Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Arménie


REVUE DE PRESSE
L’Arménien, le polar nantais qui cartonne

L’Arménien est le premier polar d’une trilogie baptisée “Nuits Nantaises“ écrite par Carl Pineau.

Ce livre cartonne dans les librairies nantaises : c’est L’Arménien, le premier polar d’une trilogie baptisée “Nuits Nantaises“ et écrite par Carl Pineau. Dans L’Arménien, un jeune homme se fait tuer sur fond de trafic de drogue, mais qui est l’auteur de ce crime aussi barbare ? Vous le découvrirez à la toute fin de ce thriller qui se lit d’une traite. Un polar à deux narrateurs, dans un décor 100% nantais.

lire la suite....

http://www.hitwest.com/news/l-armenien-le-polar-nantais-qui-cartonne-27380

posté le 24 septembre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


RESEAUX SOCIAUX
Luc Carvounas : Avec AYP FM radio libre et indépendante pour célébrer ensemble la naissance de la 2ème République d’Armenie
JPEG - 142.6 ko
JPEG - 184.3 ko
JPEG - 144.2 ko
JPEG - 180.8 ko
posté le 24 septembre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


RESEAUX SOCIAUX
La fête de la Gastronomie 2017 à Paris-Pavillon d’Arménie
JPEG - 79.8 ko
JPEG - 207.5 ko
posté le 24 septembre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


EREVAN
Terry George, le réalisateur de « La Promesse » et le producteur du film, Eric Esrailian à Erévan

Lors de la conférence de presse tenue dans les locaux de l’UGAB Arménie en présence de son Président Berj Sétakian, Terry George n’a pas caché vendredi son émotion de se trouver à Yérevan maintenant que le film est en train de sortir progressivement sur (presque) tous les écrans mondiaux (ce sera bientôt le cas en France, en novembre prochain).

JPEG - 2.4 Mo

Avec Eric Esraelian, qui travaillait déjà à la production du film avec Kirk Kerkorian et a continué après le décès de celui-ci, les deux piliers de cette œuvre cinématographique unique sur le génocide des Arméniens sont revenus tant sur les problèmes de distribution rencontrés que sur le film lui-même.

JPEG - 3.9 Mo

Pour le réalisateur du magistral « Hôtel Rwanda », le film « la Promesse » a souvent suscité dans le public non arménien deux types de réactions : « beaucoup m’ont dit tout simplement ‘je ne savais pas, ou alors, de manière vraiment trop vague ‘ - d’autres ‘je savais, mais je me doutais pas de toute cette horreur’ ». Preuve, s’il en était besoin, de la nécessité d’un tel film, que tous les Arméniens attendaient depuis longtemps... Il a également insisté sur le fait que les acteurs choisis, dont Charlotte Le Bon et Christian Bale, portent littéralement le film, et que sa quasi « invisibilité » (choisie) sur les réseaux sociaux l’a relativement protégé de toutes les campagnes anti-arméniennes et négationnistes qui ont pu viser le film. Pour lui, plus qu’un film, La Promesse est avant tout un message au monde sur le génocide des Arméniens et sur le fait que l’horreur de ce crime contre l’Humanité et de tous les crimes contre l’Humanité ne peut rester ignorée.

JPEG - 1.6 Mo

A propos de la genèse comme de la réalisation de « La Promesse », Eric Esrailian a pour sa part expliqué qu’aucune pression, d’où qu’elle vienne, n’a jamais pu les empêcher d’avancer : ce professeur de médecine d’UCLA a également mis l’accent sur le fait que des films de ce type se heurtent aussi à la logique marketing de l’industrie du cinéma. « On ne produit plus aujourd’hui, sur de telles tragédies, des films comme la Promesse de peur qu’ils ne soient justement pas rentables, et ce sont les circuits de distribution qui sont là pris en compte avant tout (...) mais le film ne visait pas de rentabilité commerciale - il est là pour faire savoir au monde ce qui s’est passé en 1915, c’était le but de Kirk Kerkorian et le nôtre depuis le début » a-t-il rappelé.

JPEG - 1.7 Mo

Le 22 septembre au soir, Terry George et Eric Esrailian ont été les hôtes de la première mondiale d’une performance musicale qui s’est tenue à l’Opéra d’Erévan, « We Promise » (Nous promettons), un spectacle directement inspiré du film. Aujourd’hui samedi, Terry George et Eric Esrailian se rendent au Mémorial du génocide le matin et dans l’après midi, l’UGAB et Creative Armenia proposent une Master class de Terry George, master class qui sera animée par Garin Hovannisian, fondateur de Creative Armenia, co-scénariste et réalisateur du film “1915“.

JPEG - 2.7 Mo

Terry George, réalisateur en 2004 de « Hôtel Rwanda » sur le génocide des Tutsi, nominé pour ce film aux Oscars, est né en 1952 à Belfast et a réalisé, en substance, un autre chef d’œuvre avec « Au nom du père » sorti en 1993. Non seulement réalisateur de talent mais aussi scénariste, il a confié lors de la conférence de presse du 22 septembre à Erévan réfléchir à se consacrer désormais à un film sur la catastrophe syrienne et la tragédie des millions de réfugiés de l’interminable guerre qui a ravagé le pays.

