Nouvelles d'Armenie    
TURQUIE
Gaza : la Turquie appelle les pays musulmans a reconsidérer les relations avec Israël


Le Premier ministre turc Binali Yildirim a appelé les pays musulmans qui entretiennent des relations avec Israël à les “reconsidérer“, au lendemain de la mort de près de 60 Palestiniens sous les balles israéliennes.

M. Yildirim a en outre appelé à la tenue vendredi en Turquie d’un “sommet extraordinaire“ de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui compte 57 membres, mais il n’était pas clair dans l’immédiat si une telle réunion se tiendrait effectivement au niveau des chefs d’Etat. “Les pays musulmans doivent reconsidérer leurs relations avec Israël. Le monde musulman doit agir d’une manière collective et parler d’une seule voix face à ce massacre“, a déclaré M. Yildirim lors d’une réunion à Ankara du groupe parlementaire du parti au pouvoir.

La Turquie est le président en exercice de l’OCI, qui s’était réuni en sommet à Istanbul en décembre à l’appel du président turc Recep Tayyip Erdogan pour condamner la décision de son homologue américain Donald Trump de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem.

Un responsable du ministère turc des Affaires étrangères parlant sous couvert d’anonymat a affirmé que la nouvelle réunion de l’OCI se tiendrait vendredi à Istanbul.

Tandis qu’officiels israéliens et américains inauguraient la nouvelle ambassade à Jérusalem lundi, 58 Palestiniens, dont huit mineurs, ont été tués par des tirs israéliens alors qu’ils protestaient contre ce transfert. Le bilan s’est alourdi mardi matin avec l’annonce de la mort d’un bébé, décédé après avoir inhalé des gaz lacrymogènes, selon le ministère de la Santé à Gaza. Au moins 2.400 Palestiniens ont été blessés, soit par les tirs israéliens, soit par les inhalations de gaz, selon la même source.

Avec le transfert de l’ambassade, les Etats-Unis formalisent leur reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, au grand dam des Palestiniens qui ambitionnent de faire de la partie arabe de la ville, occupée depuis 1967, la capitale de l’Etat qu’ils appellent de leurs voeux.

Réagissant au bain de sang à Gaza, M. Erdogan avait accusé lundi Israël de “terrorisme d’Etat“ et de “génocide“. La Turquie a rappelé pour consultations ses ambassadeurs en Israël et aux Etats-Unis. Un rassemblement, qui s’annonce imposant, doit se tenir vendredi à 12h00 GMT Istanbul à l’appel de M. Erdogan sous le slogan “Halte à l’oppression“, en signe de solidarité avec les Palestiniens. A l’appel de différentes organisations, des centaines de manifestants ont protesté mardi devant le consulat israélien à Istanbul. Brandissant des drapeaux turcs et palestiniens, ils ont crié en choeur “maudit soit l’impérialisme américain“ ou encore “Israël dégage“.

Ankara entretient des rapports délicats avec Israël. Si elle a conclu en 2016 un accord de normalisation des relations avec Israël, après plusieurs années de froid, la Turquie continue de critiquer régulièrement la politique israélienne.

jeudi 17 mai 2018,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article