Retour au format normal


ISRAEL
L’ambassadeur arménien rencontre le président israélien

Publié sur http://armenews.com le 10 juillet 2018 par Stéphane/armenews



Il ne fait aucun doute que le président Reuven Rivlin entrera dans l’histoire en tant que président du football israélien.

Rivlin a discuté la semaine dernière du football avec le prince William, le duc de Cambridge, en lui promettant qu’il regarderait le match de mardi lorsque la Grande-Bretagne affrontera la Colombie. Ce lundi, alors que de nouveaux ambassadeurs lui présentaient des lettres de créance, Rivlin a ouvert une discussion sur le football avec l’ambassadeur de Colombie, Carlos Arturo Morales, accompagné de son fils Carlos et des membres de son ambassade. Il est très rare que deux représentants des forces armées accompagnent un ambassadeur présentant des lettres de créance.

M. Rivlin a également félicité l’ambassadeur de Russie, Anatoly Viktorov, pour le superbe travail que la Russie a accompli en accueillant les matches de la Coupe du Monde de la FIFA, affirmant que le succès de l’opération était la preuve que la Russie pouvait tout faire.

La discussion la plus significative a été la conversation que Rivlin a eu avec l’ambassadeur arménien non-résident Armen Smbatyan. Prudent de ne pas utiliser le mot « génocide », Rivlin lui a dit qu’à la fois membre du Conseil municipal de Jérusalem et membre de la Knesset, il avait souvent exprimé l’opinion que le peuple juif qui souffrait tant ne pouvait ignorer la souffrance d’un autre peuple.

Il a dit que lorsque les Arméniens étaient venus dans la vieille ville de Jérusalem à la suite de la terrible tragédie qui les avait frappés pendant la Première Guerre mondiale, ils étaient chaleureusement accueillis par les résidents juifs.

Rivlin a dit qu’il croyait que la catastrophe arménienne devrait être considérée en termes historiques et non en termes politiques.

Armen Smbatyan, qui est stationné au Caire, était allé à Yad Vashem la veille. En commentant l’Holocauste, il a souligné combien il était difficile pour Israël de s’assurer qu’une calamité aussi dévastatrice ne s’impose plus ni au peuple juif ni au peuple arménien. Il a vu une caractéristique unificatrice distincte entre les Arméniens et les Juifs dans la dynamique de l’esprit humain et la volonté de survivre.

“Nous parlons du génocide qui a été infligé à l’Arménie, mais ce n’est pas un problème politique“, a-t-il dit. “C’est un problème d’humanité.“

Reconnaissant l’importance de se souvenir du passé, Rivlin a déclaré qu’il était encore plus important de vivre pour l’avenir.