Nouvelles d'Armenie    
ALLEMAGNE/TURQUIE
La justice allemande classe une enquête d’espionnage visant Ankara

Berlin, 6 déc 2017 (AFP) - La justice allemande a indiqué mercredi avoir classé son enquête visant 19 personnes soupçonnées d’avoir espionné pour le compte de la Turquie des partisans du prédicateur Fethullah Gülen, un dossier qui avait envenimé les relations germano-turques.

Les investigations visaient principalement des religieux travaillant pour le Ditib, principale organisation de la communauté turque musulmane en Allemagne, a précisé le Parquet fédéral dans un communiqué. Après avoir récolté des informations sur des partisans du mouvement Gülen, ils étaient soupçonnés d’en “rendre compte au consulat général turc à Cologne“, selon le Parquet.

Parmi les 19 personnes concernées par l’enquête, la justice a abandonné ses recherches contre sept d’entre elles en raison “d’obstacles procéduraux“ dans la mesure où les intéressés ont quitté l’Allemagne.

Pour sept autres personnes, l’enquête a été classée “faute de preuves suffisantes“. Cinq autres ont été lavées de tout soupçon.

En février, la justice allemande avait mené des perquisitions dans les appartements de quatre imams soupçonnés d’avoir rassemblé des informations sur des partisans du prédicateur Gülen, accusé par le gouvernement turc d’être à l’origine du coup d’Etat avorté en juillet 2016.

Ankara avait rejeté ces accusations d’espionnage et annoncé le rappel de six imams du Ditib, qui gère 806 mosquées en Allemagne et est accusé de soutenir très activement le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Une autre enquête pour espionnage est encore en cours en Allemagne, visant cette fois-ci les services de renseignement turcs (MIT) qui auraient espionné des personnes et organisations jugées proches du mouvement Gülen en Allemagne. Depuis le putsch manqué de 2016, les relations entre Ankara et Berlin se sont particulièrement tendues.

Neuf Allemands, dont au moins quatre ont la double nationalité germano-turque, sont actuellement détenus en Turquie. Ils sont le plus souvent soupçonnés par les autorités turques de liens avec le PKK ou le mouvement de M. Gülen.

mercredi 6 décembre 2017,
Ara ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Allemagne

Turquie