Retour au format normal


ARMENIE
Le gouvernement de Pachinian fait face à une première démission

Publié sur http://armenews.com le 13 juin 2018 par Claire/armenews



Un mois après être devenue ministre du Travail et des Affaires sociales de l’Arménie, Mane Tandilian a démissionné hier, exprimant son opposition à l’intention du Premier ministre Nikol Pachinian de poursuivre sa réforme impopulaire du système de retraite national.

Tandilian était l’une des organisatrices des manifestations de rue en 2014 contre la décision de l’ancien gouvernement arménien exigeant des citoyens nés après 1973 de financer une grande partie de leurs retraites futures par des paiements d’impôts supplémentaires. Les protestations ont forcé le nouveau gouvernement à rendre le nouveau système, recommandé par les donateurs occidentaux, facultatif pour les employés du secteur privé jusqu’en juillet 2018.

Peu de temps après que Pachinian l’a nommée ministre le mois dernier, Tandilian a proposé que ce délai soit prolongé d’une année de plus. Elle a déclaré que d’autres “discussions publiques“ sur la question devraient avoir lieu entre-temps.

Le gouvernement de Pachinian a toutefois décidé lundi que le nouveau système de retraite deviendrait obligatoire pour tous les Arméniens âgés de 44 ans et moins le mois prochain. La seule concession qu’il a faite a été de demander au Parlement de réduire le taux d’imposition des nouveaux retraites de 5% à 2,5%.

Tandilian a cité la décision du gouvernement lorsqu’elle a annoncé sa démission sur sa page Facebook. “Après de longues discussions, il est devenu évident que ma proposition n’était pas soutenue par le gouvernement“, a-t-elle écrit. “Au lieu de cela, une autre variante a été proposée et approuvée lors de la réunion du gouvernement.“

“Cette question est de la plus haute importance pour moi“, a-t-elle expliqué, affirmant que la plupart des Arméniens s’opposent à la réforme des retraites et que les personnes touchées doivent donc être libres de choisir un mécanisme pour déterminer leurs prestations de retraite.

Tandilian, 40 ans, a également déclaré qu’elle met fin à son adhésion au parti Lumineuse Arménie, qui s’est allié avec le Contrat civil de Pachinian et un autre parti d’opposition pour les élections parlementaires de l’année dernière. Leur alliance avec Yelk était arrivée en troisième position dans les élections.

Tandilian a été élu au Parlement arménien sur l’étiquette Yelk. Elle a dû démissionner de l’Assemblée nationale après avoir accepté de se joindre au gouvernement de Pachinian, formé à la suite de la démission du Premier ministre Serge Sarkissian le 23 avril.

Ni Pachinian ni d’autres leaders du Yelk n’ont immédiatement réagi à sa démission.

Tandilian ne s’est pas ouvertement opposé à la décision du gouvernement sur la réforme des retraites lors de la réunion du cabinet de lundi. La décision a été ouvertement contestée par un autre membre du cabinet, le ministre du Développement économique Artsvik Minasian.

Les objections de Minasian ont clairement irrité Pachinian, qui a souligné que tous les ministres doivent partager la « responsabilité collective » pour toutes les actions du gouvernement. “Ceux qui n’assument pas cette responsabilité ne sont pas avec nous“, a mis en garde le Premier ministre.

P.S. Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200