Retour au format normal


TURQUIE
Erdogan à la France : « Que vous veuillez ou non, nous allons nous renforcer »

Publié sur http://armenews.com le 16 mai 2018 par Stéphane/armenews



Le président turc Recep Tayyip Erdogan est intervenu au Programme de finale de la 11e édition des Rencontres d’étudiants internationaux UDEF, organisé au centre des Congrès Halic à Istanbul.

Durant son discours, le chef de l’Etat turc a réagi contre la France qui a “colonisé l’Afrique“.

« Ces Français ont massacré 5 millions de personnes en Algérie et ils ont fait la même chose en Libye » a-t-il déclaré.

Il a également réagi contre les responsables français qui font des déclarations anti-Turquie depuis quelques temps.

« Si vous êtes gênés de notre renforcement, sachez que nous allons devenir plus fort, que vous le veuillez ou non. Nous serons honnêtes envers vous tant que vous serez honnêtes et sincères envers nous. Mais si vous n’êtes pas sincères, nous ferons le nécessaire » a noté M. Erdogan.

Il a appelé les pays africains à agir ensemble contre les forces coloniales.

« Notre unité est notre plus grande force contre ceux qui n’ont pas seulement reconçues les richesses économiques des pays qu’ils ont colonisés, mais aussi l’histoire et la culture de ces pays. Attachez-vous au Coran, ne tombez pas dans la discorde. Nous allons nous aimer seulement pour le Créateur » a poursuivi M. Erdogan.

Le président turc a rappelé les Roms qui ont été exclus en France et indiqué que la Turquie ouvrait les bras à tous les humains.

« Là est la beauté de notre croyance » a-t-il fait savoir.

Il a indiqué que l’ONU ne pouvait plus produire des solutions aux problèmes dans le monde, soulignant le besoin d’une réforme.

« Nous devons obligatoirement réformer l’ONU. Les membres permanents ne l’acceptent pas. Pourquoi ? Ils ne veulent pas lâcher l’occasion qu’ils ont. Nous exprimons nos opinions à l’Assemblée générale de l’ONU et nous allons continuer de le faire » a-t-il continué.

M. Erdogan a appelé à une adhésion tournante au Conseil de sécurité de l’ONU.

« Pourquoi la Turquie ne pourrait-elle pas être (un membre permanent). Pourquoi le Japon, l’Allemagne, l’Inde et le Pakistan ne pourraient pas l’être. Ils ne le souhaitent pas. Il n’y a aucun pays dont le peuple est musulman au Conseil. Nous voulons la justice. C’est pour cete raison que l’ONU a été créée mais cette n’existe plus aujourd’hui. Si Dieu le veut, nous allons voir la réalisation des demandes de justice des oppressés du monde, même si cela ne se produit pas immédiatement. Notre devoir est de poursuivre la lutte jusqu’à ce jour » a assuré le président turc Recep Tayyip Erdogan.