Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Arménie


PHOTOREPORTAGE DE MAX SIVASLIAN
L’enterrement du « porteur de pain »

Plusieurs centaines de personnes, dont des leaders de l’oppositon ( Vartan Oskanian, Raffi Hovanessian, Seyran Ohanian) ont assisté mercredi à Erevan à l’enterrement du « porteur de pain », décédé le 16 mars dernier à la suite d’une grève de la faim et des soins de 20 jours. Arthur Sargsyan, ainsi dénommé, avait défoncé un barrage de police pour apporter des vivres et de l’eau au commando des Sasna Tzrer barricadé avec leurs otages dans une caserne de police à la fin du mois de juillet dernier. Il avait été emprisonné 5 mois, puis relâché, avant d’être réincarcéré en février pour être finalement remis en liberté.
A la fin de la cérémonie, Alec Yénicomechian a pris la parole près de la tombe du défunt pour lui rendre hommage.

JPEG - 319 ko
JPEG - 337 ko
JPEG - 689.8 ko
JPEG - 557.1 ko
JPEG - 453.1 ko
JPEG - 736.2 ko
JPEG - 610.8 ko
JPEG - 235.5 ko
JPEG - 390.6 ko
JPEG - 434.7 ko
posté le 23 mars 2017 par Ara/armenews

Photoreportage de Max Sivaslian



EDUCATION
1 million de dollars pour les étudiants de l’AUA de la part de l’Initiative Aurora

Des étudiants de cinq pays du Moyen-Orient recevront des bourses pour aller étudier à l’Université américaine d’Arménie d’ici 2023, dans le cadre des projets Aurora Gratitude.

17 mars 2017, Erevan, Arménie - L’Initiative Humanitaire Aurora en coopération avec Scholae Mundi Armenia accordera des bourses d’études à des étudiants de Syrie, d’Irak, du Liban, de Jordanie et d’Egypte pour étudier à l’Université Américaine d’Arménie. Ce fonds de bourses d’études (1 million de dollars USD) est créé dans le cadre des projets Aurora Gratitude.

Les bourses s’adressent aux ressortissants des pays susmentionnés, qui souhaitent poursuivre les formations suivantes : diplômes de premier cycle en sciences informatiques, ingénierie, sciences des données (à partir de 2018), Master en santé publique, ingénierie industrielle et gestion de systèmes, Master ès Sciences en informatique et sciences de l’information, Économie, Gestion stratégique, Master en sciences politiques et affaires internationales et Master ès arts en enseignement de l’anglais langue étrangère.

« L’Arménie a le potentiel pour devenir une plaque tournante de l’éducation globale et nous encourageons les jeunes du Moyen Orient à venir et étudier en Arménie. Cette bourse offre des opportunités aux jeunes talents qui ont été frappés de façon directe ou indirecte par les guerres dans leur région. Nous croyons qu’il y un impact positif non seulement sur les jeunes qui viennent dans le pays, bénéficier de son hospitalité et d’une éducation de qualité, mais que cela enrichit la communauté de l’AUA grâce à l’apport d’étudiants internationaux très motivés qui deviendront les ambassadeurs de l’Arménie et de sa culture à l’avenir. L’Initiative Humanitaire Aurora offre ainsi non seulement des bourses aux étudiants mais aussi une reconnaissance aux nations qui ont été les premières à ouvrir leurs portes pour aider les survivants du génocide arménien », a déclaré Veronika Zonabend, co- Fondatrice de la Fondation Scholae Mundi Armenia, et avec son mari Ruben Vardanyan, co-fondateur de la Fondation RVVZ qui a contribué à la création de l’Initiative Humanitaire Aurora et des Projets Aurora Gratitude.

« L’Université Américaine d’Arménie est extrêmement reconnaissante envers les fondateurs de l’Initiative Humanitaire Aurora, en particulier Ruben Vardanyan et Veronika Zonabend qui, par leur immense générosité, ont créé une occasion non seulement pour les étudiants des pays qui ont accueilli des réfugiés arméniens du génocide à étudier en Arménie, mais a également donné à l’AUA l’occasion de servir ces étudiants. Leur présence sur notre campus enrichira sa diversité et celle de la vie de tous les étudiants. Nous sommes fiers de participer à cette initiative et, par le biais de nos programmes éducatifs, d’exprimer notre gratitude aux descendants des personnes qui ont recueilli les Arméniens au cours de la période la plus tragique de leur histoire », a déclaré le Docteur Armen der Kiureghian, président de l’Université américaine d’Arménie.

