Nouvelles d'Armenie    
ARMENIE
Le président Sarkissian promet des réformes radicales aux Arméniens


Dans une allocution prononcée jeudi 20 avril, un peu plus de deux semaines après les élections legislatives du 2 avril marquées par la victoire de son Parti Républicain d’Arménie (HHK), qui conforte sa majorité absolue au Parlement arménien, le président Serge Sarkissian a déclaré que l’Arménie s’engageait sur la voie de réformes radicales, qui amélioreront le niveau de vie de ses habitants dans les années à venir. « Les toutes prochaines années seront décisives sur cette voie”, a déclaré le chef de l’Etat, qui s’exprimait lors d’une conférence organisée à l’initiative des ministères arméniens de la défense et de l’éducation. “Ces changements seront radicaux et ils seront perceptible et tangibles pour chacun des citoyens de la République d’Arménie”, a ajouté le président Sarkissian, en écho aux promesses similaires qu’il avait faites à la fin 2016.

Ces dernières promesses de réformes interviennent un an avant la fin de son deuxième et dernier mandat présidentiel qui ne devrait pour autant pas mettre un terme à sa carrière politique. Le chef de l’Etat avait fait savoir en mars dernier, soit peu avant les législatives, qu’il n’entendait pas quitter la scène politique en avril 2018. Aussitôt après l’annonce de la victoire du HHK aux legislatives, le premier ministre Karen Karapetian avait déclaré que son gouvernement avait reçu du peuple un “mandat pour le changement”, en ajoutant : “Je m’engage à ne ménager aucun effort pour créer une Nouvelle Arménie de telle sorte que chaque citoyen de notre pays se sentira bien mieux qu’avant”.

K.Karapetian avait dévoilé un ambitieux programme de réformes peu après sa nomination au poste de premier ministre en septembre 2016. Les leaders de l’opposition avaient dénoncé alors un effet d’annonce, une declaration selon eux purement démagogique à seules fins de garantir la victoire dans les urnes des candidats du HHK, dont il avait d’ailleurs peu après rallié l’équipe dirigeante. Le président Sarkisian avait déjà promis un “nouveau départ pour des changements” quand il avait pris ses fonctions il y a neuf ans. Ses détracteurs n’ont pas manqué de souligner qu’il n’avait pas tenu ses engagements, en mettant en avant les statistiques officielles faisant état de la progression de la pauvreté en Arménie, qui était moins marquée avant la grave récession qui a frappé le pays en 2009 sous l’effet de la crise financière mondiale.

Tatul Hakobian, spécialiste reconnu de la vie politique arménienne, a cite d’autres chiffres officiels selon lesquels plus de 300 000 personnes auraient quitté l’Arménie depuis 2009. “Quand les gens émigrent, cela veut dire que la vie n’est pas agréable”, a-t-il commenté. La conférence du 20 avril portrait sur le concept d’“armée-nationale », exalté par le ministre de la défense Vigen Sargsian au lendemain même de sa nomination au début du mois d’octobre 2016. Il avait souligné que l’armée arménienne devait devenir une “locomotive de notre Etat et de notre économie” plutôt qu’un “fardeau” pour les dépenses publiques. V.Sargsian, qui avait été chef du cabinet présidentiel avant d’obtenir le portefeuille de la défense, a développé cette idée dans son allocution prononcée devant un parterre de responsables arméniens.

Il a notamment proposé des formules contractuelles avec l’armée pour ceux des étudiants des universités d’Etat qui accepteraient de suivre une formation militaire durant leur cursus universitaire pour servir ensuite pendant trois ans au grade d’officier dans les forces armées du pays. Le ministre âgé de 41 ans a aussi propose un arrangement spécial pour les conscrits se portant volontaires pour servir dans les unités défendant les lignes de front. Ils auraient droit à l’équivalent d’une semaine de solde par mois et recevraient 5 millions de drams (10 300 dollars) à la fin de leur service militaire de trois ans.

vendredi 21 avril 2017,
Gari ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Arménie

Politique