Nouvelles d'Armenie    
TELEVISION
Soirée spéciale sur Arte : les réfugiés d’hier et d’aujourd’hui
Mardi 21 juin en direct, puis une semaine en replay


A l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, Arte diffusera lors d’une soirée spéciales le vendredi 21 juin quatre documentaires - dont deux inédits - sur le thème “Les réfugiés d’hier et d’aujourd’hui“.

Parmi ces deux inédits, Nansen, un passeport pour les apatrides, un documentaire remarquable de Valentine Varela et Philippe Saada qui montre comment, après la Première Guerre mondiale, le norvégien Fridtjof Nansen a œuvré pour donner un statut à des millions de réfugiés.

JPEG - 2.8 Mo

Au début des années 1920, plus de 2 millions de Russes et d’Arméniens sont devenus apatrides. Les premiers ont été privés de leur nationalité par Lénine, tandis que les seconds, rescapés du génocide de 1915, sont interdits de retour par la jeune république turque. Révolté par leur sort, le norvégien Fridtjof Nansen (1861-1930), un scientifique et explorateur polaire qui vient d’être nommé Haut-commissaire aux réfugiés par la Société des Nations, va parvenir à imposer au niveau international un document administratif qui leur redonne une identité et des droits. Après eux, d’autres communautés bénéficieront de ce fameux certificat - dit « passeport Nansen » - jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale : les allemands juifs chassés par le nazisme, mais aussi les républicains espagnols qui fuient la dictature franquiste. Fridtjof Nansen se verra décerner le prix Nobel de la paix en 1922 pour son action en faveur des réfugiés russes et arméniens. Le prix sera également décerné en 1938 à l’office international Nansen qui avait poursuivi son œuvre. En 1945, l’ONU remplace la Société des Nations qui n’a pas su empêcher la guerre et adopte en 1951 la convention de Genève sur les réfugiés, donnant naissance à l’Office du haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés.

JPEG - 431.2 ko

Le passeport Nansen a été délivré, pendant l’entre-deux-guerres, à quatre cent cinquante mille personnes : des réfugiés russes fuyant la famine et la guerre civile, devenus apatrides après un décret de décembre 1922 ; des membres des anciennes minorités de l’Empire ottoman, etc. Parmi eux, quelques personnalités, comme la ballerine Anna Pavlova, le compositeur Igor Stravinsky, le peintre Marc Chagall, l’écrivain Vladimir Nabokov ou encore le photographe Robert Capa. Ce document a permis à ses bénéficiaires de ne pas être apatrides, de voyager librement, de bénéficier de droits et, finalement, de s’insérer dans leur pays d’accueil. Le passeport Nansen a disparu avec la Société Des Nations.

JPEG - 1 Mo

Jacky Nercessian avec Valentine Varela © Jean Eckian

Avec Philippe Saada, Valentine Varela, fille de la réalisatrice d’origine russe Nina Companeez, revient entre autres ici sur l’exil de sa propre famille. A travers archives, témoignages et éclairages d’historiens, leur film rappelle la genèse d’une réalité très contemporaine, celle d’un monde de réfugiés. A noter les interventions de l’historienne Dzovinar Kévonian, maître de conférence à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, spécialiste des questions juridiques, sociales et humanitaires dans les relations internationales contemporaines. Parmi les témoignages de descendants de rescapés du génocide, celui particulièrement émouvant de Jacky Nercessian qui, le 24 avril 2015, s’est recueilli sur la tombe de Nansen et a visité la maison natale de cet homme à qui les Arméniens doivent tant. C’est d’ailleurs sur des paroles du comédien que s’achève ce documentaire à la fois pédagogique et poignant.

JPEG - 424.3 ko

Nansen - Un passeport pour les apatrides
Mardi 21 juin à 23h40 (56 min)
Rediffusion vendredi 24 juin à 10h35
Le replay Nansen - Un passeport pour les apatrides est proposé en streaming gratuit pendant une semaine après sa diffusion sur Arte.

JPEG - 37.8 ko

Programme complet sur Arte le 21 juin :

A 20h50 : Printemps 45, documentaire de Mathias Haendjes
Les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale vus par des témoins européens âgés de 15 à 21 ans à l’époque.

A 22h30 : Bienvenue en Réfugistan, documentaire inédit d’Anne Poiret
Pourquoi et de quelle manière les camps de réfugiés, conçus à l’origine pour être provisoires, perdurent-ils pour certains depuis des décennies ? Le film décrypte habilement les rouages de ces mondes parallèles d’où il semble impossible de sortir.

A 23h40 : Nansen, un passeport pour les apatrides, documentaire inédit de Valentine Varela et Philippe Saada
Après la Première Guerre mondiale, le norvégien Fridtjof Nansen a œuvré pour donner un statut à des millions de réfugiés.

A 00h40 : Nulle part, en France, Arte reportage de Yolande Moreau, Elsa Kleinschmager, Sébastien Guisset et Fred Grimme
A l’occasion du cinquième volet de la série Réfugiés, Yolande Moreau pose son regard sur les camps de Calais et de Grande-Synthe.

dimanche 19 juin 2016,
Claire ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
France

Histoire