Les bénéficiaires continueront de recevoir les bourses tout au long de leur étude à l’AUA tant qu’ils auront un bon niveau scolaire. La bourse couvrira les frais de scolarité, les frais de voyage ainsi que le logement des étudiants. L’Initiative humanitaire Aurora et Scholae Mundi Armenia se sont engagées à accorder la bourse d’études jusqu’en 2023.

La Fondation Scholae Mundi Armenia continue de soutenir le programme de bourses d’études Aurora Gratitude, qui promeut des projets humanitaires et éducatifs pour aider les enfants, les réfugiés et les autres citoyens vulnérables au Moyen-Orient. Au nom des survivants du génocide arménien et en reconnaissance envers leurs sauveurs, les descendants des survivants du génocide transforment leur gratitude en action par le biais d’initiatives éducatives et des bourses, des subventions à des projets humanitaires et la sensibilisation du public aux efforts humanitaires. Les programmes de bourses des projets Aurora Gratitude s’élèvent à 7 millions de dollars.

posté le 23 mars 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Education  Humanitaire 


POLITIQUE
Tsaroukian se dit prêt à faire partie d’une nouvelle coalition avec le parti républicain

L’homme d’affaires Gagik Tsaroukian a indiqué hier qu’il était prêt, sur le principe, à conclure un nouveau pacte de partage du pouvoir avec le Parti républicain du président Serge Sarkissian (HHK) après les élections législatives du mois prochain.

Tsaroukian a déclaré que son bloc électoral est ouvert à un accord de coalition avec toute autre force politique qui embrasserait son manifeste de 15 points appelant à des exemptions fiscales, des augmentations de salaires et de pensions et des réductions des prix des services publics dans le pays.

“Si mes partenaires, ceux qui forment une coalition, acceptent de mettre en œuvre mes 15 points, alors je vais les rejoindre. Sinon, je ne formerai pas de coalition avec quiconque“, a-t-il expliqué lors d’un déplacement pour sa campagne dans les provinces du sud-est de Syunik et de Vayots Dzor.

Tsaroukian a également précisé qu’il n’aurait pas nécessairement aspiré au poste de Premier ministre dans un accord de coalition avec le HHK ou d’autres forces. “Je n’ai pas besoin d’un poste au gouvernement“, a t-il assuré.

Ces remarques contredisaient les déclarations faites à maintes reprises par Naira Zohrabian, membre de haut rang du Bloc de Tsaroukian. “Le Bloc de Tsaroukian exclut catégoriquement la coopération post-électorale avec une seule force, le Parti républicain, quel que soit le format“, avait-elle tenu à insister le 17 mars.

Le Parti Arménie prospère de Tsaroukian (BHK), la force dominante de son alliance électorale, faisait déjà partie du gouvernement de coalition de Sarkissian de 2008 à 2012. Il s’est retiré du gouvernement au milieu des tensions croissantes entre le magnat et le président. Ils ont culminé dans une confrontation amère en février 2014 qui a conduit Tsaroukian à démissionner de son poste de chef de BHK et à se retirer de la politique.

Tsaroukian a annoncé son retour à l’arène politique en janvier de cette année. Les commentateurs ont alimenté la spéculation que son retour fait partie d’un accord secret avec Sarkissian. Les représentants du BHK ont nié.

Tsaroukian a critiqué la situation socio-économique dans le pays mais a évité de blâmer explicitement Sarkissian ou le gouvernement. Il a déclaré hier que les Arméniens ordinaires, et non les autorités, sont principalement responsables de leurs épreuves.

“Les gens doivent se blâmer parce qu’ils ne votent pas aux élections ou ne lisent pas les programmes qui leur sont présentés“, a-t-il déploré.

posté le 23 mars 2017 par Claire/armenews


DIPLOMATIE
Ter-Petrosian réaffirme son soutien à une solution de compromis en Artsakh

L’ancien président Levon Ter-Petrosian a réaffirmé son ferme soutien à une solution de compromis au conflit du Haut-Karabagh proposé par les Etats-Unis, la Russie et la France depuis une décennie.