JPEG - 2.5 Mo
posté le 24 septembre 2017 par Ara/armenews

Texte : Laurence Ritter
Photos : Max Sivasllian



EREVAN (ARMENIE)
Un tombeau de l’Ourartou datant de 28 siècles en plein sous-sol du Carrefour à Erévan au Yerevan Mall

Peu de touristes savent qu’en plein cœur d’Erévan au Yerevan Mall, près des magasins Carrefour se trouve dans le sous-sol un tombeau royal de l’Ourartou datant du VIIIe siècle avant J.-C. Pour visiter ce tombeau ourartéen vestige d’une civilisation qui donna naissance à l’Arménie, il convient de s’adresser à la direction. Une dame très agréable du nom d’Anahit vous accompagne -gracieusement- une clé à la main pour ouvrir la porte du tombeau de l’Ourartou qui fut découvert par hasard lors des travaux d’une construction, il y a quelques années. Le tombeau abrite la grande porte en pierre qui fermait son entrée et divers urnes décorés. Des copies des originaux qui se trouvent au Musée d’Erébouni à Garmir Plour. Dans les urnes étaient conservés les corps des défunts -probablement de la lignée royale- assis en position du fœtus. Les urnes disposant de trois petits trous creusés en forme de triangle pour laisser passer l’âme des défunts selon la tradition ourartéenne.

Krikor Amirzayan texte et reportage-photos à Erévan

JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 3.6 Mo
JPEG - 4 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 4.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.2 Mo
posté le 24 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450 


ARMENIE-TOURISME
Au « Vernissage » à Erévan

Samedi 23 septembre 2017. Nous parcourons le « Vernissage » à Erévan. L’imposante statue de Karékine Njdeh le libérateur du Zankezour (sud de l’Arménie) regarde en notre direction. Monde hétéroclite et surprenant à Erévan, un indien en tenue joue de la musique indienne et vend quelques CD. Au « Vernissage », des centaines de stands proposent bijoux, livres, duduks, et souvenirs de l’Arménie. De nombreux Erévannais et touristes déambulent dans les allées du « Vernissage ». Sur un stand, un Arménien d’Alep propose des bijoux. Sur d’autres ce sont des pièces de monnaies, médailles et insignes. Nous nous arrêtons mon épouse Achkhène et moi devant un stand de livres arméniens. Le vendeur est très agréable et discute sans cesse, heureux d’être en compagnie de clients venus de France. Je lui achète quelques livres en arménien sur l’histoire de l’Arménie de Movses Khorénatsi ainsi que des livres du romancier Raffi. Par le plus pur des hasards nous rencontrons Takouhi Djan (Assassian) venue de Belgique en compagnie d’un parent proche Kervork Boyrazian, originaire d’Irak. Elle me reconnait et nous discutons quelque peu sous un soleil radieux. A Erévan, les rencontres sont fort nombreuses, les Arméniens de la planète se sont donné rendez-vous en cette terre arménienne qui est si particulière dans nos cœurs.

Krikor Amirzayan texte et reportage-photos à Erévan

JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 4.3 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.6 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 4.5 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.7 Mo
posté le 24 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Tourisme 


EREVAN
Visite du Yerevan Mall-Carrefour à Erévan

Visite du centre commercial Yerevan Mall-Carrefour à Erévan. Un centre commercial luxueux qui ressemble aux meilleurs centres commerciaux d’Europe. L’Arménie est bien en Europe ! Notre seul souhait est que l’ensemble des citoyens arméniens -et non les 20%- puissent consommer régulièrement dans ces centres commerciaux ultra-modernes qui se développent à Erévan.

Krikor Amirzayan

JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2.4 Mo
posté le 24 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450 


RESEAUX SOCIAUX
Journée de l’Arménie à Clamart

<script async src='//platform.twitter.com/widgets.js' charset='utf-8'>

JPEG - 47.6 ko
JPEG - 57.4 ko
JPEG - 122.9 ko
JPEG - 126 ko
JPEG - 139.1 ko
JPEG - 64.4 ko
JPEG - 213.8 ko
JPEG - 251.3 ko
JPEG - 228.6 ko
JPEG - 317.5 ko
posté le 24 septembre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie 


REVUE DE PRESSE
Arménie : Au pays des pierres

Dans son livre In the Country of Stones publié mi-juin 2017, le photographe français Nicolas Blandin nous raconte son voyage en Arménie à travers les visages et paysages d’un pays politiquement et géographiquement « enclavé ».

cafébabel : Pourquoi appelles-tu l’Arménie Pays de pierre ?

Nicolas Blandin : L’Arménie (en arménien « Hayastan ») est souvent surnommée « Karastan » (littéralement « pays de pierres », ndlr) par ses habitants, en raison des étendues montagneuses et des roches éruptives qui dominent le paysage. Selon une légende arménienne, en créant le monde, Dieu aurait déversé de la terre et des pierres à travers un immense tamis. La terre molle serait tombée d’un côté et les pierres de l’autre, exactement là où se situe l’Arménie aujourd’hui.

lire la suite....

http://www.cafebabel.fr/style-de-vie/article/armenie-au-pays-des-pierres.html

posté le 24 septembre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie