Nouvelles d'Armenie    
ARMENIE
Le Ministère des Affaires étrangères confirme que les Ministres d’Arménie et d’Azerbaïdjan se rencontreront en septembre

Le porte-parole du MAE arménien, Tigran Balayan, a toutefois dit que la date de la rencontre n’est pas encore définie, mais qu’elle aurait probablement lieu après le 20 septembre en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Haykakan Jamanak, Hayastani Hanrapetoutioun et Hayots Achkhar relaient les propos du vice-Ministre des Affaires étrangères, Chavarche Kotcharian, selon lequel il serait utile qu’un embargo soit appliqué sur les livraisons d’armements dans des zones de conflits, notamment dans la zone du conflit du Haut-Karabakh. Selon lui, les pays coprésidents du Groupe de Minsk, qui sont tous les trois membres permanents du Conseil de sécurité, disposent des moyens nécessaires pour parvenir à l’application d’un embargo général. Cela permettrait, selon lui, d’éviter que les pays qui vendent des armements à des belligérants disent que « si ce n’est pas moi qui vend des armes à un pays en conflit, un autre pays le fera »...Hayots Achkhar rappelle que des personnalités russes avaient justifié la vente d’armements russes à l’Azerbaïdjan par un tel argument.

Par ailleurs, le vice-Ministre des affaires étrangères a qualifié de ridicules les accusations de l’Azerbaïdjan selon lesquelles le lobby arménien serait à l’origine du scandale international accusant l’Azerbaïdjan de blanchiment de 3 milliards de dollars dans le but de corrompre des officiels et élus européens. Selon M. Kotcharian, des personnalités vulnérables existent partout, mais les accusations de corruption [des personnalités européennes] sont aussi un camouflet pour l’Europe. Le vice-Ministre balaie d’un revers de la main l’explication du service de presse d’Ilham Aliev selon laquelle lui et sa famille n’ont pas été concernés par le blanchiment de l’argent : « comment dans un pays où tout est sous le contrôle du président, quelqu’un aurait osé faire sortir du pays 3 milliards de dollars ? », lance-t-il. Il n’a pas exclu que, le moment venu, la délégation azerbaïdjanaise à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe puisse se voir privée de ses compétences pour des pratiques de corruption. / Aravot

Extrait de la revue de presse de l’Ambassade de France en Arménie en date du 7 septembre 2017

jeudi 14 septembre 2017,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article