“Il ne peut y avoir aucune autre solution réaliste“, a déclaré Ter-Petrosian dans une rare interview avec la télévision publique arménienne diffusée mardi soir.

Le chef de l’opposition a évoqué les principes de base de la résolution du conflit qui ont été proposés pour la première fois par les coprésidents américain, russe et français du Groupe de Minsk de l’OSCE à Madrid en 2007. L’accord-cadre demande un règlement progressif qui commencerait avec le retrait arménien de pratiquement tous les districts autour du Karabagh. Il se terminerait par un référendum dans lequel la population majoritairement arménienne du Karabagh déterminerait le statut internationalement reconnu du territoire contesté.

Ter-Petrosian a décrit le référendum proposé comme étant une “grande victoire et accomplissement“ pour le côté arménien. “Nous ne pouvions en rêver qu’en 1988“, a t-il déclaré à la chaîne de télévision officielle.

« Les peuples ont élu ce gouvernement et ils doivent exiger une chose : « Résolvez ce problème, mettez fin à nos souffrances et à la mort quotidienne de nos fils. » Les peuples de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan doivent forcer leurs gouvernements à opter pour la paix ».

Ter-Petrosian, qui a été le premier président de l’Arménie de 1991 à 1998, a souligné que seule son alliance avec le Congrès-HZhK et le Parti républicain du président Serge Sarkissian (HHK) appuient cette formule de paix d’une manière ou d’une autre. Il a critiqué d’autres candidats majeurs aux élections législatives arméniennes, affirmant que leurs positions plus dures sur la question du Karabagh étaient des « contes de fées qui n’ont rien à voir avec la réalité ».

Le porte-parole du HHK (au pouvoir), Eduard Sharmazanov, a salué les propos de l’ex-président hier. “Il est très important que le premier président de la République reconnaisse que les autorités actuelles ont été élues et ne prennent aucune mesure dans le conflit du Nagorno-Karabakh qui va à l’encontre de nos intérêts nationaux“, a-t-il déclaré.

“En outre, il a souligné que le traité de Madrid adopté par notre gouvernement comme base pour de nouvelles négociations n’est pas une capitulation“, a ajouté Sharmazanov.

Ter-Petrosian a déjà exprimé sa disposition à aider l’administration de Sarkissian à conclure un accord de paix avec l’Azerbaïdjan dans ce sens dans un discours prononcé en décembre dernier. Il est d’avis que la paix avec l’Azerbaïdjan est vitale pour la sécurité et la prospérité de l’Arménie. Un règlement du conflit du Karabagh est le thème central de la campagne électorale de son alliance.

Le discours de décembre a suscité des critiques de la part d’autres groupes d’opposition et du HHK. En particulier, les représentants du parti au pouvoir ont déclaré que les dirigeants azerbaïdjanais ne sont pas prêts à réciproquer les concessions arméniennes.

Dans ses dernières remarques télévisées, Ter-Petrosian a affirmé qu’Erévan et Bakou ne sont pas d’accord sur “deux ou trois questions“ concernant les Principes fondamentaux modifiés à plusieurs reprises. Il a refusé de divulguer ces points de divergence, tout en exprimant la confiance que les parties en conflit les surmonteront bientôt.

“Il y a maintenant de nouvelles circonstances qui me rendent optimiste sur le fait que ce problème sera définitivement résolu dans un proche avenir“, a t-il dit. “Je ne peux pas dire si cela se produira dans les jours, les semaines ou les mois qui viennent, mais il sera résolu.“

Ter-Petrosian a ajouté que son optimisme est basé sur sa conviction que la Russie est de plus en plus désireuse de mettre fin au statu quo du Karabagh.

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

posté le 23 mars 2017 par Claire/armenews


RELIGION
La restauration du tombeau du Christ terminée à Jérusalem

La restauration du tombeau où le Christ a été enterré selon la tradition dans l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem a été finalisée, a constaté un photographe de l’AFP.

Le site rénové sera inauguré officiellement mercredi lors d’une cérémonie en présence de responsables politiques et religieux.

Ce vaste projet de rénovation avait débuté en mai. Des spécialistes grecs ont reconstruit l’édicule de marbre qui était soutenu depuis des dizaines d’années par une structure métallique à la suite d’un tremblement de terre.

