Nouvelles d'Armenie    
COOPERATION
Nikol Pachinian appelle à un « nouvel élan » des liens arméno-iraniens


Le Premier ministre Nikol Pachinian a réaffirmé vendredi l’intention de son gouvernement de maintenir et même d’approfondir les relations cordiales entre l’Arménie et l’Iran voisin.

“Nous ferons tout notre possible pour développer davantage le partenariat bilatéral“, a commenté M. Pashinian face à l’ambassadeur iranien à Erevan, Seyed Kazem Sajjad.

“Nous sommes intéressés pour donner un nouvel élan aux relations arméno-iraniennes sur la base de nos intérêts mutuels“, a-t-il ajouté dans des remarques publiées par son bureau de presse.

Le président iranien Hassan Rouhani a également appelé à resserrer les liens entre les deux pays lorsqu’il a téléphoné à Pachinian une semaine après que ce dernier a été élu Premier ministre arménien le 8 mai. Un communiqué officiel arménien indique que les deux dirigeants avaient convenu “d’approfondir mutuellement le partenariat dans tous les domaines. “

Le Premier ministre arménien et M. Sajjad ont discuté de la mise en œuvre de projets énergétiques bilatéraux, notamment la construction d’une nouvelle ligne de transport d’électricité et des projets de construction d’une centrale hydroélectrique à la frontière arméno-iranienne. L’ambassadeur iranien a souligné l’importance de l’accord de libre-échange provisoire conclu entre l’Iran et l’Union économique eurasiatique (UEE) dirigée par la Russie le mois dernier.

Pachinian a rapidement salué cet accord, disant qu’il “reflète“ pleinement les intérêts nationaux de l’Arménie. “Nous espérons que cela stimulera nos liens commerciaux avec l’Iran“, a-t-il assuré aux journalistes le 17 mai.

Les fabricants arméniens se plaignent depuis longtemps que les politiques protectionnistes de la République islamique d’Iran limitent sérieusement leur accès au marché iranien.

Selon les statistiques officielles arméniennes, le commerce arméno-iranien s’établissait à 263 millions de dollars l’année dernière. Les autorités d’Erevan espèrent qu’une zone économique libre créée près de Meghri, une ville arménienne à la frontière iranienne, en décembre dernier, la stimulera également de manière significative.

L’accord Iran-UEE a été signé quelques jours après que les Etats-Unis ont décidé de réimposer des sanctions économiques à Téhéran après s’être retirés de l’accord international de 2015 sur le programme nucléaire iranien. Rohani et Pachinian auraient discuté des implications de la décision controversée du président américain Donald Trump.

Dans son programme politique global approuvé jeudi par le Parlement, le gouvernement de Pachinian s’est engagé à rechercher des “relations particulières“ avec l’Iran qui serait “immunisé contre les autres influences géopolitiques autant que possible.“ Le programme dit que l’Arménie veut renforcer, en même temps, son “partenariat amical“ avec les États-Unis.

En raison du conflit non résolu du Haut-Karabagh et de la fermeture des frontières de l’Arménie avec l’Azerbaïdjan et la Turquie, l’Iran est depuis longtemps l’un des deux canaux commerciaux du pays enclavé vers le monde extérieur. Les gouvernements arméniens successifs ont donc tenu à entretenir de bonnes relations avec Téhéran.

lundi 11 juin 2018,
Claire ©armenews.com

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Arménie

Coopération

Diplomatie

Economie

Iran

Pashinian