Retour au format normal


ALLEMAGNE
Inauguration non officielle d’une sculpture pour la commémoration du génocide arménien à Cologne

Publié sur http://armenews.com le 16 avril 2018 par Stéphane/armenews



Un mémorial commémorant le génocide arménien et la coresponsabilité allemande a été inauguré à l’initiative de l’ONG “Se souvenir du génocide“ dimanche à 14 heures sur la rive gauche du pont Hohenzollern à Cologne. L’action n’a été ni enregistrée ni approuvée. La sculpture se trouve derrière la statue équestre de l’empereur Guillaume II, qui avait soutenu le génocide des Arméniens en tant que principal allié de l’Empire ottoman.

Les initiateurs espèrent que le conseil municipal de Cologne approuvera par la suite la stèle commémorative, qui commémore le génocide en allemand, anglais, arménien et turc. L’ONG a envoyé la demande à la mairesse Henriette Reker.

“Nous espérons que Mme Reker acceptera notre cadeau et que le monde politique soutiendra l’idée“, a déclaré la co-fondatrice Maria Baumeister. Elle est optimiste, car la ville a déjà approuvé à plusieurs reprises des actions similaires rétrospectivement : Ainsi un monument rappellant le rôle de la compagnie des chemins de fer a déjà été établi depuis 2006 dénonçant la participation des employés de la Reichsbahn allemande à la déportation de millions de personnes dans les camps de concentration.

Le mémorial a été réalisé par les artistes de Cologne Stefan Kaiser et Max Scholz. L’écrivain turc Dogan Akhanli, l’auteur Peter Finkelgruen dont la famille a subi les persécutions nazies, et l’activiste namibien Israel Kaunatjike étaient présents.

Ani Smith-Dagesyan du Conseil central des Arméniens en Allemagne a déclaré : “Le mémorial est une autre étape importante sur la voie de la reconnaissance et du souvenir d’un meurtre de masse encore nié par l’Etat turc.“

Au printemps 2017, 44 associations et associations turques de Cologne et de la région avaient envoyé une lettre de protestation à la ville de Cologne, après la construction d’une croix sur un cimetière à Brück pour commémorer le génocide arménien dans l’Empire ottoman. Le monument avait ensuite été cassé.

Les initiateurs attendent maintenant une vague de protestations de la part des Turcs.

Les parrains du nouveau monument sont Dogan Akhanli, Martin Stankowski, Günter Wallraff, Gunter Demnig et le prof. Micha Brumlik.