Nouvelles d'Armenie    
TURQUIE
Génocide Arménien : Erdogan annonce l’ouverture des archives des forces armées turques


Le chef d’Etat turc Erdogan s’est exprimé le 8 mai lors de la cérémonie d’inauguration commune de 250 œuvres dans 7 régions restaurées lors de la semaine des fondations, diffusée en directe au centre culturel et de congrès de Bestepe.

Il s’est attardé au sujet du génocide des Arméniens de 1915.

« Aujourd’hui, l’archive des forces armées turques a totalement été ouverte et est prête à être étudiée. De même pour l’archive de la présidence turque, elle est prête à être étudiée. Nous attendons ceux qui ont le courage de venir. J’ai en particulier régulièrement fait cet appel à ceux qui avancent ces allégations arméniennes ; ‘Si vous avez le courage venez, nous avons ouvert nos archives, si toi aussi tu possèdes une archive, alors ouvre la’ » a martelé Erdogan.

Erdogan a affirmé que ceux qui parlent de génocide des Arméniens de 1915, ne font rien d’autre que continuer à faire des campagnes de diffamation contre la Turquie.

« Ils ont beaucoup d’argent. Ils veulent soit disant mettre la Turquie sur le banc des accusés. Vous ne pourrez pas le faire, car nous avons raison » a assuré le président turc.

Selon le président turc Erdogan “Il n’y avait pas de“ génocide “ par rapport aux Arméniens dans l’histoire de la Turquie.“

Le président Erdogan a poursuivi sa réaction contre la tribune publiée en France et signée par 300 personnalités dont l’ex-président Nicolas Sarkozy, appelant à la caducité de certains versets du Saint Coran.

« Vous, les visages sombres se faisant passer pour les intellectuels de la France, vous proposez le retrait de certains versets du Saint Coran. Dans notre civilisation nous n’avons pas une approche demandant le retrait de si ou de cela de la Bible ou de la Torah. Nous avons du respect envers les livres de toutes les religions célestes, nous ne faisons aucune spéculation sur ces dernières »

« Pour qui vous prenez vous pour faire des déclarations concernant le Saint Coran. De toute façon, vous n’alliez pas très bien ces derniers temps. Vous n’avez aucune différence avec Daesh. Nous considérons que les déclarations de quelques écervelés en France, ne sont que le reflet de leur ignorance. Notre comportement devrait être une leçon pour certains politiciens européens islamophobes qui au nom de la défense des valeurs de l’Occident, protègent ceux qui s’attaquent à l’Islam et qui soutiennent ceux qui incendient les mosquées. Et en particulier une leçon pour Nicolas Sarkozy. Nous sommes contre ceux qui s’attaquent et incendient les mosquées au cœur de l’Europe tout comme nous sommes contre ceux qui s’attaquent et incendient les églises en Syrie et en Irak » a fustigé le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan.

Le 7 mai alors qu’il dénonçait au cours d’un discours la situation sécuritaire au Proche-Orient, le président turc a étayé son propos avec une référence historique douteuse, accusant la France d’avoir massacré cinq millions de musulmans en Algérie.

Recep Tayyip Erdogan a de nouveau accusé la France d’avoir commis des exactions de masse lors de la guerre d’Algérie.

« Les Français ont massacré cinq millions de musulmans en Algérie. Ils ont commis également un massacre énorme en Libye. Mais le monde s’est tu », s’est-il indigné lors d’une allocution à Istanbul le 7 mai, comme le rapporte la chaîne publique turque TRT.

Le président turc a formulé cette accusation alors qu’il déplorait la situation actuelle dans les territoires palestiniens. « La question de la Palestine et de Jérusalem n’est pas seulement la cause d’une nation, d’une région ou d’une ville. Les Palestiniens qui ont subi l’oppression, les massacres et les injustices sont devenus un symbole pour tous les peuples opprimés du monde », a-t-il dénoncé.

Partant de ce sujet, il a estimé que l’ONU ne pouvait relever les grands défis mondiaux dans sa forme actuelle : « Un système qui laisse au profit, voire même à la volonté de cinq pays, la sécurité de tous les pays du monde, ne peut être durable. Il faut dorénavant que l’ONU soit réformé. »

Ce n’est pas la première fois que Recep Tayyip Erdogan accuse la France à propos de son passé colonial. En 2011, alors qu’il occupait le poste de Premier ministre, il avait accusé l’armée française d’avoir commis un génocide en Algérie. L’accusation intervenait alors au lendemain du vote par l’Assemblée nationale d’une proposition de loi pénalisant la contestation de tout génocide, dont celui perpétré par les Turcs contre les Arméniens en 1915.

Encore aujourd’hui l’objet de débat, le nombre d’Algériens morts durant la guerre d’indépendance serait d’environ 400 000 selon les historiens français contre 1,5 millions selon les autorités algériennes.

mardi 15 mai 2018,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article