L’édicule dressé sous la coupole de l’église sur le site de la grotte où, selon la tradition chrétienne, fut déposé le corps du Christ après sa mort, devait être démonté et reconstruit à l’identique, avait indiqué la Custodie.

La restauration a permis de mettre à jour des détails originaux de ce petit édifice. Elle a aussi permis à des scientifiques d’ouvrir pour la première fois depuis au moins deux siècles le lieu considéré par les chrétiens comme étant la tombe de Jésus.

La plaque de marbre recouvrant la tombe a été déplacée durant trois jours dans le cadre de travaux en octobre.

C’était la première fois que cette pierre tombale était ainsi soulevée depuis au moins l’année 1810, lorsque de précédents travaux de restauration avaient été entrepris à la suite d’un incendie.

Les travaux seront financés par les trois principales confessions chrétiennes du Saint-Sépulcre (Grecs-Orthodoxes, Franciscains, Arméniens) ainsi que par des contributions publiques et privées.

posté le 23 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


GENOCIDE
Scott W. Murray, ed., Understanding Atrocities : Remembering, Representing, and Teaching Genocide, University of Calgary Press, 2017

Scott W. Murray, ed.

Understanding Atrocities : Remembering, Representing, and Teaching Genocide

University of Calgary Press, 2017

The Armenian Weekly, 09.01.2017

CALGARY, Canada - La parution de l’ouvrage Understanding Atrocities : Remembering, Representing, and Teaching Genocide, édité par Scott W. Murray et publié par les Presses de l’Université de Calgary, vient d’être annoncée. Le livre comprend un chapitre dû à Raffi Sarkissian, fondateur et directeur du Sara Corning Center for Genocide Education.

Understanding Atrocities rassemble un grand nombre d’études comblant des entreprises scientifiques et communautaires visant à comprendre et à réagir au problème global, transhistorique du génocide. Etudes qui examinent comment les points de vue changeants, contemporains sur les atrocités de masse structurent et compliquent les possibilités d’une compréhension et d’une prévention du génocide.

L’ouvrage est publié dans le cadre de la collection Arts in Action des Presses de l’université de Calgary, laquelle “se propose d’éclairer, de promouvoir ou de démontrer la signification fondamentale des arts, des sciences humaines et sociales au regard du bien public et de la société contemporaine.“

Murray, éditeur du livre, est professeur associé d’histoire au département de sciences humaines de l’université Mount Royal de Calgary, dans l’Alberta.

Le chapitre de Sarkissian, intitulé “Benefits and Challenges of Genocide Education : A Case Study of the Armenian Genocide“ [Avantages et défis de l’enseignement du génocide : étude de cas du génocide arménien], explore les avantages de l’enseignement du génocide et des problèmes rencontrés, lorsque l’on préconise sa mise en œuvre. Il se sert du génocide arménien comme étude de cas. Une étude du programme d’histoire du génocide aide à contextualiser la question. Le chapitre examine les efforts de la Commission scolaire du district de Toronto pour développer et appliquer le tout premier cycle du secondaire consacré à l’enseignement du génocide. L’enseignement de la Shoah aux Etats-Unis, qui fut un catalyseur pour la mise en œuvre de programmes sur d’autres génocides aux Etats-Unis, est aussi abordé. Le thème central du chapitre est essentiellement le génocide arménien et les défis liés à son enseignement, du fait de la politique négationniste poursuivie par le gouvernement de la Turquie.

Traduction : © Georges Festa - 01.2017

lire la suite....

http://armeniantrends.blogspot.fr/2017/01/scott-w-murray-ed-understanding.html ?view=classic

posté le 23 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


FRANCE
Le Bulletin de l’ACAM, numéros 88, Janvier-Décembre 2016

Le Bulletin de l’ACAM, numéros 88, Janvier-Décembre 2016, peut être consulté en ligne

Table des matières

- Éditorial, par Annie Pilibossian, présidente de l’ACAM : Repenser le rôle des associations

- Activités de l’ACAM : Le monde arménien sur internet

- Culture - Expositions : Film : Cœurs en exil, Messe à l’Église Saint-Sulpice de Noisy-le-Grand, Carnet de voyage en Arménie

