Nouvelles d'Armenie    
ÉCONOMIE
Les États-Unis espèrent un audit impartial du projet minier


Commentant la situation bloquée à Amulsar, l’ambassadeur des Etats-Unis en Arménie, Richard Mills, a déclaré : « Nous sommes heureux que le gouvernement mène un audit environnemental du projet Amulsar de Lydian, qui a été demandé par les personnes concernées par l’impact environnemental du projet. Cela doit devenir la norme pour de tels projets. »

« Nous espérons que cela se fera en stricte conformité avec la loi, en engageant une expertise professionnelle et impartiale. Nous nous attendons également à ce que ces audits soient appliqués unilatéralement dans le secteur minier », a ajouté M. Mills.

Pachinian a promis à la fin du mois de mai des inspections approfondies de « toutes les mines de métaux » visant à vérifier et à s’assurer de leur conformité aux normes de protection environnementales, ainsi qu’à leurs obligations fiscales. Il a confié cette tâche à Arthur Grigorian, le nouveau directeur d’une agence gouvernementale de protection de l’environnement.

Grigorian est un écologiste renommé qui milite depuis des années contre le projet Amulsar. Il a déclaré le mois dernier que Lydian sera la première entreprise à être auditée par un groupe de travail formé par ses soins.

Le groupe comprend des représentants de divers ministères du gouvernement arménien, des représentants de Lydian ainsi que des militants non gouvernementaux fortement opposés à l’extraction d’or à Amulsar. Il devra soumettre des recommandations au gouvernement de Pachinian avant la fin du mois d’août.

Pachinian a déclaré le 6 juillet que les décisions du gouvernement concernant Amulsar doivent être basées sur « des faits plutôt que des émotions. »

Lydian, qui prétend avoir déjà investi plus de 300 millions de dollars dans Amulsar, n’exclut pas la possibilité d’une action en droit internationale contre l’Etat arménien, qui lui avait accordé des droits exclusifs pour y extraire de l’or. Lydian annonce avoir déjà perdu au moins 14 millions de dollars en raison de la perturbation continue de ses opérations.

Les groupes de protection de l’environnement affirment que le projet Amulsar, s’il est mis en œuvre, contaminera l’air, l’eau et le sol de la région. Ils soulignent également la proximité du site de Jermuk, la station thermale la plus populaire du pays.

Lydian maintient qu’elle utilisera une technologie de pointe pour éviter tout dommage à l’écosystème local. La société est enregistrée dans un paradis fiscal britannique, mais son siège social est situé dans l’État américain du Colorado. Ses actionnaires comprennent des fonds d’investissement américains, canadiens et européens ainsi que la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD).

Le projet minier a été soutenu par les gouvernements américain et britannique. Mills a exprimé sa confiance en 2016 que Lydian « continuera à servir d’exemple d’exploitation minière responsable, opérant de manière transparente conformément aux normes environnementales et sociales internationales ».

« L’exploitation minière en Arménie est une opportunité pour diversifier l’économie nationale et augmenter le nombre d’emplois bien rémunérés, mais seulement si les opérations minières sont menées selon les normes internationales les plus élevées pour protéger l’environnement », a déclaré mercredi l’ambassadeur américain.

Mills n’a pas précisé si la décision éventuelle du gouvernement de révoquer la licence d’exploitation de Lydian pourrait nuire aux relations d’affaires américano-arméniennes et effrayer d’autres investisseurs étrangers.

Lydian a promis d’investir plus de 400 millions de dollars dans ce qui serait l’un des plus grands projets d’affaires dans l’histoire de l’Arménie. Il a déclaré qu’il prévoyait extraire environ 250 millions de dollars d’or et payer 50 millions de dollars en impôts chaque année.

Les exportations totales de l’Arménie s’élevaient à 2,2 milliards de dollars en 2017, selon les statistiques officielles. Les métaux non ferreux et les concentrés de minerai représentaient environ la moitié de ces exportations.

jeudi 12 juillet 2018,
Claire ©armenews.com

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Arménie

Environnement

Etats-Unis

Pashinian

Travail