau gouvernement arménien issu de la « révolution de velours » aurait davantage poussé Moscou à accorder un regard particulier à l’armement de l’Arménie.

Krikor Amirzayan

posté le 20 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Arménie  Image 450  Russie 


TRANSPORTS AERIENS
Germania Airlines établit une ligne régulière hebdomadaire entre Berlin et Erévan

La compagnie aérienne privée Germania Airlines a débuté ses vols réguliers Erévan-Berlin-Erévan. A raison d’un vol hebdomadaire les avions de couleur verte et blanche effectueront des vols réguliers entre l’Allemagne et l’Arménie. A Erévan la compagnie Germania Airlines est représentée par Sidon Travel appartenant au consul honoraire du Portugal en Arménie, Sem Samouelian. Cette nouvelle ligne est la suite d’une négociation entre le gouvernement arménien et allemand ainsi que des efforts de l’aéroport international « Zvartnots » d’Erévan. « Cette ligne entre Erévan et Berlin est mise en place car nous avons une demande importante » dit S. Samouelian. Le billet Erévan-Berlin coûte 169 euros et Berlin-Erévan-Berlin 338 euros l’aller-retour.

Krikor Amirzayan

posté le 20 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Allemagne  Arménie  Berlin  Image 450  Transports