- Notes de lecture : Livres en anglais ; Livres en français

- Carnet : Distinctions des Arméniens en France, Disparition de Bernard Varjabédian

À consulter en ligne sur le site de l’ACAM http://www.acam-france.org/

posté le 23 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


ARMENIE
Des relations stratégiques qui ne cessent de s’approfondir

La rencontre Sarkissian-Poutine à Moscou à l’occasion de la visite officielle du président arménien en Fédération de Russie retient l’attention de la presse du jour. Selon un communiqué du service de presse présidentiel, les présidents des deux pays partenaires stratégiques ont eu un échange sur un large éventail de questions bilatérales, sur le règlement du conflit du HK et sur des questions d’actualité régionale et internationale. Le président russe a salué le caractère « réellement amical » des relations entre la Russie et l’Arménie. Les deux présidents se sont engagés à s’efforcer de réaliser l’énorme potentiel des relations russo-arméniennes dans les domaines politique, économique, militaire etc.

Lors d’une conférence de presse conjointe, le président Poutine a remarqué que la visite du président Sarkissian à Moscou avait lieu dans une période où un événement important se produisait dans la vie politique intérieure de l’Arménie, celle-ci se préparant à passer d’un système semi-présidentiel à un système parlementaire et à tenir prochainement des élections législatives. Il a dit savoir que les autorités arméniennes et le président Sarkissian lui-même déployaient tous les efforts pour que le prochain vote soit démocratique. « Je voudrais vous souhaiter beaucoup de succès dans cette entreprise », a déclaré M. Poutine au président arménien, assurant que « la Russie est sincèrement intéressée par une Arménie stable, indépendante et en développement dynamique ». Le président russe a souligné devant les journalistes que la Russie demeurait le principal partenaire commercial de l’Arménie et que l’année dernière, les échanges commerciaux avaient augmenté de 6 %, ce qui est un acquis considérable compte tenu de la conjoncture économique instable. Selon le président Poutine, afin d’élargir et de diversifier les échanges commerciaux, les deux gouvernements envisagent maintenant d’utiliser la monnaie nationale de l’autre partenaire dans le cadre de leur commerce bilatéral, sans donner d’autres détails. Et de poursuivre que les investissements russes dans l’économie arménienne ont franchi le seuil de 3 milliards de dollars. En Arménie, l’on comptait plus de 2000 sociétés fonctionnant avec le capital russe. La Russie constitue le principal fournisseur de gaz à l’Arménie, tandis que Rosatom est engagé dans les travaux de modernisation de la centrale nucléaire de Medzamor. Les deux pays coopèrent aussi avec succès dans l’industrie minière via les entreprises russes Polimetal et Rusal, celui-ci ayant effectué des investissements à hauteur de 120 M USD dans une joint-venture de production d’aluminium. Les chemins de fer de Russie sont à leur tour engagés dans la modernisation du réseau ferroviaire de l’Arménie, les investissements dans ce domaine ayant atteint un demi-milliard de dollars. Enfin, l’Arménie et plus de 70 régions de Russie ont noué une coopération décentralisée efficace. Plus de 5500 étudiants arméniens font leurs études dans des établissements universitaires de Russie, dont 1500 bénéficient de bourses de la Fédération de Russie. Le président Poutine a remercié l’Arménie pour l’aide humanitaire arménienne envoyée en Syrie. Il a par ailleurs indiqué aux journalistes que lui et son homologue arménien ont accordé une attention particulière au règlement du conflit du HK et que la Russie continue à apporter tous les types de soutien à la recherche de solutions mutuellement acceptables au conflit dans le cadre du Groupe de Minsk et lors de contacts directs avec Erevan et Bakou.

Le président Sarkissian, quant à lui, a rappelé qu’en Arménie, on appréciait hautement l’implication de la Russie, mais aussi d’autres pays coprésidents du Groupe de Minsk, dans le règlement pacifique du conflit du HK. Il a souligné l’importance du respect des accords de 1994/95 sur le cessez-le-feu et des engagements de Vienne et de Saint-Pétersbourg. Le Chef de l’Etat arménien a en outre souligné la nécessité d’accroître l’efficacité de l’OTSC et de respecter les accords et les engagements acquis dans le cadre de cette organisation.

