Retour au format normal


TURQUIE
Erdogan : Assurer la liberté de culte aux membres de toutes les religions est le devoir de l’Etat

Publié sur http://armenews.com le 12 janvier 2018 par Stéphane/armenews



Lors de la cérémonie d’inauguration à Istanbul de l’église bulgare de Saint Stéphane, baptisée Eglise de fer, le président turc Recep Tayyip Erdogan a indiqué que l’inauguration de l’église donnait un important message à la communauté internationale.

« Les souffrances vécues à une certaine période de l’histoire ne doivent pas porter ombrage à notre tradition du vivre-ensemble qui remonte à bien plus longtemps et qui est bien plus ancrée » a souligné M. Erdogan.

« Le principe d’unité au sein du pluralisme montre notre approche vis-à-vis de toutes les croyances et pensées » a-t-il ajouté.

Ces 15 dernières années, la restauration de plus de 5.000 œuvres sur une large géographie allant des Balkans au Moyen Orient, de l’Afrique du Nord à l’Asie du Sud ou de l’Asie centrale à l’Europe de l’Est, a été réalisée avec la contribution de la Turquie, a informé le président turc.

« La liberté de culte à l’Eglise de fer d’Istanbul ou à la mosquée Muradiye n’a aucune différence à nos yeux. Le fait que mon cher ami Boïko (ndlr, Premier ministre bulgare) soit venu ici aujourd’hui accompagné du mufti de Bulgarie Mustafa Alis, contribue d’ailleurs à ce processus » a -t-il déclaré.

Dernièrement 14 lieux de culte ont été restaurés, dont la Grande Synagogue d’Edirne, l’Église Saint-Nicolas à Gokceada, l’Église assyrienne catholique à Iskenderun, l’Église arménienne à Diyarbakir, l’Église Nizip Fevkani à Gaziantep, l’Église Taksiyarhis sur l’île de Cunda, l’Église Saint-George à Edirnekapi, ainsi que l’Église de fer.

« Assurer la liberté de culte à tout le monde, quelles que soient leur croyance ou leur origine, est le devoir de l’Etat » a souligné le président Erdogan.

« Lors de l’époque ottomane, de nombreux monuments historiques comme des mosquées, des sérails, des hammams, des ponts et des mausolées, ont été construits sur les terres bulgares actuelles. Tout comme il l’a été pour l’Eglise de fer, nous pouvons mener ensemble les travaux de restauration pour la conservation de ce patrimoine culturel commun » a-t-il indiqué à l’adresse du Premier ministre bulgare.