Nouvelles d'Armenie    
Politique
France : Grain de sable dans les rouages du gouvernement


Pour les Franco-arméniens, la nomination du sénateur du Cantal Jacques Mézard (PRG), au ministère de l’Agriculture, n’est pas vraiment le meilleur signal du gouvernement Macron.

En 2012, ce sénateur fut l’un, sinon le chef de file, de ceux qui firent abroger la loi Boyer, visant à pénaliser la négation du génocide des Arméniens, par la saisine du Conseil constitutionnel. Le 23 janvier 2012 n’avait-il pas déclaré dans l’hémicycle : « nous devons rejeter ce texte dans les oubliettes de l’histoire », encouragé en cela par le lobby de la filière bovine à la manoeuvre.

Bien qu’il ait enregistré les doléances du CCAF, le 24 avril dernier, face à la statue du révérend Komitas, s’agissant notamment du négationnisme, le président Macron, alors candidat à la présidentielle, jette ainsi le trouble au sein de la communauté arménienne de France par le choix de Jacques Mézard à l’agriculture.

Félicité par Ankara, qui lèvera les sanctions annoncées après l’abrogation de la loi ; trois ans plus tard, Jacques Mézard devient président du groupe sénatorial d’amitié France-Turquie.

vendredi 19 mai 2017,
Jean Eckian ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Politique