Le président Sarkissian s’est également entretenu avec le PM russe Dmitri Medvedev, avec lequel il a discuté des perspectives d’élargissement des relations économiques et commerciales entre les deux pays, du partenariat dans le cadre de l’UEE et des perspectives de diversification des voies de communication entre l’Arménie et la Russie.

Extrait de la revue de presse de l’Ambassade de France en Arménie en date du 16 mars 2017

posté le 23 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


e-bulletin du bureau du Primat du Diocèse de France de l’Eglise Apostolique Arménienne
Réflexions sur le Grand Carême
Cette année, le Grand Carême de l’Eglise Apostolique Arménienne commence le lundi 26 février. La pratique chrétienne du jeûne est profondément enracinée dans la Bible, dans la vie de N. S. Jésus-Christ, dans celle de ses disciples, et dans la vie des Pères de l’Eglise qui ont tous contribué à l’établissement du rituel du carême dans l’Église. Notre Seigneur Jésus-Christ lui-même a jeûné et a demandé à ses disciples de jeûner. Il a souligné l’importance du jeûne et de la prière quand il a dit : « Et puis ce genre de démon ne peut s’en aller, sinon par la prière et le jeûne » (St Matthieu 17.21). La fête de la résurrection de N. S. Jésus-Christ est précédée d’une période de 40 jours de jeûne suivie du jeûne de la Semaine Sainte. C’est une période marquée par l’Eglise avant la grande fête de Pâques, nous invitant à réfléchir sur notre cheminement spirituel dans la vie et nous indiquant comment nous pouvons améliorer la qualité de notre vie en tant que disciple de l’Evangile de la lumière, de l’espoir et de l’amour. En fait, le point central du Carême est en nous-mêmes, les pécheurs, dans notre repentir et dans notre nettoyage spirituel pour notre salut final. Traditionnellement, pendant le Grand Carême, les Arméniens renoncent à tout type d’aliments d’origine animale et de produits laitiers, et consacrent ainsi plus de temps à prier, à réfléchir et à lire les Écritures. Le sens profond de l’idée du carême est de renoncer momentanément aux aliments et aux plaisirs que nous apprécions habituellement, pour les remplacer délibérément, par des lectures spirituelles et par la prière. Les pratiques en matière de Carême étaient fondées sur le constat biblique que de nombreux pécheurs continuaient à manger et à boire au lieu de chercher à s’amender. Notre Église nous aide pendant cette période, par son propre cycle liturgique. Un des nombreux signes visibles que l’on constate en période de grand Carême, est la fermeture du rideau de l’autel. Le rideau est fermé pendant le Carême et la Sainte communion n’est pas distribuée. Ceci pour nous rappeler la situation humaine d’être en état de péché qui est une séparation d’avec Dieu. Des services liturgiques spécifiques sont ajoutés au cours du Grand Carême, tels que les prières dites des « Heures de Paix et de Repos » en soirée, au cours des vêpres célébrées les mercredis et vendredis et les service dits d’ « Arévakal », « Arrivée du soleil » le matin. Nous avons donc de nombreuses occasions pour planifier à notre façon, les recommandations de purification que nous avons à suivre au cours du Grand Carême. Choisir quelques aliments à abandonner pendant quarante jours pendant le Carême, comme exercice spirituel de renforcement de notre volonté. Choisir un livre spirituel à lire, commencer, si ce n’est déjà fait, à lire la Bible. Nous vous recommandons de commencer par l’Évangile selon St Marc. Si vous le pouvez, rejoignez notre groupe d’étude biblique du mercredi à Paris, ou votre propre groupe d’étude paroissial. Planifiez une vie de prière personnelle. Si vous n’avez jamais prié avant, prenez contact avec notre bureau du Primat pour que nous puissions vous envoyer quelques suggestions. Le diocèse a récemment publié un livre contenant des prières arméniennes traditionnelles que vous et votre famille peuvent utiliser à cette fin. Enfin, faire un effort pour rejoindre et assister aux services religieux de l’église aussi souvent que vous le pourrez. Les horaires seront annoncés dans les bulletins de la paroisse et sur nos sites Web. Passez ce voyage dans le temps du carême d’une façon inspirante et renouvelée.
posté le 23 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie