Nouvelles d'Armenie    
JUSTICE
Des activistes craignent que le futur Code pénal criminalise la critique contre le gouvernement

jeudi15 mars 2018, par Claire/armenews


Un certain nombre de militants des droits de l’homme en Arménie ont affirmé que dans le nouveau projet de Code pénal, il y a une tentative de criminaliser les critiques acerbes vis-à-vis du gouvernement.
Ce texte, en particulier, stipule que justifier publiquement ou promouvoir le terrorisme est passible d’une peine maximale de trois ans de prison.
Selon Artur Sakunts, qui dirige le bureau de l’Assemblée des citoyens arméniens basé à Vanadzor, les autorités peuvent mener des persécutions (...)



Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :

Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.



THEMES ABORDES :
Arménie

Justice

Opposition

Réforme